Aller au contenu

Enquête sur la mort des moines de Tibéhirine : l’Algérie a remis des prélèvements à la France


alexois

Messages recommandés

Membre, 47ans Posté(e)
alexois Membre 211 messages
Baby Forumeur‚ 47ans‚
Posté(e)

L’Algérie a remis à une juge française des prélèvements des têtes des moines de Tibéhirine assassinés en 1996. Ces prélèvements avaient été effectués à l’automne 2014 mais Alger avait refusé qu’ils soient ramenés à Paris.

Ce sont des éléments qui pourraient faire avancer l’enquête sur la mort des moines de Tibéhirine. La juge d’instruction française Nathalie Poux a pu ramener d’Algérie des prélèvements des têtes des moines de Tibéhirine assassinés en 1996 après un voyage en Algérie cette semaine, ont affirmé vendredi 10 juin une source judiciaire et l'avocat de familles.

Selon cette source judiciaire, il s’agit "des scellés dont les experts avaient besoin pour mener leur mission". En effet, ces prélèvements pourraient permettre de lever le voile sur les circonstances de la mort des sept moines de l'ordre cistercien de la stricte observance enlevés dans la nuit du 26 au 27 mars 1996 dans leur monastère de Notre-Dame de l'Atlas, sur les hauteurs de Médéa.

Effectués à l'automne 2014, ces prélèvements n'avaient pas pu être ramenés en France par le juge Trévidic, en charge de l'enquête à l'époque. Des proches des moines avaient alors dénoncé une "confiscation des preuves" par Alger, alors que l'enquête française tente de lever les zones d'ombre sur le crime.

L'assassinat des sept religieux avait été revendiqué environ deux mois après leur enlèvement par le Groupe islamique algérien (GIA). Seules les têtes avaient été retrouvées sur une route.

suite de l`article

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×