alexois

Membre
  • Compteur de contenus

    211
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de alexois

  • Rang
    Forumeur activiste
  • Date de naissance 28/04/1974

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  • Pays

Visiteurs récents du profil

1 991 visualisations du profil
  1. Courtisé par Barcelone, Lucas Digne a donné son accord au club catalan. Le latéral gauche, qui appartient au PSG, devrait signer un contrat de cinq ans.
  2. Tour de France (10e étape) : Michael Matthews frustre Peter Sagan à Revel Michael Matthews (Orica-BikeExchange) a remporté la 10e étape du Tour de France, devant le champion du monde Peter Sagan (Tinkoff), auteur d'un énorme travail tout au long de la journée. Pas de changement majeur au classement général. le classement general
  3. La Chine, qui a investi plusieurs îlots, a rejeté le jugement favorable à Manille. Le coup est rude pour Pékin. Dans un verdict sans équivoque, la Cour permanente d'arbitrage (CPA) de La Haye a estimé, mardi, que la Chine n'a pas de «droits historiques» sur la majorité des eaux stratégiques de la mer de Chine méridionale, donnant raison aux Philippines. La CPA a jugé illégales certaines actions de la République populaire dans la région et affirme qu'elle a «aggravé la dispute» par ses activités sur les îles contestées, tout en ayant porté atteinte à l'environnement. Pékin a rejeté l'arbitrage réaffirmant ses «droits historiques» en mer de Chine méridionale et sa souveraineté sur les îles Paracels et Spratleys. «Le tribunal juge qu'il n'y a aucun fondement juridique pour que la Chine revendique des droits historiques sur des ressources dans les zones maritimes à l'intérieur de la “ligne en neuf traits”», a indiqué la CPA dans un communiqué. «Le tribunal estime que la Chine a violé les droits souverains des Philippines dans leur zone économique exclusive», à savoir un espace jusqu'à 200 milles marins sur lequel un État exerce des droits souverains. Notamment en empêchant les activités de pêche et d'exploration pétrolière de Manille dans cette zone. La Cour a également décidé que les éléments revendiqués par la Chine n'étaient pas à même d'accueillir une population humaine et n'avaient donc pas le statut d'île. Ces «éléments» ne sont donc «pas capables de générer une zone économique exclusive». suite de l`article
  4. Une trentaine de personnes ont également été blessées dans cet accident ferroviaire intervenu au nord de Bari, dans le sud de l'Italie, selon le dernier bilan. Une collision frontale entre deux trains a entraîné la mort d'au moins vingt personnes mardi vers 11h30 dans le sud de l'Italie, dans la région des Pouilles. Plusieurs dizaines de voyageurs ont été blessées dans l'accident, ont indiqué les pompiers locaux. On ignore combien de passagers se trouvaient dans les trains. La circulation a immédiatement été interrompue sur la ligne, a précisé la compagnie ferroviaire régionale Ferrotramviaria. L'accident s'est produit dans le «talon» de l'Italie, entre les villes de Corato et d'Andria. Deux convois régionaux composés de quatre voitures chacun sont entrés en collision. Ils se trouvaient sur la même ligne ferroviaire mais dans des sens de circulation opposés. Seules quatre des huit voitures sont restées sur les rails, une cinquième a quitté la voie et les trois autres sont comme pulvérisées. «On croirait un accident d'avion», a déclaré le maire de Corato, Massimo Mazzilli. suite de l`article
  5. Une prise d'otages a eu lieu dans les bureaux d'un cabinet d'avocats à l'est de Stuttgart, selon les médias allemands. Un homme armé aurait pénétré dans les locaux, situés dans un quartier résidentiel de la ville. Les forces de l'ordre ont lancé l'assaut, aux alentours de 18 heures. Selon le Bild, qui cite une source policière, le forcené et un avocat seraient morts. suite de l`article
  6. David Cameron a annoncé qu'il démissionnerait mercredi et que Theresa May, l'actuelle ministre de l'Intérieur, lui succéderait le jour même. Elle était la seule candidate en lice après le retrait de d'Andrea Leadsom. La ministre de l'Intérieur prendra les rênes du gouvernement britannique mercredi, a annoncé, lundi 11 juillet, le Premier ministre démissionnaire David Cameron. "Nous aurons un nouveau ministre dans ce bâtiment derrière moi mercredi soir", a déclaré David Cameron devant le 10 Downing Street. Theresa May était la seule candidate en lice pour lui succéder après le retrait de la compétition lundi matin d'Andrea Leadsom, la secrétaire d'État à l'Énergie. David Cameron a déclaré qu'il présiderait le dernier conseil des ministres mardi 12 julilet et qu'il répondrait aux questions des députés pendant une demi-heure, mercredi aux alentours de 11h00 locales, avant de présenter sa démission à la reine. "Après cela, je compte me rendre au palais de Buckhingham et présenter ma démission", a-t-il précisé à la presse. "Donc nous aurons ici un nouveau Premier ministre mercredi soir" suite de l`article
  7. Tour de France (9e étape) : Tom Dumoulin l'emporte en solitaire, sous l'orage Parti au pied de l'ultime ascension, Tom Dumoulin (Giant) a remporté dimanche l'étape-reine des Pyrénées, à Andorre-Arcalis, dans des conditions météo épouvantables. Chris Froome (Sky), ayant maîtrisé les offensives de ses rivaux, conserve son maillot jaune. Alberto Contador (Tinkoff) a abandonné. classement general
  8. Andy Murray a mis fin à sa série de défaites en finale des tournois du Grand Chelem. A Wimbledon, il a dominé Milos Raonic (6-4, 7-6[3], 7-6[2]) et remporté un troisième titre majeur en carrière.
  9. Pour neutraliser Micah Johnson, l'homme ayant abattu cinq policiers à Dallas, les forces de l'ordre ont utilisé un robot télécommandé qui a fait détoner une bombe. Cet usage inédit pose des questions éthiques et morales. À Dallas, Micah Johnson n’est pas tombé sous les balles de la police. Il a été tué le 7 juillet, après avoir abattu cinq membres des forces de l’ordre, par un robot télécommandé porteur d'une bombe. Selon de nombreux experts, il n’y a jamais eu de précédent à l'emploi de "robot-tueur" dans l’histoire de la police américaine. "C’est la première fois qu’un robot est utilisé de cette façon par la police", a ainsi expliqué sur son compte Twitter Peter Singer, de la fondation New America, un groupe de réflexion spécialisé notamment dans les questions de sécurité. D’après ce spécialiste, un robot de type Marcbot avait cependant déjà été employé de manière similaire, non pas sur le territoire américain, mais par les troupes en Irak. La police américaine utilise depuis des années des robots pour neutraliser notamment des engins suspects avec leurs bras articulés, mais jamais dans le but de tuer. Même dans le monde militaire, la mission principale de ces robots est de désamorcer des explosifs et ainsi sauver des vies. "Ils sont assez maladroits et ils sont plus utiles pour des opérations de reconnaissance que d’attaque", a ainsi expliqué à l'agence Associated Press Tom Gorup, un vétéran de l’armée américaine en Irak et en Afghanistan, qui travaille désormais pour une entreprise de sécurité. Concernant les robots aériens, la situation est différente. L’armée américaine a l’habitude de se servir de drones lors de raids contre des jihadistes au Pakistan, au Yémen ou en Somalie. Ces avions sans pilotes, atteignent parfois les terroristes mais font aussi souvent de nombreuses victimes civiles. Ces frappes très pratiquées par l’administration Obama sont ainsi très controversées. De possibles dérives Pour William Cohen, un ancien employé de la firme Exponent qui a conçu le robot Marcbot utilisé en Irak, ce nouvel emploi des robots soulève des questions inquiétantes pour l'avenir : "Comment la police va définir la ligne rouge à ne pas franchir et décider quand il faut continuer à négocier ou utiliser un robot ?". Elizabeth Joh, professeur de droit à l’université de Californie, s’inquiète aussi de possibles dérives. "Les situations d’extrême urgence ne devraient pas définir les situations plus ordinaires lors desquelles la police pourrait être tentée d’utiliser des robots qui peuvent faire du mal", insiste-telle. Déjà en 2015, l’ONG Human Rights Watch et l’organisation International Human Rights Clinic avait lancé une campagne contre l’utilisation éventuelle de ces "robots-tueurs" par les forces de l’ordre. Selon elles, ces machines "ne sont pas dotés de qualités humaines, telles que le jugement et l’empathie, qui permettent à la police d'éviter de tuer illégalement dans des situations inattendues". suite de l`article
  10. une autre belle etape de montagne aujourdhui en passant en espagne Vielha Val d'Aran / Andorre Arcalis 184.5 km attention les ecarts qui vont s`agrandir
  11. Serena Williams a battu Angelique Kerber (7-5, 6-3)et remporte son 22e titre en Grand Chelem et egale le record de Steffi Graf
  12. Andy Murray est de retour en finale de Wimbledon. Le Britannique (n°2) a maîtrisé son sujet face au Tchèque Tomas Berdych (n°10) et s'est imposé en trois sets et 1h57 de jeu (6-3, 6-3, 6-3). Le vainqueur 2013, qui disputera sa troisième finale sur le gazon londonien, sera opposé dimanche à Milos Raonic (n°6), tombeur de Roger Federer.
  13. Tour de France (7e étape) : Le joli coup de Stephen Cummings Stephen Cummings (Dimension Data) a célébré l'arrivée du peloton dans les Pyrénées en remportant la 7e étape du Tour de France, vendredi au lac de Payolle. Greg Van Avermaet (BMC) a accru son avance en tête du général, Thibaut Pinot (FDJ) a perdu de précieuses minutes. le classement general
  14. Rosetta arrive au terme de sa mission. L'ESA prévoit un final en apothéose : un grand plongeon et un baiser à sa comète Tchouri. Le 30 septembre prochain. Cette fois, son destin est scellé. Après douze ans de bons et loyaux services, dix ans d'un long voyage spatial et deux ans d'une mission scientifique riche et intense, la sonde européenne Rosetta reposera bientôt, et pour l'éternité, à la surface de la comète 67P/Tchourioumov-Guérassimenko, alias Tchouri. Le tout aux côtés de son petit compagnon Philae, à jamais endormi. La date de son grand final, que l'ESA (Agence spatiale européenne) a souhaité magistral, a été fixée au 30 septembre prochain. L'idée d'un ultime plongeon, qu'évoquait déjà Philippe Gaudon du Centre national d'études spatiales (Cnes) il y a quelques mois, a finalement bien été retenue. Une descente contrôlée Loin d'un crash annoncé, l'objectif sera de faire « atterrir » Rosetta, le moins brutalement possible, en tentant une descente contrôlée inédite. « Bien sûr, le but ultime serait que Rosetta survive à cet atterrissage. Mais nous n'y croyons pas trop, car la sonde n'a pas de parachute. Or ses panneaux solaires et son antenne de communication avec la Terre sont tout de même fragiles », nous expliquait Philippe Gaudon. En effet, la sonde, contrairement à Philae, n'a pas été conçue pour se poser. Elle donnera ainsi « un ultime baiser à sa comète », écrit le Cnes dans un communiqué. Mais les équipes de la mission espèrent bien tirer profit de cette descente à une vitesse estimée de 50 centimètres par seconde, soit environ la moitié de celle à laquelle Philae s'était rapprochée de Tchouri le 12 novembre 2014. Cette lente chute devrait donc permettre de prendre de nombreux clichés haute définition de la comète et de réaliser des mesures scientifiques inédites, du moins à cette distance du corps céleste. suite de l`article
  15. Réunis à Varsovie, les 28 membres de l'OTAN entendent réaffirmer leur cohésion face au Brexit mais aussi renforcer le flanc oriental de l'organisation, du côté des pays baltes, inquiets pour leur sécurité depuis l'annexion de la Crimée par la Russie. Afficher l'unité et affermir sa défense en Europe orientale. C'est le but du sommet de l'Otan, dont les représentants des 28 pays membres sont réunis vendredi 8 juillet à Varsovie, pour renforcer le flanc oriental de l'Alliance, face aux craintes suscitées par la Russie, et réaffirmer leur cohésion en dépit du Brexit. Le maintien d'une relation étroite entre l'UE, potentiellement affaiblie par la sortie du Royaume-Uni, et l'Otan, devrait être réaffirmé à l'issue d'une rencontre, avant le début du sommet, entre le président Barack Obama, le président du Conseil européen Donald Tusk et celui de la Commission européenne Jean-Claude Juncker. Du côté français, les effets du Brexit sont jugés de manière nuancée. Certes, la France et le Royaume-Uni incarnaient ensemble la très grande majorité de la capacité militaire de l'UE, reconnaît un diplomate français. Avec le Brexit, l'UE en perdra une partie, mais Londres constituait aussi un frein au développement de la défense européenne. Ainsi, selon le même responsable, "d'un côté l'UE perd une partie de son moteur, mais de l'autre elle perd une partie de son frein". Quatre bataillons déployés en Pologne et dans les pays baltes Pour les hôtes polonais du sommet, comme pour leurs voisins baltes, inquiets pour leur sécurité depuis l'annexion de la Crimée par la Russie et l'offensive séparatiste pro-russe en Ukraine, la décision attendue la plus importante concerne le déploiement de quatre bataillons multinationaux, de 600 à 1 000 soldats chacun, en Estonie, Lettonie, Lituanie et Pologne. suite de l`article