Aller au contenu

Le Parlement n'est pas "pour les ânes" ou "pour les femmes"


bena11

Messages recommandés

Membre, Posté(e)
bena11 Membre 3 087 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

:)

"Si vous demandez à des femmes de devenir membres du parlement, elles auront à faire face à des catastrophes et votre honneur sera bafoué."

Nader Ghazi est membre du Majlis, le parlement iranien. S'exprimant au sujet des récentes élections en Iran, il a exprimé sa préférence : pas de femmes au parlement. Pour lui, le parlement iranien n'est « pas un lieu pour les enfants ou les ânes », et a fortiori, qu’il n’est « pas un lieu pour les femmes. C’est un endroit où seuls les hommes ont leur place. »

Voici la traduction complète de ses propos, rapportée par MEMRI, le Middle East Media Research Institute :

Il ne nous fut pas facile de construire ce pays ; c’est pourquoi nous ne le céderons pas facilement à n’importe quel petit garçon ou renard.

Le parlement iranien n’est pas un lieu pour les enfants ou les ânes. Le parlement iranien n’est pas un lieu pour les femmes. C’est un endroit où seuls les hommes ont leur place. Si vous demandez à des femmes de devenir membres du parlement, elles auront à faire face à des catastrophes et votre honneur sera bafoué.

Screen-2016-03-08-21.jpg

Read more at http://www.atlantico.fr/pepites/iran-pour-cet-elu-parlement-est-pas-pour-enfants-pour-anes-ou-pour-femmes-2620430.html#oLBVCe1hrOBeouhR.99

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant
Invité philkeun
Invités, Posté(e)
Invité philkeun
Invité philkeun Invités 0 message
Posté(e)

:)

"Si vous demandez à des femmes de devenir membres du parlement, elles auront à faire face à des catastrophes et votre honneur sera bafoué."

Nader Ghazi est membre du Majlis, le parlement iranien. S'exprimant au sujet des récentes élections en Iran, il a exprimé sa préférence : pas de femmes au parlement. Pour lui, le parlement iranien n'est « pas un lieu pour les enfants ou les ânes », et a fortiori, qu’il n’est « pas un lieu pour les femmes. C’est un endroit où seuls les hommes ont leur place. »

Voici la traduction complète de ses propos, rapportée par MEMRI, le Middle East Media Research Institute :

Il ne nous fut pas facile de construire ce pays ; c’est pourquoi nous ne le céderons pas facilement à n’importe quel petit garçon ou renard.

Le parlement iranien n’est pas un lieu pour les enfants ou les ânes. Le parlement iranien n’est pas un lieu pour les femmes. C’est un endroit où seuls les hommes ont leur place. Si vous demandez à des femmes de devenir membres du parlement, elles auront à faire face à des catastrophes et votre honneur sera bafoué.

Screen-2016-03-08-21.jpg

Read more at http://www.atlantico...Ce1hrOBeouhR.99

Et alors ?

Tu veux en venir où, Joe la provoc ?

Dire que les alaouaquebarres sont des moyenâgeux rétrogrades ?

Bah c'est pas nouveau ça...! :smile2:

Allez, à la prochaine, hein ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, forumeuse acharnée, Posté(e)
querida13 Membre 37 914 messages
forumeuse acharnée,
Posté(e)

Si les femmes de son pays sont des ânesses c'est peut-être parce qu'elles n'y sont pas correctement éduquées.Elles ne doivent pas bien voir ce qui est écrit au tableau au travers des grilles de la burqa!La femme placée entre l'animal et l'enfant...Tout un programme!Et une question,ça lui fait quoi,à ce grand intellectuel,d'être sorti du ventre d'une ânesse?Je crois que le nom d'animal dont on va le traiter est tout trouvé!

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 111ans Posté(e)
stvi Membre 20 709 messages
Mentor‚ 111ans‚
Posté(e)

si l'Iran est dans le profondeurs du classement des parlementaires femme les derniers sont bien le Yemen ,le Qatar ,Oman ,Koweit la Polynésie ( pas Française ) Haïti

il faut rappeler que la France avec son 58° rang sur 200 ne fait pas figure de donneuse de leçon ...

http://www.ipu.org/wmn-f/classif.htm

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
bena11 Membre 3 087 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Et alors ?

Tu veux en venir où, Joe la provoc ?

Dire que les alaouaquebarres sont des moyenâgeux rétrogrades ?

Bah c'est pas nouveau ça...! :smile2:

Allez, à la prochaine, hein ?

Non, je veux juste te faire savoir que tes ancêtres avaient placé une pancarte en Algérie sur les plages :

Plage « interdite aux chiens, aux Juifs et aux Arabes »

Sur la guerre d’Algérie au sujet de l’affaire de Zeralda : « La pratique de la torture électrique par des policiers et des gendarmes, et la mort de dizaines d’indigènes entassés dans la cave de la mairie de Zéralda pour avoir occupé une plage « interdite aux chiens, aux Juifs et aux Arabes » (août 1942) creusèrent un fossé entre les Algériens musulmans et les Français d’Algérie ». Puis j’ai reçu un texte diffusé par l’association Jeune Pied Noir protestant contre la diffusion le 12 juillet sur la chaîne Arte d’un film diffamant les Français d’Algérie comme ayant établi un régime d’apartheid sur les plages algériennes avant la guerre d’indépendance. Je n’ai pas pris garde sur le moment que ces deux messages concernaient le même événement historique, abusivement généralisé.

http://guy.perville.free.fr/spip/article.php3?id_article=157

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité philkeun
Invités, Posté(e)
Invité philkeun
Invité philkeun Invités 0 message
Posté(e)

Non, je veux juste te faire savoir que tes ancêtres avaient placé une pancarte en Algérie sur les plages :

Plage « interdite aux chiens, aux Juifs et aux Arabes »

Sur la guerre d’Algérie au sujet de l’affaire de Zeralda : « La pratique de la torture électrique par des policiers et des gendarmes, et la mort de dizaines d’indigènes entassés dans la cave de la mairie de Zéralda pour avoir occupé une plage « interdite aux chiens, aux Juifs et aux Arabes » (août 1942) creusèrent un fossé entre les Algériens musulmans et les Français d’Algérie ». Puis j’ai reçu un texte diffusé par l’association Jeune Pied Noir protestant contre la diffusion le 12 juillet sur la chaîne Arte d’un film diffamant les Français d’Algérie comme ayant établi un régime d’apartheid sur les plages algériennes avant la guerre d’indépendance. Je n’ai pas pris garde sur le moment que ces deux messages concernaient le même événement historique, abusivement généralisé.

http://guy.perville....?id_article=157

Non, je veux juste te faire savoir que tes ancêtres avaient placé une pancarte en Algérie sur les plages :

Plage « interdite aux chiens, aux Juifs et aux Arabes »

Sur la guerre d’Algérie au sujet de l’affaire de Zeralda : « La pratique de la torture électrique par des policiers et des gendarmes, et la mort de dizaines d’indigènes entassés dans la cave de la mairie de Zéralda pour avoir occupé une plage « interdite aux chiens, aux Juifs et aux Arabes » (août 1942) creusèrent un fossé entre les Algériens musulmans et les Français d’Algérie ». Puis j’ai reçu un texte diffusé par l’association Jeune Pied Noir protestant contre la diffusion le 12 juillet sur la chaîne Arte d’un film diffamant les Français d’Algérie comme ayant établi un régime d’apartheid sur les plages algériennes avant la guerre d’indépendance. Je n’ai pas pris garde sur le moment que ces deux messages concernaient le même événement historique, abusivement généralisé.

http://guy.perville....?id_article=157

Mes ancêtres, tu ne les connais pas, aussi tu t'abstiens, :censored: d' :censored: de ta :censored:,

et depuis le temps que les tiens sont indépendants, tu te demerdes avec, :censored: de :censored: !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Aux grands mots les grands remèdes, Posté(e)
Fafaluna Membre 7 395 messages
Aux grands mots les grands remèdes,
Posté(e)

L'Iran...pays fascinant pourri jusqu'à la moelle par la théocratie et l'intégrisme qui en découle.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 111ans Posté(e)
stvi Membre 20 709 messages
Mentor‚ 111ans‚
Posté(e)

quel est le rapport avec le parlement Iranien ..Il semblerait que Ben n'ouvre des sujets que pour avoir une tribune afin de revenir sur la guerre d'Algérie ...

je lui signale qu'il y a aussi un apartheid dans les piscines en France

à certaines heures il y a une pancarte qui interdit aux kufr d'utiliser une piscine qu'ils ont payé avec leurs impôts sous prétexte que des musulmanes l'utilisent ...

les-femmes-et-la-piscine-sheikh.jpg

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, forumeuse acharnée, Posté(e)
querida13 Membre 37 914 messages
forumeuse acharnée,
Posté(e)

Tellement de religions n'existent que pour dicter aux femmes leur attitude,les endroits où elles doivent aller ou ne pas aller,les vêtements qu'elles doivent ou non porter!C'est insupportable!

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
bena11 Membre 3 087 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

stvi,

Je te con/seille, si tu ne l'as pas fait, de lire :

De crise en crises

Un petit livre concernant un grand évènement ! En une centaine de pages, une sorte de «Que sais-je» (d'ailleurs le format est adapté) qui raconte le début de la fin de la colonisation : l'année 1954.

Une brève chronologie des événements politiques qui ont émaillé l'année, de janvier à décembre ; une année qui avait commencé avec l'attaque massive du Viêtminh, sous les ordres du genéral Giap, contre le camp militaire français de Diên Biên Phu, en Indochine... et la défaite de la France début mai. Juillet, c'est la reconnaissance du principe d'autodétermination en Tunisie... et, en novembre la guerre qui commence de manière tonitruante le 1er novembre.

Tous les obervateurs avertis s'y attendaient, mais il n'y a de pire sourd que celui qui ne veut entendre. Il en était ainsi des hommes politiques français de l'époque, la plupart -de tous les bords politiques- étant pour «la répression sans faiblesse» (Pierre Mendès France). Il en est ainsi, aussi, pour la population européenne installée en Algérie... installée «au centre d'un empire qui va mal». Il est vrai que l'Algérie, «avec ses lieux magnifiques, des montagnes de Kabylie au désert saharien, les personnages hauts en couleurs, des administrateurs coloniaux aux commerçants prospères, semblent à leur place. Mais c'est un leurre».

...

L'auteur : Benjamin Stora, né le en décembre 1950 à Constantine. C'est l'historien français le plus algérien. Professeur à l'Université Paris XII et inspecteur général de l'Éducation nationale depuis septembre 2013. Ses recherches portent sur l'histoire de l' Algérie, et plus largement sur l'histoire du Maghreb contemporain, ainsi que sur l'empire colonial français et l'immigration en France. Il s'est intéressé, notamment, à Messali Hadj, aux luttes entre indépendantistes algériens et à l'histoire des Juifs d'Algérie. Il assure la présidence du conseil d'orientation de la Cité nationale de l'histoire de l'immigration depuis août 2014. Ses liens avec les socialistes ont contribué à la reconnaissance en 2012, par la République française, du massacre du 17 octobre 1961 perpétré par la police française sur des manifestants algériens répondant à l'appel du FLN en plein cœur de Paris. En 2011, le candidat François Hollande avait participé à une commémoration de la répression sur le pont de Clichy en sa présence.[.]

Avis - Pour avoir un autre angle de description et d'analyse.

Citations : «Il serait donc erroné de considérer ceux que l'on appellera plus tard les «pieds-noirs» comme un «peuple» homogène (...). Leur unité est due à une peur commune de la majorité musulmane» (p 76), «L'Algérie est, d'abord, un immense espace rural. Et la terre est la plus longue mémoire de l'histoire algérienne. Dépositaire impassible des habitats détruits, des instruments de travail, du déplacement des populations, elle enferme beaucoup de ses secrets ; elle permet de suivre la respiration des civilisations successives ; elle englobe presque tout...» (p 82).

http://www.lequotidien-oran.com/index.php?news=5226138

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 111ans Posté(e)
stvi Membre 20 709 messages
Mentor‚ 111ans‚
Posté(e)

...................., «L'Algérie est, d'abord, un immense espace rural. Et la terre est la plus longue mémoire de l'histoire algérienne. Dépositaire impassible des habitats détruits, des instruments de travail, du déplacement des populations, elle enferme beaucoup de ses secrets ; elle permet de suivre la respiration des civilisations successives ; elle englobe presque tout...» (p 82).

http://www.lequotidi...hp?news=5226138

oui elle est le témoin des civilisations Berbères ,Romaines ,et la plus terrible celle qui a détruit son identité, l'arabo musulmane ....

lorsque les lamentations de ta génération se seront tues ,dans un siècle ou deux on aura oublié qu'il y aura eu un semblant de présence occidentale ,il ne restera que quelques monuments qui feront partie de l'histoire qui rappelleront ce bref passage ,mais la malédiction apportée par la conquête arabe ne s'éteindra pas avant des millénaires....

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
bena11 Membre 3 087 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

oui elle est le témoin des civilisations Berbères ,Romaines ,et la plus terrible celle qui a détruit son identité, l'arabo musulmane ....

lorsque les lamentations de ta génération se seront tues ,dans un siècle ou deux on aura oublié qu'il y aura eu un semblant de présence occidentale ,il ne restera que quelques monuments qui feront partie de l'histoire qui rappelleront ce bref passage ,mais la malédiction apportée par la conquête arabe ne s'éteindra pas avant des millénaires....

:) Restons dans le HS, je suis pour !

UN PEUPLE SANS MÉMOIRE N'A PAS D'AVENIR !

«(...) L'Afrique du Nord, du temps de l'Empire français, comme le reste de l'Afrique de la part de ses coloniaux anglais, portugais ou belges, a subi, un siècle et demi durant, dépossession de ses richesses naturelles, déstructuration de ses assises sociales et, pour l'Algérie, exclusion de l'enseignement de ses deux langues identitaires, le berbère séculaire et la langue arabe dont la qualité poétique ne pouvait alors, pour moi, être perçue que dans les versets coraniques qui me restent chers».

Et de continuer ! « Mesdames et Messieurs, le colonialisme vécu au jour le jour par nos ancêtres, sur quatre générations au moins, a été une immense plaie ! Une plaie dont certains ont rouvert récemment la mémoire, trop légèrement et par dérisoire calcul électoraliste ». Ainsi s'est exprimée devant un auditoire d'académiciens, de femmes et d'hommes politiques, du gratin des lettres, des arts et de la culture dans un français châtié, Assia Djebar la romancière, en véritable icône de la culture nationale et universelle, lors de son admission à l'Académie française !

DISCOURS DE L'AUTHENTICITÉ ET DE LA DIGNITÉ !

Elle a, ce jour-là, asséné une gifle à la France coloniale, à Jules Ferry et à Victor Hugo, entre autres, qui disait ceci à propos de la colonisation de notre pays: « Je crois que notre nouvelle conquête est chose heureuse et grande. C'est la civilisation qui marche sur la barbarie. C'est un peuple éclairé qui va trouver un peuple dans la nuit. Nous sommes les Grecs du monde, c'est à nous d'illuminer le monde ».

Ce poète, célèbre chez nous aussi par sa poésie, « ce Grec du monde » comme il disait, oublie cependant de préciser, que de 1830 à 1871, la France coloniale dite « civilisatrice » se lança dans une politique génocidaire émaillée de crimes contre l'humanité. En 1845, dans le Dahra, devant les difficultés à réprimer l'insurrection, le colonel Pélissier décida d'enfumer les Ouled Riah dans les grottes où ils s'étaient retranchés. Quelques semaines après, le colonel Saint-Arnaud fit procéder à l'emmurement d'autres membres de la tribu des Sbéahs. Dans un rapport au maréchal Bugeaud, il écrivit : « Alors, je fais hermétiquement boucher toutes les issues et je fais un vaste cimetière. La terre couvrira à jamais les cadavres de ces fanatiques. Personne n'est descendu dans les cavernes; personne que moi ne sait qu'il y a là-dessous cinq cents brigands qui n'égorgeront plus les Français ».

Je voudrais, à travers ce passage indiqué par des guillemets, attirer l'attention des lectrices et des lecteurs sur les « hauts faits » d'armes d'officiers « valeureux », qui ont de la sorte gagné leurs galons et leurs médailles militaires ! Et ce n'est pas tout ! Bien d'autres crimes sont signalés par les historiens, que des pages entières ne sauraient suffire à relater et à décrire. Oui ! La colonisation a été une immense plaie et Assia Djebar, cette grande dame, a eu le courage de le dire sans avoir peur de s'attirer les foudres des nostalgiques de « l'Algérie française » et de perdre le titre prestigieux et très convoité par l'aristocratie française, de membre de l'Académie française.

...

En 1995, elle accepte de partir enseigner en Louisiane, comme professeur titulaire à « Louisiana State University » où elle dirige également un Centre d'études françaises et francophones. En 2001, elle quitte la Louisiane pour être à « New York University » professeur titulaire. En 2002, elle est nommée « Silver Chair Professor ». Auparavant, tout l'été 2000, à Rome, dans une production du Teatro di Roma, elle met en scène un drame musical en cinq actes : « Filles d'Ismaël dans le vent et la tempête » dont elle est l'auteure. Elle écrit « Aïcha et les femmes de Médine », drame musical en trois actes, que lui a commandé un théâtre de Rotterdam. Elle a obtenu plusieurs prix littéraires :

Prix Liberatur de Francfort, 1989.

Prix Maurice Maeterlinck, 1995, Bruxelles.

International Literary Neustadt Prize, 1996 (États-Unis).

Prix Marguerite Yourcenar, 1997 (Boston États-Unis).

Prix international de Palmi (Italie).

Prix de la paix des Éditeurs allemands, 2000 (Francfort).

Prix international Pablo Neruda, 2005 (Italie).

Prix international Grinzane Cavour pour la lecture, 2006 (Turin, Italie).

Elle a aussi été nommée « Docteur honoris causa » des universités de Vienne (Autriche), de Concordia (Montréal), d'Osnabrück (Allemagne). Son œuvre littéraire est traduite en vingt-trois langues. Une vingtaine d'ouvrages traitent de son œuvre : en français, en anglais, en allemand et en italien. Elle fut élue à l'Académie française, le 16 juin 2005, au cinquième fauteuil de M. Georges Vedel.

http://www.lequotidien-oran.com/index.php?news=5226126

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×