Aller au contenu

Hydrolienne d'avenir


Répy

Messages recommandés

Membre, scientifique, Posté(e)
Répy Membre 20 375 messages
scientifique,
Posté(e)

les hydroliennes, ces générateurs électriques utilisant la vitesse des courant marins sont en général un modèle rotatif, qui est une adaptation des éoliennes.

Cependant il existe une autre approche voisine des générateurs flottants utilisant la houle.

Une surface souple ondule à la façon d'une aile de raie.

La vidéo suivante montre en 5 minutes le prototype en action

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant
Membre, 104ans Posté(e)
bondgers Membre 1 508 messages
Baby Forumeur‚ 104ans‚
Posté(e)

Il semblerait en effet qu'il n'y aurait que des avantages, contrairement à toutes les autres énergies "propres" qui ont toutes des gros inconvénients. De plus avec ça les pêcheurs ne pourront plus venir racler le fond des mers ;)

Par contre il semble que ce ne soit rentable que dans les zones de fort courant, et surtout... j'ai peur qu'il faille en installer des quantités pour que ça devienne intéressant. C'est peut-être ça le "gros" inconvénient du truc :hum:

En tout cas affaire à suivre...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Forumeur confit, Posté(e)
Enchantant Membre 13 054 messages
Forumeur confit,
Posté(e)

Bonjour Repy,

Il existe de multiples procédés pour transformer l'énergie des marées ou de la houle en électricité.

Le développement d'un procédé quelconque est intimement lié à son coût de revient, non pas en fonction des investissement de départ, mais au coût de fonctionnement lié à une détérioration prévisible et a la fréquence du remplacements des pièces.

Tout ce qui est plus ou moins mécanique exposé au courant marin est confronté principalement à l'usure, l'abrasion des sables, l'oxydation de certaine pièces, la fixation des coquillages, en plus, comment se comporte le dispositif en cas de tempête?

Puis intervient, l'acheminement par câble de l'électricité produite au plus prêt des consommateurs.

Bref, mon propos n'est pas de dénigrer ici toutes les tentatives de recherche et développement, qui sont évidemment nécessaire, mais tant qu'une boucle technique n'a pas démontré sa validité économique,comparativement à d'autres procédés techniques en compétition,restera toujours un bonne idée à creuser.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, scientifique, Posté(e)
Répy Membre 20 375 messages
scientifique,
Posté(e)

.....

Bref, mon propos n'est pas de dénigrer ici toutes les tentatives de recherche et développement, qui sont évidemment nécessaire, mais tant qu'une boucle technique n'a pas démontré sa validité économique,comparativement à d'autres procédés techniques en compétition,restera toujours un bonne idée à creuser.

-----------------------

tout à fait d'accord avec ces lignes.

Mais le procédé me semble digne d'intérêt tout autant qu'une hydrolienne rotative qui est soumise aux m^me problèmes techniques

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Poisson rouge très très méchant, 37ans Posté(e)
Loopy Membre 3 109 messages
37ans‚ Poisson rouge très très méchant,
Posté(e)

Salut,

Je pense exactement comme enchantant. Toutes les technologies marines de génération d'énergie, de l'hydrolienne à l'éolienne offshore posent pour moi de réelles questions de maintenances et d'acheminement de l'énergie. Toutefois, et même si elles entreront en compte dans le calcul de la rentabilité énergétique, je pense également que ces problématiques là sont solubles. Du point de vue de l'ingénieur, commencer par résoudre les problèmes les plus complexes et déboucher sur des problème plus simple est une bonne stratégie.

Par ailleurs, concernant ce système en particulier, j'aime bien l'idée, elle est séduisante (plus séduisante que l'utilisation de la houle). Il faudrait la tester en environnement marin pour voir comment elle réagit aux conditions réelles. J'espère qu'ils trouveront leurs investisseurs.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, scientifique, Posté(e)
Répy Membre 20 375 messages
scientifique,
Posté(e)

Toutes les technologies liées à la mer butent sur la biologie invasive.

En effet toute surface immergée dans l'eau de mer est aussitôt colonisée par une myriade d'organismes au pouvoir adhésif étonnant.

On connaît les patelles (chapeaux chinois) et les algues. Mais l'invasion la plus sournoise commence bien avant par des organismes beaucoup plus petits.

Dès lors la qualité de la surface est fortement perturbée et modifie l'écoulement laminaire sur les surfaces immergés et fait baisser le rendement des machines.(turbines ou navires).

Un carénage coûteux doit donc être régulièrement partiqué.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×