Aller au contenu

Djihadistes français : “la question de la radicalisation en prison est centrale”


bena11

Messages recommandés

Membre, Posté(e)
bena11 Membre 3 087 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Journaliste américain basé à Paris, Scott Sayare a eu un échange épistolaire nourri pendant plusieurs mois avec Djamel Beghal – considéré comme le mentor des frères Kouachi et d’Amedy Coulibaly. Il en a tiré une grande enquête sur le djihadisme français paru dans le dernier numéro de Harper’s magazine. Une enquête exclusive à retrouver en intégralité dans hors-série : “La France d’après”, en kiosque le 10 février.

:hu:

Quand et pourquoi avez-vous décidé d’enquêter sur les djihadistes [tous deux condamnés pour terrorisme] Kamel Daoudi et Djamel Beghal ?

Après l’attaque du 7 janvier 2015 contre Charlie Hebdo, le nom de Djamel Beghal est très vite sorti dans la presse. On le disait impliqué à un projet d’attentat déjoué contre l’Ambassade américaine à Paris. Cela m’a intrigué car je n’en avais jamais entendu parler, alors que cela faisait six ans que je travaillais pour le New York Times à Paris. Beghal était décrit comme un gourou, un “grand” parmi les djihadistes français. Par curiosité, j’ai commencé à creuser. J’avais, de plus, une bonne connaissance de la loi antiterroriste française et notamment de la qualification “d’association de malfaiteurs [en relation avec une entreprise] terroriste” pour avoir couvert des procès pour le New York Times. Je me suis aperçu qu’il y avait un fossé entre la manière dont on parlait de Beghal et ce dont il était vraiment coupable. Beghal était décrit comme le premier lieutenant d’Al-Qaida en Europe. C’est peut-être vrai, mais il n’y a aucune preuve permettant de soutenir une telle allégation. Beghal est un djihadiste ; il n’y a aucun doute là-dessus, lui-même le dit. Mais il a pris 20 ans de prison sans n’avoir jamais commis d’acte violent. Il a dit des choses violentes, il a approuvé la violence, il s’est rendu en Afghanistan, mais je n’ai jamais vu de preuves - ni les tribunaux français d’ailleurs - d’actes de violence de sa part.

http://www.courrierinternational.com/article/entretien-djihadistes-francais-la-question-de-la-radicalisation-en-prison-est-centrale

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant
Membre, Posté(e)
bena11 Membre 3 087 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

:) Questionnaire de Socrate

La question qui vous tourmente ?

=> est-ce que j'ai vraiment la Foi ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, X-Banni-X, 40ans Posté(e)
nonobonobo Membre 9 387 messages
40ans‚ X-Banni-X,
Posté(e)

Bonjour,

On regarde la prison comme si c’était le seul lieu de radicalisation. Certes, c’est un terreau fertile dans la mesure où elle regroupe la misère sociale avec des gens violents, des délinquants, des malades mentaux de plus en plus nombreux. Mais plus de 80 % des personnes qui sont en prison pour association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste liée à l’islam ne se sont pas radicalisées en prison. On se radicalise ailleurs, à l’école, dans le quartier, via Internet…

source

Selon l'ancienne garde des sceaux, samedi soir sur la 2, c'est "environ 15 % des terroristes" qui se sont radicalisés en prison.

Peut on vraiment parler de "question centrale" quand on ne parle même pas d'un quart du phénomène? Je m'interroge...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 111ans Posté(e)
stvi Membre 20 709 messages
Mentor‚ 111ans‚
Posté(e)

est ce que ce sont les prisons qui radicalisent les islamistes ,ou les islamistes qui radicalisent les prisons ?

comme on ne peut pas éliminer les prisons commençons donc logiquement par les islamistes en les renvoyant en musulmanie ....

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Forumeur confit, Posté(e)
Enchantant Membre 13 054 messages
Forumeur confit,
Posté(e)

Comment déjouer les grosses ficelles de la propagande !

Conseil à béna11 pour aborder une cause que l'on soutien sur un forum, tout en laissant supposer aux lecteurs que l'on désapprouve le comportement en question.

La première c'est d'attirer le lecteur sur le sujet de préoccupation en boucle a longueur de fil.

1) les djihadistes français

La seconde, c'est évidemment d'évoquer le sujet qui donne des boutons à la majorité.

2) Il y aura toujours des irréductibles qui réagirons.

La troisième c'est faire le plan de situation et de dénoncer qu'elle est l'origine de la cause.

3) La prison française

La quatrième, c'est conclure en transformant ces activistes en victimes et de désigner les coupables.

4) Les français et tous ceux qui ne sont pas favorable à la cause islamiste.

Pas de chance pour vous béna11, stvi, que je salue au passage, à délier complètement le nœud, détruisant en quelques revers de mots, votre laborieux échafaudage propagandiste.

Est ce que ce sont les prisons qui radicalisent les islamistes ,ou les islamistes qui radicalisent les prisons ?

Comme on ne peut pas éliminer les prisons commençons donc logiquement parl es islamistes en les renvoyant en musulmanie ....

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 57ans Posté(e)
Laurent13 Membre 2 608 messages
Baby Forumeur‚ 57ans‚
Posté(e)

La radicalisation est un fléau que nous ne prenons pas assez au serieux.

Nos politiques nous disent de ne pas generaliser, ils minimisent les dangers que cela engendre !

Sauf que leur nombre augmente inexorablement, jusqu'à l'implosion.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Abu nuwas Membre 7 606 messages
Forumeur vétéran‚
Posté(e)

bsr Bena11,

pour faire un parallèle, je vous met au défi de prouver que Abess Madani a tué un seul algérien, ou qu'il ai commis un acte violent, et pourtant, il est responsable de la mort de plus de 200000 personnes, mieux encore, il a fait passer l'algérie d'une économie de marché a une économie de bazar

voyez vous, le but d'une cellule cancéreuse, c'est de contaminer un maximum de cellules saine

a+

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
bena11 Membre 3 087 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Bon Soir,

«Abassi Madani allait être limogé»

ARTICLE | 7. FÉVRIER 2016 -

L’ancien membre fondateur du FIS dissous, Ahmed Merani, a fait de nouvelles révélations lors d’une émission diffusée par la chaîne privée Beur TV. Ahmed Merani, qui a dû interrompre son intervention avant la fin de l’interview menée par un journaliste proche du FIS, a révélé qu’en juin 1991, au firmament de la crise politique, le conseil consultatif du parti islamiste allait démettre Abassi Madani de son poste de président. «Nous nous apprêtions à nous réunir pour limoger Abassi Madani suite à l’impasse dans laquelle il avait mis le parti et le pays», a déclaré Ahmed Merani, qui a rappelé le contexte extrêmement tendu qui a régné durant la grève politique et l’occupation de la rue décidées par son ancien parti.

07_photo_40189_43614.jpg

Ahmed Merani.

http://www.algeriepatriotique.com/article/revelations-de-merani-sur-une-emission-de-beur-tv-abassi-madani-allait-etre-limoge

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Abu nuwas Membre 7 606 messages
Forumeur vétéran‚
Posté(e)

bsr bena11,

et bla-bla-bla et bla-bla-bla, le gars il explique qu’après avoir laissé se propager la maladie, viens nous expliquer fièrement que les algériens était malade, et bien entendu, il avait le remède

c'est a partir de l'occupation des rues d'octobre 88 que le FIS va naitre, il faut bien saisi que l'occupation des rues c'est un mouvement populaire qui n'aspirait qu'a plus de liberté et de démocratie, bref il s'est passé la même chose lors des printemps arabe, a chaque soulèvement populaire, le crabe vient se greffer et il se nourri de cette liesse

a+

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×