Aller au contenu

Plisson ouvreur !


Messages recommandés

sphynxxxix Membre 7 764 messages
Tigre du Bengale‚ 45ans
Posté(e)

Plisson, un novice pour le Crunch

Publié le 30/01/2014 | 16:38, mis à jour le 30/01/2014 | 21:51

plisson_52008e697581baff9253a1c131bb3b6a.jpg?itok=BM8eM90VJules Plisson découvre le XV de France (MARTIN BUREAU / AFP)

Appelé régulièrement depuis plus d'un an dans le groupe France, Jules Plisson va honorer sa première sélection contre les Anglais, samedi au Stade de France. A 22 ans, l'ouvreur du Stade Français semble avoir conquis staff et coéquipiers. Il ne lui reste plus qu'à conquérir l'Angleterre.

"Il va tout de suite être mis dans le bain." Petit sourire en coin, Wesley Fofana sait que Jules Plisson va connaître un baptême du feu des plus relevés. Pour sa première sélection, le joueur du Stade Français est en effet titulaire à l'ouverture face à l'Angleterre. Un Crunch pour débuter sous le maillot bleu, c'est un sacré défi, surtout avec le numéro 10 dans le dos. Le poste est exposé, la 3e ligne anglaise habituée à imposer une forte pression sur l'ouvreur adverse. "Il va falloir être vigilant, mais à nous de faire correctement notre boulot pour qu'il soit mis dans les meilleures conditions", glisse Thomas Domingo, le pilier clermontois.

Les meilleures conditions, c'est aussi lui éviter la pression des journalistes quelques heures après la divulgation de la composition d'équipe. Ses impressions, couchées sur un communiqué, c'est un mélange de joie et d'impatience: "Je suis évidemment très heureux et content de la confiance de l’encadrement du XV de France. Je vais rentrer directement dans le vif du sujet en débutant cette rencontre face à l’Angleterre. J’ai hâte d’arriver samedi soir pour affronter les Anglais. C’est une des très grandes nations du rugby et ce qui se fait de mieux dans l’hémisphère nord, mais je ne me pose pas plus de questions et je ne me mets pas de pression supplémentaire." Des propos corroborés par Alexandre Flanquart, son coéquipier du Stade Français également titularisé face au XV de la Rose: "C'est quelqu'un de très posé, qui gère très bien la pression. En club, il a eu les clés en début de saison et il a réussi à gérer. Je pense et j'espère que ce sera pareil pour le Tournoi."

Calme, avec du caractère et du talent

Jules Plisson, c'est la nouvelle merveille du rugby français à l'ouverture. Ce Parisien pur jus, né à Neuilly-sur-Seine et formé à Boulogne-Billancourt dans le célèbre club de l'ACBB, est l'étoile montante. A 22 ans, malgré l'arrivée au Stade Français de l'ouvreur titulaire de l'Afrique du Sud, Morne Steyn, il est resté le maître à bord. Et les résultats du club l'ont mis davantage en lumière. Son jeu au pied solide, sa capacité à attaquer la ligne et à bien distribuer le jeu autour, lui ont ouvert les portes du XV de France. Intégré aux 30 depuis quinze jours, il était néanmoins reparti en club la semaine dernière. Le forfait de Rémi Talès, malgré le rappel de François Trinh-Duc, l'ont replacé dans les 23. "Jules Plisson est jeune, mais il a déjà une belle panoplie tant au niveau gestuel, technique que stratégique", expliquait ce matin Philippe Saint-André. "On a une charnière jeune avec énormément de talent, on a une confiance énorme en eux. On n'a aucune crainte de les sélectionner."

Et ses coéquipiers ne sont pas plus craintifs: "Même si c'est sa première sélection, Jules a le caractère qu'il faut pour préparer un tel match", assure Louis Picamoles, le 3e ligne centre. "On a confiance en lui." Pour Wesley Fofana, "c'est lui le patron de la ligne, mais on ne va pas le laisser seul prendre toutes les décisions. On va l'aider et être derrière lui à fond. C'est un très très grand joueur. Il ne faut pas qu'il hésite à se lâcher."

Les quinze jours de stage ont permis à Jules Plisson de s'intégrer, de se familiariser avec le jeu de l'équipe de France. "J’ai beaucoup travaillé avec le collectif. Je me suis bien senti dans l’organisation et l’animation offensive. C’était vraiment important de pouvoir participer à ce stage et de m’imprégner des systèmes de jeu." Depuis dimanche, et son retour dans le groupe, il a forcé l'allure. Pour être prêt pour le premier Crunch de sa vie, avec la conscience d'une chose: "Le travail paye. Les séances supplémentaires faites en club m'ont fait progresser."

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


×