Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

11 décembre 1817 - Marie Walewska s'éteint à Paris


Messages recommandés

January Animatrice 49287 messages
©‚ 103ans
Posté(e)

Quel destin... Marie épouse à 17 ans le comte Walewski, de 50 ans son aîné. Deux ans plus tard, en 1806, Napoléon 1er séjourne à Varsovie.

MarieWalewska.jpg

La jeune Polonaise se laisse convaincre qu'elle pourrait être utile à sa patrie, que les pays voisins se sont partagée une décennie plus tôt. C'est ainsi qu'elle devient (sans trop de mal) la maîtresse de Napoléon. Celui-ci crée l'année suivante un «grand-duché de Varsovie» avec les territoires polonais repris à la Prusse. Mais, avouons-le, le sacrifice de Marie n'y est pour rien.

Plus important est le fait qu'elle donne le jour à un enfant de l'empereur, le 4 mai 1810, le comte Alexandre Walewski. Rassuré sur sa fertilité, Napoléon divorce aussitôt de Joséphine et épouse l'archiduchesse Marie-Louise.

Sans rancune, Marie rejoindra l'ex-empereur dans son exil de l'île d'Elbe avant de se remarier avec le général d'Ornano...

En janvier 1817, Marie qui attendait un enfant décida de se rendre en Pologne pour consulter son vieil ami, éminent gynécologue, le Dr Ciekierski. Il diagnostiqua une maladie des reins : toxémie aiguë aggravée par la grossesse. La fin de sa vie semble proche. Au cours de l'été, étendue sur une chaise longue dans le jardin de sa maison à Liège, la comtesse d'Ornano dicta à son secrétaire, ce qui est supposé être ses Mémoires. Sa liaison avec l'empereur y est décrite comme « un sacrifice fait à son pays".

7 heures du soir, le 11 décembre 1817, le cœur de Marie Walewska cessa de battre. Elle avait 31 ans et 4 jours. « Toute la maison était plongée dans un vrai désespoir, racontera Alexandre Walewski des années plus tard. […] Ma mère était l'une des femmes les plus remarquables qui eût existé. »

250px-Maria_Walewska.jpg

Dans son testament, Marie exprima le désir que son cœur reste en France mais que son corps soit transporté en Pologne dans le caveau familial de Kiernozia. Conformément à ce vœu, une urne contenant son cœur repose aujourd'hui au cimetière du Père-Lachaise dans le caveau des d'Ornano (67e division), portant la simple inscription : « Marie Laczynska, comtesse d'Ornano […] » et le corps fut emmené en Pologne 4 mois plus tard.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
le merle Membre 14095 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

bonsoir

Est-ce cette marie walewska qui fut la cause du nom donné aux jeunes conscrits de 1814 " les marie louise ).

encadré par des vétérans de l'armée napoléonienne , et qui s'illustrère dans quelque bataille .

je croit aussi qu'ils furent chargé de récupérer les débris de la grande armèe , après la retraite de russie .

c'est jeunes recrues adolescents et peut entrainé ,ne purent luter contre les rudes conditions de l'hivers et durent ètres , eux même secourus .

bonne soirée

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
January Animatrice 49287 messages
©‚ 103ans
Posté(e)

Bonjour, "les marie louise", cela ne vient pas de Marie Walewska mais bien de l'impératrice Marie-Louise, archiduchesse d'Autriche, princesse de Hongrie et de Bohême, impératrice des française de 1810 à 1814 :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
le merle Membre 14095 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Bonjour, "les marie louise", cela ne vient pas de Marie Walewska mais bien de l'impératrice Marie-Louise, archiduchesse d'Autriche, princesse de Hongrie et de Bohême, impératrice des française de 1810 à 1814 :)

bonjour

oui , tu à raison ,j'ai confondus les deux .

bonne journée

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×