Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Le corps mis à nu dans l'art arabe.


Messages recommandés

Invité David Web
Invité David Web Invités 0 message
Posté(e)

Le corps mis à nu dans l'art arabe.

L'IMA présente une exposition sur la représentation du corps, et en particulier du nu, chez les artistes arabes modernes et contemporains.

khattari-parisiennes-hd-542449-jpg_371896.JPG"Les Parisiennes" (2008-2009), photographie de Majida Khattari (détail). © Majida Khattari

Voilà une exposition qui va bousculer bien plus d'une idée reçue. Non, le corps n'est pas un sujet tabou chez les artistes arabes. Non, le nu n'est pas interdit. Bien au contraire. Il est exploité, mis en scène, parfois avec bien plus d'audace que chez les artistes occidentaux et un sujet masculin plus présent. L'exposition Le corps découvert lève le voile sur un univers méconnu du public.

La première partie évoque les prémices de ce courant dans l'art arabe. À la fin du XIXe siècle, de jeunes peintres - le plus souvent libanais (Habib Sour, Gibran Khalil Gibran, Georges Daoud Corm) et égyptiens (Georges Hanna Sabbagh, Mahmoud Saïd) - entreprennent ce que l'on appelait à l'époque le "Grand Tour", qui les mène en Italie et en France, parfois même en Espagne et en Angleterre, et au cours duquel ils s'initient aux arcanes des beaux-arts, notamment à l'étude du nu.

Stéréotypes

De retour dans son pays d'origine, cette génération pionnière fait de la représentation du corps un motif récurrent de son oeuvre et décide d'enseigner cet art avec la volonté de se détacher d'une formation jugée trop académique, d'inventer son propre mode d'expression. Lors de ces séjours, ils ont également découvert les clichés orientalistes en cours en Europe. Des clichés qui perdurent - hélas ! - aujourd'hui, transmis comme un héritage. Des clichés que la nouvelle génération d'artistes entend bien s'approprier pour, parfois, les tourner à la dérision. Les commissaires de l'exposition, Philippe Cardinal et Hoda Makram-Ebeid, ont ainsi eu la bonne idée de confronter ces deux regards au sein de cette première partie.

Lire la suite...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
latin-boy30 Membre+ 9575 messages
Jeteur de pavés dans les mares‚
Posté(e)

Intéressant !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
LeDormeurDuVal Membre 424 messages
Forumeur survitaminé‚
Posté(e)

C'est une infulence de l'art occidental sur l'art arabe.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
FANDENEGI3 Membre 1518 messages
Procrastinateur‚ 27ans
Posté(e)
Intéressant !

J'allais dire la même chose sérieux :dev:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité morphee_
Invité morphee_ Invités 0 message
Posté(e)

C'est une influence de l'art occidental sur l'art arabe.

fallait bien que les odes et diverses ballades servent...

les femella arabes

disons qu'elles dégagent quelque chose de +

je ne saurais dire quoi, étant moi-même occidental, l'attrait doit provenir de la différence ^^

(ai corrigé malgré tout ta faute d'orthographe)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
LeDormeurDuVal Membre 424 messages
Forumeur survitaminé‚
Posté(e)

(ai corrigé malgré tout ta faute d'orthographe)

:p

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

×