Aller au contenu

Paléo-œnologie : quand les gaulois sabraient les amphores de Rome.


Messages recommandés

Invité Magus
Invité Magus Invités 0 message
Posté(e)
forum

Petite leçon de paléo-œnologie : quand les gaulois sabraient les amphores de Rome.


25/02/12



« Les peuples de l'Occident savent aussi s'enivrer avec des boissons de grains humectés. Les procédés sont divers dans les Gaules et dans l'Espagne, les noms sont différents, mais les effets sont les mêmes... Il n'y a aucune partie du monde où l'on ne s'énivre, car on prend les boissons dont il s'agit pures et sans les tremper avec de l'eau, comme le vin ; et pourtant, par Hercule, la terre semble n'avoir produit là que des grains. Funeste industrie du vice ! On a trouvé le moyen de rendre l'eau même enivrant ! », Pline l'Ancien, Histoire Naturelle, XIV, 149 (XXIX)

    Curieusement, les produits alcoolisés, la manière de les consommer, les gestes, pratiques, mobiliers, voire les rituels qui les entourent, sont des marqueurs sociétaux forts, cela depuis plusieurs millénaires. Dans le cadre de cette spéciale vin des magazines scientifiques de France Culture, l’émission d’archéologie, le Salon noir, traite une fois encore, du passé d’un produit oxydé : le Vin dont l’histoire résume celle de l’Antiquité. Dans les derniers siècles avant notre ère, la Gaule indépendante ne produisait encore aucun vin, mais le consommait à flot. On le boit pur, mais sa valeur est considérable : une amphore pour un esclave. Le breuvage tient aussi une place particulière, notamment au travers de grands banquets au sein de sanctuaires, où le col des amphores est sabré.

    En filigrane, le vin n’aurait-il pas été le fer de lance, le bras armé d’une perfide Rome, voulant mettre à terre, et sous son joug, la brillante société gauloise ?

    Pacifiée, la gaule conquise et romaine produira du vin, le biturica, celui des Bituriges, l’allobrogica, celui des Allobroges, preuve de la diversité des terroirs, de celle des cépages. Tous ces vins, devenus gallo-romains, sont exportés au-delà des mers et l’ancien monde, parfois jusqu’en Inde.

    Reste la grande question : le monde méditerranéen invita l’amphore, qu’en est-il des celtes et de l’invention du tonneau ?

Ecouter l'émission avec Matthieu Poux, professeur en archéologie à l'Université de Lyon II

Le Salon noir, France Culture, par Vincent Charpentier, émission du 28 décembre 2011.

forum Source: France Culture


Pour aller plus loin :
J.-P. Brun, Archéologie du vin et de l’huile en Gaule romaine, Ed. Errance, 2005.
F. Laubenheumer, "La circulation du vin de l’Italie tyrrhénienne en Gaule", in Comment les Gaules devinrent romaines, sous la direction de P. Ouzoulias et L. Tranoy, La Découverte, 2010.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Miss.Tic Membre 2 094 messages
Forumeur alchimiste‚ 39ans
Posté(e)

Qu'est-ce que vous en avez pensé Magus ?

Il ne me semble pas que les Celtes raffolaient du vin.

Modifié par Miss.Tic

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Magus
Invité Magus Invités 0 message
Posté(e)

Si ^^" Ils le consommaient, mais comme il est dit ils ne le produisaient pas vraiment avant la conquête romaine. Néanmoins, tu as raison pour la période IV-IIIe siècle av. J.-C. L'intéressant, c'est que le vin n'était envisagé comme simple goût, mais aussi comme pratique (monnaie, religion) et que sa fabrication "a percolé" (le mot est bien choisi) d'une culture à l'autre depuis l'Iran, en passant par les égyptiens, les grecs puis les romains, étant autant une marque de soumission que de raffinement technique.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation