Aller au contenu

La mort repose-t-elle sur un certain mérite ?


Yethineo

Messages recommandés

Membre, Zero Point Energy, 44ans Posté(e)
Yethineo Membre 3 634 messages
44ans‚ Zero Point Energy,
Posté(e)

Au lieu d'avoir peur de la mort ( et non pas du laps de temps entre la vie et la mort qui peut faire plus ou moins souffrir suivant le cas ) ,

ne pourrions nous pas imaginer celle ci comme un repos mérité quoiqu'il se passe après ?

Ne choisissons nous pas inconsciemment ( mort naturelle ) LE jour ou nous voulons partir ?

Dead Can Dance - Yulunga

=> http://www.dailymoti...e-yulunga_music

MeditationLeaf.jpg

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant
Invité aintiemlaligent
Invités, Posté(e)
Invité aintiemlaligent
Invité aintiemlaligent Invités 0 message
Posté(e)

Je pense que tout dépend de la vie que tu as mené

Si elle a été heureuse ou pas

perso si la mienne arrive tout de suite cela ne me dérangerait pas

Cela fait longtemps que je dis à mes proches que si je meurt il ne faudra pas qu' ils soient tristes car je me reposerai enfin.

http://youtu.be/kqq4jFGj2J8

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Zero Point Energy, 44ans Posté(e)
Yethineo Membre 3 634 messages
44ans‚ Zero Point Energy,
Posté(e)

<< tout dépend de la vie que tu as mené >>

... et peut-être aussi beaucoup de l'état de conscience dans lequel tu te trouve à l'heure J ,

n'étant pas tout seul , ou encore ayant admis tes erreurs ,

en vue d'arriver en " terre inconnues " avec un discernement affiné et une conscience en paix .

Bon courage !

As tu envie de partager une idée qui ferait en sorte que tu n'ai plus à te poser

ce genre d'affirmation comme " si je meurt " ?

Que t'arrive-t-il ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité aintiemlaligent
Invités, Posté(e)
Invité aintiemlaligent
Invité aintiemlaligent Invités 0 message
Posté(e)

<< tout dépend de la vie que tu as mené >>

... et peut-être aussi beaucoup de l'état de conscience dans lequel tu te trouve à l'heure J ,

n'étant pas tout seul , ou encore ayant admis tes erreurs ,

en vue d'arriver en " terre inconnues " avec un discernement affiné et une conscience en paix .

Bon courage !

As tu envie de partager une idée qui ferait en sorte que tu n'ai plus à te poser

ce genre d'affirmation comme " si je meurt " ?

Ma conscience est en paix il y a pas de probléme

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Zero Point Energy, 44ans Posté(e)
Yethineo Membre 3 634 messages
44ans‚ Zero Point Energy,
Posté(e)

Qu'est-ce qui te fatigue à ce point alors ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre+, débatteur invétéré, 36ans Posté(e)
femzi Membre+ 5 626 messages
36ans‚ débatteur invétéré,
Posté(e)

"Vivre tue, alors ne prenons pas trop la vie au serieux, de toute facons nous n'en sortirons pas vivant."

:sleep:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Zero Point Energy, 44ans Posté(e)
Yethineo Membre 3 634 messages
44ans‚ Zero Point Energy,
Posté(e)

Il est aussi peut-être vitale de mourir pour atteindre la Réalité ...

biggrin.gif

Qu'est-ce que j'aimerais arriver à traduire le documentaire suivant !.:

=> http://www.youtube.c...h?v=q6DWf7sTQOU

Neil Young - Dead' Man Walking

=>

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 39ans Posté(e)
Californication Membre 9 058 messages
Baby Forumeur‚ 39ans‚
Posté(e)

Même les gens sur le point de mourrir tentent de se rattacher à la vie comme des morts de faims ... Personne ne sait vraiment ce qui se cache derrière la mort ... Est-ce la fin de tout et le début d'une seconde vie par le biais d'un autre plan d'existence ?

La mort fera toujours peur même à celui ou celle qui crie haut et fort qu'il n'a pas peur de mourir.

Du moins c'est mon point de vue personnel ...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 44ans Posté(e)
Fenrir4 Membre 739 messages
Baby Forumeur‚ 44ans‚
Posté(e)

La mort fait partie du cycle de la vie, personne ne la concois et l'envisage de la même manière mais c'est en elle que nous sommes tous égaux, personne n'y echappe.... elle elimine tout jugement de valeur...l'homme reste un homme face a elle.

ensuite la façon dont on l'envisage ou l'appréhende depends de chacun de sa culture etc.....

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Surhomme Nietzschéen, 47ans Posté(e)
Zarathoustra2 Membre 8 656 messages
47ans‚ Surhomme Nietzschéen,
Posté(e)

Nietzsche évrivit qu'il faut savoir mourir à temps.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
le merle Membre 18 768 messages
Maitre des forums‚
Posté(e)

Au lieu d'avoir peur de la mort ( et non pas du laps de temps entre la vie et la mort qui peut faire plus ou moins souffrir suivant le cas ) ,

ne pourrions nous pas imaginer celle ci comme un repos mérité quoiqu'il se passe après ?

Ne choisissons nous pas inconsciemment ( mort naturelle ) LE jour ou nous voulons partir ?

Dead Can Dance - Yulunga

=> http://www.dailymoti...e-yulunga_music

MeditationLeaf.jpg

bonjour

la mort n 'à pas de montre ni d 'horloge .

si il y à quelque chose aprés la mort ,il semble que oui ?

ce ne sera pas le repos mais une autre aventure dans un monde différent avec des possibilitées différentes et des moyens physique décuplés ?

bonne journée

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Zero Point Energy, 44ans Posté(e)
Yethineo Membre 3 634 messages
44ans‚ Zero Point Energy,
Posté(e)

Même les gens sur le point de mourrir tentent de se rattacher à la vie comme des morts de faims ... Personne ne sait vraiment ce qui se cache derrière la mort ... Est-ce la fin de tout et le début d'une seconde vie par le biais d'un autre plan d'existence ?

La mort fera toujours peur même à celui ou celle qui crie haut et fort qu'il n'a pas peur de mourir.

Du moins c'est mon point de vue personnel ...

Je n'ai pas dis ne pas avoir peur de la mort ( naturelle ) , mais là pourtant serait un idéal équitable ...

N'as-t-on pas en fin de compte plus peur de réaliser une existence proche d'un certain défi ,

que la réalité elle même d'une mort physique certaine inéluctable ?

Ne sommes nous pas effrayés à l'idée de l'étendue des possibilités de chacun

lors de son éveil plausible durant le peu de temps qui lui ait accordé ?

hvdhzittbt.jpg

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Boutetractyxreqs Membre 5 959 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Mourir dans la dignité soit sans douleur est meritable pour tous. Ce qui pose la question de l'euthanasie.

Beaucoup pensent que cela va contre l'ethique alors que d'autres diront qu'au contraire c'est comprendre son prochain que de lui donner une mort rapide et sans souffrance quand il va inevitablement mourir mais qu'il doit souffrir pour cela.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Zero Point Energy, 44ans Posté(e)
Yethineo Membre 3 634 messages
44ans‚ Zero Point Energy,
Posté(e)

Les personnes restées branchées et qui ne demandent qu'à partir

auraient du déjà partir , seulement parfois ils restent connectées au brassage d'argent

qui s'établit derrière leur dos , et n'ont certaines fois aucun moyen de s'exprimer .

Sauf que maintenant ce n'est plus le cas .

=> ...

Il y a tellement de cas différents , mais chacun de ces humains ayant une grande importance ,

pourquoi marcherait on à l'emporte pièce , en globalisant l'euthanasie

comme étant interdite ?

Ou plus tôt de quelle droit nous permettons nous de faire survivre une personne

qui aurait voulu mourir paisiblement chez elle , entourée ,

au lieu de mourir on ne sait quand , mais surtout quand elle est seul ,

connecté à son lit d'hôpital , mais à présent horrifier de partir

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Boutetractyxreqs Membre 5 959 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

C'est certainement une question d'argent. Peut être que le produit euthanasiant coute trop cher. J'avai vu un reportage comme ça avec des animaux genre comme dans une spa, où des chiens, pour ne pas gaspiller une goutte du gaz, étaient entassés vivants, dans une boite, comme des sardines, avant de lacher le gaz euthanasiant. Tout ça pour econimiser et eviter le gaspillage. Peut être que pour euthanasier tout le monde il n'y a pas assez et donc se serait contre la moral d'entasser les vieux dans une salle pour les tuer.:smile2:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Boutetractyxreqs Membre 5 959 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Mais si l'euthanasie était appliquée, elle peut être facilement assimilée à l'apoptose. Où l'individu humain ne serait qu'une cellule, programmée, du corps humanité.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
le merle Membre 18 768 messages
Maitre des forums‚
Posté(e)

Les personnes restées branchées et qui ne demandent qu'à partir

auraient du déjà partir , seulement parfois ils restent connectées au brassage d'argent

qui s'établit derrière leur dos , et n'ont certaines fois aucun moyen de s'exprimer .

Sauf que maintenant ce n'est plus le cas .

=> ...

Il y a tellement de cas différents , mais chacun de ces humains ayant une grande importance ,

pourquoi marcherait on à l'emporte pièce , en globalisant l'euthanasie

comme étant interdite ?

Ou plus tôt de quelle droit nous permettons nous de faire survivre une personne

qui aurait voulu mourir paisiblement chez elle , entourée ,

au lieu de mourir on ne sait quand , mais surtout quand elle est seul ,

connecté à son lit d'hôpital , mais à présent horrifier de partir

bonjour

je pense que la raison principale est le risque que certaints mal intentionnés çe servent de l 'euthanasie pour toucher un héritage plus tot ou assouvire une vengeance quelconque

bonne journée

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 36ans Posté(e)
chimeria Membre 2 273 messages
Baby Forumeur‚ 36ans‚
Posté(e)

"Vivre tue, alors ne prenons pas trop la vie au serieux, de toute facons nous n'en sortirons pas vivant."

:sleep:

Les plus grand dictateur serais d'accord avec cette phrase.. tuons les opposants puisqu'ils ne s'en sortirons pas vivant ..

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Surhomme Nietzschéen, 47ans Posté(e)
Zarathoustra2 Membre 8 656 messages
47ans‚ Surhomme Nietzschéen,
Posté(e)

De la mort volontaire

Il y en a beaucoup qui meurent trop tard et quelques-uns qui meurent trop tôt. La doctrine qui dit : « Meurs à temps ! » semble encore étrange.

Meurs à temps : voilà ce qu’enseigne Zarathoustra.

Il est vrai que celui qui n’a jamais vécu à temps ne saurait

mourir à temps. Qu’il ne soit donc jamais né ! – Voilà ce que je

conseille aux superflus.

Mais les superflus eux-mêmes font les importants avec leur

mort, et la noix la plus creuse prétend être cassée.

Ils accordent tous de l’importance à la mort : mais pour eux la mort n’est pas encore une fête. Les hommes ne savent point encore comment on consacre les plus belles fêtes.

Je vous montre la mort qui consacre, la mort qui, pour les vivants, devient un aiguillon et une promesse.

L’accomplisseur meurt de sa mort, victorieux, entouré de ceux qui espèrent et qui promettent. C’est ainsi qu’il faudrait apprendre à mourir ; et il ne devrait pas y avoir de fête, sans qu’un tel mourant ne sanctifie les serments des vivants !

Mourir ainsi est la meilleure chose ; mais la seconde est celle-ci : mourir au combat et répandre une grande âme.

Mais haïe tant par le combattant que par le victorieux et votre mort grimaçante qui s’avance en rampant, comme un voleur – et qui pourtant vient en maître.

Je vous fais l’éloge de ma mort, de la mort volontaire, qui me vient puisque je veux. Et quand voudrais-je ? – Celui qui a un but et un héritier, veut pour but et héritier la mort à temps. Et, par respect pour le but et l’héritier, il ne suspendra plus de couronnes fanées dans le sanctuaire de la vie.

En vérité, je ne veux pas ressembler aux cordiers : ils tirent leur fils en longueur et vont eux-mêmes toujours en arrière. Il y en a aussi qui deviennent trop vieux pour leurs vérités et leurs victoires ; une bouche édentée n’as plus droit à toutes les vérités.

Et tous ceux qui cherchent la gloire doivent au bon moment prendre congé de l’honneur, et exercer l’art difficile de s’en aller à temps.

Il faut cesser de se faire manger, au moment où l’on vous trouve le plus de goût : ceux-là le savent qui veulent être aimés longtemps.

Il y a bien aussi des pommes aigres dont la destinée est d’attendre jusqu’au dernier jour de l’automne. Et elles deviennent en même temps mûres jaunes et ridées.

Chez les uns le coeur vieillit d’abord, chez d’autres l’esprit. Et quelques-uns sont vieux dans leur jeunesse : mais quand on est jeune très tard, on reste jeune très longtemps.

Il y en a qui manquent leur vie : un ver venimeux leur ronge le coeur. Qu’ils tâchent au moins de mieux réussir dans leur mort.

Il y en a qui ne prennent jamais de saveur, ils pourrissent déjà en été. C’est la lâcheté qui les retient à leur branche.

Il y en a beaucoup trop qui vivent et trop longtemps ils restent suspendus à leur branche. Qu’une tempête vienne et secoue de l’arbre tout ce qui est pourri et mangé par le ver ?

Viennent les prédicateurs de la mort rapide ! Ce seraient eux les vraies tempêtes qui secoueraient l’arbre de la vie ! Mais je n’entends prêcher que la mort lente et la patience avec tout ce qui est « terrestre ». Hélas ! vous prêchez la patience avec ce qui est terrestre ? C’est le terrestre qui a trop de patience avec vous, blasphémateurs !

En vérité, il est mort trop tôt, cet Hébreu qu’honorent les prédicateurs de la mort lente, et pour un grand nombre, depuis, ce fut une fatalité qu’il mourût trop tôt. Il ne connaissait encore que les larmes et la tristesse de l’Hébreu, ainsi que la haine des bons et des justes, – cet Hébreu Jésus : et voici que le désir de la mort le saisit à l’improviste. Pourquoi n’est-il pas resté au désert, loin des bons et des justes ! Peut-être aurait-il appris à vivre et à aimer la terre – et aussi le rire !

Croyez-m’en, mes frères ! Il est mort trop tôt ; il aurait lui-même rétracté sa doctrine, s’il avait vécu jusqu’à mon âge ! Il était assez noble pour se rétracter !

Mais il n’était pas encore mûr. L’amour du jeune homme manque de maturité, voilà pourquoi il hait les hommes et la terre. Chez lui l’âme et les ailes de la pensée sont encore liées et pesantes. Mais il y a de l’enfant dans l’homme plus que dans le jeune homme, et moins de tristesse : l’homme comprend mieux la mort et la vie.

Libre pour la mort et libre dans la mort, divin négateur, s’il n’est plus temps d’affirmer : ainsi il comprend la vie et la mort. Que votre mort ne soit pas un blasphème sur l’homme et la terre, ô mes amis : telle est la grâce que j’implore du miel de votre âme. Que dans votre agonie votre esprit et votre vertu jettent encore une dernière lueur, comme la rougeur du couchant enflamme la terre : si non, votre mort vous aura mal réussi.

C’est ainsi que je veux mourir moi-même, afin que vous aimiez davantage la terre à cause de moi, ô mes amis ; et je veux revenir à la terre pour que je retrouve mon repos en celle qui m’a engendré.

En vérité, Zarathoustra avait un but, il a lancé sa balle ; maintenant, ô mes amis, vous héritez de mon but, c’est à vous que je lance la balle dorée. Plus que toute autre chose, j’aime à vous voir lancer la balle dorée, ô mes amis ! Et c’est pourquoi je demeure encore un peu sur la terre : pardonnez-le-moi !

Ainsi parlait Zarathoustra.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×