Aller au contenu

Le temps qui passe


Pierre-de-Jade

Messages recommandés

Membre, 44ans Posté(e)
Pierre-de-Jade Membre 1 766 messages
Forumeur alchimiste ‚ 44ans‚
Posté(e)

Le temps qui passe

Hélas, le temps s'écoule comme un torrent furieux,

Charriant dans ses remous nos souvenirs heureux,

Noyant dans ses entrailles nos peines et nos douleurs,

Insensible à l'amour, insensible à la peur.

A peine a t'il fait naître l'éclat de la jeunesse,

Eveillant le printemps et la nature en liesse,

Que d'un souffle puissant il vient rompre le charme,

Aux déesses de la terre il fait rendre les armes.

Nul ne connaît sa source, nul ne sait son destin,

La farandole du temps nous entraîne en son sein,

Vers des contrées obscures et jamais explorées,

Vers des ports incertains où l'ancre sera jetée.

D'un amour éphémère, il calme les ardeurs,

D'un sourire partagé, il fait un grand bonheur,

Sur ton visage aimé, il trace ses sillons,

Mais nos c¿urs à jamais battront à l'unisson.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant
Membre, 53ans Posté(e)
Akaciatha Membre 406 messages
Forumeur inspiré‚ 53ans‚
Posté(e)

J'aime beaucoup,très bel Alexandrin,la vie qui passe ses joies et ses peines etc merci ami poète :yahoo:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 55ans Posté(e)
coucou-19 Membre 16 messages
Baby Forumeur‚ 55ans‚
Posté(e)

Très beau poème.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, nyctalope, 39ans Posté(e)
Criterium Membre 2 852 messages
39ans‚ nyctalope,
Posté(e)

J'aime beaucoup. Sauf le dernier vers, qui je trouve, donne une chute convenue au possible, alors que le reste du poème était marqué par une force évocatoire, et de belles métaphores sur la puissance du Temps. Principalement filées sur l'eau, l'élément sombre, dans lequel l'on ne peut rien ¿ totalement soumis à la nature, impuissant comme il est si bien suggéré dans par exemple la Descente dans le Maelström de Poe ¿, et sur lequel, petit bateau, l'on tente tant bien que mal de naviguer, ayant tout au plus un compas (la conscience) à la main pour tenter de s'en sortir. J'aime beaucoup le fait que cette métaphore se file jusqu'aux ports incertains où l'ancre sera jetée. ¿ En somme, peu importe le fait que cette image ait été usée quasiment jusqu'à la corde, elle transporte toujours autant lorsqu'elle est bien formulée : voilà du Beau.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×