Aller au contenu

Comment naissent les préjugés


markich

Messages recommandés

Membre, 32ans Posté(e)
markich Membre 3 621 messages
Forumeur expérimenté‚ 32ans‚
Posté(e)

Je me suis posé cette question. les préjugés qui nourrissent le mal être sociétal et qui nourrissent mon mal être par la même occasion. Comment voir au delà des préjugés.

Ainsi je voudrais vous demander comment naissent les préjugés pour les désapprendre. J'ai envie d'une réponse personnel de chacun et pas seulement d'une réponse globale sur laquelle tout le monde serait d'accord.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant
Invité sfc
Invités, Posté(e)
Invité sfc
Invité sfc Invités 0 message
Posté(e)

Préjugé inventé par des gros con pour justement faire du mal , et préjugé de ceux qui les croie par ignorance et font du mal sens le savoir , et il y a encore ceux qui en rajoute comme si cela ne suffisait pas , ceux qui dise des chose par jalousie , en ce qui me concerne des préjugé contre moi j'en ai plain , mais ceux qui les disent sont plus mal que moi car' j'en ai rien a foutre , car c ¿est eux qui passe pour des guignol ¿

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 32ans Posté(e)
markich Membre 3 621 messages
Forumeur expérimenté‚ 32ans‚
Posté(e)

Chu sur que chu berné de tellement de préjugés que je m'en rends presque plus compte.

Citez moi vos anciens préjugés que votre vie a prouvé le contraire si vous avez eu la chance de vous en défaire.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Selfcontrol Membre 297 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Peut être que les préjugés ne naissent pas... Ils existent tout simplement.

Ils résultent probablement de notre atavisme moral.

Résultat de lointaines informations ancestrales mal comprises, déformées, par ignorance, par peur...

Contrairement à ce qu'affirme notre camarade sfc, je ne crois pas que les gros cons aient quelque chose à voir là-dedans...

Les préjugés sont le résultat de ce qu'on a pu apprendre au long de notre existence...

Je pense qu'à des niveaux différents on a tous des préjugés... plus ou moins importants, plus ou moins graves ou dangereux.

Prétendre le contraire me parait présomptueux....

Mais peut être que je me trompe...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Tombeau d'une luciole, 33ans Posté(e)
Kégéruniku 8 Membre 7 882 messages
33ans‚ Tombeau d'une luciole,
Posté(e)

Ah mon avis, ils naissent de ce qu'on appelle le bon sens et des "évidences". Puisqu'il suffit d'affirmer qu'une chose relève du bon sens, surtout si cette chose semble effectivement évidente, pour qu'on ne pose pas de question sur la légitimité d'une affirmation.

Cela tient également du fait que nombreux sont ceux qui posent pour limites à l'Univers, les limites de leur perception.

Ajoutons à cela le fait que le nombre donne une impression de force et qu'on pense avoir raison lorsque une majorité est d'accord avec nous. Comme si la quantité d'avis importait plus que la qualité de ceux ci.

En somme, ils naissent de la bêtise satisfaite et de l'esprit grégaire.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 64ans Posté(e)
venus23H Membre 3 069 messages
Baby Forumeur‚ 64ans‚
Posté(e)

Par exemple que toutes les dégradations urbaines sont causée par "la jeunesse" J'ai toujours pas compris d'où ils se basent pour dire ca.. les soit disant marginaux qui se défoulent sur les mobiliers urbains ou enfin tout ca ne sont pas .. et même pas des ados a chaque fois... ce sont des gens qui ont un capital d'échecs important qui ne peut être atteint qu'a partir d'un certain âge .. enfin c'est ce qu'il se constate dans les "faits divers"

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité VirGiniie_B
Invités, Posté(e)
Invité VirGiniie_B
Invité VirGiniie_B Invités 0 message
Posté(e)
Peut être que les préjugés ne naissent pas... Ils existent tout simplement.

Ils résultent probablement de notre atavisme moral.

Résultat de lointaines informations ancestrales mal comprises, déformées, par ignorance, par peur...

Contrairement à ce qu'affirme notre camarade sfc, je ne crois pas que les gros cons aient quelque chose à voir là-dedans...

Les préjugés sont le résultat de ce qu'on a pu apprendre au long de notre existence...

Je pense qu'à des niveaux différents on a tous des préjugés... plus ou moins importants, plus ou moins graves ou dangereux.

Prétendre le contraire me parait présomptueux....

Mais peut être que je me trompe...

+ 1

Dirais pas mieux... :blush:

les préjugés ne naissent pas, il sont ! Certainement qu'il faut aller chercher du côté de la morale judéo-chrétienne qui nous formate tous depuis des siècles.... :coeur: mais "pas que.." ! :coeur:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité château
Invités, Posté(e)
Invité château
Invité château Invités 0 message
Posté(e)
Ah mon avis, ils naissent de ce qu'on appelle le bon sens et des "évidences". Puisqu'il suffit d'affirmer qu'une chose relève du bon sens, surtout si cette chose semble effectivement évidente, pour qu'on ne pose pas de question sur la légitimité d'une affirmation.

Cela tient également du fait que nombreux sont ceux qui posent pour limites à l'Univers, les limites de leur perception.

Il n'y a pire mal qu'une mauvaise femme, mais rien n'est comparable à une femme bonne. Euripide.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité Lucy Van Pelt
Invités, Posté(e)
Invité Lucy Van Pelt
Invité Lucy Van Pelt Invités 0 message
Posté(e)

De l'ignorance et la peur.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Bubble_bee Membre 12 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

De la complexité du monde, de ses interactions. Il est tellement plus facile de coller rapidement une étiquette à un ensemble plutôt que de donner un avis réfléchi qui prend du temps à être construit.

C'est tellement simple et rassurant de généraliser.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 32ans Posté(e)
markich Membre 3 621 messages
Forumeur expérimenté‚ 32ans‚
Posté(e)
Les préjugés sont le résultat de ce qu'on a pu apprendre au long de notre existence...

Je crois que c'est le contraire, c'est au long de sa vie, que l'on perd ses préjugés, ce qui me paraitrait plus logique.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 32ans Posté(e)
markich Membre 3 621 messages
Forumeur expérimenté‚ 32ans‚
Posté(e)

Bubble bee, lucy Van Pelt et sfc me convainquent le plus.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité Lucy Van Pelt
Invités, Posté(e)
Invité Lucy Van Pelt
Invité Lucy Van Pelt Invités 0 message
Posté(e)
Il n'y a pire mal qu'une mauvaise femme, mais rien n'est comparable à une femme bonne. Euripide.

Préjugés! :blush:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
La Folie Membre 3 905 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

''... C'est tellement simple et rassurant de généraliser...''

:coeur: ... et je dirais même plus, je suis en accord avec tous les Bubble_bee de ce monde car ils sont tous pareils, on en connait un et on les connait tous. :blush:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité Haricot rouge
Invités, Posté(e)
Invité Haricot rouge
Invité Haricot rouge Invités 0 message
Posté(e)
Je crois que c'est le contraire, c'est au long de sa vie, que l'on perd ses préjugés, ce qui me paraitrait plus logique.

Toi, t'es un peu trop optimiste, je trouve...M'enfin. Les préjugés crèvent uniquement si on a envie que ce soit le cas. Il y a tout un tas de gens qui s'en satisfont très bien et qui ne culpabilisent pas, voire qui le revendiquent : exemple : les gens ouvertement homophobes...

Je crois que la phrase "Les préjugés ne naissent pas, ils sont" est une profonde ânerie de pseudo philosophie pseudo classieuse...

Les préjugés sont renforcés tous les jours par soi-même, les gens que nous fréquentons, les médias (voir "Le racisme insidieux à la télé" : j'avais lu par exemple que des comportements discriminatoires, sans être oraux, sont exprimés via les mimiques, postures, etc...).

Notre plus grand ennemi dans cette histoire, c'est nous-même, par la peur d'affronter l'inconnu, qui est ici en général l'objet de nos préjugés. Pourtant, ce n'est pas si difficile...une fois qu'on est lancés.

Après, j'ai ma façon de penser, et j'avoue avoir moi-même des préjugés sur les gens "classiques" dont je me méfie, entre autres, et ceci n'est pas dit par hasard sur forum.fr, pour leurs jugements de moralistes bien-pensants. Je suis plus attiré par les "déchets", les "rebuts", les "incompris", soit.

Il y a aussi les préjugés "à double tranchant" : je me suis déjà "habillé en wesh", eh bien, ceux-ci me fichaient la paix, mais la plupart des gens avaient peur, étaient mal à l'aise, ou voire carrément dans un silence hostile (je pense ici à un gilet en cuir qui s'est basé sur mes vêtements pour me catégoriser en temps qu'ennemi, bien que j'aie une tête avenante...on ne voit que ce qu'on veut voir, et c'est un gros problème). Par contre, en temps normal en ce moment, je peux passer pour un "punk soft", eh bien, les coincés du trou de balle peuvent me mépriser (surtout lorsque je m'assois par terre, quelle horreur!). Et quand j'ai un tel jour plus d'influence "rasta" (bandeau dans les cheveux, tresse avec un élastique coloré pour l'attacher...), là, ce sont les "rastas" qui me regardent avec de l'estime dans les yeux. Voilà. Je suis un caméléon et ai vu au gré des jours que la façon dont on est habillé semble faire à 80% dans le jugement des gens auxquels on n'a pas (encore) parlé, et vice-verca, sûrement, puisque j'aurai tendance à avoir des préférences pour les "marginaux" (tout relatif, une fois qu'on a lu du Bruckner).

Par contre, auteur de ce topic, lis bien ce qui va suivre et applique-le si possible :

D'abord, je trouve ça super que tu ne tombes pas dans la facilité de penser que tu as raison sur tout, et que tes idées et donc préjugés sont valides.

Donc, chapeau pour ça, et je sais de quoi je parle (en chapeaux et préjugés).

Alors, si tu veux combattre et annihiler tes préjugés, sache plusieurs choses au préalable : les préjugés sont faciles à "enlever" en fait, par rapport à la montagne qu'on s'en fait.

Ensuite, les préjugés sont de la peur plus ou moins reconnue, due à une absence de connaissance, ou une méconnaissance.

Ainsi, comme pour chaque peur, il faut l'affronter graduellement. Ce matin, j'ai beau être crevé, je vais te pondre un joli exemple. Dis pas merci, c'est pour te faire changer (et parfois, ça pique, même si au bout, on est bien content d'avoir fait l'effort de le faire).

Alors, je me base sur moi : j'ai peur des weshs en général, quelles qu'en soient les raisons. Pour en arriver au moins à les tolérer, il faudrait que j'affronte ma peur d'eux. Donc, il faudrait que j'établisse un contact avec, en me forçant, bien sûr (car le préjugé me posera des barrières), sans pour autant aller au casse-pipe (genre, ne pas m'habiller en "gothique" à part si je suis sûr de moi). Donc, ça pourrait commencer par un "Bonjour" poli et sans donner une trop grande impression de malaise à un wesh isolé. Puis, tenter d'engager la conversation. Puis, essayer de traîner un peu avec dans un bar par exemple. Si finalement, ça accroche (c'est possible), le revoir, etc, etc...je serai amené à rencontrer ses potes, voir comment il vit, si tout se passe "bien". Après, faut non plus se prendre pour Jésus et courir en annônant "Paaaaaaix, mes frères" si on voit une bande de weshs ricanant à son égard.

Tu as les cartes en main. Ose faire ce travail : deviens toi-même.

On a tendance à qualifier quelqu'un qui fait du bénévolat de quelqu'un de bien, sans avoir vu si il ne le faisait pas que pour être bien vu, par exemple. Ce que moi, je pense, c'est que, même si l'expression est un peu absurde et foutrement subjective, "être quelqu'un de bien", c'est avoir compris que son pire adversaire est soi-même, et reconnaître que oui, on peut avoir tord, et que l'on se doit de se remettre en question, soi et ses préjugés et raisonnements. Découvrir, voyager, rêver, et surtout échanger (autrui a énormément à nous apprendre, et on a sûrement quelque vide affectif ou de connaissance à combler également chez lui) : autant d'outils pour le devenir.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Selfcontrol Membre 297 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)
Je crois que c'est le contraire, c'est au long de sa vie, que l'on perd ses préjugés, ce qui me paraitrait plus logique.

tsss... tsss !!! Meuh non !

Au fil des années qui passent tu t'enrichis d'expériences et de convictions nouvelles..

En clair tu rajoute à chaque fois une couche ( bonne ou mauvaise ) au mille feuille de ta personnalité...

LA preuve les jeunes disent : ah les vieux cons...

Et les séniors disent : ah les jeunes cons...

La différence entre les deux ? aucune ! ce n'est qu'un préjugé qui a mal vieilli... :blush:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Selfcontrol Membre 297 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)
Toi, t'es un peu trop optimiste, je trouve...M'enfin. Les préjugés crèvent uniquement si on a envie que ce soit le cas. Il y a tout un tas de gens qui s'en satisfont très bien et qui ne culpabilisent pas, voire qui le revendiquent : exemple : les gens ouvertement homophobes...

Je crois que la phrase "Les préjugés ne naissent pas, ils sont" est une profonde ânerie de pseudo philosophie pseudo classieuse...

Les préjugés sont renforcés tous les jours par soi-même, les gens que nous fréquentons, les médias (voir "Le racisme insidieux à la télé" : j'avais lu par exemple que des comportements discriminatoires, sans être oraux, sont exprimés via les mimiques, postures, etc...).

Notre plus grand ennemi dans cette histoire, c'est nous-même, par la peur d'affronter l'inconnu, qui est ici en général l'objet de nos préjugés. Pourtant, ce n'est pas si difficile...une fois qu'on est lancés.

Après, j'ai ma façon de penser, et j'avoue avoir moi-même des préjugés sur les gens "classiques" dont je me méfie, entre autres, et ceci n'est pas dit par hasard sur forum.fr, pour leurs jugements de moralistes bien-pensants. Je suis plus attiré par les "déchets", les "rebuts", les "incompris", soit.

Il y a aussi les préjugés "à double tranchant" : je me suis déjà "habillé en wesh", eh bien, ceux-ci me fichaient la paix, mais la plupart des gens avaient peur, étaient mal à l'aise, ou voire carrément dans un silence hostile (je pense ici à un gilet en cuir qui s'est basé sur mes vêtements pour me catégoriser en temps qu'ennemi, bien que j'aie une tête avenante...on ne voit que ce qu'on veut voir, et c'est un gros problème). Par contre, en temps normal en ce moment, je peux passer pour un "punk soft", eh bien, les coincés du trou de balle peuvent me mépriser (surtout lorsque je m'assois par terre, quelle horreur!). Et quand j'ai un tel jour plus d'influence "rasta" (bandeau dans les cheveux, tresse avec un élastique coloré pour l'attacher...), là, ce sont les "rastas" qui me regardent avec de l'estime dans les yeux. Voilà. Je suis un caméléon et ai vu au gré des jours que la façon dont on est habillé semble faire à 80% dans le jugement des gens auxquels on n'a pas (encore) parlé, et vice-verca, sûrement, puisque j'aurai tendance à avoir des préférences pour les "marginaux" (tout relatif, une fois qu'on a lu du Bruckner).

Par contre, auteur de ce topic, lis bien ce qui va suivre et applique-le si possible :

D'abord, je trouve ça super que tu ne tombes pas dans la facilité de penser que tu as raison sur tout, et que tes idées et donc préjugés sont valides.

Donc, chapeau pour ça, et je sais de quoi je parle (en chapeaux et préjugés).

Alors, si tu veux combattre et annihiler tes préjugés, sache plusieurs choses au préalable : les préjugés sont faciles à "enlever" en fait, par rapport à la montagne qu'on s'en fait.

Ensuite, les préjugés sont de la peur plus ou moins reconnue, due à une absence de connaissance, ou une méconnaissance.

Ainsi, comme pour chaque peur, il faut l'affronter graduellement. Ce matin, j'ai beau être crevé, je vais te pondre un joli exemple. Dis pas merci, c'est pour te faire changer (et parfois, ça pique, même si au bout, on est bien content d'avoir fait l'effort de le faire).

Alors, je me base sur moi : j'ai peur des weshs en général, quelles qu'en soient les raisons. Pour en arriver au moins à les tolérer, il faudrait que j'affronte ma peur d'eux. Donc, il faudrait que j'établisse un contact avec, en me forçant, bien sûr (car le préjugé me posera des barrières), sans pour autant aller au casse-pipe (genre, ne pas m'habiller en "gothique" à part si je suis sûr de moi). Donc, ça pourrait commencer par un "Bonjour" poli et sans donner une trop grande impression de malaise à un wesh isolé. Puis, tenter d'engager la conversation. Puis, essayer de traîner un peu avec dans un bar par exemple. Si finalement, ça accroche (c'est possible), le revoir, etc, etc...je serai amené à rencontrer ses potes, voir comment il vit, si tout se passe "bien". Après, faut non plus se prendre pour Jésus et courir en annônant "Paaaaaaix, mes frères" si on voit une bande de weshs ricanant à son égard.

Tu as les cartes en main. Ose faire ce travail : deviens toi-même.

On a tendance à qualifier quelqu'un qui fait du bénévolat de quelqu'un de bien, sans avoir vu si il ne le faisait pas que pour être bien vu, par exemple. Ce que moi, je pense, c'est que, même si l'expression est un peu absurde et foutrement subjective, "être quelqu'un de bien", c'est avoir compris que son pire adversaire est soi-même, et reconnaître que oui, on peut avoir tord, et que l'on se doit de se remettre en question, soi et ses préjugés et raisonnements. Découvrir, voyager, rêver, et surtout échanger (autrui a énormément à nous apprendre, et on a sûrement quelque vide affectif ou de connaissance à combler également chez lui) : autant d'outils pour le devenir.

Un post bien long et une rien intellichiant pour ne résumer en définitive les préjugés qu'à un problème d'apparence...

C'est très long pour être réducteur...

Faut que ça mijote encore un peu... :blush:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité château
Invités, Posté(e)
Invité château
Invité château Invités 0 message
Posté(e)
Au fil des années qui passent tu t'enrichis d'expériences et de convictions nouvelles..

c'est pas comme si personne n'avait de regrets au fil des années, mais c'est vrai qu'à force de se remettre en question, au bout d'un moment, ça donne un peu l'impression de tourner en rond (j'aime bien l'image du mille feuilles en ce sens que c'est une unité : un gâteau)

LA preuve les jeunes disent : ah les vieux cons...

Et les séniors disent : ah les jeunes cons...

c'est la fameuse problématique du langage et de l'intellligence, le langage comme égrégore par rapport à la peur, mais comme sort par rapport à..... euh, l'âme peut-être.....

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité VirGiniie_B
Invités, Posté(e)
Invité VirGiniie_B
Invité VirGiniie_B Invités 0 message
Posté(e)
Un post bien long et une rien intellichiant pour ne résumer en définitive les préjugés qu'à un problème d'apparence...

Clairement !

si les préjugés ne se limitaient qu'à l'apparence ou l'"appartenance" à une tribu ado ou une autre , ça ne serait pas bien méchant finalement ! :blush: Mais c'est bien plus vaste et profond que ça malheureusement... (les préjugés raciaux, religieux etc )

Pondre un post aussi long pour finalement faire du HS...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité Haricot rouge
Invités, Posté(e)
Invité Haricot rouge
Invité Haricot rouge Invités 0 message
Posté(e)

Et pourquoi pas?

Je persiste à croire que c'est avant tout une question d'apparence. Nier l'importance de l'apparence...je ne comprends pas. Même quelqu'un de "profond" sait à quel point ça joue.

Et si vous en faisiez une montagne?

(et je fais pas exprès de poster des trucs "intellichiants")

A force de tout vouloir théoriser, on sacralise les choses, que ce soit en bien ou en mal. Bref...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×