Aller au contenu

Mélancolie : une porte ouverte sur la tritesse/ce ne sont que des mots


LAGACHON

Messages recommandés

Membre, 75ans Posté(e)
LAGACHON Membre 125 messages
Baby Forumeur‚ 75ans‚
Posté(e)

PRELUDE :

IMAGINEZ :

Dans le hall d'une vieille gare,

sous une grande horloge ancienne,

un homme attend le c¿ur au bord des larmes¿

MELANCOLIE

Hall de la gare, où je traîne mon c¿ur

où je suis seul, désemparé sans toi.

Tu es parti comme un acteur

quittant la scène où il joua.

Sans te retourner, sans un mot d'espoir,

sans laisser, un instant ton regard

enlever à tes pas le son lourd du départ,

et donner à l'adieu la joie de l' au-revoir.

C' était donc un adieu et non un au-revoir,

je le savais déjà en cherchant ton regard.

L' empreinte de toi quand j'irai au hasard,

mais tu n'as pas tué dans mon c¿ur l'espoir.

Et si j'attends sous cette horloge,

que recule les aiguilles du temps,

c' est qu'en moi se bousculent tant de choses

le passé, l'avenir et ce présent.

Ma mélancolie se complaît sans raisons

à se bercer de rêves en écoutant tes pas.

Je serre dans mon c¿ur mes illusions,

je suis Quasimodo, tu es Esméralda.

_________________

Tout ce qui chante en moi enfante des poèmes,

où rime ce que j'aime. :blush:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×