Aller au contenu

La superficialité


Lsd100mg

Messages recommandés

Membre, Posté(e)
Lsd100mg Membre 1 message
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Bonsoir à toutes et à tous. Bon, pour commencer, je ne sais pas réelement si ce post a sa place ici mais je vous l'expose quand même : Donc voilà, de nos jours, je trouve que le commun des mortels est "superficiel". J'entends par ce mot des tas et des tas d'exemples qui m'engrainent cette idée que j'ai. Au lieu de vous expliquer cela en vous comptant mes "expériences", je vais plutôt faire dans la simplicité en vous disant des exemples qui, j'espère, vous éclaireront et vous feront comprendre où je veux en venir.

Alors : Par exemple, je trouve que les rapports entre les gens sont extrêmement superficiels, même sans être dans leur "intimité amicale", je comprends pas comment ils peuvent se croire "amis"...Au final, j'ai l'impression qu'ils ne savent pas du tout ce que c'est que l'amitié pure et "véridique" [entre guillemets car ce mot paraît un peu impérieux.] Vous m'excuserez de généraliser de la sorte, ce n'est pas tout le monde mais comme dit plus haut, je parle du "commun des mortels". Il y a aussi cette société de consommation qui lobotomisent la plupart des gens : " Si t'as pas ceci, t'es une merde " " Si tu n'aimes pas cela, t'es nul " " Si tu penses ceci, tu vaux rien ".. Alors qu'encore une fois, au final, les sujets de tout ces conflits sont complètement à gerber mais ont une TRES GRANDE place dans l'estime des gens mais ils ne se rendent pas compte de cette valeur. Demandez-leur pourquoi ils aiment ceci ou cela, qu'ils regardent ceci ou cela..etc et vous verrez. Bref, de vrais animaux sociaux. Tout cela est, de nos jours, aussi lié à leur définition de la "beauté" ainsi qu'au paraître et aux préjugés ( à mon sens.) Bref, c'est complexe car on peut l'attribuer à bien d'autres choses comme le conformisme par exemple ou autre. Je ne sais si j'ai été assez explicite. D'ailleurs bizarrement en me relisant je me dis que je suis un peu fou, et qu'on va me dire : " Mais mon petit, tu sais, tout ça, tout le monde le sait "... Bref dîtes-moi, éclairez-moi car je vous avoue que l'interêt général de ce post me paraît assez abstrait :blush:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant
Membre, Posté(e)
Sodak Membre 1 434 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Je pense qu'un bon ami reclame que tu sois indépendant, s'il a envie d'être un bon ami il ne voudrait pas que tu sois un assisté mais que tu es des choses à toi sans être rabaissé constemment à lui demander des choses donc avoir les mêmes choses ne permet pas l'assistanat qui peut être vu dans ce cas comme une indignité.

Et puis avoir des amis c'est ne pas être seul donc quelque part tu ne peux pas reprocher à une amitié d'être egoiste puisque toi même tu réponds à ton ego qui veut de la compagnie donc c'est une démarche egoiste à la base.

Ou sinon on est des animaux sociaux mais peut être que tu voulais dire qu'on était des bêtes sociales plutot. Et si on est comme des betes c'est qu'on répond avant tout à l'instinct de non solitude.

Mais après mieux vaut être seul que mal accompagné.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 32ans Posté(e)
je_suis Membre 55 messages
Baby Forumeur‚ 32ans‚
Posté(e)

Lsd 100mg, admettons ce tu dis. Que serait alors une société non-superficielle? Que serait des relations non-superficielles.

La question est y-a-t-il effectivement une profondeur chez ces personnes, chez toi, chez moi, ou alors n'est ce qu'une

invention d'individus arrogants, voulant paraître au-dessus des autres? Qu'est ce qui te rend superficiel ou profond? Certains

iront dire que les préoccupations d'un individu le distingue et le catégorise soit de personne profonde soit de personne

superficielle. Quelqu'un qui ne pense qu'à son maquillage et à son physique est alors jugé de superficiel, tandis que quelqu'un

qui s'intéresse au problèmes métaphysiques est jugé profond. Idioties tout cela ! Ces métaphysiciens sont aussi superficiels

que ces adeptes de la cosmétique. Pourquoi un sujet de préoccupation aurait il plus de valeur qu'un autre? Parce qu'il est

plus intéressant? Voilà quelque chose de tout à fait relatif qui rejoint les goûts et les couleurs. Une personne peut aimer une

peinture tandis qu'une autre jugera celle-ci inutile: qui a raison?

Alors, nous pourrions avancer que celui qui argumentera le mieux en donnant les raisons les plus vraisemblables sera en droit

de décider de la valeur d'une chose ou d'une personne. Mais l'argumentation chère à nos yeux, que nous entretenons et

améliorons depuis tant de siècles ne révèle jamais la vraie valeur des choses, elle ne nous donne que cette vraisemblance.

La vérité c'est que les choses et les gens n'ont pas de valeur, la vie n'a pas de valeur. Rien n'a de valeur. La seule valeur qui

existe est celle que nous lui donnons, mais en soi cette valeur n'existe pas: C'est parce qu'il y a des Hommes pour juger, que

les choses ont de la valeur.

Mais alors comment-peut on parler de profondeur et de superficialité si rien n'a de valeur en soi? Il est donc absurde de

croire qu'une personne puisse être profonde ou superficiel. Ces termes sont pourtant courants, on dit de quelqu'un qu'il est

creux parce qu'il ne s'intéresse pas aux sciences, aux arts, à la philosophie... Mais voilà une institution que nous sommes

trop sot pour remettre en question, car elle nous parait si évidente. Et nous pauvres idiots nous ne faisons que répéter ce

que nous avons déjà entendu, en croyant que cela vient de nous. On ne réalise pas que l'origine de ces prémisses douteuses

vient en fait de ces mêmes Hommes à avoir inventé ces sciences et ces arts. C'est eux qui ont forgé ces institutions de

profondeur et de superficialité que nous avons si bien assimilées.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 32ans Posté(e)
je_suis Membre 55 messages
Baby Forumeur‚ 32ans‚
Posté(e)

"on répond avant tout à l'instinct de non solitude.

Sodak"

> L'instinct n'a aucunement sa place dans ce domaine.

Nous sommes des êtres sociaux en raison de notre éducation, et ce n'est pas l'instinct qui pourrait expliquer un besoin d'être accompagné.

L'instinct est régulé par les gènes, c'est ce qui est commun à toute une espèce. L'araignée n'a pas besoin d'apprendre à tisser sa toile car elle possède l'instinct, et de même toute son espèce produira des toiles de la même manière, car elles possèdent toutes cette programmation génétique.

Si l'Homme désirait la compagnie, du fait de son instinct, comment expliquer alors que certains humains aiment la solitude? Il s'agit donc d'une éducation plutôt que d'un instinct.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Vivre l'instant... , 58ans Posté(e)
mimisoleil Membre 2 136 messages
58ans‚ Vivre l'instant... ,
Posté(e)

La superficialité, c'est l'écume des relations humaines...

C'est la facilité et la légereté... C'est s'en tenir à l'apparence, à la surface ... C'est surfer sur les relations humaines... C'est zapper volontairement ou involontairement l'essentiel, l'essence des personnes... Ne pas aller chercher en profondeur la personnalité des personnes... Ce qu'ils pensent, ce qu'ils sont vraiment...

Eviter volontairement ou involontairement ce qui pourrait être sujet de discordes...

C'est être dans une recherche du consensus... Et ne pas vouloir faire de vagues...

On nous la jete en pâture dans les médias... Comme on jete de la nourriture aux cochons, pour faire de nous des moutons...

Et puis, elle n'est pas si mal la superficialité qui permet de cotoyer ses voisins, ses collègues de travail sans risque et avec le sourire...

Elle est lègère à vivre et le bonheur est plus facile à atteindre quand on se contente des apparences...

Que diable, un peu de légereté dans la vie ne fais pas de mal... :blush:

Faut juste doser avec art avec qui l'être et avec qui ne pas l'être...

Quant à la définition de l'amitié, elle diffère souvent selon les personnes et si le dico a sa définition, chacun semble avoir la sienne...

Si mes amis sont rares, les copains, collègues, voisins sont nombreux... :coeur:

Pour d'autres, une relation superficielle se nomme amitié...

Chacun ses idées, ses émotions, ses sentiments, ses choix, son chemin et sa vie...

Et l'impression qu'on a les amis qu'on mérite en quelque sorte... :coeur:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Vivre l'instant... , 58ans Posté(e)
mimisoleil Membre 2 136 messages
58ans‚ Vivre l'instant... ,
Posté(e)

Mes impressions superficielles sur ce sujet qui manque de légereté...

Nous sommes des animaux sociaux...

Nous avions déjà besoin les uns des autres et cela dès la préhistoire... Nous étions déjà en "meute" pour nous protéger les uns les autres, puis nous avons eu le langage et des codes sociaux plus développés...

La solitude que certains aiment ou recherchent l'aiment-ils tout le temps ou est-ce un "loisir", un "luxe", un cadeau qu'ils se font de temps en temps pour mieux retourner ensuite vers les autres ?

Je connais des "loups solitaires" qui le sont plus en théorie qu'en pratique... Ils se disent s'auto-suffire mais sont en quête permanente ou quasi-permanente du regard, des mots des autres que cela soit ici ou ailleurs...

La superficialité ne fait pas pour moi référence à la quête d'une perfection physique ni à un manque d'intéret pour ce qui est du monde de l'intellect. La superficialité, c'est l'absence d'intéret pour l'autre et pour soi... C'est se contenter des apparences en amitié, amour, gober les infos sans chercher plus loin, suivre des tendances par paresse ou pour adhérer à un groupe,...

Sûr que nous sommes le produit de l'évolution de courant de pensées et pas sûr que pour se faire une idée plus personnelle, il faudrait rejeter tous les codes... Langages, sciences, connaissances,...

C'est la notion de superficialité lié uniquement aux préoccupations intellectuelles qui me semble tout fausser... On peut faire preuve de superficialité dans de nombreux domaines et être un intellectuel qui rumine ses idées... :blush:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Sodak Membre 1 434 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)
"on répond avant tout à l'instinct de non solitude.

Sodak"

> L'instinct n'a aucunement sa place dans ce domaine.

Nous sommes des êtres sociaux en raison de notre éducation, et ce n'est pas l'instinct qui pourrait expliquer un besoin d'être accompagné.

L'instinct est régulé par les gènes, c'est ce qui est commun à toute une espèce. L'araignée n'a pas besoin d'apprendre à tisser sa toile car elle possède l'instinct, et de même toute son espèce produira des toiles de la même manière, car elles possèdent toutes cette programmation génétique.

Si l'Homme désirait la compagnie, du fait de son instinct, comment expliquer alors que certains humains aiment la solitude? Il s'agit donc d'une éducation plutôt que d'un instinct.

Il existent des araignées dites sociales.Et c'est inscrit dans leurs gènes contrairement à d'autres qui vivent seules.

Un enfant quand il nait n'est pas entièrement formé donc il a besoin d'un groupe social pour l'entretenir pour qu'il grandisse et qu'ensuite lui aussi participe à la naissance et l'entretien d'autres individus et ainsi de suite c'est dans nos gènes pas comme certaines espèces qui sont larguées dans la nature et puis doivent se débrouiller toutes seules jusqu'à maturation.

Et puis c'est pas parceque tu participes à une société qu'il ne t'est pas possible de t'isoler.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Eratnox Membre 12 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

"je trouve que les rapports entre les gens sont extrêmement superficiels, même sans être dans leur "intimité amicale", je comprends pas comment ils peuvent se croire "amis"...Au final, j'ai l'impression qu'ils ne savent pas du tout ce que c'est que l'amitié pure et "véridique" [entre guillemets car ce mot paraît un peu impérieux.]

[...]

Il y a aussi cette société de consommation qui lobotomisent la plupart des gens : " Si t'as pas ceci, t'es une merde " " Si tu n'aimes pas cela, t'es nul " " Si tu penses ceci, tu vaux rien ".. Alors qu'encore une fois, au final, les sujets de tout ces conflits sont complètement à gerber"

Ce sont des faits, mais dans la mesure ou les "rapports superficiels" entre certaines personnes, et "cette société de consommation" ne nous atteigne pas personnellement, pourquoi en faire tout un plat ? Si nous même et nos proches de sont pas comme ça, alors tout va bien, non ?

Il y a des choses que tu détestes, bien. Tu n'es pas le seul à penser comme ça, laisse les "animaux sociaux" vivre leur vies dans leur cages d'ignorance, et vie la tienne avec ceux que tu estimes ne pas être comme eux.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×