Election présidentielle en Iran

Invité Rhadamanthe
Invité Rhadamanthe Invités 0 message
Posté(e)
Je suis tellement habitué au gore du ouaibe que ces vidéos ne m'ont pas spécialement horrifié, touché oui mais sans l'horreur et le dégoût.

Et moi je ds être l'une des seules personnes sur Terre a ne pas avoir vu la pendaison de Saddam Hussein. Même si c'était le dernier des connards, déjà savoir qu'ils l'avaient exécuté avait provoqué en moi un malaise, alors si j'avais vu son exécution... Pareil pour la fille, là, et tous les autres, savoir qu'ils ont été tués désarmés et en manifestant par les bassidjis suffit à me mettre mal à l'aise. Ou même le clip de prévention sur le viol, que j'aurais pas dû regarder, déjà en pensant à un viol j'ai un gros noeud dans l'estomac, alors en voyant une scène dans un film ou ce clip de prévention, bah je ressens une grande oppression.

Et pourtant c'est pas le sang qui m'emmerde, je peux regarder sans problème une opération à coeur ouvert sur ARTE. Ou même une autopsie, bizarrement ça me dérange pas. Le truc au dessus, si.

C'était la parenthèse grosse chochotte hypersensible, merci. :smile2:

Modifié par Rhadamanthe

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

LooSHA Membre 4 598 messages
Je porte un chat d'or, et alors ?‚ 9ans
Posté(e)
My best friend in Iran, a doctor who showed me its beautiful culture when I visited Teheran in 2000, who fought a war in the name of the Islamic Republic (against Iraq), who took care of wounded soldiers in the frontline, who always stood by real human values, is seen here trying to resuscitate Neda - hit in her heart.

>> http://paulocoelhoblog.com/2009/06/22/iran-by-neda/

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
LooSHA Membre 4 598 messages
Je porte un chat d'or, et alors ?‚ 9ans
Posté(e)
Le citoyen iranien, seule source d'informationA Téhéran, de nombreux journaux paraissent avec des pages blanches coupées par la censure. Les rares journalistes étrangers qui sont restés sur place n'ont eu le droit de sortir que pour couvrir les discours du guide suprême Khamenei. "Personne n'a de bureau à Téhéran – ou s'ils en ont un les mesures gouvernementales l'ont rendu inopérant", note l'analyste des médias Jeff Jarvis à propos de la difficulté de couvrir les événements en Iran. Il a donc fallu trouver d'autres sources d'information que les reporteurs et les fils d'agence pour donner corps au soulèvement de l'opposition iranienne.

______________________________________________________

La rédaction du Monde.fr s'est elle aussi tournée vers les citoyens iraniens. Pour recueillir leurs sentiments et leurs impressions plus que comme source d'information brute, Le Monde.fr a sollicité des internautes iraniens. Certains ont accepté de répondre à de nombreuses questions par mail voire par téléphone – en utilisant, notamment le logiciel de messagerie Skype. A chaque fois, il a été nécessaire de recouper les informations, tout en signalant explicitement aux lecteurs les moments où il était difficile de vérifier les faits.

______________________________________________________

Incapables d'avoir un contact physique avec l'événement et ses témoins, les journalistes se sont tournés vers les habitants de Téhéran par Internet, via les réseaux sociaux et les sites de partage de vidéos, Twitter et Youtube en tête. Un travail de collecte sous une nouvelle forme, assorti d'une nécessité de filtrage : si les informations "transpirent par toutes les portes et fissures de la société iranienne", comme le décrit David Dadge de l'International Press Institute, le risque de la désinformation est aussi très présent sur Internet.

>> http://www.lemonde.fr/proche-orient/articl...#ens_id=1190750

La voix de son maître, aka Al Manar, l'organe médiatique du Hezbollah :

Les Gardiens de la révolution, corps d'élite du régime iranien, ont adressé une mise en garde aux "dirigeants des Etats-Unis, de la Grande-Bretagne et du régime sioniste en dénonçant leurs positions (...) et leur demandant d'éviter de s'ingérer dans les affaires intérieures iraniennes".

Ils n’ont pas hésité à prévenir qu'ils affronteraient les "émeutiers" qui manifestent dans Téhéran avec des "méthodes révolutionnaires".

"Les Gardiens de la révolution, et les autres forces de l'ordre et de sécurité sont prêts à mener une action décisive et révolutionnaire pour (...) mettre un terme au complot et aux émeutes", selon un communiqué cité par l'agence Mehr.

La mise en garde s'adresse aux "principaux responsables et aux éléments qui ont été trompés" responsables des troubles, c'est-à-dire aux hommes politiques comme aux manifestants.

Le corps des Gardiens de la révolution compte environ 125.000 hommes, selon les chiffres du Military balance de l'institut britannique Jane's. Il disposerait d'une unité d'intervention à l'extérieur, la force Quds, dont il n'a jamais confirmé l'existence.

Il a été créé peu après la révolution de 1979 par le fondateur de la République islamique, l'ayatollah Rouhollah Khomeiny, qui doutait de la fidélité de l'armée au nouveau régime.

Par ailleurs, des associations d'étudiants iraniens ont annoncé une manifestation mardi devant l'ambassade de Grande-Bretagne à Téhéran pour protester contre l'"ingérence" de Londres dans les affaires intérieures iraniennes, selon l'agence Fars.

>> http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDet...amp;language=fr

Et pour rebondir sur la fin de l'article :

Gov demos outside UK embassy in Tehran today shouting 'death to England' - 'death to BBC' - #Iranelection

19 minutes ago from web

(persiankiwi)

Son's Death Has Iranian Family Asking Why

TEHRAN—The family, clad in black, stood at the curb of the road sobbing. A middle-aged mother slapped her cheeks, letting out piercing wails. The father, a frail man who worked as a doorman at a clinic in central Tehran, wept quietly with his head bowed.

Minutes before, an ambulance had arrived from Tehran's morgue carrying the body of their only son, 19-year-old Kaveh Alipour.

On Saturday, amid the most violent clashes between security forces and protesters, Mr. Alipour was shot in the head as he stood at an intersection in downtown Tehran. He was returning from acting class and a week shy of becoming a groom, his family said.

The details of his death remain unclear. He had been alone. Neighbors and relatives think that he got trapped in the crossfire. He wasn't politically active and hadn't taken part in the turmoil that has rocked Iran for over a week, they said.

"He was a very polite, shy young man," said Mohamad, a neighbor who has known him since childhood.

When Mr. Alipour didn't return home that night, his parents began to worry. All day, they had heard gunshots ringing in the distance. His father, Yousef, first called his fiancée and friends. No one had heard from him.

At the crack of dawn, his father began searching at police stations, then hospitals and then the morgue.

Upon learning of his son's death, the elder Mr. Alipour was told the family had to pay an equivalent of $3,000 as a "bullet fee"—a fee for the bullet used by security forces—before taking the body back, relatives said.

Mr. Alipour told officials that his entire possessions wouldn't amount to $3,000, arguing they should waive the fee because he is a veteran of the Iran-Iraq war. According to relatives, morgue officials finally agreed, but demanded that the family do no funeral or burial in Tehran. Kaveh Alipour's body was quietly transported to the city of Rasht, where there is family.

>> http://online.wsj.com/article/SB124571865270639351.html

(pour rendre le corps du fils à ses parents, les autorités réclament 3000 dollars pour prix de la balle qui l'a tué)

Classe non ?

IRAN: BAN KI-MOON APPELLE LE GOUVERNEMENT é METTRE FIN AUX VIOLENCES ET é RESPECTER LA VOLONTé DéMOCRATIQUE DES IRANIENS

La déclaration suivante a été communiquée aujourd’hui par la Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon:

Le Secrétaire général a suivi avec une inquiétude grandissante l’évolution de la situation en République islamique d’Iran, et il est horrifié par les violences qui ont suivi l’élection, en particulier l’usage de la force contre des civils, qui a causé des pertes en vies humaines et a fait des blessés.

M. Ban Ki-moon appelle les autorités à respecter les droits civiques et politiques fondamentaux, notamment la liberté d’expression, de réunion et d’information.

La situation en Iran préoccupe la communauté internationale, et le Secrétaire général appelle le Gouvernement et l’opposition à résoudre leurs différends par le biais du dialogue et de moyens légaux.

Ban Ki-moon appelle instamment à la cessation immédiate des arrestations, des menaces et de l’usage de la force. Il réitère l’espoir qu’il a exprimé de voir la volonté démocratique du peuple iranien pleinement respectée.

>> http://www.un.org/News/fr-press/docs/2009/SGSM12332.doc.htm

beeler.jpg

Modifié par LooSHA

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Rhadamanthe
Invité Rhadamanthe Invités 0 message
Posté(e)

Si tu étais russe, tu aurais de gros problèmes pour faire de la martyrologie : les principales informations c'est Medvedev au Daghestan, les crédits pour l'Ukraine, la base militaire américaine au Khirghizistan, le dialogue américano-chinois... le bilan des victimes, qui est de 17-19 morts si je me souviens bien, prend une ligne dans un article où Hugo Chavez dit qu'il faut respecter l'élection d'Ahmadinejad.

Modifié par Rhadamanthe

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
LooSHA Membre 4 598 messages
Je porte un chat d'or, et alors ?‚ 9ans
Posté(e)

On sait que Rafsanjani lutte depuis longtemps contre Khamenei et Mahmoud, ce qui est surprenant, c'est qu'un changement institutionnel serait proche, avec en prime la destitution des deux lascars. J'ai comme des doutes, mais qui sait ?

Reports: Iran's clerics considering removal of Khamenei and Ahmadinejad

Iran's clerical establishment is considering scrapping the position of the Supreme Leader, currently held by Ayatollah Khamenei and forcing out President Ahmadinejad according to reports.

The country's Expediency Council and the Assembly of Experts is reported to be considering the formation of a collective leadership to replace the position of supreme leader, according to Al Arabiya, citing sources in the holy city of Qom.

Both groups are headed by former Iranian president Akbar Hashemi Rafsanjani, a key rival to Ayatollah Khamenei and a strong supporter of defeated presidential candidate Mir Hossein Mousavi.

On Saturday five members of Rafsanjani's family were arrested for taking part in demonstrations against the controversial re-election of President Ahmadinejad. They have subsequently been released.

The Assembly of Experts, a body of Islamic clerics, is responsible for overseeing the Supreme Leader and can even remove the Supreme Leader should they decide to. The Expediency Council is responsible for mediating disputes between the parliament elected by the people and the unelected Guardian Council.

Members of the Assembly of Experts are reported to be considering making changes to the Iranian system of government that would be the biggest since Ayatollah Khomeini set up the Islamic system in the revolution of 1979, by removing the position of the supreme leader.

Secret meetings are said to have taken place in Qom and included a representative of Ayatollah Ali al-Sistani, the most prominent Shiite leader in Iraq.

Clerical leaders are also said to be considering forcing the resignation of President Mahmoud Ahmadinejad following over a week of unrest since he was elected in what senior opposition leaders claim was a fraudulent election.

>> http://www.ibtimes.co.uk/articles/20090622...ahmadinejad.htm

Idem ici :

A source familiar with the thinking of decision-makers in state agencies that have strong ties to Supreme Leader Ayatollah Ali Khamenei said there is a sense among hardliners that a shoe is about to drop. Ali Akbar Hashemi Rafsanjani -- Iran's savviest political operator and an arch-enemy of Ayatollah Khamenei's -- has kept out of the public spotlight since the rigged June 12 presidential election triggered the political crisis. The widespread belief is that Rafsanjani has been in the holy city of Qom, working to assemble a religious and political coalition to topple the supreme leader and President Mahmoud Ahmadinejad.

>> http://www.dailykos.com/story/2009/6/22/74...Game-Approaches

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
LooSHA Membre 4 598 messages
Je porte un chat d'or, et alors ?‚ 9ans
Posté(e)
Rafsandjani - Khamenei, la guerre sourde des religieux

Analyse

Arrestations, intimidations¿ Les deux haut dignitaires s'affrontent.

C'est désormais la guerre au sein même du régime. Une guerre impitoyable. Une guerre encore largement secrète mais que révèlent certains indices, comme l'arrestation samedi à Téhéran de Faezeh, la fille de l'ancien président Ali Akbar Hachémi Rafsandjani ; son fils, Mehdi, sur le point d'être capturé, aurait réussi à prendre la fuite. C'est donc une attaque en règle qui se dessine contre ce haut dignitaire du régime, personnalité intouchable et président de deux institutions clés de la révolution islamique. Si la faction dominante au sein du régime s'en prend à lui avec autant de violence, tout en le couvrant de compliments, ce n'est pas seulement parce que Rafsandjani, un hodjatoleslam (rang intermédiaire dans le clergé chiite) conservateur, a financé la campagne du réformateur Moussavi. C'est d'abord parce qu'il orchestre une campagne souterraine dans les milieux religieux dans le but de sanctionner le Guide suprême, Ali Khamenei. Autrement dit, de l'acculer à la démission.

Suite >> http://www.liberation.fr/monde/0101575423-...e-des-religieux

fitzsimmons.jpg

En Iran, la République islamique vire à la dictature

Analyse

Election. Les ultras excluent du jeu politique toutes les autres tendances.

(...) c'est sans doute à tort que le Guide suprême apparaît comme le mentor d'Ahmadinejad. En fait, tout oppose les deux hommes. Le premier est un religieux docte, un doctrinaire, l'autre est un laïc plutôt anticlérical, un illuminé qui prétend être en communication avec l'imam caché, disparu il y a onze siècles, et avoir été nimbé de «lumière céleste» lors de son fameux discours aux Nations unies en septembre 2005. Ali Khamenei l'a d'ailleurs plusieurs fois remis à sa place. «Entre eux, c'est un mariage de convenance. Ils sont condamnés à divorcer un jour à l'autre, c'est inscrit dans leurs chromosomes», estime le chercheur Michel Makinski. «Ce qui les sépare, c'est d'abord une question de générations. La réélection d'Ahmadinejad participe de cette poursuite de la prise du pouvoir engagée par les pasdaran [les gardiens de la révolution, ndlr] et les bassidji [miliciens]. On dirait que le Guide s'est laissé imprudemment ficeler par lui.»

L'homme idéal. Derrière Ahmadinejad, il y a bien un religieux : c'est l'ayatollah Mohammed Mesbah-Yazdi. C'est lui son mentor et son référent religieux. Il est tellement extrémiste qu'il n'était guère aimé de l'imam Khomeiny, ce qui ne l'empêche pas d'ailleurs de diriger, dans la ville sainte de Qom, la fondation qui porte son nom. Mesbah-Yazdi veut remplacer le concept de république islamique par celui de oukoumat islami, soit un gouvernement islamique pur et dur, où toute autorité émanerait de Dieu. On les accuse dès lors de vouloir «dékhomeiniser» le régime. Pour atteindre ce but, Ahmadinejad est l'homme idéal : il est à la fois convaincu par les idées de Mesbah-Yazdi et un ancien Gardien de la révolution.

Ces ultraradicaux - que l'on appelle les hodjatieh - pensaient déjà s'emparer du pouvoir à la faveur des élections à l'Assemblée des experts (l'organe qui supervise les activités du Guide), en décembre 2007. Mais Yesbah-Yazdi et ses partisans ne sont pas arrivés à l'emporter. Ils semblent depuis avoir juré de ne pas voir cet échec se répéter. D'où la fraude massive à la présidentielle.

Cette offensive de Mesbah-Yazdi et Ahmadinejad, avec le soutien du Guide, les autres factions l'ont ressentie comme une menace pour leur propre existence. D'où leur alliance : elle rassemble en fait des personnalités très différentes, allant de l'ancienne gauche islamiste à l'ex-président Hachemi-Rafsandjani, un religieux conservateur très proche des milieux d'affaires. Tous se proclament les héritiers de l'imam Khomeiny, devenu une référence quasi permanente dans les déclarations de Mir Hussein Moussavi. Les tactiques d'une partie des manifestants s'inspirent d'ailleurs de la révolution islamique de 1979, notamment les slogans «Allah o Akbar» (Dieu est grand) ou «Mort aux dictateurs», utilisés hier contre le Shah. Ou les appels à commémorer les «martyrs» lors de manifestations de deuil - l'une d'elle est prévue aujourd'hui -, qui permettent de relancer la contestation.

>> http://www.liberation.fr/monde/0101575892-...-a-la-dictature

Plusieurs manifestants arrêtés, dont les aveux ont été diffusés par la télévision publique, se sont dits instrumentalisés par les médias occidentaux. "Les émeutiers avouent : la presse occidentale nous a dupés", titre mercredi le quotidien conservateur en anglais Kayhan International.

D'autres titres dénoncent la responsabilité du principal rival de Mahmoud Ahmadinejad, dont l'investiture aura lieu entre le 26 juillet et le 19 août, précisent-ils. "Le responsable de la mort de mon fils est Mir Hossein Moussavi, et je ne lâcherai pas cette affaire avant d'avoir obtenu justice", dit le père d'un manifestant tué, dans les colonnes du Vatan e Emrouz.

>> http://www.lemonde.fr/proche-orient/articl...#ens_id=1190750

Sur un autre forum :

Jahan, un journal iranien, affirme aujourd'hui avoir trouvé le meurtrier de Neda ...

il s'agit de la BBC qui a payé un tueur en série

L'essentiel, c'est que l'ordre règne.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
esperanza42 Membre 655 messages
Forumeur forcené‚ 108ans
Posté(e)

vous avez remarqué ???

on ne parle plus à la radio de l'Iran ... ça y est ... c'est l'effet Mitterrand sans doute.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
LooSHA Membre 4 598 messages
Je porte un chat d'or, et alors ?‚ 9ans
Posté(e)
Soutenons les Iraniens dans leur exigence de la vérité des urnes

Appel

Ainsi, donc, ces centaines de milliers de manifestants ne seraient que « poussière » selon le président sortant Ahmadinejad ? Ainsi, donc, son propre peuple n'existerait pas?

Par son coup de force électoral, le régime des mollahs décrète l'infaillibilité d'un pouvoir théocratique prétendument supérieur aux choix rationnels des citoyens ; en interdisant les manifestations, en censurant les médias, en procédant à des arrestations arbitraires, en coupant les moyens modernes de communication, il cherche le pourrissement avant l'affrontement.

Le mouvement populaire pacifique des Iraniens peut marquer le début d'une nouvelle ère en Iran qui voit le peuple revendiquer la démocratie. Celui-ci a soif de changement et a choisi, après le scrutin du 12 juin, la voie exemplaire d'un soulèvement démocratique. Il a compris que - sauf à vouloir subir le sort du printemps chinois de 1989 - c'est le moment ou jamais de s'unir durablement pour faire respecter leur citoyenneté. La détermination du pouvoir fait désormais face à celle des Iraniens eux-mêmes unis par le nombre, le calme, la détermination¿et le soutien de l'opinion publique internationale.

C'est pourquoi il faut aussi, de par le monde, se faire les relais de leur revendication démocratique : au-delà du respect de leur vote, qu'exigent tous les Iraniens, ceux de l'intérieur comme ceux de l'extérieur, ce qui se passe en Iran peut changer la face du Monde et être porteur d¿un avenir neuf.

C'est de cet espoir dont tous ceux qui sont épris de liberté, de justice et de démocratie ont besoin. Nous avons envie que le peuple iranien aboutisse, réussisse ce changement. Les modalités lui appartiennent et le débouché devra très certainement être négocié, mais pour cela, il faut tenir. Certes, cela dépend en grande partie du peuple iranien mais aussi de notre solidarité. Nous voulons lui dire que le monde le regarde en admirant son courage.

Nous demandons la cessation des tirs meurtriers ; nous demandons l'arrêt des violences sur les manifestants ; nous demandons le respect du droit des journalistes de rendre compte librement des événements en cours ; nous demandons la libération des manifestants arrêtés.

>> http://www.soutenons-les-iraniens.fr/

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
LooSHA Membre 4 598 messages
Je porte un chat d'or, et alors ?‚ 9ans
Posté(e)
"Scènes de guerre" dans les rues de Téhéran

Le grand ayatollah Hossein Ali Montazeri a averti, jeudi 25 juin, que si la répression des manifestations pacifiques se poursuivait en Iran, elle pouvait faire tomber le gouvernement. "Si le peuple iranien ne peut pas revendiquer ses droits légitimes dans des manifestations pacifiques et est réprimé, la montée de la frustration pourrait éventuellement détruire les fondations de n'importe quel gouvernement, aussi fort soit-il", a-t-il déclaré.

M. Montazeri, dont le rang est le plus élevé dans le clergé chiite iranien et dont l'influence est importante, a déjà dénoncé la réélection du président Ahmadinejad et sa défiance envers le régime et le Guide suprême, Ali Khamenei. "Malheureusement cette excellente opportunité [de l'élection] a été utilisée de la pire façon qui soit", avait-il résumé peu après le scrutin. Il appelle désormais ses compatriotes à poursuivre leur mouvement.

A Téhéran, la journée de mercredi a été marquée par de nouveaux affrontements. La situation reste toutefois assez confuse car l'information ne parvient aux rédactions occidentales que via des témoins. Selon ces derniers, quelques centaines d'Iraniens se sont réunis dans la capitale, près du Parlement. Selon des sources citées par le Guardian, la ville a même été le théâtre de "scènes de guerre" : la police, appuyée par des hélicoptères, a chargé les manifestants et usé de gaz lacrymogènes et de matraques pour les frapper. Des témoins affirment avoir entendu des détonations et indiquent que plusieurs personnes ont été arrêtées.

>> http://www.lemonde.fr/proche-orient/articl...#ens_id=1190750

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
LooSHA Membre 4 598 messages
Je porte un chat d'or, et alors ?‚ 9ans
Posté(e)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
spymax Membre 509 messages
Forumeur forcené‚
Posté(e)

i53sic.jpg

am72.gif

qu'on la lapide celle là !!!

oups pardon ... c'est déjà fait !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
LooSHA Membre 4 598 messages
Je porte un chat d'or, et alors ?‚ 9ans
Posté(e)

Histoire que ce sujet ne sombre pas :

La bande dessinée et le film de Marjane Satrapi Persépolis avaient tourné en dérision la dictature islamique d'Iran. Le trait noir de Marjane Satrapi s'attaquait alors, par l'humour, au régime des mollahs et aux conséquences de la révolution islamique de 1979-1980. Deux jeunes Iraniens exilés, Payman et Sina, viennent de détourner ces vignettes autobiographiques pour en faire un pamphlet contre le régime actuel et le résultat contesté de l'élection présidentielle du 12 juin.

>> http://www.lemonde.fr/proche-orient/articl...15048_3218.html

3663019751_31fa387f5f_b.jpg

>> http://www.flickr.com/photos/30950471@N03/...466531333/show/

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
LooSHA Membre 4 598 messages
Je porte un chat d'or, et alors ?‚ 9ans
Posté(e)

Ils sont où ceux qui disaient que l'Iran était un pays stable et développé, que Mahmoud il est très bien, que la démocratie fonctionne,... pourquoi ils ne participent pas à ce fil de discussion ?

Pzy est excusé :smile2:

Yavin ?

Les fans d'Ahmadinejad ?

Iran: nouveau rapport du camp Moussavi sur les "fraudes"

Il y a 2 heures

TEHERAN (AFP) ¿ Le candidat iranien à l'élection présidentielle du 12 juin, Mir Hossein Moussavi, a publié un nouveau rapport de 25 pages pour dénoncer les "fraudes" et "irrégularités" du scrutin remporté par le président sortant Mahmoud Ahmadinejad, selon le site de campagne du candidat de l'opposition, Ghalamnews.

Dans ce rapport, préparé par le comité pour la protection des votes de M. Moussavi, le président Ahmadinejad est accusé d'avoir utilisé largement les moyens de l'Etat pour faire campagne. On lui reproche aussi d'avoir distribué de l'argent notamment sous forme d'"actions pour la justice" pour garantir le vote des électeurs issus des classes populaires.

Le rapport accuse aussi de partialité le ministère de l'Intérieur, chargé d'organiser le vote, et le Conseil des Gardiens de la constitution, chargé de superviser le scrutin, en affirmant que les deux institutions sont contrôlées par des amis politiques du président Ahmadinejad. Selon le rapport, des membres du Conseil des Gardiens ont publiquement soutenu le président sortant avant et pendant la campagne électorale.

Le rapport dénonce aussi l'intervention des Gardiens de la révolution et de la milice islamique (bassidj) dans le scrutin. Selon le rapport, des responsables des Gardiens de la révolution et du bassidj ont défendu ouvertement le candidat Ahmadinejad.

Le comité de M. Moussavi accuse M. Ahmadinejad d'avoir placé ses hommes au ministère de l'Intérieur, qui était chargé de compiler les résultats. Il a aussi demandé pourquoi le ministère avait imprimé 14 millions de bulletins de vote supplémentaires que ceux prévus pour les 46 millions d'électeurs potentiels, y compris des bulletins "sans numéro de série".

Enfin, le rapport affirme que "dans 2.233 urnes, sur un total de 45.713 urnes dans l'ensemble du pays, le vote en faveur de M. Ahmadinejad dépasse 95%". Le nombre des bulletins glissés dans ces urnes est de 1.262.226 sur un total de 39 millions de votes pour l'ensemble du pays. Selon les résultats officiels, M. Ahmadinejad a obtenu 63% des suffrages avec 24,5 millions de voix.

>> http://www.google.com/hostednews/afp/artic...mz3UtaG4btXxLug

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant