La peine.


Invité Espoir.
Invité Espoir. Invités 0 message
Posté(e)

Amusez-vous.

(Pistes : voyez-vous la peine comme étant quelque chose de positif ou de négatif ? Certains sont-ils plus disposés à ressentir de la peine que d'autres ? La peine inspire-t-elle, et pourquoi ? Le temps est-il le seul remède ? La peine et le bonheur peuvent-ils cohabiter, et si oui, lequel risque de prendre le dessus ? etc.)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Occam Membre 122 messages
Forumeur inspiré‚ 56ans
Posté(e)

Tu as un devoir de philo pour la semaine prochaine avec comme thème La Peine ? :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
metal guru Membre+ 21 669 messages
Forumeur alchimiste +++‚ 21ans
Posté(e)
Tu as un devoir de philo pour la semaine prochaine avec comme thème La Peine ? :smile2:

Relis toute sa phrase en changeant "La peine", par "Le Pen" et c'est faisable aussi ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
SN3 The last. Membre 6 166 messages
Forumeur alchimiste‚ 38ans
Posté(e)

Mais où s'arrête la peine et où commence le plaisir ? Pas facile en effet.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Espoir.
Invité Espoir. Invités 0 message
Posté(e)

Ce n'est pas pour un devoir. D'ailleurs, je n'étudie plus de philo :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Occam Membre 122 messages
Forumeur inspiré‚ 56ans
Posté(e)

Et bien en fait ce n'est pas facile, j'ai de la peine à répondre, mais ce n'est pas la peine d'éviter le sujet...

Parfois on peut considérer la peine comme étant quelque chose de positif, mais parfois également on peut considérer la peine comme étant quelque choses de négatif, ça dépend, c'est difficile à dire, les circonstances, l'humeur, les relations... Positif, négatif, c'est une peine alternative, comme dans le Coran... N'évoque-t-on pas souvent le Coran Alternatif ?

Certains d'entre nous sont plus disposés à ressentir de la peine que d'autres, parfois même c'est le contraire voire plus et inversement. La peine inspire certains êtres d'autres pas du tout, c'est très variable d'une personne à une autre.

Il est bien fort celui qui dira pourquoi, car nul ne le sait et si nul le sait personne n'en parlera, et si personne n'en parle il n'y aura pas de réponse, ça n'en vaut parfois pas la peine. De temps à autre le temps est un remède, certes il n'est pas le seul, l'amitié, l'amour, la haine, les fleurs, la pluie, le soleil...

La peine et le bonheur peuvent cohabiter mais uniquement s'ils sont ensemble, sinon ce n'est pas possible, la cohabitation ne peut avoir lieu et là la peine et le bonheur ne sont pas ensemble.

Le risque de prendre le dessus est important pour la peine, bien sûr ce peut être la joie, souvent il faut la cacher, mais pas toujours. Il y en a qui cache leur joie et d'autres qui la montre, d'ailleurs on dit, tiens il montre sa joie, et là ça veut dire qu'il n'a pas ou plus de peine, ah, bien sûr, peut être a-t-il une petite peine au fond de lui ou d'elle, la peine est difficilement définissable, la peine va et vient, c'est alors ce qu'on appelle la peine basculante.

Si la peine revient souvent de façon presque automatique, on la nomme peine mécanique, il a des remèdes mais parfois c'est peine perdue.

On retrouve la peine dans diverse couche de la société, même chez les drag-queen qui eux s'en passeraient bien, c'est la peine aux travelos forcés, lourde peine s'il en est !

Si à chaque jour suffit sa peine, ce n'est pas pour autant la peine de frimer, c'est peine perdue la encore, attention ça peut quand même en valoir la peine... Vaste pleine...

Faut-il pour autant remuer le couteau dans la peine ?

Napoléon lui-même n'a-t-il pas dit dans la peine, Waterloo, Waterloo morne peine ?

Toutes les professions sont touchées, par exemple :

Chez les coiffeurs c'est différents on utilise la peine à friser, c'est plus drôle, surtout lorsqu'on frise le ridicule, un novice, un bleu, ne peut faire que des bleu-raies ! Certain, connaissant mal leur métier, sachant mal tailler, disent, la coupe est peine !

Chez les ramasseurs d'ordures, les orduriers, où le travail est pénible, ils emploient une peine à ordure.

Dans les prisons, les gardiens surveillent les prisonniers afin qu'ils ne se fassent pas la peine.

Le physicien Maxwell, une homme que qualité, disait, ce n'est pas la peine d'en rajouter, il n'y allait pas avec le dos de la cuiller... :smile2:

Modifié par Occam

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Finfino Membre 764 messages
Forumeur accro‚
Posté(e)

La peine est quelque chose de positifs en autants qu'on n'y reste pas dedans vingt cinq jours de suite. Etre en peine signifie que l'on sort d'un autres état qui est probablement pire que le chagrin, comme la mélancolie ou ;) une sorte d'apathie.

Je vais devenir psy :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
chatteline Membre 436 messages
Forumeur survitaminé‚
Posté(e)

La peine , c est de la résistance .

Plus ça résiste , plus ça persiste .

C est donc que tu n es pas sur la bonne voie , et qu il y a quelque chose de mieux pour toi .

Alors laiss-toi guider par la vie ( tu le sens avec ton coeur , ou tu ne le sens pas , c est tout ) , soits aussi à l écoute des coïncidences .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Framboise69 Membre 1 851 messages
Forumeur alchimiste‚ 66ans
Posté(e)
Et bien en fait ce n'est pas facile, j'ai de la peine à répondre, mais ce n'est pas la peine d'éviter le sujet...

Parfois on peut considérer la peine comme étant quelque chose de positif, mais parfois également on peut considérer la peine comme étant quelque choses de négatif, ça dépend, c'est difficile à dire, les circonstances, l'humeur, les relations... Positif, négatif, c'est une peine alternative, comme dans le Coran... N'évoque-t-on pas souvent le Coran Alternatif ?

Certains d'entre nous sont plus disposés à ressentir de la peine que d'autres, parfois même c'est le contraire voire plus et inversement. La peine inspire certains êtres d'autres pas du tout, c'est très variable d'une personne à une autre.

Il est bien fort celui qui dira pourquoi, car nul ne le sait et si nul le sait personne n'en parlera, et si personne n'en parle il n'y aura pas de réponse, ça n'en vaut parfois pas la peine. De temps à autre le temps est un remède, certes il n'est pas le seul, l'amitié, l'amour, la haine, les fleurs, la pluie, le soleil...

La peine et le bonheur peuvent cohabiter mais uniquement s'ils sont ensemble, sinon ce n'est pas possible, la cohabitation ne peut avoir lieu et là la peine et le bonheur ne sont pas ensemble.

Le risque de prendre le dessus est important pour la peine, bien sûr ce peut être la joie, souvent il faut la cacher, mais pas toujours. Il y en a qui cache leur joie et d'autres qui la montre, d'ailleurs on dit, tiens il montre sa joie, et là ça veut dire qu'il n'a pas ou plus de peine, ah, bien sûr, peut être a-t-il une petite peine au fond de lui ou d'elle, la peine est difficilement définissable, la peine va et vient, c'est alors ce qu'on appelle la peine basculante.

Si la peine revient souvent de façon presque automatique, on la nomme peine mécanique, il a des remèdes mais parfois c'est peine perdue.

On retrouve la peine dans diverse couche de la société, même chez les drag-queen qui eux s'en passeraient bien, c'est la peine aux travelos forcés, lourde peine s'il en est !

Si à chaque jour suffit sa peine, ce n'est pas pour autant la peine de frimer, c'est peine perdue la encore, attention ça peut quand même en valoir la peine... Vaste pleine...

Faut-il pour autant remuer le couteau dans la peine ?

Napoléon lui-même n'a-t-il pas dit dans la peine, Waterloo, Waterloo morne peine ?

Toutes les professions sont touchées, par exemple :

Chez les coiffeurs c'est différents on utilise la peine à friser, c'est plus drôle, surtout lorsqu'on frise le ridicule, un novice, un bleu, ne peut faire que des bleu-raies ! Certain, connaissant mal leur métier, sachant mal tailler, disent, la coupe est peine !

Chez les ramasseurs d'ordures, les orduriers, où le travail est pénible, ils emploient une peine à ordure.

Dans les prisons, les gardiens surveillent les prisonniers afin qu'ils ne se fassent pas la peine.

Le physicien Maxwell, une homme que qualité, disait, ce n'est pas la peine d'en rajouter, il n'y allait pas avec le dos de la cuiller... :blush:

Quel humour, bravo !!! :coeur::coeur::snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant