Mon père, son absence et ma belle-mère...


Invité Petitecerise
Invité Petitecerise Invités 0 message
Posté(e)
Modifié par Petitecerise

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Blue-Xelo Membre 4 000 messages
Lanceur de Polemiques‚ 28ans
Posté(e)

Salut ( c'etait long :smile2: )

Tu a été voir un psychologue ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Petitecerise
Invité Petitecerise Invités 0 message
Posté(e)
Modifié par Petitecerise

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Blue-Xelo Membre 4 000 messages
Lanceur de Polemiques‚ 28ans
Posté(e)

Tu est pardonné :smile2: :sleep:

Je crois que les mission local ont des psy je suis pas sur ;)

Pour le chômage tu peut te trouver un ptit boulot genre macdo ou quick en plus tu est une fille sa aide :sleep: d'ailleurs les mission local il aide les "jeune de 16 a 24 ans a trouver des emploi ou formation

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Petitecerise
Invité Petitecerise Invités 0 message
Posté(e)
Modifié par Petitecerise

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Blue-Xelo Membre 4 000 messages
Lanceur de Polemiques‚ 28ans
Posté(e)

Je remet pas en cause ta motivation ;) tu peut travailler avec quelqu'un de ta famile ou un parent d'un de tes amis :smile2:

pour en revenir a ton père si tu a un moyen de le joindre je te dirai de tout lui sortir ce que tu a sur le coeur ou de lui écrire une lettre/ mail

sa te ferai deja un peu de bien lui dire ce que tu pense de lui, de sa nouvelle femme et de ta vie, montre lui que tu souffre et que tu a besoin de lui !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
lillane Membre 839 messages
Forumeur accro‚ 44ans
Posté(e)

Il faut que tu affronte ton pere, lui dire ses 4 verités.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Petitecerise
Invité Petitecerise Invités 0 message
Posté(e)

Je ne sais pas si ça servirait à grand chose... la derniere fois que je l'ai eu au téléphone je lui ai dis ce que j'avas sur le coeur, il m'a racroché au nez et depuis ce temps là je n'ai plus aucune nouvelle.

Je n'ai plus son numero de téléphone non plus.

La semaine dernière je suis tombée sur quelques cartes postales datant d'il y a quelques années... ça me faisait vraiment mal au coeur à chaque fois que je retombais dessus. Ma meilleure amie m'a conseillé de surligner tous les mots du style "ton papa qui t'aime", "ma puce" etc... et de les lui renvoyer par la poste, sans aucun mot ni rien. Juste pour lui faire comprendre que j'existe encore...

Je n'ai pas eu de nouvelles...

Il m'a bloqué ou supprimé de son msn depuis bieeeeen longtemps... je ne vois plus ma famille paternelle, bien que j'adorais ma grand mere et mes cousins... ça me fait trop mal et puis elle est du côté de son fils...

:smile2: C'est plus fort que moi... après tout, c'est mon père... bien que je lui en veuille je l'aime énormément et il me manque. Je comprends pas pourquoi dans ma tête je m'obstine depuis tellement d'années... J'aimerais pouvoir me détacher de tout ça, ne plus me prendre la tête, mais c'est trop difficile...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Elaïs
Invité Elaïs Invités 0 message
Posté(e)
Bonjour (ou bonsoir :D ) à toutes et à tous,

Voilà alors... je ne sais pas par où commencer mais je souhaiterai réellement avoir des avis et des conseils concernant ma situation qui dure depuis des mois, voir des années maintenant.

Il y a voilà 10 ans, mes parents se sont séparés. Bon, vous me direz... jusque là rien de très anormal et je ne suis pas la seule à qui ça arrive...

Suite à cette séparation, mes parents se sont "remis ensemble", mais mon père habitait à une quarantaine de kilomètres du domicile conjugale d'origine. Celà a duré 1 ans à peu près... puis le soir de noël tout à rebasculé et là, ça été la fin de tout.

Mon père avait rencontré une autre femme, dans la nouvelle ville où il habitait. Il a quitté ma mère puis s'est mis avec "elle"... (ou bien il s'est mis avec "elle", puis à quitté ma mère je pense...).

Suite à ça, ma mère est tombé en dépression... je vous passe les détails et tout le toutim... le fait est que j'avais 10 ans à peine et que je devais m'occuper de tout, gérer tout toute seule (j'ai une grande soeur de 8 ans mon ainé, mais à cette époque là elle était encore plus suicidaire que ma mère, ce qui n'était pas évident non plus...).

Bref... au début, je voyais mon père de temps à autre... environ 1 à 2 fois par mois. Mais très vite les rencontres se sont espacée de plus en plus... et je ne comprenais pas.

Quelques temps après, tout de même, mon père à voulu me présenter sa nouvelle amie. Bien que j'avais certaines reticences au fait qu'une autre femme avait pris la place de ma mere, j'étais curieuse de voir de qui il s'agissait... c'est comme ça qu'au bout d'un an, j'ai fait sa connaissance.

Mon père me jurait qu'elle était "sympa", qu'on allait bien s'entendre et patati et patata... au lieu de ça, j'ai rencontré une femme froide, qui ne m'a pas mise à l'aise du tout, qui m'a montré beaucoup d'hosilité, qui ne me parlait pas, ne souriait pas... ça m'a perturbé totalement... et même si parfois elle essayait d'être "gentille", je sentais que c'était forcé et que ça ne venait pas naturellement.

Je voyais mon père de moins en moins, il ne m'appelait pas... ne prenait plus de mes nouvelles... :bad:

Je suis moi même tombée en dépression à l'âge de 12 ans. Tentatives de suicides, larmes et auto-destruction ont rythmés mon adolescence. :o°;)

Lorsque ma mere à voulu alerté mon père (parce qu'au final, c'était plus un cri de detresse que je tentais de faire comprendre) mon père à tout simplement dit que j'étais "un monstre". C'est reparti de plus belle... à l'école ça n'allait plus, à la maison non plus, bref... rien que d'en parler, j'ai cette boule qui vous prend au bide et les larmes qui montent au yeux. :sleep:

Les années ont passées, j'ai essayée de me racrocher à ce que je pouvais, je tentais par tous les moyens de refaire surface et de le pousser à passer plus de temps avec moi. Je l'appelais, je lui demandais de venir me voir (au moins tous les 15 jours), j'en avais réellement besoin. J'étais assez proche de lui avant qu'il ne parte. Je ne pouvais pas vivre sans.

Mais plus les années ont passés, et moins je l'ai vu...

J'ai tenté de passer des week end chez eux (ou plutôt chez elle, mon père s'étant installé là-bas et ayant rendu son appartement), mais je me sentais tellement mal à l'aise avec "elle", que j'ai finis par ne plus y aller.

L'année de mes 14 ans, mon père m'a proposé de partir 15 jours en vacances avec eux. J'étais réellement heureuse à l'idée de passer des vacances avec mon père (chose qui n'avait jamais eu lieu depuis que le divorce avait été prononcé). Mais j'ai vite déchanté arrivé là bas. Elle m'a fait vivre un réel enfert. Toujours aussi désagréable... Je me suis rendu compte qu'elle ne suportait pas que j'enlace mon père ou que je reste trop longtemps "collé" à lui. Ca se ressentait réellement... et mon père l'a vu.

Au retour, ils ne se sont pas adressés un mot dans la voiture. Quand mon pere m'a déposé devant chez ma mère le même jour, il m'a dit qu'il allait rechercher un appart et l'a quitté, parce qu'il n'avait pas apprecier son caractère de c :smile2: **es durant le séjour.

Dans ma tête j'étais heureuse qu'il voit enfin qui elle était rellement... elle savait très bien que mon père avait des enfants en se mettant avec lui, mais là c'était claire qu'elle n'aimait pas les gamins et encore moins les "ratures" du passés de mon père...

Mais ça ne s'est jamais produit... au lieu de ça, et je n'ai jamais su comment (mais j'ai bien ma petite idée), mon père s'est remonté contre moi... me demandait qu'est-ce que j'avais fais pour qu'elle se comporte comme ça (parce que c'était de toute évidence de ma faute..) ... bref... il était de son côté et elle lui avait bien bourré le crane une fois seule avec lui.

A partir de là quelque chose à cassé... mon pere ne venait plus me voir du tout.

Il avait fait son choix. Et je n'avais rien demander...

Il se sont marié, je n'ai pas été invité d'ailleurs... ont fait un voyage magnifique... et c'est environ un an plus tard que j'ai eu enfin des nouvelles de lui... Ca n'allait plus dans leur couple, et il s'est souvenu qu'il avait des enfants... cette mascarade à durée environ 1 ans et demi, deux ans... et puis depuis 1 an aujourd'hui, je ne l'ai pas revu et je n'ai plus de nouvelles depuis mars dernier.

Voilà...

Je souffre réellement de cette situation, et je ne comprend pas mon père... comment a-t-il pu faire ça à ses enfants? ;)

Il n'a jamais été très habile avec les mots... j'ai compris qu'il préferait s'occuper de sa nouvelle vie plutôt que de nous.

Ma soeur est aujourd'hui maman de deux petits garçons et est enceinte d'une petite fille prévue pour mai. Mon pere n'est meme pas au courant de sa troisieme grossesse, à vu 2 fois à tout péter son premier petit fils et le deuxieme une fois le jour de sa naissance (j'avais réussi à l'y emmener, pour faire plaisir à ma soeur, on pensait réellement qu'après ça, tout allait changer et revenir dans l'ordre... mais queneni! )

J'ai eu 18 ans juin dernier, il ne m'a meme pas envoyer une carte ou un sms pour me les souhaiter. Il ne sait meme pas que j'ai eu mon diplôme le même mois, il ne sait meme pas ce que j'ai fais par la suite... il se contente de verser la même pension alimentaire qu'il y a 10 ans et voilà: c'est tout. Rien de plus...

Aujourd'hui mon rapport avec les hommes et avec mon entourage en général est chaotique. J'ai peur de l'abandon et je n'arrive pas a avoir de relations "normales". Je tombe toujours sur des mecs plus ou moins distants comme mon pere... je l'ai seulement compris il y a quelque temps... et même quand je tombe sur quelqu'un de bien... je gache tout tellement j'ai une peur terrible qu'on me lâche par la suite... j'ai peur d'avoir mal, peur de m'attacher et qu'on me jette comme une vieille chaussette...

J'ai l'impression d'être une erreur... de "gener"... et que je sois là où pas là, ça ne change rien pour lui... si ce n'est que si je n'existais pas, ça lui aurait facilité la tache depuis bien longtemps...

C'est un long roman tout ça... je m'en excuse et je remercie de tout mon coeur les personnes qui ont lu jusque là... je ne sais pas comment faire pour me le faire sortir de ma tête...

C'est maladif, j'en pleure quasiment tous les jours depuis des années... par moment ça passe, et d'autres ça me revient en pleine face comme un boulet de canon. :|:| Je suis épuisée de tout ça...

Je précise que cette femme n'a pas d'enfants, que chez elle c'est rempli de peluche, de poupée... bref... une femme-enfant comme jamais je n'en avais vu.

Si quelqu'un a vecu une situation similaire, ou pense avoir un conseil, un avis ou autre... à donner sur le sujet: N'HESITEZ PAS :o° vraiment je suis preneuse de toutes techniques, methodes...

Dois-je faire définitivement le deuil d'un père vivant mais absent? :hu:

Ca a été dur de te lire, car cela me ramène a mon propre vécu et mes propres démons.

Je ne sais malheureusement pas quoi te dire pour t'aider, à 32 ans, je n'ai toujours pas réussi a panser les plaies.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité MrLau
Invité MrLau Invités 0 message
Posté(e)

On choisis ses amis on choisis pas sa famille !

Tu sais ton père semble vraiment avoir fait table rase de sa vie précédente et toi tu fais partie du lot jeté sans remords à la poubelle !

C'est normal que tu tiennes à ton père mais apparemment la réciproque n'est pas vrai !

On vas dire que lui est un géniteur mais pas un père ... le rôle du premier est facile , tout mec normalement constitué peut être un géniteur , mais un père ça demande de l'implication et de l'amour , deux notions dont ton géniteur est totalement dépourvu !!!

Alors fait ta vie , ne la gâche pas en focalisant sur une personne qui ne veut pas de toi ... sinon tu risques fort de tout baser la dessus et de passer à coté de beaucoup d'autres choses !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
anariel Membre+ 17 040 messages
Fée Rosse à Balai‚ 34ans
Posté(e)

dure dure la famille :/

pas moyen de reprendre contact au moins avec tes cousins ?

Un de mes cousins a grandi à des centaines de bornes de chez nous, t'imagines pas la joue que ça a été pour nous de le retrouver !!

sinon à part ça, essaie de te convaincre que tous les hommes ne sont pas comme ton père : certains cherchent une compagne à chouchouter non stop (promis, ça existe ;))

courage à toi, et en cas de coups de blues, on sera là pour tenter de te faire décrocher un sourire (sourire virtuel, j'en conviens, mais sourire quand même :smile2: )

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Petitecerise
Invité Petitecerise Invités 0 message
Posté(e)

Elaïs => Je suis désolé de d'avoir fait rappeler de mauvais et anciens démons :smile2: . Je sais que je ne suis pas la seule dans cette situation... tu en es la preuve apparament. J'suis désolé pour toi si tu n'as toujours pas réussi à cicatriser :| je pense que de toute façon, on ne peux pas panser ce genre de blessures...

MrLau => Après avoir lu ton message... bien sur j'ai completement fondu en larmes et j'ai eu du mal à y répondre... après j'y ai réfléchi... et je sais que tu as raison! Ca c'est certain! Tout ce que tu dis est vrai. Je le sais bien... mais quand bien même j'ai envie de passer à autre chose et ne plus me soucier de lui, inconsciemment ça revient toujours à la surface :sleep:

:o° C'est pas facile tous les jours de haïr une personne qu'on aime... les souvenirs reviennent toujours, et les bons sont 1000 fois plus douloureux que réconfortant.

Anariel => De temps en temps je parle avec l'un de mes cousins (il a le même âge que moi) sur msn... mais à tous les coups le sujet revient toujours sur mon père... de me dire que lui le voit, et pas moi alors qu'y il n'y a même pas 5 km qui nous sépare, ça me tue... et puis, je dois toujours faire attention à ce que je dis...

Ma mere à du mal à joindre les deux bouts, et à l'heure actuelle j'ai quitter mon ecole donc je ne suis plus scolarisée, et d'ordinaire il ne devrait plus payer de pension alimentaire... mon cousin donc, ne sait pas que je ne vais plus à l'école etc... En même temps, je me dis que mon père ne sait même pas ce que je fais dans la vie tout court, donc tant qu'il ne se renseigne pas sur ce que je fais etc... il n'a pas besoin de savoir que je n'y vais plus.

(Et puis de toute façon je compte reprendre les études à la rentrée prochaine donc bon... enfin bref...)

Dans tous les cas je vous remercie d'avoir pris le temps de lire mon message de détresse et de m'avoir confier vos avis. Merci, merci, merci ;)

Si d'autres personnes veulent me faire part de ce qu'elles ont vécu ou de ce qu'elles pensent de tout ça, je suis preneuse ! ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
-Carmen- Membre 423 messages
Forumeur survitaminé‚ 30ans
Posté(e)

Je ne sais pas si tu passes encore sur le forum, mais bon, on ne sait jamais :smile2:

J'ai à peu de choses près vécu les mêmes choses que toi.

J'ai, pour ma part, décidé de laisser mon père (j'ai même du mal à l'appeler comme ça) sur mon chemin.

La différence est que mon père m'a "lâchée" plus tôt, ainsi j'en ai moins souffert, et j'ai moins eu de mal à m'en séparer.

Après deux ans de silence radio de ma part, pour le punir d'un énième débordement de sa part, nous avons repris contact, mais ça ne dépasse pas le mail tous les trois mois, je ne l'aime pas, si je lui parle encore c'est pour sauvegarder le peu de santé mentale qu'il lui reste.

Je crois qu'il faut apprendre à te respecter.

Je ne sais pas si tu es dans ce cas, mais j'ai eu -et j'ai encore- un certain complexe d'infériorité, je trouvais normal que les gens me traitent comme de la merde... Puis j'ai réagi, et maintenant ça va vraiment mieux. Il ne faut pas laisser les gens te marcher dessus, personne n'en a le droit, personne n'a le droit de jouer avec tes sentiments.

Ces gens-là ne valent pas la peine que tu leur accorde ton attention.

Et ton père non plus.

Comme l'a très justement dit MrLau, ce n'est qu'un géniteur. Les liens du sang ce n'est rien, quedalle. Les liens du coeur c'est autre chose. Si ce type n'a pas jugé bon de te garder dans ta vie, ce n'est pas de ta faute, c'est parce qu'il ne sait pas ce qu'il perd, c'est tout ;)

Je crois que je suis à peu de choses près passée par les mêmes choses que toi. J'ai vécu la même méfiance envers la gent masculine, sans m'en rendre compte au début, sans comprendre cette répulsion...

Et surtout cette peur de l'abandon, cette façon de me dire que, de toute façon, je suis trop nulle pour qu'on veuille rester à mes côtés...

Tout ça s'est, pour ma part, arrangé.

J'ai toujours peur qu'on m'abandonne, mais j'ai trouvé quelqu'un en qui j'ai confiance et qui m'aime, et tout va bien depuis. Ca a été le déclencheur, pour ma part, d'un bien-être que j'attendais depuis longtemps.

Je sais, je raconte un peu ma vie ici, mais au final, j'essaie de te rassurer, parce qu'au final tout ça c'est positif.

Parce que je considère que mon père a aussi fait ce que je suis, même si j'en ai pris plein la gueule, au final je lui dis merci, et qu'l s'encroûte tout seul dans sa vie de merde, moi j'aime la personne que je suis devenue.

Certes, on n'a pas le même vécu, peut-être pas la même mère non plus -la mienne est tout simplement fabuleuse-, mais j'ai l'impression que ce sont toujours les mêmes "schémas psychologiques", dans ces cas-là, alors je te raconte un peu mon évolution, parce que peut-être ça pourra t'aider, voilà :sleep:

Courage!

Modifié par -Carmen-

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Petitecerise
Invité Petitecerise Invités 0 message
Posté(e)

Carmen :|

Tout d'abord, merci d'avoir pris le temps de lire et de me répondre. ;)

Je crois qu'il faut apprendre à te respecter.

Je ne sais pas si tu es dans ce cas, mais j'ai eu -et j'ai encore- un certain complexe d'infériorité, je trouvais normal que les gens me traitent comme de la merde... Puis j'ai réagi, et maintenant ça va vraiment mieux. Il ne faut pas laisser les gens te marcher dessus, personne n'en a le droit, personne n'a le droit de jouer avec tes sentiments.

Ces gens-là ne valent pas la peine que tu leur accorde ton attention.

Et ton père non plus.

:sleep: Ben... je sais pas si j'ai un complexe d'infériorité, mais en tout cas ce qui est sur c'est que je n'ai pas une très grande estime de moi même. (Comment ça c'est la même chose? :bad: )

Comme l'a très justement dit MrLau, ce n'est qu'un géniteur. Les liens du sang ce n'est rien, quedalle. Les liens du coeur c'est autre chose. Si ce type n'a pas jugé bon de te garder dans ta vie, ce n'est pas de ta faute, c'est parce qu'il ne sait pas ce qu'il perd, c'est tout :hu:

Pour moi il est difficile de dire aussi le mot "papa" et je l'appel souvent "le géniteur" quand on parle de lui avec mes proches ou mes amis. Une fois, je me suis même surprise à dire à un de mes profs que mon père était mort quand on m'a demandé ce qu'il faisait dans la vie ... :smile2: Enfin c'était surtout parce que je ne savais pas et que je n'avais pas envie de m'étaler sur le sujet en disant qu'il ne me donnait plus signe de vie :D )

J'ai vécu la même méfiance envers la gent masculine, sans m'en rendre compte au début, sans comprendre cette répulsion...

Et surtout cette peur de l'abandon, cette façon de me dire que, de toute façon, je suis trop nulle pour qu'on veuille rester à mes côtés...

:D ... Ben ouai, c'est tout à fait ça... Tu le décris très bien :o°

Tout ça s'est, pour ma part, arrangé.

J'ai toujours peur qu'on m'abandonne, mais j'ai trouvé quelqu'un en qui j'ai confiance et qui m'aime, et tout va bien depuis. Ca a été le déclencheur, pour ma part, d'un bien-être que j'attendais depuis longtemps.

J'en suis très contente pour toi. :o°

Mais je ne sais pas si je me "laisserais aimer" un jour. Tu sais je suis comme partager entre l'envie d'aimer et de me laisser aimer, et celle de prendre mes jambes à mon cou à chaque fois que ça devient un peu trop sérieux parce que je me dis que, de toute façon, "il" me laissera. C'est vraiment bête, je suis consciente de ce mécanisme parce qu'il s'est produit tellement de fois. J'ai vraiment envie de pouvoir faire confiance, mais au moindre faux pas, à la moindre petite bêtise, et même si c'est la plus formidable des personnes qui l'a commise, je pars. Et tu vois c'est vicieux parce qu'en général, je ne tombe que sur des garçons "à problemes". Enfin quand je dis "à problèmes", c'est surtout au niveau du comportement. Je me suis rendu compte que j'allais tout le temps vers les garçons fuyant, maladroit, qui me rejettent puis qui me reprennent. Comme si quelque part à chaque fois que je revenais avec eux, c'était l'espoir de voir leur comportement changer. Enfin, ça s'est passé avec qu'une seule personne principalement, mais ça a été 2 années de douleurs absurdes et grotesques. J'ai compris par la suite que c'était étroitement lié à la relation que j'ai avec mon père et à ce que je peux ressentir par rapport à lui.

Je sais, je raconte un peu ma vie ici, mais au final, j'essaie de te rassurer, parce qu'au final tout ça c'est positif.

Parce que je considère que mon père a aussi fait ce que je suis, même si j'en ai pris plein la gueule, au final je lui dis merci, et qu'l s'encroûte tout seul dans sa vie de merde, moi j'aime la personne que je suis devenue.

Si tu savais comme je t'admire ;) . J'espere arriver un jour à me dire la même chose et me sortir de cette situation aussi bien que tu le fais. Déméler tout le negatif et en faire du positif. N'empêche c'est vraiment pas bête. Mais au stade d'aujourd'hui je ne peux pas dire que j'ai la tâche facile grace à lui, bien au contraire.

Certes, on n'a pas le même vécu, peut-être pas la même mère non plus -la mienne est tout simplement fabuleuse-, mais j'ai l'impression que ce sont toujours les mêmes "schémas psychologiques", dans ces cas-là, alors je te raconte un peu mon évolution, parce que peut-être ça pourra t'aider, voilà :D

Courage!

Je te remercie de tout coeur pour ton post, ça me remonte vraiment le moral. Et ça me donne en quelque sorte une autre "perspective d'avenir", à savoir que je ne suis pas la seule a avoir ce genre de problèmes et que ce n'est pas automatiquement rédhibitoire pour mon évolution future.

Merci :|

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
-Carmen- Membre 423 messages
Forumeur survitaminé‚ 30ans
Posté(e)
Carmen :|

Tout d'abord, merci d'avoir pris le temps de lire et de me répondre. :sleep:

Mais je t'en prie! :o°

Il y a un autre sujet, qui date de peu, sur ce même forum, qui est intéressant aussi:

http://www.forumfr.com/sujet266442-mon-per...ml#entry3291570

:o° Ben... je sais pas si j'ai un complexe d'infériorité, mais en tout cas ce qui est sur c'est que je n'ai pas une très grande estime de moi même. (Comment ça c'est la même chose? :bad: )

Eh eh oui :D

Enfin je pense. C'est lié du moins.

Pour moi il est difficile de dire aussi le mot "papa" et je l'appel souvent "le géniteur" quand on parle de lui avec mes proches ou mes amis. Une fois, je me suis même surprise à dire à un de mes profs que mon père était mort quand on m'a demandé ce qu'il faisait dans la vie ... :smile2: Enfin c'était surtout parce que je ne savais pas et que je n'avais pas envie de m'étaler sur le sujet en disant qu'il ne me donnait plus signe de vie :D )

Ah moi c'est "le paternel" ;)

Ca m'arrive souvent aussi de dire qu'il est mort, ou de dire "mon père était", je ne le fais pas exprès, mais bon, j'ai l'impression de ne jamais avoir eu de père, alors ce genre de lapsus est assez courant et normal.

J'en suis très contente pour toi. :hu:

Mais je ne sais pas si je me "laisserais aimer" un jour. Tu sais je suis comme partager entre l'envie d'aimer et de me laisser aimer, et celle de prendre mes jambes à mon cou à chaque fois que ça devient un peu trop sérieux parce que je me dis que, de toute façon, "il" me laissera. C'est vraiment bête, je suis consciente de ce mécanisme parce qu'il s'est produit tellement de fois. J'ai vraiment envie de pouvoir faire confiance, mais au moindre faux pas, à la moindre petite bêtise, et même si c'est la plus formidable des personnes qui l'a commise, je pars. Et tu vois c'est vicieux parce qu'en général, je ne tombe que sur des garçons "à problemes". Enfin quand je dis "à problèmes", c'est surtout au niveau du comportement. Je me suis rendu compte que j'allais tout le temps vers les garçons fuyant, maladroit, qui me rejettent puis qui me reprennent. Comme si quelque part à chaque fois que je revenais avec eux, c'était l'espoir de voir leur comportement changer. Enfin, ça s'est passé avec qu'une seule personne principalement, mais ça a été 2 années de douleurs absurdes et grotesques. J'ai compris par la suite que c'était étroitement lié à la relation que j'ai avec mon père et à ce que je peux ressentir par rapport à lui.

J'ai à peu près fait la même chose. Je ne me trouvais des mecs lâches, pitoyables, qui ne savaient pas ce qu'ils voulaient...

Mais bon, faut se dire qu'ils ne sont pas tous comme ça. Parce que c'est le cas :D

Et surtout, après avoir analysé ton comportement, si tu te rends compte que tu n'as rien fait de mal, dis-toi que tu n'y es pour rien, qu'ils ne savent pas ce qu'ils perdent, que s'ils avaient essayé de creuser un peu, rester, ils auraient découvert quelqu'un de bien, et que tant pis, ce que tu es, tu le gardes pour celui/ceux qui saura/ont l'apprécier.

A chaque échec, je me disais que c'était de ma faute, en premier temps, puis avec le recul non, je n'y étais pour rien.

Par la suite, j'ai appris à me respecter, à prendre confiance en ce que je suis, jusqu'à me dire que si les gens me quittent, c'est souvent parce qu'on ne se correspond pas, tant pis pour eux, qu'ils aillent se faire foutre! :D

Aimer c'est la meilleure chose à faire dans la vie, alors ne t'en prive pas.

Tant pis si tu prends des coups dans la gueule, certes ça fait mal, mais au moins tu vis!

Si tu savais comme je t'admire ;) . J'espere arriver un jour à me dire la même chose et me sortir de cette situation aussi bien que tu le fais. Déméler tout le negatif et en faire du positif. N'empêche c'est vraiment pas bête. Mais au stade d'aujourd'hui je ne peux pas dire que j'ai la tâche facile grace à lui, bien au contraire.

Y'a vraiment pas de quoi!

Je n'ai aucun mérite, je suis tombée sur les bonnes personnes, la bonne musique, j'ai trouvé mon exutoire dans le tatouage... Je ne suis pas sortie indemne de tout ça, enfin aux yeux de la société du moins, puisque je suis considérée comme fortement marginale, mais je n'ai jamais fait de connerie de ma vie, pas de TDS, pas de drogue. Je me sens très bien, et c'est l'essentiel :D

De plus, ça a été certainement plus simple pour moi que ça ne l'est pour toi.

Moi, mon père je ne l'ai jamais réellement aimé, la cassure s'est opérée très tôt, dès mes 5-6 ans. Par la suite je n'ai jamais eu de l'amour pour lui, juste une sorte de pitié.

Alors c'est certainement plus dur pour toi, tu l'as aimé, tu as de bons souvenirs...

Mais au final c'est un peu comme dans une rupture amoureuse, quand tu vois que la personne ne changera pas, qu'elle ne te mérite pas, tu tires un trait.

Là c'est peut-être pareil.

A la différence qu'un père on n'en a qu'un. Mais je crois être en mesure de dire que ce n'est pas essentiel au bonheur.

Je te remercie de tout coeur pour ton post, ça me remonte vraiment le moral. Et ça me donne en quelque sorte une autre "perspective d'avenir", à savoir que je ne suis pas la seule a avoir ce genre de problèmes et que ce n'est pas automatiquement rédhibitoire pour mon évolution future.

Merci :|

De rien, encore une fois :p

Tu n'es vraiment pas la seule, il y a énormément de gens dans ce cas.

Et c'est aussi pour cela que j'ai parfois du mal à considérer les hommes comme autre chose que de gros lâches égoïstes.

Heureusement j'ai trouvé quelqu'un qui est tout l'inverse de mon père: droit, honnête, bien dans sa tête, n'ayant aucune tendance à mentir, et en qui j'ai une confiance aveugle.

J'ai vraiment l'impression que c'est la seule façon de s'en sortir, avoir quelqu'un qu'on aime, qui est totalement différent, histoire de se prouver que ça existe les gens bien :D

Modifié par -Carmen-

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Petitecerise
Invité Petitecerise Invités 0 message
Posté(e)

Encore merci Carmen :smile2:

Concernant le sujet similaire, je l'avais déjà vu et j'avais également lu ta réponse :o°

Tes posts m'ont fait beaucoup réfléchir en tout cas (dans le bon sens, en prenant en compte les mauvais aussi :sleep: )

Et crois moi, ta façon de voir la vie et ta situation force de bien des manières l'admiration ! Et selon moi tu as du mérite, quoi que tu en pense ;)

;) Alors merci, tout simplement. Je vais essayer de me rappeler tes conseils à chaque fois que je perdrais pied à nouveau par rapport à "cet homme".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité LeTodd
Invité LeTodd Invités 0 message
Posté(e)

bonjour ma petite cerise, je suis désolé de se qui t'es arrivé et se que tu continue à vivre.

je ne sais pas si c'est judicieux de te dire se que tu doit faire ou pas

le conseil d'aller voir un psychologue(pas remboursé et assez cher) ou un psychiatre (remboursé par la sécu) est un très bon conseil.

après pour se qui concerne les relations avec les hommes, je ne sais pas. je comprend que tu ais peur de te faire une nouvelle fois laisser tombé par une personne que tu aimes. mais c'est en allant de l'avant que tu arrivera avoir plus d'assurance (j e sais c'est plus facile à dire qu'à faire), et se que ta vécu avec ton père te permettra de voir venir à des kms des petits cons qui risuerais de te faire de la peine(c'est mon point de vue)...

encore une fois allant voir un psy, cela pourrais t'aider à avancer à régler certain problème(crois moi je suis allez voir une psychologue et cela m'a beaucoup aidé; même si mes problèmes ne sont pas les même que les tiens.)

si tu as besoins d'en parler plus en détail ou si tu as besoin d'un soutien moral, n'hésite pas, je suis là.

Modifié par LeTodd

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Petitecerise
Invité Petitecerise Invités 0 message
Posté(e)

Merci Todd :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Clemya
Invité Clemya Invités 0 message
Posté(e)

Re (décidement en ce moment on se croise souvent^^)

jamais pour des truc gais m'enfin..

Encore une fois je vais te dire que je te comprends.. ( pas de ma faute si on a des situations presque à l'identique)

C'est sûr que c'est dur de vivre sans son père.. on se dit.. qui sera là quand j'aurais besoin de pleurer? qui m'écoutera quand j'aurais envie de parler.. Comment ça se fait qu' ils partagent des moments avec leur père?

Pourquoi il ne m'aime pas comme les autres aiment leur enfants.. Est ce qu'il se soucie au moins un peu de moi?

BON tu dois le vivre autrement vu que tu te souviens d'avant quand il était proche de toi ... mais bon les gens changent malheureusement

On peut s'en poser des questions de toutes sortes.. Mais ce qui est sûr.. c'est qu'il faut avancer malgré ce manque. Alors dans ces cas là on s'appuie sur les amis,ici ta meilleure amie ... et on sort on se change les idées.. Peut être au soir tout reviendra dans la tête.. mais on pourra toujours se dire que des autres nous aime :smile2:

Mon parcours est un peu différent du tien (vu que je vois mon père une fois tout les 15 jours ).. Peut être tu préfèrerais le voir autant.. Mais à quoi bon de voir un père qui par définitive vous dit que vous ne faites pas parti de ses projets... c'est du pareil au même..

Faut trouver la force qui nous fait avancer.. pour ma part c'est que je ne veux pas lui ressembler ;)

Puis je me dis que des cons.. il y en a partout ^^

Et que ça sert a rien d'être triste pour quelqu'un comme ça..

Accroche toi garde les pieds sur terre :sleep:

Voilà la question qui tue pourrais réussir à aimer malgré ça reconfier mon amour?

Ecoutes je pense que tu n'as pas à avoir peur la dessus vu que si tu trouves quelqu'un de bien.. qui compte vraiment la question ne se posera pas.. Et que ça ira tout en douceur .. De plus, faut pas gâcher sa vie à cause des erreurs des autres hein?

Si t'es vraiment mal parles en à quelqu'un...

J'en parle en connaissance de cause j'ai eu ya un moment un passage difficile j'ai pas voulu voir le psy parce que j'arrivais pas à en parler... j'ai réussi à m'en sortir avec l'aide de ma mère .. il a été la goutte d'eau qui déborde du vase... et j'étais vraiment dans un sale état.. Donc voilà le meilleur moyen si ça te trotte dans la tête c'est d'aller voir quelqu'un .. ce n'est pas une honte mais juste un besoin normal de parler à d'autres autour :o°

courage!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant