Le libre arbitre est-t-il une illusion selon vous ?

cr-pandem Membre 12 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)

Est-ce que le libre arbitre est une illusion générée par notre cerveau -- c'est à dire, que nous effecturions des choix suivant des critères enfouis dans notre inconscient (alimenté par notre expérience/éducation/contexte émotionnel/etc...) ?

Ou bien nous avons une réelle capacité d'impacter notre environnement en nous projetant dans l'avenir et dans ce cas : comment expliquez-vous cette faculté que je qualifierais personnellement de "surnaturelle" ?

Sentez vous libre de sortir de ce choix justement, pour me répondre :smile2:

Modifié par cr-pandem

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

pumba le hobit 2 Membre 278 messages
Forumeur activiste‚ 32ans
Posté(e)

Je ne pense pas que nous soyons totalement libre dans nos choix car le contexte nous oblige a les limité.

Cependant nos faculté nous permettent de nous poser la question et c'est là la plus grande liberté...

:smile2: ;):sleep: :sleep:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Kira(is)back
Invité Kira(is)back Invités 0 message
Posté(e)

On choisi nos mouvement pas un signal électrique que nos nerfs envoyent à nos membres pour faire le geste. Mais "moi" c'est quoi ? si on voit L'humain comme une bête avec 2 bras 2 jambes et un visage, on se trompe :

nous somme l'Illusion même, "moi" est enfait le cerveau, on ne peut même pas se voir dans un mirroir, ce que l'on vois n'est que le fruit de ce que nos hormones ont fait de nous par simple réaction chimique depuis la nuit des temps. Nous somme juste un cerveau munis du meilleur équipement basique de survie et d'érgonomie naturelle de cette planète (5 sens maniabilitée etc.).

Donc le libre arbitre "existe" selon moi mais on ne le contrôle pas forcement (contradictoire hein ? ^^) je parle de tout ce que notre corps fait inconsiament et ce qui se passe à l'interieur (c'est pas nous qui gerons le fonctionnement de l'estomac par exemple mais c'est nous qui choisissons de manger =)

Modifié par Kira(is)back

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
cr-pandem Membre 12 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)
On choisi nos mouvement pas un signal électrique que nos nerfs envoyent à nos membres pour faire le geste. Mais "moi" c'est quoi ? si on voit L'humain comme une bête avec 2 bras 2 jambes et un visage, on se trompe :

nous somme l'Illusion même, "moi" est enfait le cerveau, on ne peut même pas se voir dans un mirroir, ce que l'on vois n'est que le fruit de ce que nos hormones ont fait de nous par simple réaction chimique depuis la nuit des temps. Nous somme juste un cerveau munis du meilleur équipement basique de survie et d'érgonomie naturelle de cette planète (5 sens maniabilitée etc.).

Donc là si je te comprend bien, nous sommes excessivement conditionnés par nos organes.

Mais ta réponse vient-t-elle de tes hormones (induction physique) ou de ton esprit (induction ???).

Donc le libre arbitre "existe" selon moi mais on ne le contrôle pas forcement (contradictoire hein ? ^^) je parle de tout ce que notre corps fait inconsiament et ce qui se passe à l'interieur (c'est pas nous qui gerons le fonctionnement de l'estomac par exemple mais c'est nous qui choisissons de manger =)

Tu dis que c'est un paradoxe, n'y a t'il pas un moyen de l'expliquer librement ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Antayo Membre 18 messages
Forumeur balbutiant‚ 27ans
Posté(e)

Sa sent le devoir de philo pendant les vacances ^^

J'ai eu le même il y a quelque temps

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
cr-pandem Membre 12 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)

Et quelle était ta conclusion ou sur quoi as-tu basé ton analyse ? :smile2:

Modifié par cr-pandem

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
dandy-music Membre 19 messages
Forumeur balbutiant‚ 41ans
Posté(e)

Imaginons un petit être humain. Appelons le par convention Moi. On aurait pu l'appeler Moi jeAuguste, qu'importe. De quoi se rend t-il compte en s'analysant un minimum? Que certains de ces actes ne sont pas de sont fait même. Se brosser les dents est une convention. Se lever le matin (tôt de preference), moucher son nez, dire bonjour à la dame sont des actes qu'il fait (et de bonne grace souvent) car il est un petit d'homme et qu'il vit dans une société qui lui préexiste et à laquelle il va bien falloir qu'il s'adapte. C'est un animal civilisé. Bon. Il arrive tout de même dans cet univers qui se voudrait réglé au millimetre, qu'il accomplisse un acte qui semble dépendre de sa seule volonté. Un acte gratuit pourrait-on dire. Par exemple, en se rendant docilement à son petit emploi, Auguste donne un coup de pied dans une boite de conserve qui se trouvait là, on ne sait trop d'ailleurs comment.. Peut-être qu'un autre Auguste préposé au balayage de nos rues et usant lui aussi de sa liberté l'aura laissée là.. on ne sait et cela n'est pas la propos. Qu'en est-il donc de cet acte gratuit sans aucune finalité apparente et dont l'explication ne s'impose pas à priori. Certains lui parleront de son cerveau, d'autres de son environnement, d'autres, plus malins, lui parleront psychologie et psychisme, enfin bref de tas de jolies choses qui le laisseront déterminé et incapable de renvendiquer le moindre petit acte car celui ci sera toujours supposé explicable. Mais c'est là ou le bât blesse justement. En se penchant sur la question, car il est dur à un Moi de se nier en tant que sujet de ses propres actes, il verra que cette croyance en une determination n'est justement qu'une croyance, qu'un postulat à priori. Un postulat necessaire et qui permet de voir plus clair en Moi mais qui n'en vient pas à bout et dont quelques zones d'ombres subsistent. Rhaa, zut et screugneugneu : ça ne va pas du tout. Là, viendront les autres Moi qui, avec un air mauvais au fond du regard lui parleront du Mal et des infinies possiblités monstrueuses dont il est capable, lui, le moi. Il lui parleront d'animal dénaturé, de responsabilité et de Morale. Tremblottant, un peu écrasé par tant de responsabilités nouvelles et ce poid si lourd sur ses frèles épaules, pressentant l'enfer et la damnation éternelle, il se refugiera dans la premiere église venue et priera pour le salut de son âme. Mais les premiers reviendront et lui souffleront que là non plus il n'y a pas de certitude, que cette liberté, ce libre arbitre est une illusion, son illusion, la plus grande et la plus necessaire soit mais... Alors perdu, îvre de chagrin et d'absence de certitude, il prendra parti. Se creera son petit coin de reflexion au coin du feu mais craignant quand meme dans ses pantoufles que le vent glacial de l'hiver ne vienne l'y en déloger.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
saint thomas Membre 17 547 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

le libre arbitre est inhérent à la curiosité il me semble

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Sodak Membre 1 434 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Les choix n'existe pas, exemple on te donne le choix entre tes deux parents qui doit mourir ton père ou ta mère.

Avec un peu de jujote une personne réfléchit dirait ; tuez moi!

Modifié par Sodak

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
beruix Membre 396 messages
Forumeur survitaminé‚
Posté(e)

Exellente question!

Parce qu'il y a pas mal de moutons :smile2: ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
cr-pandem Membre 12 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)
Mais c'est là ou le bât blesse justement. En se penchant sur la question, car il est dur à un Moi de se nier en tant que sujet de ses propres actes...

Dois-je comprendre qu'une (ou plusieurs) partie(s) du Moi plus influente(s) que le(s) autre(s) leurre(nt) le "Moi unique" en lui cachant la véritable identité de l'auteur (ou des auteurs) de "ses" choix ? La "conscience décisionnelle individuelle" ne serait-t-elle pas alors en réalité une sorte de gouvernement ?

Bridés par leur capacité d'introspection et/ou je ne sais quel mécanisme psychique naturel, ils [les Moi] ne peuvent alors que se voir être l'autorité décisionnaire suprême de leurs choix. Je pense que cela redéfinirait ou anéantisserait le concept même de "libre arbitre".

Là, viendront les autres Moi qui, avec un air mauvais au fond du regard lui parleront du Mal et des infinies possiblités monstrueuses dont il est capable, lui, le moi. Il lui parleront d'animal dénaturé, de responsabilité et de Morale. Tremblottant, un peu écrasé par tant de responsabilités nouvelles et ce poid si lourd sur ses frèles épaules, pressentant l'enfer et la damnation éternelle, il se refugiera dans la premiere église venue et priera pour le salut de son âme. Mais les premiers reviendront et lui souffleront que là non plus il n'y a pas de certitude, que cette liberté, ce libre arbitre est une illusion, son illusion, la plus grande et la plus necessaire soit mais...

Si on part du principe qu'un Moi vivant serait inéluctablement englobé(emprisonné) par(dans) une "sphère d'influence".

L'autorité décisionnaire suprême de ce "Moi individuel" serait constamment substituée par celle de la "conscience décisionnelle collective". Or je crois que, paradoxalement, ce n'est pas le cas.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Sodak Membre 1 434 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Lorsque on court pour attrapper quelqu'un et qu'il arrive dans une impasse, mieux vaut le laisser partir et essayer de l'attraper dans de meilleurs conditions car ça reponse violente pourrait être décuplée et non maitrisée c'est un peu la même chose avec les choix quand il n'y a plus d'issu on s'en invente on croyant que l'on a le choix.

Modifié par Sodak

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
cr-pandem Membre 12 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)
Les choix n'existe pas, exemple on te donne le choix entre tes deux parents qui doit mourir ton père ou ta mère.

Avec un peu de jujote une personne réfléchit dirait ; tuez moi!

Peut-être parceque là, c'est une question de vie ou de mort et qu'on préfère en général sauvegarder la Vie, quitte à sacrifier la sienne...

D'un côté on avait les éléments pour juger et de l'autre les possibles conséquences...

Maintenant, imagine qu'on réduise les éléments de jugement au "minimum", qu'on ne connaisse pas les conséquences possibles. Autrement dit, qu'on ne connaisse pas tous les tenants et les aboutissants de l'histoire.

Exemple : Une nuit, tu te réveilles dans un tunnel. Tu te demandes si ce n'est pas un cauchemar, tu essayes de trouver un moyen de sortir. Derrière toi, tu ne perçois pas d'issue alors tu marches un peu... Tu arrives quelques temps après au bout de ce fameux tunnel et là tu aperçois deux portes strictement identiques devant toi : une est à gauche, l'autre est à droite. Tu choisirais d'ouvrir plutôt laquelle en premier, celle de droite ou celle de gauche ? Et selon quels critères ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Sodak Membre 1 434 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Je prefère à choisir m'inventer un autre choix j'ouvre les deux portes je vois ou cela mène.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
cr-pandem Membre 12 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)

D'accord. Bravo pour ta témérité. Mais laquelle ouvres-tu en premier ? :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Sodak Membre 1 434 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Déja le fait d'être tout d'un coup dans un tunnel et me retrouver devant deux portes tout d'un coup comme ça je trouverai cela anormal. Après ouvrir une porte ou l'autre celle qui se trouvera au plus près de moi pour regarder ce qui s'y trouve.

Mais le contexte est déja établit c'est trop facile sur le coup je t'assure que je serai en état de panique et la seul chose qui m'importera c'est de retourner dans un état normal peut importe qu'elle porte m'y mène voilà mon choix.

Le vouloir sucite la souffrance car lorsqu'on veut on a pas à le demander cela se présente de soi donc le choix est déja pré-établi. Peut être que c'est une illusion de croire que l'on formule ses voeux dans ce cas là rien ne m'empêche d'être critique.

Modifié par Sodak

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
cr-pandem Membre 12 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)
Après ouvrir une porte ou l'autre celle qui se trouvera au plus près de moi pour regarder ce qui s'y trouve.

J'aurais du préciser qu'elles se trouvaient à une distance identique de toi aussi.

Mais en fait, mon exemple n'est pas terrible car il n'est pas suffisamment neutre...

Mais le contexte est déja établit...

Le contexte nous à fait... choisir. :smile2:

Mais est-ce que le cerveau génère de l'aléatoire lorsque le contexte n'est pas là ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Sodak Membre 1 434 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Quand il n'y a pas de contexte le cerveau délire de son raisonnement.

Modifié par Sodak

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
pilgrim Membre 1 003 messages
Forumeur alchimiste‚ 57ans
Posté(e)
Les choix n'existe pas, exemple on te donne le choix entre tes deux parents qui doit mourir ton père ou ta mère.

Avec un peu de jujote une personne réfléchit dirait ; tuez moi!

Ben je choisis de ne pas choisir, c'est déjà un choix et si j'ai pas le choix je te tue. :cray::o

D'accord. Bravo pour ta témérité. Mais laquelle ouvres-tu en premier ? :p

un coup de bazooka et les deux portes sont ouverte. :p :p

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
essayeur Membre 3 352 messages
Forumeur alchimiste‚ 51ans
Posté(e)

Pour moi on choisit avec les informations qu'on possède, or comme elles sont "filtrées" à travers du discours de tel ou tel journaliste, du prisme moral occidental, que la masse d'informations est devenue trop énorme pour tout assimiler ou aller contrôler soi-même, notre libre arbitre est limité, voire notre discernement.

Le mieux est d'en rester conscient et de laisser une porte ouverte.

Dans nos choix de vie personnels par contre, à mon avis le libre arbitre est quasiment total, surtout en Europe et aux USA.

--

essayeur

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant