En quoi la vie est elle sacrée?

alexdudébat Membre 421 messages
Forumeur survitaminé‚ 36ans
Posté(e)

"Pour se nourir, il nous faut tuer animaux et végétaux."

Mais finalement, est-ce que ca change quelque chose pour les animaux et les végétaux que l'on les respecte? Le résultat est le même...

C'est la preuve que l'on peut faire le mal pour le bien: Tuer un poulet (pas un flic...) pour nourir son prochain!

"Je pense que si on respecte la vie des autres, c'est surtout par peur de ne pas voir notre propre vie respecté.

Comme bien souvent chez l'homme, son amour de la justice lui vient de la peur de souffrir de l'injustice."

D'accord et pas d'accord! Si l'on réfléchit bien, dans tous les exemples possible cette idée est défendable mais la notion "peur" peut être remplacée par bien d'autres mots.

La vie pour moi est sacrée et personne n'a le droit de jouer avec celle des autres!

La vie est sacrée mais des causes peuvent-être considérées plus importantes que sa propre existance et ca rend celle-ci d'avantage sacrée par le dépassement de son propre intérêt.

L'homme qui respecte la vie au risque de perdre la sienne est sans doute paradoxal:

Dans un sens il ne respecte pas la sienne tout en respectant la vie en général :smile2:

Pour certaines personnes, la vie la plus sacrée c'est la leurs: Et dans un sens, elles n'ont pas tort si on prend en compte qu'aprés celle-ci, la notion "sacrée" n'a plus vraiment d'importance...

Pour d'autre, la vie est sacrée tout court: Et dans un sens, elles n'ont pas tort car on ne peut exister sans "l'autre"...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Missade Membre 695 messages
Forumeur forcené‚
Posté(e)

Je suis peinée quant un de mes proches disparait. éa n'a rien de culturel, c'est juste qu'il va me manquer terriblement.

Quant une personne que je ne connais pas décède, ça ne me fait rien du tout.

Quant il s'agit d'un enfant, je pense surtout à la douleur des parents, en imaginant sans peine comme ce doit être atroce.

Pour les animaux, c'est différent. J'ai toujours beaucoup de peine quand je perds un de mes animaux.

Quand je vois une grosse araignée, je demande à ce qu'on m'en débarrasse, mais je ne veux pas qu'on la tue pour autant.

Et l'été, c'est sans aucunes mauvaises consciences, que j'utilise des insecticides, pour dormir tranquille, sans être importunée par le bzzzz des moustiques.

Je ne me pose pas la question de savoir si la vie d'un animal est plus importante que celle d'un humain. A mes yeux, la vie de tout ce que j'aime est important.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Kégéruniku 8 Membre 7 199 messages
Avis contre faits‚ 29ans
Posté(e)

En fait, le respect c'est ce qui fait que l'on va considéré une vie.

Si on respecte un être, alors le fait qu'il meurt nous sera plus ou moins douloureux.

Si on ne le respecte pas, finalement, on ne sera pas vraiment atteint par sa mort.

Si on tue des poulets, des boeufs et toutes autres sortes d'animaux pour se nourir, c'est que nous ne les respectons pas vraiment. Ce sont des aliments avant d'être des animaux.

Et le fait qu'ils soient tués en nombre accentue encore cette "déshumanisation". (le terme n'est pas vraiment adéquat, mais je n'en connais pas de semblable pour parler d'êtres vivants autre que l'humain.)

Sinon, la vie peut être sacrée pour certains, mais elle ne l'est pas en soit.

De plus, si la vie est sacrée pour certains, encoe une fois, ce n'est pas n'importe quelle vie.

Et c'est justement cette différence de valeur, cette hiérarchie des vies, qui fait que la vie ne peut être sacrée.

Si la vie était sacrée, et qu'elle doive donc être respecté plus que tout, tout serait fait pour que la mort soit une chose rare.

Si la vie était sacrée, on tenterait de préserver chaque vies.

A lieu de ça, nous tuons chaque jours.

Sacraliser la vie, c'est faire de nous tous des profanes. :smile2:

Sacraliser certaines vies, cela est très courrant par contre.

On ne doit pas porter atteinte au vivant, voilà ce qui est dit, mais, en vérité, cela signifie qu'on ne doit pas porter atteinte aux vivants que l'on considère. les autres, c'est pas si grave que ça.

Généralement, la première division dans la hiérarchie des vies, c'est le visible et l'invisible.

Ce qu'on ne voit pas, ne nous touche pas.

Peut être que la peine nous viens des yeux. ;)

On ne s'émeut pas de ce qui est distant.

La deuxième scission relève de ce que chacun considère comme insignifiant.

On se fout totalement de la vie des bactéries, c'est beaucoup trop petit.

Nombreux sont ceux qui n'accordent pas d'importance à la vie des insectes, ils sont trop petits et il est trop difficile de se soucier d'eux.

Hitler considérait les juifs comme des engeances. Il les a fait exterminer, parce que leurs vies étaient insignifiantes à ses yeux.

La troisième scission vient du fait que l'être vivant soit conscient ou pas.

On considère que les plantes n'ont pas de conscience, les tuer n'est donc pas réellement grave pour la plupart des gens. Cela ne veut pas dire que personne ne se bougerait pour sauver les grandes forêt ou autres, mais là c'est une autre raison qui les pousserait à agir. On protège les plantes seulement quand leur protection assure notre protection, ou celles d'animaux.

La dernière scission, qui est tout de même la moins répandue, est celle de l'intelligence.

L'animal n'est pas intelligent, il possède une sorte de conscience que l'on qualifie d'instinctuelle, mais pas d'intelligence.

C'est ce qui fait que généralement on accorde moins d'importance à la vie animale qu'a la vie humaine. ça plus le fait que l'animal soit plus éloigné de nous et que la distance reste le premier facteur.

On pourra me dire: pourquoi considère t'on la vie des bébés comme importante vu qu'ils ne sont pas intelligents.

C'est simple.

Tout d'abord, c'est la culture occidentale qui donne de l'importance à la vie des bébés. Dans les cultures africaines ou asiatiques, on considère que c'est la vie de la personne agée qui a le plus de valeur, puisque c'est un puit de sagesse et de savoir de part son expérience.

Un proverbe africain dit d'ailleurs qu'un vieil homme qui meurt, c'est une bibliothèque que l'on brûle.

De plus, là où la mort infantile frappe fortement, la vie d'un bébé ne vaut pas grand chose.

On sait que la plupart sont condamnés à mourir, alors on ne s'y attache pas.

Néanmoins, là où la mort infantile est très faible, le nourisson et l'enfant ont vus leur vie prendre une toute nouvelle valeur bien supérieur a celle qui était la leurs.

Désormais, on met l'enfant sur un pied d'estale, pas pour ce qu'il est, mais pour ce qu'il peut apporter. L'enfant représente l'avenir, et l'espoir que l'on fonde sur cet avenir, c'est pourquoi, même s'il n'est pas intelligent, le bébé voit plus d'importance accordée à sa vie.

Il ne faut bien sûr pas oublier le premier facteur, le bébé étant très proche de chacun, même si nous n'avons pas d'enfants, sa mort émeut forcément plus que celles d'autres individus.

Une hiérarchie aussi nettement établie prouve bien que la vie ne peut être sacrée en soit.

Certaines vies sont sacrées, pas la vie.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le Masque De Fer =) Membre 1 098 messages
Lapin-Vampire‚ 24ans
Posté(e)

Pourquoi je suis né humain, et pas poulet ou truite par exemple ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Kégéruniku 8 Membre 7 199 messages
Avis contre faits‚ 29ans
Posté(e)

Parce que tes parents étaient humains, et non pas poulet ou truite.

Et pourquoi eux étaient ainsi? Parce que leurs parents l'étaient aussi.

Et ainsi de suite, en tenant tout de même compte de l'évolutions au bout d'un certains moment.

Sinon, l'Homme voudrait expliquer le pourquoi de la vie, mais il faudrait encore que la vie est un sens.

Pourquoi est on en vie? Freud disait que le but de la vie était de s'éteindre.

C'est ça, la vie n'a pas de but, elle n'a pas de sens.

Pourquoi y a t'il quelque chose plutôt que rien?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Missade Membre 695 messages
Forumeur forcené‚
Posté(e)

et ça te perturbe ? :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
je_suis Membre 55 messages
Forumeur en herbe‚ 28ans
Posté(e)

Avant de définir le statut de la vie ( sacrée ou blasphème) il nous faut d'abord définir ce qui est vivant. A quoi voit on qu'un être est en vie? Si cette être est considéré comme mort, ou plutôt comme non-vivant (une pierre n'est pas morte car sinon celà reviendrait à considérer qu'elle a été vivante) alors la question de savoir si sa vie est sacrée ou non ne se pose pas, il n'a jamais été vivant. Et là les choses se compliquent, en effet un être peut se définir comme étant vivant sur deux aspects: soit organique, soit intellectuel et sensible. Ce ne sont pas du tout les mêmes choses et on ne doit pas les confondre. Il existe des humains qui suite à un accident ont perdu cette vie sensible et intellectuelle: d'un point de vue organique ils sont pourtant vivants, mais sur un plan intellectuel ils sont morts ( l'électroencéphalogramme -ça s'écrit comme ça?- ne présente plus aucun signe de vie). Le patient est alors maintenu dans un état de vie artificiel, mais il est comme un légume sans conscience... Dans ces cas il est inhumain de maintenir l'individu en vie?

Il y a donc une toute autre considération à donner au sens vie: on peut être vivant organiquement, comme la plante mais mort intellectuellement sur le plan de la conscience.

Malheureusement, la société dans laquelle nous vivons à tendance à nous maintenir dans cet état de mort cérébral (nous en devenons ainsi bien mieux contrôlables). Le mythe du zombi est une réalité, comme des légumes nous faisons nos courses, nous consommons, mais celà n'a pas de sens puisque nous sommes déja morts de l'intérieur... La télévision et d'autres médias nous maintiennent dans cet état léthargique. La seule échapatoire si on veut vivre se trouve dans la pensée consciente.

Il ne suffit peut être pas d'avoir un coeur qui bat pour être vivant? Il faut une conscience à l'oeuvre. Quelque chose de mort ne peut -il pas être considéré comme sacré?

Modifié par je_suis

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le Masque De Fer =) Membre 1 098 messages
Lapin-Vampire‚ 24ans
Posté(e)
et ça te perturbe ? :smile2:

ben faut voir ... Enfin tu sais tout ces sujets sont pertubant ! "Dieu par ici, la nature là, l'univers, l'homme, le paté de foie, les pimousses à -50%" c'est un effort beaucoup trop grand pour moi.

J'en connais qui vont confirmé dès le message posté ;) !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Asterixetperils Membre 93 messages
Forumeur en herbe‚ 33ans
Posté(e)

Avant même que la vie ne soit sacrée, c'est notre propre vie qui est sacrée. Nous ne pouvons pas nous passer de nous-même, puisque sans nous il n'y aurait rien de possible... :smile2: En conséquence, la vie n'est sacrée que pour ceux en qui nous reconnaissons nos semblables ; finalement, tout dépend de la catégorie dans laquelle on se situe, la vision la plus globale étant la meilleure (Famille, Connaissances, Français, Européen, Homme, étres vivants, etc...)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
tsionebreicruoc Membre 74 messages
Forumeur en herbe‚ 34ans
Posté(e)
C'est ça, la vie n'a pas de but, elle n'a pas de sens.

Pourquoi y a t'il quelque chose plutôt que rien?

Heureusement que tu poses la question après l'affirmation, car cette affirmation, à priori, si rien ne permet d'établir le contraire, rien ne te permet de la tenir. Je crois que le mieux est, et tu en avais fait part dans tes précédents messages, s'en tenir au côté subjectif de la vie. Le sacré qu'on lui donne et subjectif et varie selon le lieu et le temps. Le tout étant d'assumer la subjectivité du sacré qu'on lui donne.

Et comme tu l'avais dit auparavant et comme le dit Astérix, je crois que notre comportement par rapport au sacré de la vie dépend de l'importance de sa vie soi, mais pas seulement, vu que certains se mettent en danger, voire se sacrifient, pour les autres.

Il existe des humains qui suite à un accident ont perdu cette vie sensible et intellectuelle: d'un point de vue organique ils sont pourtant vivants, mais sur un plan intellectuel ils sont morts ( l'électroencéphalogramme -ça s'écrit comme ça?- ne présente plus aucun signe de vie). Le patient est alors maintenu dans un état de vie artificiel, mais il est comme un légume sans conscience... Dans ces cas il est inhumain de maintenir l'individu en vie?

Ca peut-être fait dans l'espoir que cette conscience revienne, vu que des cas spectaculaires ont eu lieu. Par ailleurs, espoir ou pas, ça tient à la subjectivité qu'on accorde à la vie.

Il y a donc une toute autre considération à donner au sens vie: on peut être vivant organiquement, comme la plante mais mort intellectuellement sur le plan de la conscience.

Pardon mais plusieurs études ont montré que sur des laps de temps courts, quand certaines plantes se faisaient attaquer, les autres plantes de la même espèce dans l'environnement proche modifiaient leur composition pour se défendre contre une attaque similaire. Si je me souviens bien d'un cas en particulier, il s'agissait d'une espèce de plantes reliées entre elles, par des racines peut-être, une fois certaines plantes attaquées sans s'être défendues, les scientifiques avaient observé je crois la transmission d'un message chimique aux autres plantes pour que celles-ci puissent se défendre contre une attaque du même type. De fait les autres pouvaient se défendre après.

Toujours est-il, ce qu'on appelle la conscience humaine n'aurait tendance à n'être pour moi que la réaction à notre environnement de notre espèce, de même que chaque espèce biologique réagit à son environnement à sa manière et à son échelle. Nos carractéristiques physiques faisant que celle-ci peut être plus dense et donc plus complexe que celle des autres espèces, c'est tout. Ceci étant dit, je n'entends pas la dévaloriser pour autant.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Markich
Invité Markich Invités 0 message
Posté(e)

On dit souvent que si on se suicide, on va en enfer. Je me suis demandé "pourquoi" et je crois que j'ai trouvé la réponse. La vie est un présent de Dieu et que s'oter la vie serait aller à l'encontre de ce présent, faire impasse au présent.

Donc étant un présent de Dieu, on pourrait en déduire que la vie est "sacrée".

J'ai eu un prof dont un de ses propos m'a véritablement marqué. Il disait que tout le monde avait raison sur le sens de la vie, qu'on pouvait pensé que la vie n'en avait aucun, que le sens est de partager, d'être heureux...

Perso j'en vois pas, se lever, pisser, boire, dormir, chez pas ou je vais. P'tete je t'aurais donner une autre réponse que cela si certaines choses dans ma vie allaient mieux.

Je me récemment fait une idée, peut etre vrai.

La suivante: "l'Amour serait un "don" de Dieu et de jamais y gouter serait une insulte à ce présent ou "don" que Dieu nous envoie."

Vous m'avez compris?

Et par la suite être puni.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
tsionebreicruoc Membre 74 messages
Forumeur en herbe‚ 34ans
Posté(e)

Il me semble en tous cas que l'Amour, au sens large du terme, est une autre façon de désigner la sacralisation de la vie.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
je_suis Membre 55 messages
Forumeur en herbe‚ 28ans
Posté(e)

J'aime bien ta réponse Markich, et c'est vrai que c'est une bonne manière de mettre en valeur la vie. Cependant je ne crois pas que si nous refusions le "présent" de dieu, celà pourrair le vexer. Il serait bien susceptible comme dieu. A mon avis nous sommes comme un grain de poussière à l'échelle de l'univers, et je ne vois pas pourquoi il attacherait un avis au grain de poussière que nous sommes.

L'aspect sacré de la vie doit plutôt être forgé par la raison et pas par une force mystique.

La vie prend du sens lorque l'on crée. On ne peut pas trouver sacré une chose n'ayant pas de sens. Une chose qui n'a pas de sens n'est rien.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
beruix Membre 396 messages
Forumeur survitaminé‚
Posté(e)

La vie est elle sacrée ?

- Tout cela dépend ce tu y entreprend... :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant