La fessée interdite

kinoton Membre 675 messages
Forumeur forcené‚ 34ans
Posté(e)

tu interprètes mal mes propos

Il est evident que la fessée n'a rien à voir avec l'excision (est-il utile de le préciser?...); je te disais ça pour te montrer que "fourrer son nez dans la vie des autres" ça ne veut pas dire vouloir diriger la vie d'untel ou untel. Sur certains sujets, on se doit de se meler de la vie des autres, pour le bien d'autrui.

Et sur le sujet dont on parle, comme je l'ai dit déjà, la fessée a des effets néfastes sur l'enfant ou sur le futur adulte qui est en lui donc voilà!

Et il n'est pas question que les enfants appartiennent à l'Etat!! n'importe quoi :smile2:

L'éducation va de droit aux parents; mais ce n'est pas pour ça qu'ils ont tous les droits sur leurs enfants c'est tout!...

et de leur dire que tel acte peut avoir tel impact négatif, est-ce vraiment si grave?

Il n'y a pas mieux pour élever les enfants que les parents mais les parents ont abandonné depuis longtemps leur instinct et ressenti pour élever leurs enfants (surtout dans nos sociétés) pour laisser place (que vous le vouliez ou non) à une éducation dictée par la société, la religion...

L'intellect a laissé place à l'instinct.

Nos actes ne sont pas si libres que ça; et c'est pourquoi, même si on ne peut pas tout maitriser, je pense qu'en s'informant, en s'intéressant au sujet, on peut au moins modifier (ou non) ce qu'on a reçu comme propre éducation (non pas qu'elle soit automatiquement mauvaise) plutot que de reproduire "betement"

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

ixtab Membre 1 162 messages
Forumeur alchimiste‚ 43ans
Posté(e)

Finalement on a, à peu de chose près, le même point de vue... :smile2: je partage ton avis sur le fait qu'il faut être attentif et exercer un minimum de "surveillance" pour éviter la maltraitance, mais je considère que la fessée reste un acte qui ne peut être répréhensible, en tout cas aux yeux de la loi, après à chacun son avis sur le pour ou le contre.....mais quand tu parles des effets néfastes de la fessée, je trouve cela excessif, car qu'en est-il alors des images violentes à la TV ou dans les jeux vidéos, des bagarres et du jeu du foulard dans la cours de récré, des déchirements provoqués par les divorces, et j'en passe?? nous vivons dans une société violente, et même si une fessée ne résoud pas les problèmes rencontrés lors de l'éducation de nos enfants, je pense que ça reste le cadet des problèmes de violence rencontrés par l'enfant dans son quotidien.....je ne dis pas: la fessée est obligatoire, je dis: une fessée ne règle rien, elle n'est que le résultat d'un débordement, certes, mais elle ne va pas non plus faire de mon enfant un monstre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité zazou74
Invité zazou74 Invités 0 message
Posté(e)

Soyons fous..............

Ne mettons plus de fessées à nos enfants et suivons le cas (trop grave, et malheureusement pas si isolé que ça)

De cette maman de Lorraine...... :smile2: ;):sleep:

En aucun cas je ne défend son geste mais j'accepte qu'on puisse être à bout...

Ohhhhhhhhh oui, flagellez moi car ce que je viens de dire est absolument horrible, terrifiant et monstrueux!

C'est mon dernier comm ici, alors je vous souhaite à tous bien du courage (oui oui, même à toi NOCHAGA :o° )

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kinoton Membre 675 messages
Forumeur forcené‚ 34ans
Posté(e)
Finalement on a, à peu de chose près, le même point de vue... :| je partage ton avis sur le fait qu'il faut être attentif et exercer un minimum de "surveillance" pour éviter la maltraitance, mais je considère que la fessée reste un acte qui ne peut être répréhensible, en tout cas aux yeux de la loi, après à chacun son avis sur le pour ou le contre.....mais quand tu parles des effets néfastes de la fessée, je trouve cela excessif, car qu'en est-il alors des images violentes à la TV ou dans les jeux vidéos, des bagarres et du jeu du foulard dans la cours de récré, des déchirements provoqués par les divorces, et j'en passe?? nous vivons dans une société violente, et même si une fessée ne résoud pas les problèmes rencontrés lors de l'éducation de nos enfants, je pense que ça reste le cadet des problèmes de violence rencontrés par l'enfant dans son quotidien.....je ne dis pas: la fessée est obligatoire, je dis: une fessée ne règle rien, elle n'est que le résultat d'un débordement, certes, mais elle ne va pas non plus faire de mon enfant un monstre.

c'est toi qui est excessive, on n'a jamais dit que ça fait de l'enfant un monstre!...

Et bien sur que tout ce que tu cites a également des effets néfastes sur l'enfant, personne ne le nie!

Mais tu ne peux pas dire qu'on vit dans une société violente alors qu'on élève les enfants de cette même société en les tapant! Tu ne crois pas qu'il peut y avoir un lien? Je ne dis pas que toute la violence est dûe à la façon dont on élève nos enfants mais c'est quand même en général, la premiere expérience qu'un enfant va faire avec la violence, c'est avec ses parents.... c'est quand même fou non??

Quellle crédibilité a-t-on après quand on explique qu'il ne faut pas taper ses petits camarades?....

Soyons fous..............

Ne mettons plus de fessées à nos enfants et suivons le cas (trop grave, et malheureusement pas si isolé que ça)

De cette maman de Lorraine...... ;):sleep::o°

En aucun cas je ne défend son geste mais j'accepte qu'on puisse être à bout...

Ohhhhhhhhh oui, flagellez moi car ce que je viens de dire est absolument horrible, terrifiant et monstrueux!

C'est mon dernier comm ici, alors je vous souhaite à tous bien du courage (oui oui, même à toi NOCHAGA ;) )

alors là, va vraiment falloir que tu reviennes poster parce qu'il faut que tu m'expliques le rapport entre la maman de Lorraine et la fessée (ou l'abscence de fessée)??!! :smile2:

de plus, tu as déjà réagi sur un sujet sur la fessée dans la section éducation, je t'avais répondu, mais plus de réponse...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
lou pétchété Membre 2 486 messages
Pélardon des Cévennes A.O.C‚ 40ans
Posté(e)
Et sur le sujet dont on parle, comme je l'ai dit déjà, la fessée a des effets néfastes sur l'enfant ou sur le futur adulte qui est en lui donc voilà!

;):sleep::o°

Là il faut arrêter de croire tout ce que dise les psy. Un jour c'est blanc l'autre c'est noir... Il n'y a rien de prouvé et comme je l'ai dit, j'ai reçu des féssée de ma moman et franchement je n'en garde pas un mauvais souvenir au contraire ça me fait sourire :smile2: Et quand j'y pense incroyable comme on peut parfois pousser nos parents à bout! ça me permet de relativiser face à mes mômes :|

Et j'en rajoute tout le monde sait que le Mac Do c'est hyper néfaste sur la santé des enfants et pourtant ils ont pignon sur rue, ils font de la pub à la télé et ... ils rapportent du fric à l'état alors là nos politiques n'y fourrent pas leur nez ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kinoton Membre 675 messages
Forumeur forcené‚ 34ans
Posté(e)

je ne te parle pas de psy!

Les effets de la fessée sont évidents pdf_button.png printButton.png emailButton.png Mis à jour le Vendredi, 16 Janvier 2009 08:53, créé le Dimanche, 14 Septembre 2008 12:04 Susan Lawrence, lettre à The Ottawa Citizen, 23 juin 2008

L'auteure de cette lettre ["Who knows best?", 23 juin 2008] pose une question essentielle : « Les enfants qui ne reçoivent pas de fessées deviennent-ils de meilleurs citoyens que les autres ? » La réponse est un « Oui » retentissant !

La recherche scientifique montre régulièrement que le fait de frapper les enfants [spanking, désigne essentiellement la fessée, mais aussi les châtiments corporels en général] tend à accroître les comportement antisociaux. Selon la méta-analyse de 88 études réalisée par l'université de Columbia, la fessée fait augmenter les taux d'agression et de délinquance, fragilise les relations parents-enfants, accroît les problèmes de santé mentale, et augmente le risque d'être victime de relations abusives à l'âge adulte. Une étude menée en 1990 par le ministère de la Santé de l'Ontario sur 5 000 adultes a montré de hauts niveaux d'anxiété, de dépression grave et d'abus d'alcool chez les adultes qui avaient reçu des coups dans leur enfance par rapport à ceux qui n'avait pas été frappés. En Californie, une autre étude a montré que moins un enfant était frappé, plus il avait de chances d'obtenir un diplôme universitaire et de ne pas devenir délinquant. Une toute récente étude de l'université du New Hampshire à Durham montre que la fessée augmente le risque de problèmes sexuels par la suite (relations sexuelles imposées au partenaire, pratiques sexuelles à risque, pratiques masochistes). Une étude de l'université du Manitoba a montré que depuis l'interdiction des châtiments corporels en 1979, la Suède avait vu chuter ses taux de délinquance juvénile et de suicide. Plusieurs études ont également démontré qu'une proportion importante des cas de maltraitance commencent par les châtiments corporels « ordinaires ».

mais tu vas surement me dire maintenant qu'on fait dire ce qu'on veut aux études hein?...

Quant à ce que tu dis sur le mc do, je suis d'accord. La seule différence c'est que là, tu dis "tout le monde sait" alors que pour la fessée tu dis quoi? qu'il faut pas croire ce qu'on nous dit....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Nochaga Membre 66 messages
Forumeur en herbe‚
Posté(e)

Il n'y a pas de "bonne fessée" ! Pourquoi les fessées, les gifles et même des coups apparemment anodins comme les tapes sur les mains d'un bébé sont-elles dangereuses ?

  1. Elles lui enseignent la violence, par l'exemple qu'elles en donnent.
  2. Elles détruisent la certitude sans faille d'être aimé dont le bébé a besoin.
  3. Elles créent une angoisse : celle de lŽattente de la prochaine rupture.
  4. Elles sont porteuses d'un mensonge : elles prétendent être éducatives alors qu'en réalité elles servent aux parents à se débarrasser de leur colère et que, s'ils frappent, c'est parce qu'ils ont été frappés enfants.
  5. Elles incitent à la colère et à un désir de vengeance qui restent refoulés et qui s'exprimeront plus tard.
  6. Elles programment l'enfant à accepter des arguments illogiques ( je te fais mal pour ton bien) et les impriment dans son corps.
  7. Elles détruisent la sensibilité et la compassion envers les autres et envers soi-même et limitent ainsi les capacités de connaissance.

<h2 style="font-weight: bold;">Quelles leçons le bébé retient-il des fessées et d'autres coups? </h2>

  1. Que l'enfant ne mérite pas le respect.
  2. Que l'on peut apprendre le bien au moyen d'une punition (ce qui est faux, en réalité, les punitions n'apprennent l'enfant qu'à vouloir lui-même punir).
  3. Qu'il ne faut pas sentir la souffrance, qu'il faut l'ignorer, ce qui est dangereux pour le système immunitaire.
  4. Que la violence fait partie de l'amour (leçon qui incite à la perversion).
  5. Que la négation des émotions est salutaire (mais c'est le corps qui paie le prix pour cette erreur, souvent beaucoup plus tard).
  6. Qu'il ne faut pas se défendre avant l'âge adulte.

C'est le corps qui garde en mémoire toutes les traces nocives des supposées "bonnes fessées".

<h2 style="font-weight: bold;">Comment se libère-t-on de la colère refoulée? </h2> Dans l'enfance et l'adolescence :

  1. On se moque des plus faibles.
  2. On frappe ses copains et copines.
  3. On humilie les filles.
  4. On agresse les enseignants.
  5. On vit les émotions interdites devant la télé ou les jeux vidéo en s'identifiant aux héros violents. (Les enfants jamais battus s'intéressent moins aux films cruels et ne produiront pas de films atroces, une fois devenus adultes).

A l'âge adulte :

  1. On perpétue soi-même la fessée, apparemment comme un moyen éducatif efficace, sans se rendre compte qu'en vérité on se venge de sa propre souffrance sur la prochaine génération.
  2. On refuse (ou on n'est pas capable) de comprendre les relations entre la violence subie jadis et celle répétée activement aujourd'hui. On entretient ainsi l'ignorance de la société.
  3. On s'engage dans les activités qui exigent de la violence.
  4. On se laisse influencer facilement par les discours des politiciens qui désignent des boucs émissaires à la violence qu'on a emmagasinée et dont on peut se débarrasser enfin sans être puni: races " impures ", ethnies à " nettoyer ", minorités sociales méprises.
  5. Parce qu'on a obéi à la violence enfant, on est prêt à obéir à n'importe quel autorité qui rappelle l'autorité des parents, comme les Allemands ont obéi à Hitler, les Russes à Staline, les Serbes à Milosevic.

Inversement, on peut prendre conscience du refoulement, essayer de comprendre comment la violence se transmet de parents à l'enfant et cesser de frapper les enfants quel que soit leur âge. On peut le faire (beaucoup y ont réussi) aussitôt qu'on a compris que les seules vraies raisons de donner des coups "éducatifs" se cachent dans l'histoire refoulée des parents."

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
lou pétchété Membre 2 486 messages
Pélardon des Cévennes A.O.C‚ 40ans
Posté(e)

Bon là ça frole le ridicule et ça sent le sectaire. Du moment où on ne peut penser par soit même et que toute pensée n'est que le rapport de discourt obscurs, c'est ce qu'on appelle le sectarisme. Et jusqu'ici en aucun cas je n'ai essayé de vous imposer mes idées contrairement à vous. Donc face au sectarisme dont vous faites preuve et face à votre impossibilité de réagir avec vos propres arguments je pense que je vais cesser ce débat stérile. Donc éduquez vos enfant comme vous le souhaitez et qu'on me foute la paix quant à l'éducation des miens. De toute façon comme dit plus haut ce sera encore une loi qui finira au placard tant elle est ridicule.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Nochaga Membre 66 messages
Forumeur en herbe‚
Posté(e)

nous n'imposons aucune idée, NOUS INFORMONS.

Encore une info:

La Suède en premier, en 1979. Puis, la Finlande, la Norvège, l'Autriche, Chypre, l'Italie, la Croatie, la Lettonie, le Royaume-Uni, le Danemark, Israël, l'Allemagne, la Grèce, le Portugal, la Bulgarie, l'Islande, la Roumanie, l'Ukraine et la Hongrie ont clairement interdit le châtiment corporel sur les enfants dans leurs lois.

Ces pays sont-ils sectaire et leur loi ridicule?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kinoton Membre 675 messages
Forumeur forcené‚ 34ans
Posté(e)
Bon là ça frole le ridicule et ça sent le sectaire. Du moment où on ne peut penser par soit même et que toute pensée n'est que le rapport de discourt obscurs, c'est ce qu'on appelle le sectarisme. Et jusqu'ici en aucun cas je n'ai essayé de vous imposer mes idées contrairement à vous. Donc face au sectarisme dont vous faites preuve et face à votre impossibilité de réagir avec vos propres arguments je pense que je vais cesser ce débat stérile. Donc éduquez vos enfant comme vous le souhaitez et qu'on me foute la paix quant à l'éducation des miens. De toute façon comme dit plus haut ce sera encore une loi qui finira au placard tant elle est ridicule.

tu réagis au fait que j'ai dis que la fessée a un effet néfaste, je t'apporte la preuve ce que je dis! En quoi est-ce ridicule?

Ce que tu ne comprends pas c'est que mon argument c'est les études qui ont été faites sur le sujet!(et accessoirement les psys, mais vu que ça, tu n'y crois pas ben je te donne les chiffres des études!...) j'aurais pu te les sortir avec mes propres mots, mais autant citer le texte, non?

Je ne sais pas si tu remarques que depuis le début, on apporte pleins de preuves à ce qu'on avance alors que toi (et les autres) vous ne faites que répeter "j'en ai reçu des fessées, et j'en suis pas mort", ou bien "une bonne fessée, ça n'a jamais fait de mal à personne" (pour simplifier hein); as-tu (ou avez-vous) vous des preuves de ce que vous avancez?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité amayaelle
Invité amayaelle Invités 0 message
Posté(e)

je pense que c'est des betises les enfants rois sont souvent bien plus violent que les autres je dit ca en connaissance de cause

le fait est que si un enfant n'as pas de limite prédifini il ne supporte pas la frustration et deviens violent et pourtant cet enfant n'as jamais recu un seul coup (tape sur la main ou autre)

j'aimerai bien que les scientifique se penche sur cette question pour voir les résultats à mon avis ces enfants là sont beaucoup plus violent et plus asocial que les enfant qui ont pris une féssé occasionnelle

sur ce bonne journée

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
gjtg Membre 7 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Ce problème de la fessée est un élément parmi d'autre qui montre que l'état s'immisce de plus en plus dans la vie de la famille

La famille s'occupait jadis de l'éducation des enfants. Entre temps l'état au lieu de son ministère de " l'instruction publique" a crée le ministère de " l'éducation nationale", dépossédant ainsi la famille de son rôle essentiel dans ce domaine. Depuis l'état donne dans ses écoles la "pilule du lendemain" aux filles, celles-ci ne pouvant ainsi que le trouver plus "sympa" que les parents. Il crée une procédure permettant aux filles d' avorter sans en avertir les parents. Il prévoit la mise à l'école des enfants dès deux ans, il prévoit de mettre en place une législation interdisant la "fessée"....

L'état infantilise les parents, les remplaçant de plus en plus dans leur rôle d'éducateur.

La famille c'est un lien juridique, le mariage, permettant de stabiliser les couples , de stabiliser leurs enfants. Cet élément juridique voit son importance diminuée par les assouplissements apportés aux cas de divorce. De plus on ne peut désigner avec le mot "famille" que les couples avec enfants. Si ce nom est donné à tort et à travers, il perd de sa spécificité , de même que perd alors de sa spécificité l'institution "famille" qu'il désigne. Il n'existe pas par exemple de "famille monoparentale" , il existe des filles mère, des veufs avec enfants, des veuves avec enfants.

La famille c'est un lien biologique : un homme, une femme et leurs enfants. Ce lien est contesté lorsque l'état envisage de créer le mariage gay. Deux homos qui ont un gosse, c'est un fantasme, pas un fait biologique, deux lesbiennes qui font un gosse par insémination artificielle c'est un fantasme mis à exécution, c'est donner la vie à un gosse que l'on a programmé comme étant orphelin de père.

L' état qui envisage le mariage gay ou la reconnaissance juridique de l'homoparentalité, affaibli la portée du lien biologique, fondateur de la famille.

L' état ne cesse d'affaiblir la famille. Le mariage gay et la reconnaissance juridique de l'homoparentalité participe à faire perdre à la famille toute spécificité. Le débat actuel sur le mariage gay porte également sur la politique d'envahissement de la sphère publique et privée par l'état, et en particulier sur sa politique d'affaiblissement de la famille.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Nochaga Membre 66 messages
Forumeur en herbe‚
Posté(e)
je pense que c'est des betises les enfants rois sont souvent bien plus violent que les autres je dit ca en connaissance de cause

le fait est que si un enfant n'as pas de limite prédifini il ne supporte pas la frustration et deviens violent et pourtant cet enfant n'as jamais recu un seul coup (tape sur la main ou autre)

j'aimerai bien que les scientifique se penche sur cette question pour voir les résultats à mon avis ces enfants là sont beaucoup plus violent et plus asocial que les enfant qui ont pris une féssé occasionnelle

sur ce bonne journée

tu ressasses toujours la même chose, tu compares toujours les enfants rois aux enfants éduqués sens fessée.

Les enfants rois sont en général nés dans les familles ou les parents ont été élevés eux-même maltraités dans leurs enfances.

Quand ils ont eux même leurs enfants, ils leurs sont soumis comme ils l'étaient avec leurs parents.

Donc comme les parents n'ont pas appris à encadrer autrement quand frappant et qu'ils se refusent de le faire, les enfants prennent le dessus devant l'impuissance de leurs parents.

Et tu as raison de dire qu'un enfant a besoin d'un cadre pour le sécurisé et qu'il est aussi néfaste pour un enfant d'être élevé sans.

Mais ce que tu n'as toujours pas encore admis, c'est que les enfants qui ne reçoivent pas de châtiment corporel ne sont pas forcément des enfants rois.

Tu n'as toujours pas admis qu'il était possible et même recommandé de les élever sans fessée.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Nochaga Membre 66 messages
Forumeur en herbe‚
Posté(e)
Ce problème de la fessée est un élément parmi d'autre qui montre que l'état s'immisce de plus en plus dans la vie de la famille

La famille s'occupait jadis de l'éducation des enfants. Entre temps l'état au lieu de son ministère de " l'instruction publique" a crée le ministère de " l'éducation nationale", dépossédant ainsi la famille de son rôle essentiel dans ce domaine. Depuis l'état donne dans ses écoles la "pilule du lendemain" aux filles, celles-ci ne pouvant ainsi que le trouver plus "sympa" que les parents. Il crée une procédure permettant aux filles d' avorter sans en avertir les parents. Il prévoit la mise à l'école des enfants dès deux ans, il prévoit de mettre en place une législation interdisant la "fessée"....

L'état infantilise les parents, les remplaçant de plus en plus dans leur rôle d'éducateur.

La famille c'est un lien juridique, le mariage, permettant de stabiliser les couples , de stabiliser leurs enfants. Cet élément juridique voit son importance diminuée par les assouplissements apportés aux cas de divorce. De plus on ne peut désigner avec le mot "famille" que les couples avec enfants. Si ce nom est donné à tort et à travers, il perd de sa spécificité , de même que perd alors de sa spécificité l'institution "famille" qu'il désigne. Il n'existe pas par exemple de "famille monoparentale" , il existe des filles mère, des veufs avec enfants, des veuves avec enfants.

La famille c'est un lien biologique : un homme, une femme et leurs enfants. Ce lien est contesté lorsque l'état envisage de créer le mariage gay. Deux homos qui ont un gosse, c'est un fantasme, pas un fait biologique, deux lesbiennes qui font un gosse par insémination artificielle c'est un fantasme mis à exécution, c'est donner la vie à un gosse que l'on a programmé comme étant orphelin de père.

L' état qui envisage le mariage gay ou la reconnaissance juridique de l'homoparentalité, affaibli la portée du lien biologique, fondateur de la famille.

L' état ne cesse d'affaiblir la famille. Le mariage gay et la reconnaissance juridique de l'homoparentalité participe à faire perdre à la famille toute spécificité. Le débat actuel sur le mariage gay porte également sur la politique d'envahissement de la sphère publique et privée par l'état, et en particulier sur sa politique d'affaiblissement de la famille.

Que vient faire tes propos choquant et intolérant dans ce débat, sur la loi anti-fessées.

Tu reproches à l'état de dicter ce qu'on a à faire?

Alors sache, qu'heureusement qu'elle le fait.

Les lois sont là pour nous protéger.

Même au sein des familles. Qu'elle soit monoparentale, homoparentale, ou engendré par un couple.

Car tout ce qui se passe dans les familles ce répercute sur la société.

Un exemple: La violence commence au sein de la famille.

C'est pourquoi le débat ici c'est la loi qui interdit clairement la fessée.

Et si le sujet t'intéresse lit le topic depuis le début pour te faire une opinion.

Mais ton intervention sert uniquement reprocher à l'état de faire les lois.

Ouvres ton propre topic sur le sujet, et tu verras si il y a d'autre personne qui pense comme toi.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité amayaelle
Invité amayaelle Invités 0 message
Posté(e)
tu ressasses toujours la même chose, tu compares toujours les enfants rois aux enfants éduqués sens fessée.

Les enfants rois sont en général nés dans les familles ou les parents ont été élevés eux-même maltraités dans leurs enfances.

Quand ils ont eux même leurs enfants, ils leurs sont soumis comme ils l'étaient avec leurs parents.

Donc comme les parents n'ont pas appris à encadrer autrement quand frappant et qu'ils se refusent de le faire, les enfants prennent le dessus devant l'impuissance de leurs parents.

Et tu as raison de dire qu'un enfant a besoin d'un cadre pour le sécurisé et qu'il est aussi néfaste pour un enfant d'être élevé sans.

Mais ce que tu n'as toujours pas encore admis, c'est que les enfants qui ne reçoivent pas de châtiment corporel ne sont pas forcément des enfants rois.

Tu n'as toujours pas admis qu'il était possible et même recommandé de les élever sans fessée.

alors là arrête tout de suite de me faire dire des choses que je n'ai jamais dite c'est très enervant à la fin quand je parle des enfants rois je ne parle pas du tout les enfants élevé sans féssé et si tu réflichissait un peu plus avant de répondre tu aurais compris la nuance je parle des enfants élevés sans limite prédifinis comme je l'ai expliqué et à plusieurs reprise d'ailleurs je concois tout à fait qu'on élève son enfant sans féssé sans pour autant que se soit un enfant roi alors stp ne me fait pas dire ce que je ne dit pas ca serai sympa

je disais juste que si on fesais des etudes sur ces enfants élevés sans cadre et qu'on les comparaient aux enfants ayant recu des féssés ocasionnelles ce serai interessant de voir les resultats a mon avis ils sont plus violent du fait qu'ils n'ont aucun cadre et que par conséquent ils ne supportent aucune frustration

je ne suis ni pour cette loi ni pour la féssé mais chacun élève ses enfants comme ils veut (je parle pas des gens qui maltraitent leur enfants biensur)

et encore fois pitié lis correctement mon post et n'interprete pas mes propos à ta sauce merci

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kinoton Membre 675 messages
Forumeur forcené‚ 34ans
Posté(e)
alors là arrête tout de suite de me faire dire des choses que je n'ai jamais dite c'est très enervant à la fin quand je parle des enfants rois je ne parle pas du tout les enfants élevé sans féssé et si tu réflichissait un peu plus avant de répondre tu aurais compris la nuance je parle des enfants élevés sans limite prédifinis comme je l'ai expliqué et à plusieurs reprise d'ailleurs je concois tout à fait qu'on élève son enfant sans féssé sans pour autant que se soit un enfant roi alors stp ne me fait pas dire ce que je ne dit pas ca serai sympa

je disais juste que si on fesais des etudes sur ces enfants élevés sans cadre et qu'on les comparaient aux enfants ayant recu des féssés ocasionnelles ce serai interessant de voir les resultats a mon avis ils sont plus violent du fait qu'ils n'ont aucun cadre et que par conséquent ils ne supportent aucune frustration

je ne suis ni pour cette loi ni pour la féssé mais chacun élève ses enfants comme ils veut (je parle pas des gens qui maltraitent leur enfants biensur)

et encore fois pitié lis correctement mon post et n'interprete pas mes propos à ta sauce merci

j'avoue que j'avais compris comme nochaga. Tout simplement parce que c'est un sujet sur la fessée et que ça fait des pages et des pages qu'on parle de l'interet ou non de celle-ci, donc on pouvait très bien faire une mauvaise interprétation de tes propos. Et puis, il faut dire aussi que l'amalgame pas de fessée=enfant roi est tellement fréquente aussi!

Mais si tu ne parlais pas de ça, alors c'est cool ;)

Par contre, je ne vois pas l'interet de comparer les enfants élevés "à la fessée" et ceux élevés sans cadre ni limite? :smile2:

On ne cherche pas à savoir ce qui est pire...si?

ou alors, dans ce cas, prenons aussi les enfants élevés sans fessée mais avec limites et faisons un classement du pire au moins pire!! lol

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ice scream Membre 3 321 messages
Etranger longiligne‚ 30ans
Posté(e)
nous n'imposons aucune idée, NOUS INFORMONS.

Encore une info:

La Suède en premier, en 1979. Puis, la Finlande, la Norvège, l'Autriche, Chypre, l'Italie, la Croatie, la Lettonie, le Royaume-Uni, le Danemark, Israël, l'Allemagne, la Grèce, le Portugal, la Bulgarie, l'Islande, la Roumanie, l'Ukraine et la Hongrie ont clairement interdit le châtiment corporel sur les enfants dans leurs lois.

Ces pays sont-ils sectaire et leur loi ridicule?

la suède a une des lois les plus ridicule que je connaisse celle qui permet a n' importe qui de créer une "religion" aussi simplement q' un club sportif et d' obtenir des subventions pour son culte ( loin de moi l' idée que toutes les loi de ce pays sont mauvaise mais celle la est particulièrement dangereuse)

Il n'y a pas de "bonne fessée" ! Pourquoi les fessées, les gifles et même des coups apparemment anodins comme les tapes sur les mains d'un bébé sont-elles dangereuses ?

  1. Elles lui enseignent la violence, par l'exemple qu'elles en donnent.
  2. Elles détruisent la certitude sans faille d'être aimé dont le bébé a besoin.
  3. Elles créent une angoisse : celle de lŽattente de la prochaine rupture.
  4. Elles sont porteuses d'un mensonge : elles prétendent être éducatives alors qu'en réalité elles servent aux parents à se débarrasser de leur colère et que, s'ils frappent, c'est parce qu'ils ont été frappés enfants.
  5. Elles incitent à la colère et à un désir de vengeance qui restent refoulés et qui s'exprimeront plus tard.
  6. Elles programment l'enfant à accepter des arguments illogiques ( je te fais mal pour ton bien) et les impriment dans son corps.
  7. Elles détruisent la sensibilité et la compassion envers les autres et envers soi-même et limitent ainsi les capacités de connaissance.

<h2 style="font-weight: bold;">Quelles leçons le bébé retient-il des fessées et d'autres coups? </h2>

  1. Que l'enfant ne mérite pas le respect.
  2. Que l'on peut apprendre le bien au moyen d'une punition (ce qui est faux, en réalité, les punitions n'apprennent l'enfant qu'à vouloir lui-même punir).
  3. Qu'il ne faut pas sentir la souffrance, qu'il faut l'ignorer, ce qui est dangereux pour le système immunitaire.
  4. Que la violence fait partie de l'amour (leçon qui incite à la perversion).
  5. Que la négation des émotions est salutaire (mais c'est le corps qui paie le prix pour cette erreur, souvent beaucoup plus tard).
  6. Qu'il ne faut pas se défendre avant l'âge adulte.

C'est le corps qui garde en mémoire toutes les traces nocives des supposées "bonnes fessées".

<h2 style="font-weight: bold;">Comment se libère-t-on de la colère refoulée? </h2> Dans l'enfance et l'adolescence :

  1. On se moque des plus faibles.
  2. On frappe ses copains et copines.
  3. On humilie les filles.
  4. On agresse les enseignants.
  5. On vit les émotions interdites devant la télé ou les jeux vidéo en s'identifiant aux héros violents. (Les enfants jamais battus s'intéressent moins aux films cruels et ne produiront pas de films atroces, une fois devenus adultes).

A l'âge adulte :

  1. On perpétue soi-même la fessée, apparemment comme un moyen éducatif efficace, sans se rendre compte qu'en vérité on se venge de sa propre souffrance sur la prochaine génération.
  2. On refuse (ou on n'est pas capable) de comprendre les relations entre la violence subie jadis et celle répétée activement aujourd'hui. On entretient ainsi l'ignorance de la société.
  3. On s'engage dans les activités qui exigent de la violence.
  4. On se laisse influencer facilement par les discours des politiciens qui désignent des boucs émissaires à la violence qu'on a emmagasinée et dont on peut se débarrasser enfin sans être puni: races " impures ", ethnies à " nettoyer ", minorités sociales méprises.
  5. Parce qu'on a obéi à la violence enfant, on est prêt à obéir à n'importe quel autorité qui rappelle l'autorité des parents, comme les Allemands ont obéi à Hitler, les Russes à Staline, les Serbes à Milosevic.

Inversement, on peut prendre conscience du refoulement, essayer de comprendre comment la violence se transmet de parents à l'enfant et cesser de frapper les enfants quel que soit leur âge. On peut le faire (beaucoup y ont réussi) aussitôt qu'on a compris que les seules vraies raisons de donner des coups "éducatifs" se cachent dans l'histoire refoulée des parents."

alors la c' est de la grande nochaga dans toute sa splendeur en plus d' accusé la fessée de tous les maux de la terre trouver la cause de la prise de pouvoirs des dictateurs que tu cites dans le fait que ceux qui l' ont permis (le plus souvent le peuple) ont reçu des fessées dans leurs enfances dont tu ne sais une fois n' est pas coutumes absolument rien c' est balèze tu devrais écrire des bouquins, dommage que tu n est pas née au début du 20 ème siècle sa aurait permis d' éviter des millions de morts :smile2:

Modifié par ice scream

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Nochaga Membre 66 messages
Forumeur en herbe‚
Posté(e)

la suède a une des lois les plus ridicule que je connaisse celle qui permet a n' importe qui de créer une "religion" aussi simplement q' un club sportif et d' obtenir des subventions pour son culte ( loin de moi l' idée que toutes les loi de ce pays sont mauvaise mais celle la est particulièrement dangereuse)

en effet je suis d'accord avec toi.

Mais c'est une loi qui regarde seulement la Suéde.

La loi qui interdit les châtiments corporels est demandée par le conseil de l'Europe pour protéger tout les enfants. Et ainsi diminuer le taux d'enfants mort sous la violence de leurs parents, comme ça ce constate en Suéde.

Il n'y a pas de "bonne fessée" ! Pourquoi les fessées, les gifles et même des coups apparemment anodins comme les tapes sur les mains d'un bébé sont-elles dangereuses ?

  1. Elles lui enseignent la violence, par l'exemple qu'elles en donnent.
  2. Elles détruisent la certitude sans faille d'être aimé dont le bébé a besoin.
  3. Elles créent une angoisse : celle de lŽattente de la prochaine rupture.
  4. Elles sont porteuses d'un mensonge : elles prétendent être éducatives alors qu'en réalité elles servent aux parents à se débarrasser de leur colère et que, s'ils frappent, c'est parce qu'ils ont été frappés enfants.
  5. Elles incitent à la colère et à un désir de vengeance qui restent refoulés et qui s'exprimeront plus tard.
  6. Elles programment l'enfant à accepter des arguments illogiques ( je te fais mal pour ton bien) et les impriment dans son corps.
  7. Elles détruisent la sensibilité et la compassion envers les autres et envers soi-même et limitent ainsi les capacités de connaissance.

<h2 style="font-weight: bold;">Quelles leçons le bébé retient-il des fessées et d'autres coups? </h2>

  1. Que l'enfant ne mérite pas le respect.
  2. Que l'on peut apprendre le bien au moyen d'une punition (ce qui est faux, en réalité, les punitions n'apprennent l'enfant qu'à vouloir lui-même punir).
  3. Qu'il ne faut pas sentir la souffrance, qu'il faut l'ignorer, ce qui est dangereux pour le système immunitaire.
  4. Que la violence fait partie de l'amour (leçon qui incite à la perversion).
  5. Que la négation des émotions est salutaire (mais c'est le corps qui paie le prix pour cette erreur, souvent beaucoup plus tard).
  6. Qu'il ne faut pas se défendre avant l'âge adulte.

C'est le corps qui garde en mémoire toutes les traces nocives des supposées "bonnes fessées".

<h2 style="font-weight: bold;">Comment se libère-t-on de la colère refoulée? </h2> Dans l'enfance et l'adolescence :

  1. On se moque des plus faibles.
  2. On frappe ses copains et copines.
  3. On humilie les filles.
  4. On agresse les enseignants.
  5. On vit les émotions interdites devant la télé ou les jeux vidéo en s'identifiant aux héros violents. (Les enfants jamais battus s'intéressent moins aux films cruels et ne produiront pas de films atroces, une fois devenus adultes).

A l'âge adulte :

  1. On perpétue soi-même la fessée, apparemment comme un moyen éducatif efficace, sans se rendre compte qu'en vérité on se venge de sa propre souffrance sur la prochaine génération.
  2. On refuse (ou on n'est pas capable) de comprendre les relations entre la violence subie jadis et celle répétée activement aujourd'hui. On entretient ainsi l'ignorance de la société.
  3. On s'engage dans les activités qui exigent de la violence.
  4. On se laisse influencer facilement par les discours des politiciens qui désignent des boucs émissaires à la violence qu'on a emmagasinée et dont on peut se débarrasser enfin sans être puni: races " impures ", ethnies à " nettoyer ", minorités sociales méprises.
  5. Parce qu'on a obéi à la violence enfant, on est prêt à obéir à n'importe quel autorité qui rappelle l'autorité des parents, comme les Allemands ont obéi à Hitler, les Russes à Staline, les Serbes à Milosevic.

Inversement, on peut prendre conscience du refoulement, essayer de comprendre comment la violence se transmet de parents à l'enfant et cesser de frapper les enfants quel que soit leur âge. On peut le faire (beaucoup y ont réussi) aussitôt qu'on a compris que les seules vraies raisons de donner des coups "éducatifs" se cachent dans l'histoire refoulée des parents."

alors la c' est de la grande nochaga dans toute sa splendeur en plus d' acuser la fessée de tous les maux de la terre trouver la cause de la prise de pouvoirs des dictateurs que tu cites dans le fait que ceux qui ont permis leur prise des pouvoirs (le plus souvent le peuple) ont reçu des fessées dans leurs enfances dont tu ne sais une fois n' est pas coutumes absolument rien c' est balèze tu devrais écrire des bouquins, dommage que tu n est pas née au début du 20 ème siècle sa aurait permis d' éviter des millions de morts :smile2:

Malheureusement je ne peux pas prendre ce compliment pour moi.

Nochaga n'est pas grande.

Pas aussi grande que la célèbre Alice Miller, docteur en philosophie, psychologie et sociologie, psychothérapeute, ainsi que chercheur sur l'enfance et auteur de 12 livres.

www.alice-miller.com

Es-que tu trouveras encore quelques choses à contre-dire face quelqu'un qui connait très largement la question, contrairement à toi?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ice scream Membre 3 321 messages
Etranger longiligne‚ 30ans
Posté(e)

oh oh oh et c 'est reparti pour un tour d' argument bidon alice miller parle de la maltraitance et non de la fessée

comme tu ne la toujours pas compris

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant