Dominique-Jean Larrey


Olivier1985 Membre 8 188 messages
Milk shaker‚ 31ans
Posté(e)

Voici une biographie d'un personnage méconnue qui pourtant avait un rôle important sous le premier empire. Je précise que cette biographie ne vient pas de moi. Je manque malheureusement cruellement de temps en ce moment pour en faire une moi même.

blog-portrait-baron-larrey.jpg

Dominique-Jean Larrey (7 juillet 1766, Beaudéan, Haute pyrénées ¿ 25 juillet 1842, Lyon) est un médecin militaire français, père de la médecine d'urgence. Chirurgien en chef de la Grande Armée, Dominique Larrey suivit Napoléon Bonaparte dans toutes ses campagnes. Il fut un précurseur en matière de secours aux blessés sur les champs de bataille, pratiquant les soins sur le terrain le plus tôt possible, grâce à des ambulances chirurgicales mobiles.

Né de parents bourgeois dans le petit village de Beaudéan dans les Pyrénées , Larrey fut orphelin à 13 ans. Sa maison natale existe toujours dans la rue principale du village, et est devenue un musée. Il est élevé par son oncle Alexis, chirurgien en chef de l'hôpital de Toulouse et fondateur du premier hôpital militaire de cette ville, qui porte son nom. Après 6 années d'apprentissage, il vient à Paris étudier la médecine auprès de Pierre Joseph Desault , chirurgien en chef à l' Hôtel-Die. En 1794, il épouse Marie-Elisabeth Laville-Leroux, peintre.

Carrière militaire

Larrey commence sa carrière en 1787 comme chirurgien de la marine royale sur la frégate la Vigilante en mer d'Irlande . Second chirurgien interne aux Invalides, il devint le disciple et l'ami du célèbre Sabatier.

En 1792, Il est chirurgien aide-major à l'armée du rhin, première étape d'une carrière qui le conduisit sur tous les champs de bataille d'Europe, de l'Espagne à la Russie et même dans les déserts d'Egypte et de Syrie. Chirurgien de première classe, en 1792, dans l'armée du maréchal Luckner, il crée des ambulances volantes, à la tête desquelles il courait enlever les blessés sous le feu des batteries ennemies (Une première dans l'histoire militaire). Il est ensuite chirurgien principal à l'armée de Custine, puis chirurgien en chef de la 14e armée républicaine en 1794. Il organise l' Ecole de chirurgie et d'anatomie de Toulon, professeur à l'Ecole militaire de santé du Valde Grâce, en 1786. Il est chargé de l'inspection des camps et des hôpitaux de l'armée d'Italie (1796), puis nommé chirurgien en chef à l'armée d'Egypte.

é la bataille d'Aboukir, il sauve le général Fugière sous le canon de l'ennemi, d'une blessure à l'épaule. Au siège d'Alexandrie, Larrey trouva le moyen de faire de la chair de cheval une nourriture saine pour les blessés, et fit tuer pour cet usage ses propres chevaux.

En 1802, il est chirurgien en chef de la garde des consuls. Inspecteur général du service de santé des armées, en 1805, et chirurgien en chef de la Gardeimpériale. En 1804, Larrey reçoit une des premières croix d'officier de la Légion d'honneur de la main du Premier consul, qui lui dit : C'est une récompense bien méritée.

Il est nommé baron d'Empire en 1809, sur le champ de la bataille de Wagram, et inspecteur général du service de santé militaire en 1810. Il fait toutes les campagnes du Premier Empire en qualité de chirurgien en chef de la Garde impériale. En 1813, il prend la défense des conscrits blessés à la main et accusés de se mutiler volontairement, ce qui lui valut une haine farouche de Soult.

Blessé à la bataille de Waterloo, prisonnier des Prussiens, il fut sur le point d'être fusillé à cause de sa ressemblance avec Napoléon, mais fut relâché sur ordre de Blucher (maréchal Prussien), dont il avait soigné le fils. La Restauration le tint à l'écart mais il fut rappelé par la Monarchie de juillet.

Dans ses dernières années membre du Conseil de santé des armées, il sollicite en 1842 une inspection médicale en Algérie Il tombe malade en Afrique, maladie à laquelle, huit jours plus tard, il succombe à Lyon le 25 juillet 1842. Son corps, transporté à Paris, fut inhumé le 6 août 1842 au Cimetière du père Lachaise (37e division).

Médecin du Premier Empire

Il reste la figure médicale la plus célèbre du Premier Empire. é la Bataille de la Sierra Negra">bataille de la Sierra Negra, il ampute en une journée pas moins de 700 blessés. Il était d'ailleurs considéré comme un bon chirurgien, à une époque où l'anesthésie n'existait pas, car il était capable d'amputer un membre en moins d'une minute. L'amputation était à l'époque la seule asepsie efficace, en absence d'antibiotiques, découverts bien plus tard.

Larrey serait à l'origine de la mise en place au sein des armées françaises du système des « ambulances volantes » dans lesquelles il embarquait indifféremment amis et ennemis, afin de les soigner sans faire de distinction ni de nationalité, ni de grade, ce qui lui valut l'estime des officiers et généraux des armées ennemies.

Larrey est aussi connu dans le domaine de l'Asticothérapie qu'il a utilisée lors de la campagne égyptienne en Syrie. Cette technique datant de l'antiquité consiste à déposer sur des plaies infectées une certaine espèce d'asticot qui se nourrit des chairs infectées, les assainissant ainsi.

Il acquiert en 1830 une propriété à Bièvres, qu'il transmit à son fils Hippolythe (1808-1895), chirurgien de Napoléon III. Il laissa des mémoires d'un très grand intérêt, rarissimes en édition originale et devenus rares en réédition.

Le Val de Grace a fait élever à Larrey une statue dont l'inauguration a eu lieu en août 1850.

Le 15 décembre 1992, ses restes furent transférés de sa tombe du cimetière du Père-Lachaise à Paris à la dernière place disponible de la chapelle funéraire des Invalides à Paris.

Modifié par Olivier1985

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

peterwaradin Membre 2 643 messages
Love and happiness‚ 67ans
Posté(e)
Je manque malheureusement cruellement de temps en ce moment pour en faire une moi même.

plus connue sous le nom de "flemme".

En fait,tout à commencé au VI ème siècle, lorsque l'empereur byzantin Mauricius créa un corps de cavaliers chargé du ramassage des blessés.Cette ébauche restera longtemps sans suite puisqu'en 1537, le chirurgien Ambroise PARE constate que l'aide médicale urgente se réduit à une euthanasie sanglante.En 1544, François 1er créa le Grand Bureau des Pauvres chargé d'aller chercher à domicile les malades indigents et trop faibles pour se rendre à l'Hôtel Dieu.Ce n'est qu' en 1792 que le chirurgien Dominique LARREY mit en place le 1er système de soins urgents aux soldats blessés sur le champ de bataille. Il a ainsi organisé des « centres de soins » sur le terrain et le ramassage des victimes par des ambulances.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Belizarius VIP 22 812 messages
Mangeur de fromage‚ 37ans
Posté(e)

Merci pour le sujet, j'avoue que je ne connaissais pas du tout ce personnage :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
nerelucia Membre 12 819 messages
Forumeur alchimiste‚ 110ans
Posté(e)

Oui, Olivier est quelqu'un de bien, il communique.

On peut aussi parler de Florence Nightingale qui, pendant la guerre de Crimée entre 1854-56, a assaini les salles de soins et impulsé la création du métier d'infirmière et des écoles pour leur formation.

Je conseille à tous la lecture de sa biographie.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
game95560 Membre 2 689 messages
Forumeur alchimiste‚ 24ans
Posté(e)

Merci pour cette biographie , je ne connaissais pas ce personnage :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant