Les stigmates actuels de l'esclavage


Grenouille Verte Membre 32 822 messages
Tu n'auras d'autre batracien devant ma face‚ 101ans
Posté(e)
affiche_esclavage.gif

S'appeler Crime ou Trouabal: le dernier abus de pouvoir de l'esclavage


Samedi 3 janvier 2009

PATRONYMES. Certains noms donnés au moment de l'abolition de l'esclavage, sont difficiles à porter. Un livre raconte comment la société antillaise se débrouille aujourd'hui avec cette tache indélébile.



Prout, Conard, Poiraud - les noms difficiles à porter, comme ceux-ci qui figurent dans le hit-parade tenu par le site ridicunom.doc, sont le plus souvent le résultat d'accidents étymologiques. Sauf dans un cas: les descendants d'esclaves des Antilles, de l'île Maurice et de la Réunion sont nombreux à porter des noms délibérément injurieux, infligés à leurs ancêtres dans un esprit de revanche mauvaise au jour de leur affranchissement: Trouabal, Crétinoir, Lavidange, Crime, Gros-Désirs, Gouacide, ou Bracmort, entre autres. Théologien et anthropologue, Philippe Chanson leur a consacré un livre*.

Le Temps: Les patronymes des Antilles, voilà un sujet assez spécifique. Comment en êtes-vous venu à vous y intéresser?

Philippe Chanson: J'ai passé plusieurs années comme pasteur en Guyane et j'ai vite compris que quelque chose de très difficile, d'indicible se nouait autour de la question des noms. J'enseignais, par exemple, la théologie. J'ai découvert que quelques-uns de mes étudiants n'utilisaient pas le nom figurant sur leurs papiers d'identité, sous lequel ils avaient été inscrits au cours. Presque tout le monde a un «ti-non», un petit nom, parfois un sobriquet, sous lequel il est connu. Et ce n'est que la surface des choses.

- En dessous de la surface...

- Il y a l'esclavage. Les esclaves ont été dépouillés de tout: de leur terre, de leur langue, de leur histoire, de leur religion. Leur peau a été assimilée à une caractéristique infamante. Ces éléments reviennent sans arrêt dans les discussions, ils font partie de l'identité antillaise. Le patronyme est très peu mentionné. C'est significatif: c'est le plus pervers des stigmates.



[ Lire la suite de l'Article.. ]


Source: Le temps
Journaliste : Sylvie Arsever

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Invité Elaïs
Invité Elaïs Invités 0 message
Posté(e)

Bon à savoir. :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Marie77 Membre 11 492 messages
Un certain regard..‚ 54ans
Posté(e)

Toute personne"gratifiée "d'un nom ou prénom humiliant, infamant ou ridicule, difficile à porter, peut le faire changer ou aménager avec un décision de justice....cette loi existe depuis longtemps, quoique la procédure soit un peu longue.....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
12ansdage Membre 1 221 messages
Forumeur alchimiste‚ 62ans
Posté(e)

Ouais, moi je m'appelais Nicolas Sarko mais j'ai vite changé... trop la honte :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Grenouille Verte Membre 32 822 messages
Tu n'auras d'autre batracien devant ma face‚ 101ans
Posté(e)

En effet, en théorie, c'est possible.

Je ne sais pas ce qu'il en est en pratique.

Un texte officiel là dessus : Le changement de nom

Cette décision est complètement publique :

Les formalités de publicité

La demande de changement de nom doit être publiée :

* au Journal Officiel, quelque soit votre lieu de résidence (voir le modèle proposé sur le site du journal officiel) ;

* dans un journal d'annonces légales de votre arrondissement de résidence. Si vous résidez à l'étranger, vous êtes dispensé de cette formalité.

Ces publications doivent comporter l'état civil du candidat au changement de nom, son adresse ainsi que le ou les noms sollicités.

Les originaux des pages des journaux comportant ces publications devront être joints au dossier.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
anges38 Membre 3 942 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

De part mes arriéres grands-parents maternelle il y a descendance d'esclave, ils ne portaient pas de nom, on leur attribuait un "ti-nom" à la naissance, ainsi mon arriére-arriére grand pére s'appelait Phillipe tout simplement jusqu'au mariage de mon arriére grand-mére avec un "blanc", de ce fait ma grand-mére est devenu un "être humain" à part entiére avec un état civile.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant