Négociation de rupture de période d'essai après 91 jous


Berenger35 Membre 7 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Bonjour à tous,

J'ai 31 ans.

Après un parcours classique de commercial, débuté en 2004, j'ai intégré en 2007 une entreprise française existante depuis 1907 dans laquelle je me suis très bien intégré (une forte considération de la part de la direction à l'égard des salariés) sentie rapidement à l'aise (d'autant que je retrouvais 3 anciens collègues).

J'ai malheureusement très vite déchanté et peu de temps après, nous nous sommes aperçus (moi et mes collègues français) à quel point la structure rencontrait des difficultés financières. De peur pour l'avenir et dans un fort élan d'équipe, nous avons décidé de nous encourager mutuellement à chercher tous un autre job dans une structure financièrement beaucoup plus puissante.

J'ai été le premier à trouver un poste dans une multinationale Américaine côtée (et dans une position financière autrement plus favorable). Au programme, le statut cadre, un meilleur salaire, de meilleures conditions salariales et une perspective de poste très alléchante (création d'un nouveau poste au sein d'une nouvelle division de la multinationale donc tout à réaliser mais dans un milieu à fort potentiel).... mais (et c'est assez courant dans le milieu) une période d'essai de 3 mois renouvelable 1 fois.

J'ai donc quitté fin septembre mon ancien poste, passé le week-end et ré enchainer ma prise de fonction et ma formation dans cette nouvelle structure. Les deux premiers mois se sont très bien déroulés. J'appelais tous les jours (ou presque) mes anciens collègues restés dans la structure pour leur faire partager mon bonheur. Je me suis alors permis de recommander un de mes anciens collègues sur une autre région pour un poste à pourvoir au sein de la division, et ça a fonctionné, il a reçu sa promesse d'embauche pour intégrér la société en janvier prochain.

Les choses on commencé à vraiment changer à partir du second mois. Me retouvant dans une région de Province à petit potentiel sans le relationnel (à créer au plus vite), je rencontre plus de difficultés que mes collègues (un sur la couronne Parisienne, secteur déja développé, et l'autre, en province également intégré à la structure depuis 5 ans ayant donc déja le relationnel avec l'ensemble des clients mais ayant intégré cette nouvelle division au même moment que moi) à réaliser le Chiffre d'Affaire demandé.

Mon responsable (plus jeune que moi) au lieu de m'encourager, de m'accompagner, me harcèle sans cesse au téléphone genre de propos "Ce que je te demande, ce sont les bases du métier de commercial" ou bien encore "ah j'ai du faire une erreur de casting") pour savoir si j'ai fait ça, ou ça, envoie des mails bien cinglants..... j'ai l'impression d'être redevenue un enfant et ne me sens plus du tout motivé pour le poste, mais au contraire ais tendance à me replier sur moi-même....

Très surpris de cette transformation (je me sens aujourd'hui une éponde à FRIC qu'on va essorer jusqu'à la dernière goutte), cette nouvelle méthodologie me perturbe au plus haut point (grosses difficultés à dormir, 2 fois plus de cigarettes par jour, incapacité à déconnecter le week-end....) tant elle est différente à mes yeux de ce que j'ai vécu dans mes deux précédentes entreprises qui favorisaient le dialogue, considérait chaque personne en tant qu'être humain avec ses qualités, ses défauts mais ayant la capacité d'apporter quelque chose à l'entreprise. Pour f clair je n'en peux plus.... et me rend compte que je n'arriverais jamais à faire les objectifs financiers que l'on me demande (totalement irréalisable).

Je croise donc les doigts pour que ma période d'essai s'arrête au bout des 3 mois afin d'atteindre les 91 jours demandés par les Assedics pour obtenir l'allocation chômage et trouver très rapidement quelque chose d'autre....

Mais NON, SURPRISE, il me contacte en début de cette semaine et souhaite renouveler ma période d'essai. Il y aurait d'après lui chez moi d'excellentes choses (ouh la Attention très surprenant .... des compliments) mais aussi d'autres points qu'il souhaiterait analyser un peu plus (le stress et la pression peut-être.... je ne sais pas du tout ce qui m'a fait penser à ça). Et tout ça sans même me demander mon avis oralement concernant le poste.

En clair je ne sais plus quoi faire....

J'ai entre les mains la prolongation de période d'essai mais je n'en peux plus et souhaite arr^ter très rapidement.

Mêmes mes collègues actuels s'en rendent compte et me disent de ne pas baisser les bras, que les conditions sont bonnes.... etc OUI, mais à quel prix ?

Il reste aujourd'hui 17 jours avant la fin de la période d'essai de 3 mois. Si la décision de rompre la période d'essai vient de l'employeur, je dois faire un préavis de 15 jours soit, on atteindra (après ce week-end) la FAMEUSE période des 91 jours de période d'essai et j'aurais du coup droit aux Assedics... si la décision vient de moi (le préavis passe à 48 heures), ou que la période d'essai ne comprend pas de préavis, je n'ai droit à rien pendant 4 mois (impossible à mes yeux, j'ai une fammile à nourrir et suis malheuremment un peu cigale, donc pas d'argent de côté).

Mais que faire ????

Quelle stratégie adopter pour ne pas me faire avoir, tant par l'employeur qui du coup ne trouve aucun intérêt à me garder ????

Négocier ????? Peut-être, je ne sais pas ????

Ne plus rien faire ou mal faire en attendant d'être viré ???? Je pense que j'aurais du mal à le vivre car ce n'est pas dans mes habitudes...

Chercher ailleurs ???? Oui, mais pas le temps actuellement, trop de rendez-vous et incapacité de me rendre à Paris (dans les différents cabinets de recrutement qui m'ont déja appelé) sur mes heures de travail.... Encore une fois, je suis quelqu'un de rêglo....

SVP AIDEZ MOI

Merci d'avance pour vos réponses

Breih Man

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

ASKI Membre+ 9 808 messages
Forumeur alchimiste‚ 62ans
Posté(e)

Je comprends ton mal être mais compte tenu de ta situation familiale et de tes économies, je pense que tu dois accepter le prolongement de la période d'essai.

Essaie de trouver quelque chose de positif dans ton job et accroche-toi; tu peux défendre tes résultats en deça de l'objetctif par le fait qu'il s'agit d'une création partant de zéro, contrairement à tes collègues qui sont sur des zones existantes et/ou plus porteuses.

Allez, courage, pense à ta famille, ça devrait t'aider à tenir.... :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Berenger35 Membre 7 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Merci pour votre réponse..... Néanmoins, je ne peux vraiment pas envisager de continuer à ne plus dormir la nuit, à être exécrable avec ma famille et ne même plus avoir de temps à leur consacrer....

Honnêtement, je ne vis pas pour mon travail mais pour ma famille... mon travail me permet de vivre décemment avec ma famille....

Qu'en pensez vous ????

Je pense désormais après divers avis, à tenter une négociation de rupture à l'amiable avec mon employeur. S'il refuse je ne me gênerais pas du coup pour passer des entretiens pour d'autres postes me correspondant plus....

Merci pour vos futures réponses

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant