Le droit de vote aux étrangers par Jean Sarkozy.

Invité Elaïs
Invité Elaïs Invités 0 message
Posté(e)

Exclure les étrangers de la décision politique c'est de fait, les exclure d'une part de la démocratie.

Se poser la question d'intégrer ou pas les etrangers dans une décision politique et donc dans la vie politique de la communauté, c'est intégrer toute personne qui le désire dans cette communauté.

POur moi le refus du droit de vote aux étrangers se rattache a la philosophie malsaine de la souveraineté de l'etat nation et non a l'idée de la souveraineté du peuple. Si le peuple était vraiment souverain, pour quel motif une partie de celui ici est-il exclu de la vie de la cité ?

La seule nationalité de l individu comme acces au droit de vote, c'est aliéner un être, a un état, du seul fait de l'arbitraire de sa naissance.

L'acceptation d'un nouveau critère, plus objectif, pour l'accession au droit de vote, pourrait changer la définition meme de la politique et devenir le point d'encrage d'une nouvelle conception de la politique et de la citoyenneté. Nous ne serions plus des francais, des chinois, ou des sénégalais, mais des citoyens du monde.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

mistral gagnant Membre 3 967 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Si le peuple était vraiment souverain, pour quel motif une partie de celui ici est-il exclu de la vie de la cité ?

La seule nationalité de l individu comme acces au droit de vote, c'est aliéner un être, a un état, du seul fait de l'arbitraire de sa naissance

Voici qui est juste et profond :smile2:

Modifié par mistral gagnant

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
flo3183 Membre 2 420 messages
Forumeur alchimiste‚ 34ans
Posté(e)

C'est le combat du mondialisme contre le nationalisme. Le vote aux étrangers est un pas de plus vers le mondialisme.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Caller of the Storms
Invité Caller of the Storms Invités 0 message
Posté(e)

Moi je suis assez partisan d'une fédération mondiale façon Starship Troopers.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Théia
Invité Théia Invités 0 message
Posté(e)

dommage qu'il n'y ait pas un petit sondage à ce topic.

Je suis pour que les étranger votent aux municipales. Je ne vois pas en foi de quoi on les priverait de cette possibilité s'ils le souhaitent. Ceux qui en expriment le désir expriment aussi leur désir d'être citoyens à part entière. Ils ont une place dans leur commune, au même titre que tous les autres.

Par contre je ne vois pas comment justifier leur éventuelle participation aux élections présidentielles.

Mais de toutes façons je ne suis pas plus favorable au mode d'élection actuel du président de la République:

le suffrage universel direct. Je serais plus favorable à un suffrage indirect mieux réfléchi.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
PASDEPARANOIA Membre 27 326 messages
In girum imus nocte et consumimur igni ‚ 44ans
Posté(e)

La situation actuelle est de toute façon stupide.

Ma chérie, normande, vote dans son pueblo alors que nous vivons à Paris. Moi je ne vote pas.

Mon voisin qui vient de s'installer a le droit de vote dans l'année. Un étranger vivant dans mon quartier depuis 7 ans ne peut pas s'exprimer.

Qui est plus à même de savoir et de comprendre la vie locale ?

Et sur le plan national, c'est un peu différent. Nous partageons tous le même destin dans ce pays. Alors partageons les décisions, si le vote sert encore à quelque chose ce dont je doute fortement.

Au lieu de responsabiliser, on infantilise. Et après on vient se plaindre que les immigrés expriment leurs frustrations.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Caller of the Storms
Invité Caller of the Storms Invités 0 message
Posté(e)
Et après on vient se plaindre que les immigrés expriment leurs frustrations.

Les gamins qui ont cramé des voitures il y a trois ans ne sont pas des immigrés, mais dans 80 à 95% des cas des gens nés en France, enfants ou petits-enfants d'immigrés, et ayant de par le droit du sol le droit de vote aux municipales et aux présidentielles.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Elaïs
Invité Elaïs Invités 0 message
Posté(e)
Et sur le plan national, c'est un peu différent. Nous partageons tous le même destin dans ce pays. Alors partageons les décisions, si le vote sert encore à quelque chose ce dont je doute fortement.

Oui.

Pour ma part, je ne vois pas quelles justifications donner pour refuser le droit de vote aux étrangers même pour des élections nationales.

Réduire le droit de vote des étrangers aux élections locales revient à dire que s'ils ont un droit de parole et un droit à une démocratie partielle en ce qui concerne leur condition de vie, de travail, de circulation, équipement¿.( domaines relevant des décisions locales), ils n'en ont pas en ce qui concerne l'air qu'ils respirent, leur santé, l'utilisation de leurs impots, bref, sur les orientations majeures du pays dans lequel ils vivent, les décisions concernant leur liberté qui leur seront applicables, au même titre que les autres, les décisions du pays pour lequel ils contribuent au PIB et pour lequel ils s'investissent dans la démocratie locale.

L'exclusion des étrangers des décisions nationales relève d'une logique impérialiste et nationaliste fondée sur la souveraineté de l'état et non du peuple, ligotée par le speudo argument de l'identité et non de l'investissement.

Désirer et aller voter, c'est s'investir.

Le peuple, le demos, n'est pas constitué que de nationaux. C'est l'ensemble des personnes vivants sur un territoire et partageant des valeurs communes. Exclure une partie de ce demos, est l'affirmation même d'une démocratie parcellaire.

Pourquoi serai-ce injustifiable qu'un étranger participe à la vie politique de son pays d'implantation ? N'y est-il pas un contributeur comme un autre ?

La réponse que l'on donne à la question du droit de vote des étrangers a pour corollaire, la vision que l'on a du monde et celle que l'on porte à l'idéal démocratique.

La démocratie n'a pas a être limitée au seul critère arbitraire de la nationalité.

Modifié par Elaïs

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité donjuan
Invité donjuan Invités 0 message
Posté(e)

Je suis pour le vote des étrangers résidant de façon régulière en France depuis une durée qui serait fixée au préalable.

Oui pour le vote aux municipales.

Pas d'accord pour les élections nationales. Ce pense qu'il s'agit d'un extrême qu'on ne peut pas atteindre.

Pour cet accès, je pense qu'il faut passer par l'acquisition de la nationalité française dont la procédure reste à revoir.

Tous les Etats sont encore liés par le concept Etat-nation. Je vois mal la France faire preuve d'avant-gardiste sur ce point.

(Une petite ouverture sur le point de la réciprocité, peut être: un état qui permet aux français établis chez lui de voter pourrait voir ses nationaux voter aux élections présidentielles françaises.

Cette condition suppose pour la cohérence du projet un minimum de points communs quant aux valeurs liées aux droits de l'homme et à la culture.)

A mon avis.

Modifié par donjuan

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
669 Membre 4 033 messages
Forumeur alchimiste‚ 44ans
Posté(e)

Moi qui suis en ce moment à l'étranger, je me pose la question qui me concerne directement.

Pour le moment, je suis nouveau, et je ne me sens pas du tout le droit de participer à la vie politique...

Mais si je reste ici pendant... disons 10 ans....

Je vis ici, je bosse ici, je paye mes taxes ici, je suis soumis aux lois d'ici, je participe à la communauté ici... ne serait il pas logique que je donne mon avis....? (je pose la question, je n'y répond pas...)

Je ne sais pas trop si je suis pour ou contre... mais je dirais (comme ça, après une petite reflexion)... qu'il me semble logique que l'on m'interdise de voter dans MON PAYS (que j'ai quitté, et qui donc, par conséquent, ne me concerne plus au niveau politique...) et que l'on m'AUTORISE dans le pays dans lequel je réside...

Maintenant, en tant que bon français, j'ai toujours cette petite pensée: mais si on donne ce droit à tous les étrangers qui viennent, ils décident pour nous !!! Alors que ce n'est même pas leur pays !!! :smile2:

Du coup... je dirais que, malgré tout, je serais plutôt "pour", à la condition qu'ils participent vraiment à la vie de la société (le mec qui ne vit QUE dans son "clan", qui envoit l'argent dans un autre pays, qui ne parle pas un mot de français, qui bosse au black, etc.... je ne lui donne evidement pas ce droit !)...

Parce qu'après tout, nous votons pour élire quelqu'un qui représente la communauté... si on en fait partie (de cette communauté), c'est normal que l'on donne son avis......

Non ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Elaïs
Invité Elaïs Invités 0 message
Posté(e)
Tous les Etats sont encore liés par le concept Etat-nation. Je vois mal la France faire preuve d'avant-gardiste sur ce point.

Ce pose la question de savoir ce que l'on entend par nation ?

Une petite ouverture sur le point de la réciprocité, peut être: un état qui permet aux français établis chez lui de voter pourrait voir ses nationaux voter aux élections présidentielles françaises.

Perso, je n'aime pas les droits fondés sur un principe de réciprocité.

Est ce parce qu'un etat ne respecte pas un droit que l'on doit faire de meme sous prétexte que l'autre le fait pas?

Mon ennemi n'a pas respecté les conventions de Genève, alors moi non plus :smile2:

( fin c'est pas pour rien, qu'il est exclu, de ces conventions ;) )

Parce qu'après tout, nous votons pour élire quelqu'un qui représente la communauté... si on en fait partie (de cette communauté), c'est normal que l'on donne son avis......

Non ?

oui :o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité donjuan
Invité donjuan Invités 0 message
Posté(e)
Perso, je n'aime pas les droits fondés sur un principe de réciprocité.

Est ce parce qu'un etat ne respecte pas un droit que l'on doit faire de meme sous prétexte que l'autre le fait pas?

Mon ennemi n'a pas respecté les conventions de Genève, alors moi non plus :smile2:

( fin c'est pas pour rien, qu'il est exclu, de ces conventions ;) )

Justement, la réciprocité, comme tu le dis ne vaut pas pour tout: voir les textes portant sur la protection des droits de l'homme.

Par contre je pense qu'il serait envisageable sur ce point du vote par des non nationaux.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
PASDEPARANOIA Membre 27 326 messages
In girum imus nocte et consumimur igni ‚ 44ans
Posté(e)
Les gamins qui ont cramé des voitures il y a trois ans ne sont pas des immigrés, mais dans 80 à 95% des cas des gens nés en France, enfants ou petits-enfants d'immigrés, et ayant de par le droit du sol le droit de vote aux municipales et aux présidentielles.

Je ne parle pas d'eux.

Je parle des invisibles, les âmes grise qui le soir venu hantent nos lieu de vie déserté alors que nous ripaillons en famille. Ces cuisiniers qui ont osés dirent tout haut qu'ils avaient d'autre droit que de prêter le flanc aux profiteurs.

A ces familles qui dorment le long du canal, car ils n'ont d'autre droit que de travailler au black, de regarder les gosses laver les pares brises au feu rouge.

Et oui, même les clandestins. Car je ne vois pas, aujourd'hui, comment l'on peu encore parler de nation.

La crise vient de vous faire comprendre que la nation est un concept obsolète. Nos gouvernements s'agitent dans un dernier spasme nationaliste histoire d'essayer d'exister avant de disparaitre à jamais. Les décideurs ne sont pas, de toute façon, nos élus, simples exécutants.

Alors pourquoi priver nos hôtes de ce fantastique carnaval ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Caller of the Storms
Invité Caller of the Storms Invités 0 message
Posté(e)

Quel lyrisme. Pour un peu je serais ému.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Elaïs
Invité Elaïs Invités 0 message
Posté(e)

@ Don Juan: Le principe de réciprocité est un camouflet démago, permettant de voter une règle contraignante en etant sure qu'elle sera, grace à la non réciprocité, jamais appliquée.

C'est bien pourquoi on le refuse pour la protection des droits de l'homme. Mais la liberté d'expression n'en est-elle pas un? et voter, n'est ce pas un droit fondamental lié a l'expression justement?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
AGM Membre 5 933 messages
Le loup dans la bergerie.‚ 30ans
Posté(e)
C'est le combat du mondialisme contre le nationalisme. Le vote aux étrangers est un pas de plus vers le mondialisme.

? :D

Ce "discours" me rappelle une idéologie....

"C'est un moyen rapide d'extermination de la population françasie: les etragers pourront voté, ils voteront de façon à ce que tout le monde puisse rentrer en France, tout le monde rentreras en France, et ceux qui y était déjà disparaitront. :smile2: "

Ah.... je vois que mon flaire ne me trompe pas ;)

Moi je suis assez partisan d'une fédération mondiale façon Starship Troopers.

Oui moi aussi, du totalitarisme imposé au troupeaux, mais en plus vicieux quant même. :mur:

Je ne parle pas d'eux.

Je parle des invisibles, les âmes grise qui le soir venu hantent nos lieu de vie déserté alors que nous ripaillons en famille. Ces cuisiniers qui ont osés dirent tout haut qu'ils avaient d'autre droit que de prêter le flanc aux profiteurs.

A ces familles qui dorment le long du canal, car ils n'ont d'autre droit que de travailler au black, de regarder les gosses laver les pares brises au feu rouge.

Et oui, même les clandestins. Car je ne vois pas, aujourd'hui, comment l'on peu encore parler de nation.

La crise vient de vous faire comprendre que la nation est un concept obsolète. Nos gouvernements s'agitent dans un dernier spasme nationaliste histoire d'essayer d'exister avant de disparaitre à jamais. Les décideurs ne sont pas, de toute façon, nos élus, simples exécutants.

Alors pourquoi priver nos hôtes de ce fantastique carnaval ?

C'est beau :mur: Un naïf au début mais censé a la fin :o

Quel lyrisme. Pour un peu je serais ému.

Quel ironie. Pour un peu plus je serais plié :mur:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité donjuan
Invité donjuan Invités 0 message
Posté(e)
@ Don Juan: Le principe de réciprocité est un camouflet démago, permettant de voter une règle contraignante en etant sure qu'elle sera, grace à la non réciprocité, jamais appliquée.

C'est bien pourquoi on le refuse pour la protection des droits de l'homme. Mais la liberté d'expression n'en est-elle pas un? et voter, n'est ce pas un droit fondamental lié a l'expression justement?

Pas d'accord,

la réciprocité est la base du droit international et ce principe a mené à bien moultes traités encore en vigueur: celui qui régit l'Organisation Mondiale du Commerce, les traités en matière d'extradition ou les conventions en matière fiscale, pour l'exemple.

Perso, j'estime que le principe de réciprocité équivaut à la notion de cause dans les contrats (je sais que tu me comprends :smile2: ).

Si ce principe a été écarté pour les droits de l'homme, cela est dû à la haute exigence que constitue la matière.

Quand tu rattaches le vote à la liberté d'expression, je te rappelle que celui-ci connait des limites dans tous les textes qui le posent en principe.

Donc cela s'explique en France par le lien entre droits civiques plus ou moins élargis et la nationalité.

Ainsi pour moi, le vrai problème tourne autour de l'acquisition de la nationalité, qu'il faudrait revoir.

Modifié par donjuan

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yop! Modérateur 20 365 messages
Gonade Absolutrice‚ 35ans
Posté(e)
La crise vient de vous faire comprendre que la nation est un concept obsolète. Nos gouvernements s'agitent dans un dernier spasme nationaliste histoire d'essayer d'exister avant de disparaitre à jamais. Les décideurs ne sont pas, de toute façon, nos élus, simples exécutants.

Alors pourquoi priver nos hôtes de ce fantastique carnaval ?

Les élus de la nation ont quand même une petite marge de manoeuvre... mais nos régions françaises tendent à devenir des régions du monde, tant les décisions économiques internationales ont de retombées partout.

Le droit de vote aux étrangers comme il estentendu dans cette proposition de réforme (au vote des étrangers extracommunautaires installés en France depuis dix ans, «sur la base de la réciprocité») me semble tout à fait acceptable. En tout cas à niveau municipal.

Pour les présidentielles, je suis encore partagé, mais à priori, le cheminenemt sera le même. Quelqu'un qui est un acteur social d'un pays pendant 10 ans à le droit de donner son avis.

Et au sujet de la réciprocité internationale, s'il fallait attendre que les autres pays jouent le jeu pour réformer le nôtre...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Elaïs
Invité Elaïs Invités 0 message
Posté(e)
la réciprocité est la base du droit international

C'est vrai que le droit international se porte si bien :smile2:

Perso, j'estime que le principe de réciprocité équivaut à la notion de cause dans les contrats (je sais que tu me comprends ).

:o Je vois ce que tu veux dire mais je ne partage pas ton avis.

La cause est la réponse a la question du pourquoi de l'engagement des co contractants.

En l'occurrence, le contrat de vote est un contrat entre le citoyen et un état. Pas entre deux états.

Je ne vois pas pourquoi le droit de vote, droit accordé a un citoyen, ne le serait uniquement que si son état d'origine le fait également.

De plus, si j'applique ton raisonnement sur la cause, alors , l'etranger reglant c'est impots est dans un contrat sans cause ;) puisqu'il n'a rien en contrepartie.

Si ce principe a été écarté pour les droits de l'homme, cela est dû à la haute exigence que constitue la matière.

Le droit de vote est l'expression de la démocratie. Je crois que celle-ci a le droit a cette haute exigence également.

Quand tu rattaches le vote à la liberté d'expression, je te rappelle que celui-ci connait des limites dans tous les textes qui le posent en principe.

Les limites fixées a la liberté d'expression sont toujours motivées.

Quelle est la motivation exacte du refus du droit de vote a un ressortissant etranger dont on ne refuse pas la contribution a l'imposition ?

Ainsi pour moi, le vrai problème tourne autour de l'acquisition de la nationalité, qu'il faudrait revoir.

Pour moi c'est un faux problème.

Pourquoi vouloir absolument lier le droit d'expression a la nationalité ? la démocratie a-t-elle une nationalité ?

Rattacher le droit de vote a la simple nationalité, c'est un concept souverainiste.

Ce n'est pas parce que l on est français que l'on se sent forcément impliquer dans les décisions de la nation et inversement, un étranger peut se sentir aussi concerner par les grandes décisions prises par son pays de résidence, d'autant plus lorsqu'il contribue a la vie de celui-ci, autant qu'un national.

Modifié par Elaïs

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant