Jane Birkin: «Je ne désespère pas d'avoir un dernier amour»


Yavin VIP 32 683 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
jane_article.jpg

Jane Birkin: «Je ne désespère pas d'avoir un dernier amour»


Mercredi 12 novembre - 18:39

«Enfants d'hiver» vient de sortir: le premier album de Jane Birkin auteur.



La plume lui donne des ailes... poétiques, nostalgiques, mélancoliques, sensuelles. Elle a eu raison de la prendre pour écrire «Enfants d'hiver», son premier album en tant qu'auteur. Jane Birkin, la silhouette adolescente, la tête un peu ici, un peu ailleurs, était de passage hier à Genève. Le sourire toujours désarmant, l'accent éternellement «birkinien», comme la grammaire et le vocabulaire français qu'elle continue d'interpréter à sa manière. Au point qu'il faut la suivre quand elle vous parle de tout et de rien, de l'essentiel et de l'anecdotique. Quand encore elle saute du coq à l'âne avec une virtuosité rare, passant de l'élection de Barack Obama, dont elle vient de lire la biographie, à la disparition de sa mère, dont elle n'a pas encore fait le deuil.

Elle est touchante, l'artiste de 61 ans, mère de trois filles, Kate Barry, Charlotte Gainsbourg, Lou Doillon. Et son disque lui ressemble. A travers lui, elle dit ses doutes - «Mais qui est moi? Rien qu'une mémoire faite sur mesure...», les amours défuntes - «Je suis qu'une femme laissée dans la neige qui fond. Une chose que l'on veut plus au fond...» Elle se plonge aussi dans les souvenirs d'enfance - sur la pochette du CD, une photo d'elle à 10 ou 12 ans -, a une pensée pour les morts qui lui sont chers. Et parle d'envie d'amour, d'un «dernier amour», avec «Prends cette main». Une chanson où elle se met à nu avec grâce. Si elle a signé toutes les paroles, elle a fait appel à des auteurs comme Souchon père et fils, Franck Eulry, Hawksley Workman. Qui lui ont offert des accords ouatés et sobres. Le tout est subtil, séduisant, peut-être un brin monocorde. Mais il y a un vrai climat. Gris-bleu, qui rappelle la Bretagne que Jane aime et où elle possède, près de Brest, une grande maison battue par les vents.

Il y a de la douleur, de la nostalgie dans ce disque. Et le bonheur, alors?
Quand on est heureux, on n'écrit pas. Tous les journaux intimes sont des plaintes. Dans la chanson «Période bleue», je parle du bonheur disparu, celui qu'on a vécu et qu'à l'époque on était incapable de reconnaître.

Dans «Quatorze février», vous dites que l'amour n'est jamais partagé...
Rarement, c'est vrai. Mais je ne désespère pas d'avoir un dernier amour. Même si, par précaution, je me dis que ce n'est pas grave s'il n'y en a pas...

Vous avez du succès en musique, au théâtre, au cinéma, et pourtant vous êtes pétrie de doutes...
C'est comme ça. Je doute de tout, de mes compétences. Je doute aussi d'être une bonne mère. La seule chose que je voudrais que mes filles disent de moi quand je claque, c'est: «Elle était pas mal.» Je pense que ma mère avait aussi des doutes, elle. Pourtant, elle était le pilier de mes enfants pour tout ce qui était intellectuel. Aujourd'hui, c'est à ma fille Lou que je demande des trucs. Quels livres lire, par exemple. Avec son grand cerveau, elle est toujours en train de découvrir des choses. Donc elle n'est jamais triste ni seule.


Patricia Gnasso
Suite de l'article...
Source: Le Matin

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

CmoiC Membre+ 26 317 messages
Pitbull le matin, ourse le soir‚ 40ans
Posté(e)

Euh messieurs qui se dévoue pour faire taire la belle Jane ? :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Acharon Membre 2 217 messages
Forumeur alchimiste‚ 37ans
Posté(e)

Désolé je ne fais pas dans le mort vivant.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
danya Membre 1 673 messages
Forumeur alchimiste‚ 108ans
Posté(e)

Qu il n y a pas d age pour l amours :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
betageek Membre 682 messages
Forumeur forcené‚ 42ans
Posté(e)

bonsoir,

je ne vois pas le rapport de vos réponses.

ce qu'elle dis n'est pas faux.

et de toutes façons c'est sur que l'ombre de Gainsbourg sera toujours sur c'est talons, on n,e renie pas un homme aussi fort que lui émotionnellement je parle.

sur le fait de retrouver ou non "UN" dernier amour qu'elle mal y à t'il à dire cela ?

alors, quand la mort vous auras pris l'être que vous aimer (femme - mari -petit copain - petite copine etc.) peut-être qu'à l'aube de vos 60 ans sonnant vous douterais alors de la vie et vous dirais vous seule devant votre miroir que s'en doute d'autre bras serait les bienvenues pour envelopper et réchauffer ce c¿ur devenue froid non ?

alors un nouveau album de sa pars à la miss Jane s'est toujours bien.

je renvoie c'est détracteurs en la citent, "Je m'appelle Jane et je vous emmerde" tout est-dis...

amitié...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant