L'écrivain Milan Kundera a collaboré avec la police secrète


Yavin VIP 32 683 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
22319869_article.jpg

L'écrivain Milan Kundera a collaboré avec la police secrète communiste


Lundi 13 octobre - 17:59

L'écrivain Milan Kundera, auteur du best-seller "L'insoutenable légèreté de l'être", a dénoncé en 1950 un étudiant auprès de la police communiste tchécoslovaque, témoignage qui a débouché sur une condamnation à 22 ans de prison, écrit le magazine Respekt dans son édition à paraître lundi.





Aujourd'hui vers 16H00, un étudiant, Milan Kundera, né le 1 avril 1929 à Brno (...) s'est présenté dans ce département pour rapporter (qu'une étudiante devait rencontrer dans la soirée un certain Miroslav Dvorácek) .... Ce dernier a apparemment déserté du service militaire et était allé au printemps de l'année précédente en Allemagne, où il était entré illégalement", indique le rapport de police 624/1950, issu des archives du ministère de l'Intérieur.

Condamné à la mine

Arrêté sur le lieu de rendez-vous après cette dénonciation, Dvoracek a été condamné à 22 ans de prison après avoir vu la peine de mort requise contre lui.
De prison, il a été envoyé pour travail forcé dans une mine d'uranium, comme beaucoup de prisonniers politiques à l'époque. Il fut relâché au bout de quatorze ans, en 1963, alors que Milan Kundera venait de publier "Risibles amours", roman qui valut à l'écrivain ses premiers pas vers la notoriété, selon Respekt.

Milan Kundera, âgé de 21 ans au moment de l'affaire, ne connaissait pas personnellement celui qu'il a incriminé, mais avait entendu parler du rendez-vous par personne interposée, selon l'enquête effectuée par Adam Hradilek, l'auteur de l'article.



Suite de l'article...
Source: Le Matin

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Daouda1973 Membre 133 messages
Forumeur inspiré‚ 70ans
Posté(e)

Le côté révoltant de l'affaire, c'est que malgré les dénégations de Kundera, le doute s'est installé. Il pourra nier autant qu'il le voudra, un insidieux doute s'est logé quelque part dans notre cerveau, compagnon de mauvais conseil dont on ne saurait se débarrasser. A moins d'avoir des aveux en bonne et due forme et, dans ce cas, le doute serait alors éjecté, mais pour être aussitôt remplacé par un camarade plus perfide encore, nommé déception.

self_deception_lumen.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ManhattanStory Membre+ 14 228 messages
Imperoratriz à temps partiel‚
Posté(e)

Mais est-ce que ça enlève quelque chose à son talent et son oeuvre?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant