Rouillan retourne en prison, Besancenot se mobilise

Invité Caller of the Storms
Invité Caller of the Storms Invités 0 message
Posté(e)

D'un autre coté, vous vous acharnez sur Black truc mais il n'a pas tort dans le fond. Parce que quand il faut appeler au meurtre de pédophiles vous êtes les premiers à l'ouvrir. Vous avez une curieuse conception de la justice.

Concernant AD une fois encore, ce que je leur reproche c'est d'une part d'avoir outrepassé leurs droits de citoyens, et surtout d'avoir cru en des utopies débiles et dégénérées, et de s'être crus autorisés à tuer pour... pour rien, puisque ça n'a rien changé, et ils devaient savoir que ça ne changerait rien. C'était comme s'imaginer que tuer Dutroux enrayerait la pédophilie dans le monde.

Ah ces jeunes...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

transporteur Membre 23 297 messages
forumeur révolutionnaire‚ 44ans
Posté(e)

Putain mais le fond du probléme ce n est pas la passé.

Rouillan a été jugé et condamné il a purgé une peine de 20 ans point.

Il a droit a sa liberté d expréssion dans la mesure ou il ne fait pas l apologie des attentats (ce qu il na pas fait) de plus il est a nouveau un citoyen donc il a droit a sa liberté d expréssion et a avoir un engagement politique.

Le reste il y a prescription,les jugements ont été rendu on en a fini avec ça.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Caller of the Storms
Invité Caller of the Storms Invités 0 message
Posté(e)

Oui mais il est notoire que la justice s'acharne sur AD.

C'est un fait, les membres d'AD sont un peu des victimes expiatoires, personne ne peut décemment le nier.

D'un autre coté c'est des communistes alors je vais pas les plaindre, ils avaient qu'à penser autre chose. haha

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
WEAPON Membre 6 171 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
:snif: bon courage Weapon.....

merci

PS : manque le point bonus pour le Stade, dommage

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
WEAPON Membre 6 171 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
D'un autre coté, vous vous acharnez sur Black truc mais il n'a pas tort dans le fond. Parce que quand il faut appeler au meurtre de pédophiles vous êtes les premiers à l'ouvrir. Vous avez une curieuse conception de la justice.

Concernant AD une fois encore, ce que je leur reproche c'est d'une part d'avoir outrepassé leurs droits de citoyens, et surtout d'avoir cru en des utopies débiles et dégénérées, et de s'être crus autorisés à tuer pour... pour rien, puisque ça n'a rien changé, et ils devaient savoir que ça ne changerait rien. C'était comme s'imaginer que tuer Dutroux enrayerait la pédophilie dans le monde.

Ah ces jeunes...

si tu appelles poser des questions un acharnement, je crois que c'est méconnaître Weapon car si tu veux que je te montre comment ça fait d'être "la tête de turc" je pense que tu vas déchanter :snif:

lequel Fond, ne compare pas ce qui n'est pas comparable est reste dans le sujet, il a des raccourcis qu'il faut éviter de faire

La justice rend des jugements et arrêts suivant la personne morale ou physique qui comparaient devant elle et du dossier et s'appuie sur le CPP et le CP, rien d'autre donc "il n'y a pas de conception a avoir de la justice" sauf si on me demande mon avis dans un sujet bien précis la concernant et la ce n'est pas le cas

à ta disposition pour parler du sujet et non de comparaison qui n'ont pas lieu d'être

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
WEAPON Membre 6 171 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Putain mais le fond du probléme ce n est pas la passé.

Rouillan a été jugé et condamné il a purgé une peine de 20 ans point.

Il a droit a sa liberté d expréssion dans la mesure ou il ne fait pas l apologie des attentats (ce qu il na pas fait) de plus il est a nouveau un citoyen donc il a droit a sa liberté d expréssion et a avoir un engagement politique.

Le reste il y a prescription,les jugements ont été rendu on en a fini avec ça.

c'est ton opinion, pas celui de la justice en première instance attendons l'appel

et ces droits d'expression et touti quanti ils sont soumis à restriction par le JAP, sa liberté n'est pas totale, comme dit Black va sur google et va lire le CPP tu t'enrichissera :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
WEAPON Membre 6 171 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Oui mais il est notoire que la justice s'acharne sur AD.

C'est un fait, les membres d'AD sont un peu des victimes expiatoires, personne ne peut décemment le nier.

D'un autre coté c'est des communistes alors je vais pas les plaindre, ils avaient qu'à penser autre chose. haha

victime de quoi ? de leur faits, ça c'est sûr

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
WEAPON Membre 6 171 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Désolé pour ce pavé mais il était nécessaire

@ Black survival

J'ai lu et écouté, mais tu as bien mis ce que tu voulais même fait un tri. La partie Irako/irano/kurdo/Franco/Stato/Allo, pas de problème

sur la Question AUDRAN, y a t-il eu lieu à un procès quelconque l'incriminant ?

Ton opinion sur lui n'engage effectivement que toi, tu l'insultes ça te regarde, mais bon donne moi un lien où il a été au moins cité dans une affaire pénale

Rouillan aurait du rejoindre sa femme dans le Volvestre parce que je crois que c'est un endroit qui lui aurait bien plu. un village atypique.

Ah oui je vais mettre juste en ligne les faits repprochés à AD, et pour ce qui est du terrorisme juste une petite introduction qui répond à tyon questionnement là dessus;

FRANCE 05/02/80 : Action Directe échoue dans une tentative d'attentat à la bombe visant la Direction Régionale du Travail et de la Main-d'oeuvre, à Paris.

FRANCE 10/02/80 : Action Directe fait exploser une bombe contre les bureaux d'une société immobilière, à Paris.

FRANCE 11/02/80 : Action Directe commet un attentat à la bombe contre les bureaux du Semirep, à Paris.

FRANCE 16/03/80 : Une bombe, posée par Action Directe, explose contre les bureaux de la D.S.T., Rue Rembrant, à Paris.

FRANCE 18/03/80 : Un commando d'Action Directe mitraille le Ministère de la Coopération, à Paris.

FRANCE 28/03/80 : Une bombe posée par Action Directe explose contre des locaux du G.I.G.N., à Maison-Alfort.

FRANCE 09/04/80 : Les installations informatiques des sociétés Honey Bull et Philips, à Toulouse, sont sabotées. Ce fait est revendiqué par Action Directe, ainsi que par un mouvement inconnu se faisant appeler le Clodo.

FRANCE 15/04/80 : Une bombe, posée par Action Directe, explose contre les bureaux du Service d'information routière du Ministère des Transports, Rue Raymond-Losserand, à Paris. Un autre commando d'Action Directe tire une roquette antichar contre le quatrième étage d'un immeuble, Rue Marceau, dans le Paris VXIème, endommageant les bureaux de la maison d'édition Hachette. Cependant, il est probable que ce soit le Ministère des Transports qui était visé, celui-ci ayant des bureaux au cinquième étage du même immeuble. Une seconde roquette antichar est tirée contre des bureaux du Ministère des Transports, Avenue du Président Kennedy (Paris).

FRANCE 12/06/80 : Action Directe commet un attentat à la bombe contre la consigne de l'aéroport d'Orly, blessant huit personnes.

FRANCE 05/08/80 : Un commando d'Action Directe attaque la mairie de Paris XIVème et y vole des tampons officiels, des cartes d'identité et des passeports.

FRANCE 28/08/80 : Un commando d'Action Directe commet un hold-up contre une agence du Crédit Lyonnais, avenue du Bosquet, dans le Paris VIIème.

FRANCE 13/09/80 : Jean-Marc Rouillan et Nathalie Ménignon, dirigeants d'Action Directe, sont arrêté, à Paris, à la suite d'une fusillade avec la police, Rue Pergolèse.

FRANCE 19/09/80 : Un commando de quatre membres d'Action Directe ouvre le feu au fusil et au pistolet-mitrailleur contre le bâtiment de l'Ecole militaire, à Paris. Pas de victime.

FRANCE 23/09/80 : La police arrête, à Rochebesse, Marie-Thérèse Merlhiot, Jean-Pierre Bolognini et Bruno Daribert, soupçonnés d'appartenir à Action Directe. De plus, mille deux cent cinquante kilos d'explosifs, ainsi que sept armes à feu sont saisies. Marie-Thérèse Merlhiot et Jean-Pierre Bolognini seront remis en liberté dans le courant du mois d'octobre.

FRANCE 29/10/80 : Un commando d'Action Directe attaque une agence de la Banque Nationale de Paris, à Caluire.

FRANCE 20/01/83 : Un commando, se faisant appeler Groupe Bakounine-Gdansk-Paris-Guatemala-Salvador, mène une attaque, à Paris, contre le bâtiment qui abrite l'Association pour le développement et la diffusion d'informations militaires. Pas de victime. Il est possible qu'Action Directe soit cachée derrière ce groupe.

FRANCE 07/02/83 : Joëlle Aubron, membre d'Action Directe, est condamnée à quatre années de prison, dont deux assorties de sursis, alors que Mohand Hamani est acquitté.

FRANCE 31/05/83 : Le même jour, les agents de police Emile Gondry et Claude Catola sont tués, Rue Trudaine, à Paris, suite à une fusillade qui les a opposés à plusieurs membres d'Action Directe, dont une femme. Un troisième agent, Guy Ade, est quant à lui blessé. La femme du groupe est une italienne, membre des Communistes Organisés pour la Libération Prolétarienne, qui sera arrêtée, en 1984, dans son pays, et condamnée à vingt années de prison pour de nombreux actes terroristes. Les autres membres du commando étaient Claude Halfen, Nicolas Halfen, Régis Schleicher et Mohand Hamani.

FRANCE 29/07/83 : Un commando d'Action Directe attaque une banque, à Saint-Etienne. Un client est blessé d'une balle dans le ventre.

FRANCE 30/07/83 : Un commando d'Action Directe commet un hold-up contre la Bijouterie Aldebert, à Paris.

FRANCE 29/09/83 : Action Directe commet un attentat à la bombe contre le Cercle militaire Interallié, à Paris. Pas de victime.

FRANCE 30/09/83 : Une bombe explose, au Palais des congrès de Marseille, près des pavillons américain, soviétique et algérien, ce, au cours d'une foire commerciale internationale. Cet attentat, qui a fait un mort et vingt-six blessés, est revendiqué par Action Directe, par les F.A.R.L., ainsi que par le Groupe Orly/Asala.

FRANCE 13/10/83 : Un commando d'Action Directe commet un hold-up, Place des Ternes, à Paris, contre une agence de la Société Générale.

FRANCE 14/10/83 : Le terroriste d'Action Directe, Ciro Rizzato est tué, à Paris, suite à une fusillade qui l'oppose à la police. Deux agents sont quant à eux blessés.

FRANCE 29/01/84 : Action Directe commet un attentat à la bombe contre les locaux de la société d'armement Panhard-Levassor, à Paris. Pas de victime.

FRANCE 27/03/84 : Un commando d'Action Directe attaque une agence de la B.N.P., à Lyon. Dans cette agence, le général de gendarmerie Guy Delfosse est abattu de cinq balles tirées à bout portant.

FRANCE 10/07/84 : L'Unité Combattante Ciro Rizzato d'Action Directe fait exploser une bombe, à Paris, devant le bâtiment de l'Institut Atlantique des Affaires Internationales. Pas de victime.

FRANCE 13/07/84 : L'Unité Combattante Benchellal d'Action Directe commet un attentat à la bombe, Rue Crillon, à Paris, contre des locaux du Ministère de l'Industrie. Aucune victime n'est rapportée.

FRANCE 02/08/84 : L'Unité Combattante Ciro Rizzato d'Action Directe fait exploser une bombe contre les bureaux de l'Agence Spatiale Européennen à Paris, blessant six personnes.

FRANCE 23/08/84 : Un appel téléphonique d'Action Directe averti l'Agence France Presse et la police qu'une voiture piégée a été placée devant le bâtiment de l'Union de l'Europe Occidentale, à Paris. Cependant, la voiture, qui avait été piégée par vingt-trois kilos d'explosifs, ne sautera pas, suite à une défaillance du système de mise à feu.

FRANCE 28/08/84 : Paris. Une bombe, posée par Action Directe, explose devant le Ministère de la Défense, Boulevard Saint-Germain. Pas de victime. La même organisation commet un autre attentat à la bombe, contre le siège du Parti socialiste, Rue Solferino. Aucune victime n'est rapportée pour ce second attentat non plus.

FRANCE 20/10/84 : L'Unité Combattante Farid d'Action Directe fait exploser une bombe, à Montrouge, contre les bureaux de la société Messier-Hispano-Bugatti, blessant trois personnes.

FRANCE 21/10/84 : Action Directe commet un attentat à la bombe contre des bureaux de la société Marcel Dassault, à Saint-Cloud. Pas de victime.

FRANCE 25/01/85 : Le Commando Elizabeth Van Dyck, agissant pour Action Directe et la Fraction Armée Rouge, assassine, devant sa résidence de Saint-Cloud, le général René Audran, ingénieur en chef de l'Armement et Directeur des affaires internationales au Ministère de la Défense. Action Directe et la Fraction Armée Rouge annoncent, dans leur communiqué de revendication, leur fusion.

FRANCE 13/04/85 : L'Unité Combattante Sara Mheidli, d'Action Directe, commet un attentat à la bombe, Boulevard des Italiens, à Paris, contre la banque israélienne Leumi. Pas de victime. La même "unité" fait exploser une seconde bombe, Rue de la Procession (Paris), contre les bureaux de l'Office National d'Immigration.

FRANCE 14/04/85 : Paris. Action Directe commet un attentat à la bombe, Avenue Marceau, contre les locaux du périodique Minute. Pas de victime.

FRANCE 27/04/85 : L'Unité Combattante Benchellal d'Action Directe commet un attentat à la bombe, Avenue d'Iéna, à Paris, contre les bureaux du Fond Monétaire International. Pas de victime.

FRANCE 30/04/85 : L'Unité Combattante Ciro Rizzato, d'Action Directe, fait exploser une bombe, Rue Cantagrel, à Paris, contre les locaux de la société de télécommunications S.A.T. Pas de victime. La même "unité" fait exploser une seconde bombe, toujours à Paris, contre la société de télécommunications T.R.T., blessant une personne.

FRANCE 26/06/85 : Un commando ouvre le feu, à Paris, vers Henri Blandin, contrôleur général des armements, mais le manque. Cette tentative d'assassinat est revendiquée par l'Unité Combattante Lo Muscio d'Action Directe.

R.F.A. 08/08/85 : Une voiture piégée explose, devant la base aérienne américaine de Wiesbaden, tuant deux personnes et en blessant vingt autres. L'attentat est revendiqué par le Commando George Jackson de la Fraction Armée Rouge/Action Directe.

BELGIQUE 23/08/85 : La gendarmerie saisit, dans une cache des Cellules Communistes Combattantes, rue des Cottages, à Bruxelles, deux fusils de guerre F.A.L., une mitraillette Sten, trois pistolets ainsi que des faux papiers. De plus, fait important, des empreintes de personnes appartenant à Action Directe sont trouvées dans l'appartement; ce qui souligne les liens entre A.D. et les C.C.C.

FRANCE 05/09/85 : Action Directe commet des attentats à la bombe, à Paris, contre la société Spies-Batignolles, située dans la Tour Winterthur, contre la firme Renault, la société Pechiney et l'A.T.I.C. Une personne est blessée à l'A.T.I.C.

FRANCE OCTOBRE 1985 : Action Directe commet des attentats à la bombe, à Paris, contre les locaux de la chaîne de télévision Antenne 2, contre les bureaux de la Haute Autorité de l'Audiovisuel, et contre les studios de Radio France.

FRANCE 15/03/86 : Deux membres d'Action Directe échouent dans une tentative d'assassinat visant Guy Brana, vice-président du C.N.P.F. L'attaque a eut lieu devant sa résidence, à " le Vesinet" (Yvelines).

FRANCE 28/03/86 : La police arrête, à Lyon, André Olivier et Bernard Blanc, membres d'Action Directe. Elle saisira également trois revolvers, un pistolet et un pistolet-mitrailleur. Le même jour, le Front National de Libération de la Corse commet treize attentats à la bombe contre des bureaux du gouvernement et des banques. Pas de victime.

FRANCE 29/03/86 : La police arrête, à Lyon, Joëlle Crepet, membre d'Action Directe, et saisi un fusil, ainsi que quatre pistolets.

FRANCE 16/05/86 : Un commando d'Action Directe ouvre le feu, à Paris, sur le bâtiment qui abrite le siège d'Interpol, blessant un policier affecté à la surveillance de l'immeuble. Ensuite, les terroristes font exploser deux bombes qui endommagent les lieux.

FRANCE 06/07/86 : Des locaux, abritant du matériel informatique de la firme Thomson, situés au 105 de la Rue de Castagnary (Paris XVème), sont endommagés par une bombe posée par Action Directe. L'organisation extrémiste fait encore exploser une voiture piégée contre les bureaux de la société L'Air Liquide, au 75, Quai d'Orsay (Paris VIIème). Dans sa revendication, Action Directe accuse ces deux sociétés de traiter avec l'Afrique du Sud. Pas de victime.

FRANCE 09/07/86 : Une bombe explose, Quai de Gesvres, à Paris, contre le siège de la Brigade de Répression du Banditisme (B.R.B.), tuant l'inspecteur divisionnaire Marcel Basdevant et blessant vingt autres personnes. L'attentat est revendiqué par Action Directe, sous le nom de Commando Loïc Lefèbvre, du nom d'un jeune homme abattu quelques jours avant au cours d'une fusillade avec la police, rue de la Victoire, à Paris.

FRANCE 21/07/86 : Action Directe fait exploser une voiture piégée, Rue Franqueville (Paris VXIème), contre le siège de l'O.C.D.E. Pas de victime.

FRANCE 01/11/86 : Deux bombes, posées par Action Directe, explosent, à Paris, l'une contre les bureaux de la compagnie aérienne Minerve, au 4 de la Rue Cambon, et, l'autre, contre des locaux de la section parisienne de l'Office National de l'Immigration. Dans leur revendication, les terroristes annoncent avoir agi en signe de représailles contre "la politique injuste du gouvernement à l'égard des immigrés".

FRANCE 11/11/86 : Action Directe commet un attentat à la bombe, à Paris, contre le siège administratif de la firme automobile Peugeot (Rue de la grande Armée) et, deux autres, aux Tours Total du quartier de la Défense, contre une société pétrolière et contre la firme Pechiney-Ugine-Külhmann. Aucune victime n'est rapportée

FRANCE 17/11/86 : Georges Besse, Directeur général de la régie Renault, est assassiné, à Paris, par un commando d'Action Directe.

FRANCE 15/12/86 : Une bombe explose contre la voiture du Garde des Sceaux, Alain Peyrefitte. Celui-ci n'est pas atteint; toutefois, son chauffeur est tué. L'attentat est revendiqué par Action Directe.

FRANCE 21/02/87 : La police arrête Jean-Marc Rouillan, Nathalie Ménignon, Joëlle Aubron et Georges Cipriani, tous membres d'Action Directe.

2. Les cibles

Il faut se replacer dans le contexte pour comprendre le choix des cibles.

D'une part, le groupe comptant de moins en moins de militants, il en est venu à radicaliser ses méthodes pour se faire entendre. Les dynamitages et autres actions de "sabotage" n'ayant jamais rien donné, les derniers activistes d'Action Directe ont, de toute évidence, décidé de frapper plus fort afin d'occulter la faiblesse de leurs effectifs et, comme le dit Jean-Marc Rouillan lui-même, pousser les ouvriers français à l'affrontement avec le pouvoir. En effet, depuis sa prison, le chef d'Action Directe ne cache pas que le choix de Georges Besse comme cible s'inscrivait dans une problématique "sociale". L'entreprise Renault, que dirigeait Besse, licenciait alors des milliers d'employés.

Néanmoins, pourquoi Georges Besse et non pas un autre capitaine d'industrie confronté au problème du licenciement d'une partie de ses employés ? Nous pensons à une piste iranienne.

Au milieu des années 80, loin du folklore de Mai 68, des agents iraniens frappent la France. On sait, à l'époque, le soutien de la France à l'Irak de Saddam Hussein, en guerre contre l'Iran, la cause de ces tentatives de déstabilisation.

A la même période, la jeune république islamique cherche aussi à pousser Paris à honorer un contrat nucléaire signé entre l'Iran du Shah et la France. En effet, la France s'était engagée en décembre 1974 à aider le monarque à mettre sur pied son programme nucléaire. Jacques Chirac, alors premier ministre de Giscard d'Estaing, s'était rendu en Iran et avait engagé notre pays à livrer 10 % de son uranium enrichi à ce pays. En échange, ce dernier entrait dans Eurodif, consortium européen chargé de l'enrichissement de l'uranium. Or, Georges Besse était alors président d'Eurodif.

Cet accord était unilatéralement dénoncé par la France à la suite de la révolution islamique de 1979.

L'Iran n'en cessait pas pour autant de faire valoir ses droits. Notre pays faisant la sourde oreille, en 1986, Paris était la cible de plusieurs attentats. La même année, Georges Besse était assassiné, alors que, dans le même temps, il s'opposait à la reprise des livraisons d'uranium à l'Iran. Mais dès la fin de l'année 1986, la France et l'Iran renouaient des relations. En 1991, l'Iran redeviendra même pleinement actionnaire d'Eurodif. Entre temps les attentats cessaient et les otages français au Liban retrouvaient la liberté.

Dès lors, que faut-il penser de la mort de Georges Besse ?

Les prisonniers d'Action Directe ont toujours nié l'interprétation des faits suggérée plus haut. Ils peuvent cependant avoir été manipulés. Les Iraniens sont experts en la matière. En outre, Action Directe coopérait déjà depuis des années avec d'autres groupes armés sévissant au Moyen-Orient, dont certains étaient en relation avec l'Iran.

http://www.terrorwatch.ch/fr/terrorism.php

Modifié par WEAPON

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bob Razowski Membre 1 446 messages
Forumeur alchimiste‚ 32ans
Posté(e)
Putain mais le fond du probléme ce n est pas la passé.

Rouillan a été jugé et condamné il a purgé une peine de 20 ans point.

Il a droit a sa liberté d expréssion dans la mesure ou il ne fait pas l apologie des attentats (ce qu il na pas fait)

comme je le repete: les sous entendu sont sujets à interpretations.

il est évident que la tienne n'a rien d'objective.

les juges sont là pour ça.

je sais bien qu'il est dans l'air du temps de cracher sur la justice (aussi bien a droite qu'a gauche d'ailleurs) mais je ne mange pas de ce pain là.

mais merde, le terrorisme, c'est pas rien quand même. :snif:

et pour ce qui est de l'argument (lamentable) "on est tous autant des justicier que rouillan": il ne tient que sur le pouvoir de la formule, car ce sont les défendeurs de Rouillan qui s'opposent à la justice maintenant, et veulent se faire leur propre justice. heureusement que ça ne se passe comme ça chez nous. :snif:

Modifié par Bob Razowski

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
transporteur Membre 23 297 messages
forumeur révolutionnaire‚ 44ans
Posté(e)

La justice est sélective que dire par exemple des membre du SAC encore en liberté.

Donc non je ne crois pas en une justice impartiale.

Pour il est clair que Rouillan a purgé sa peine et doit étre libéré.

Il n a pas des regrets sur ses actes passé celà le regarde il a payé sa dette d autant qu il ne trouble pas l ordre public.

Cessons l hypocrisie.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
WEAPON Membre 6 171 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
La justice est sélective que dire par exemple des membre du SAC encore en liberté.

Donc non je ne crois pas en une justice impartiale.

Pour il est clair que Rouillan a purgé sa peine et doit étre libéré.

Il n a pas des regrets sur ses actes passé celà le regarde il a payé sa dette d autant qu il ne trouble pas l ordre public.

Cessons l hypocrisie.

il n'a pas purgé totalement sa peine, je te rappelle qu'il a été condamné à perpétuité avec une peine incompressible; A l'issue de celle-ci il peut bénéficier d'aménagement comme le prévoit la loi sous conditions.

Bis et répétita, la justice a décidé qu'il n'a pas respecté les conditions de sa semi liberté donc retour case départ, en attendant l'appel.

Il a payé sa dette, je ne pense pas cela, c'est mon avis mais c'est aux victimes qu'il faut demander cela.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Caller of the Storms
Invité Caller of the Storms Invités 0 message
Posté(e)

En ce qui concerne la dette de Rouillan à la société, sa vie est foutue, 20 ans en prison je vois pas ce qu'il va pouvoir faire dehors, sans parler du fait que la société a évolué plus vite que lui. Et 20 ans sans sortir de la même pièce ça me semble beaucoup.

Pour moi de ce point de vue, les compteurs sont remis à zéro. Et la justice ça n'est pas faire plaisir aux victimes.

Maintenant, je pense que Rouillan n'aurait pas assez de dix vies pour se faire pardonner ses fautes idéologiques. Mais ça c'est un autre problème.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
transporteur Membre 23 297 messages
forumeur révolutionnaire‚ 44ans
Posté(e)

Rouillan, dans ses entretiens à la presse, affirme qu'"il n'incite pas à la violence"je met quiconque au defit de le prouver.

Je persiste et je signe: quelqu'un qui a purgé sa peine a droit à une réinsertion et un engagement militant.

Pour les victimes il faut savoir que Rouillan a donné 30% de ses revenus (livres) pour s acquitter de ce que la justice lui a donner en terme de dédomagements aux victimes.

La repentance, même justifiée par des faits cruels et avérés, n'est pas une obligation ; même pas une obligation morale.

C'est ridicule et d' une autre époque; un retour au moyen-âge, à une forme d'inquisition.

On peut combattre des idées, il est impossible de les tuer.

Pourquoi pas lui couper la langue et le lobotomiser ???

Le plus intelligent et pragmatique était de le laisser en cellulle ; mais pas de lui coller une "muselière à paroles" s'il sortait.

Si c'est une loi elle est stupide.

Des braqueurs, des assassins, des "terroristes" ont donné des interviews ou écrit des bouquins. Parfois même leur vie devient un film !.Action Directe ya beaucoup à dire et à redire mais c'est aussi dans un contexte historique donné (les belles heures du giscardisme,du SAC et j'en passe).

On n'en fait pas si grand cas.

Est-ce que les dirigeants de Renault on montré de la repentance après le suicide de plusieurs employés, est-ce qu'ils montrent de la repentance à la perspective de licencier encore une quantité considérable de travailleurs ( ce qui sera la cause, n'en doutons pas, de drames plus ou moins graves) ?

Je désapprouve complétement les actes criminels d'Action Directe, mais force est de constater qu'il y a toujours des discriminations dans le rendu de la justice.

Modifié par transporteur

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
WEAPON Membre 6 171 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
En ce qui concerne la dette de Rouillan à la société, sa vie est foutue, 20 ans en prison je vois pas ce qu'il va pouvoir faire dehors, sans parler du fait que la société a évolué plus vite que lui. Et 20 ans sans sortir de la même pièce ça me semble beaucoup.

Pour moi de ce point de vue, les compteurs sont remis à zéro. Et la justice ça n'est pas faire plaisir aux victimes.

Maintenant, je pense que Rouillan n'aurait pas assez de dix vies pour se faire pardonner ses fautes idéologiques. Mais ça c'est un autre problème.

tu me déçois moi qui croyait que tu t'appuyais sur des connaissances mais je vois que ce n'est pas le cas, donc comme les autres je te renvois au CPP;

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Caller of the Storms
Invité Caller of the Storms Invités 0 message
Posté(e)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
WEAPON Membre 6 171 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Rouillan, dans ses entretiens à la presse, affirme qu'"il n'incite pas à la violence"je met quiconque au defit de le prouver.

Toi aussi tu tournes autours du pot. Tu devrais te renseigner sur les conditions auquel il devait respecter au cours de sa semi-liberté

Je persiste et je signe: quelqu'un qui a purgé sa peine a droit à une réinsertion et un engagement militant.

Je ne dis pas le contraire faut-il respecter ce qu'il a acquiescer.

Pour les victimes il faut savoir que Rouillan a donné 30% de ses revenus (livres) pour s acquitter de ce que la justice lui a donner en terme de dédomagements aux victimes.

ce qui ne veut pas dire que les victimes soient d'avis qu'il retrouve la liberté

La repentance, même justifiée par des faits cruels et avérés, n'est pas une obligation ; même pas une obligation morale.

j'archive

C'est ridicule et d' une autre époque; un retour au moyen-âge, à une forme d'inquisition.

Rien n'est ridicule surtout pas la mort

On peut combattre des idées, il est impossible de les tuer.

c'est le syndicaliste qui parle

Pourquoi pas lui couper la langue et le lobotomiser ???

on y arrivera

Le plus intelligent et pragmatique était de le laisser en cellulle ; mais pas de lui coller une "muselière à paroles" s'il sortait.

bah oui c'est ce que des gens pensent

Si c'est une loi elle est stupide.

Bien au contraire elle a été amélioré du par son vide juridique d'antan

Des braqueurs, des assassins, des "terroristes" ont donné des interviews ou écrit des bouquins. Parfois même leur vie devient un film !.Action Directe ya beaucoup à dire et à redire mais c'est aussi dans un contexte historique donné (les belles heures du giscardisme,du SAC et j'en passe).

du Mitterrandisme aussi

On n'en fait pas si grand cas. tout dépend de qui tu veux parler

Est-ce que les dirigeants de Renault on montré de la repentance après le suicide de plusieurs employés, est-ce qu'ils montrent de la repentance à la perspective de licencier encore une quantité considérable de travailleurs ( ce qui sera la cause, n'en doutons pas, de drames plus ou moins graves) ?

Devons nous ncore faire des comparaisons ?? et les suicides ne sont pas tous à imputer à Renault

Je désapprouve complétement les actes criminels d'Action Directe, mais force est de constater qu'il y a toujours des discriminations dans le rendu de la justice

Elle obéit à ce que législateur décide

.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
WEAPON Membre 6 171 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Au quoi ?

au Code de Procédure pénale

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
transporteur Membre 23 297 messages
forumeur révolutionnaire‚ 44ans
Posté(e)

Un codamné ayant purgé sa peine est censé avoir payé sa dette non pas envers les victimes mais envers la société, c'est le principe de la justice dans notre pays. Il n'est nulle part écrit qu'il doit avoir des remords, d'ailleurs las assassins divers qui ont exécuté les hautes et basses ¿uvres de la République ne sont même pas inquiétés ou alors après 50 ans cf Papon. Papon, Aussaresses et consorts n'ont pas deux mais sans doute quelque dizaines de morts sur la conscience et tous n'étaient pas des terroristes loin de là. LA complaisance envers ce qui nous arrange ne doit pas côtoyer l'intransigeance envers ce qui nous gêne ou envers ceux qui ne sont pas d'accord avec nous.

Si Rouillan génait il fallait le laisser en taule la justice ne paut pas ne pas assumer complétement ses decisions.

Quand a sa déclaration Le fait est qu'il répond, tout en jouant au chat et à la souris : "Il est évident que si je crachais sur tout ce qu'on avait fait, je pourrais m'exprimer". Et bien non, il doit s'abstenir de faire toute déclaration publique en relation avec son crime, même pour exprimer des regrets. Le fait est toutefois que personne ne lui aurait rien dit s'il avait exprimé publiquement des regrets.

Mais le fait de préciser que "le fait de ne pas m'exprimer est une réponse" implique-t-il néanmoins que l'ancien terroriste ne regrette pas son crime ? pas forcément, puisqu'il rajoute aussitôt que le silence qui lui est imposé empêche de faire un "vrai bilan critique" des actes d'Action Directe

Si les mots ont un sens, cela veut dire que si JM Rouillan n'est pas prêt à faire table rase de toute l'histoire d'Action Directe, il n'est plus dans le même état d'esprit qu'auparavant et admet qu'un bilan critique est à établir sur ces années.

L'interview pouvait très bien s'arrêter aux questions sur son engagement dans le NPA. Pas besoin d'aller plus loin, sachant que Rouillan n'avait pas le droit de répondre. Il fait d'ailleurs une réponse très prudente. Ce n'est pas parce que ce type est un assassin qu'on doit perdre toute honnêteté envers lui.

Cependant, dans un état de droit, il n'y a pas de restriction au droit. Et à ce titre, Rouillan a bénéficié il y a un an d'un régime de semi-liberté, avec au bout, une belle carotte : la liberté conditionnelle.

Mon avis perso est que cette histoire est surtout faite pour mettre en porte a faux Besancenot.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bob Razowski Membre 1 446 messages
Forumeur alchimiste‚ 32ans
Posté(e)
La justice est sélective que dire par exemple des membre du SAC encore en liberté.

bien sur qu'elle est selective, c'est le principe même de la justice.

elle doit discriminer les coupables des non coupables.

quelqu'un qui ne va en prison, n'est pas un non criminel mais quelqu'un contre qui les preuves ne sont pas assez concordantes.

c'est comme ça que fonctionne la justice.

ça ne change rien au fait que les emprisonnés le sont pour de bonnes raison, à moins que tu me donnes un contre exemple? :snif:

Pour il est clair que Rouillan a purgé sa peine et doit étre libéré.

Il n a pas des regrets sur ses actes passé celà le regarde il a payé sa dette d autant qu il ne trouble pas l ordre public.

Cessons l hypocrisie.

l'hypocrisie, c'est de faire croire qu'il n'inciterait pas le terrorisme (surtout quand on a clairement aucun regret) en étant en liberté.

les juges sont heureusement bien plus clairvoyant que toi.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Black Survitual Membre 1 513 messages
Forumeur alchimiste‚ 44ans
Posté(e)
l'hypocrisie, c'est de faire croire qu'il n'inciterait pas le terrorisme (surtout quand on a clairement aucun regret) en étant en liberté.

les juges sont heureusement bien plus clairvoyant que toi.

Ecoute, je suis pas méchant, t'as cinq pages de lectures. Comme je suppose que tu l'as lu dans le dossier que j'ai envoyé, Besse et Audran n'étaient pas des enfants de coeurs. Audran était sans doute un criminel de guerre. Besse c'était l'Homme des magouilles nucléaires. Le droit international reste dubitatif sur la nature "terroriste" de Action Directe puisqu'il s'agissait d'actes commis dans le cadre d'un conflit dans lequel la France était cobéligérente.

Quand aux juges. Quels juges ? Rouillan n'a pas été jugé. Le parquet a ordonné sa remise en détention pour éviter des contacts avec la presse sans préjuger de la décision qui sera prise à son procè.

Quand on a aucune larme pour des milliers de victimes inocentes (lire le dossier page n°4) coassassinées par Audran, on n'a pas de leçon a donner. Point.

B.S.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant