LHC et CERN : On joue aux apprentis sorciers ?

ZigGaZ Membre 2 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Un internaute m'a envoyé ça :

Il est bien de lire les articles qui font boum dans les journaux officiels. Ceux-ci ont tourné en ridicule les adversaire par exemple en avançant de fausses informations. "Si nous sommes encore là le 10 septembre" "La fin du monde est pour le 10 septembre".

Première erreur : le 10 septembre, hier, c'était la date de mise en service du LHC et pas la date de début des expériences.

** Citation : **

" Ce démarrage sera suivi par la mise en route d'un second faisceau tournant en sens inverse.

Guidés par des aimants supraconducteurs refroidis à 271,3°C, soit 1,9°C au-dessus du zéro absolu, les faisceaux seront progressivement accélérés jusqu'à une vitesse proche de celle de la lumière.

Les premières collisions de protons - qui ne devraient pas intervenir avant plusieurs semaines- seront produites à des énergies de 450 gigaélectronvolts (Gev), soit un peu moins de la moitié de la puissance du Fermilab de Chicago, jusqu'ici le plus grand accélérateur du monde."

** Fin de la citation **

D'autre part d'autres sources indiquent que le point critique des expériences aura lieu d'ici un an et demi.

Deuxième erreur : Il n'est pas question d'une disparition immédiate dans un énorme trou noir mais d'un processus progressif indétectable sur le moment dans une période /allant/ de 50 mois à/ou 50 .milliard d'années. Va savoir... 50 milliard d'années n'ayant rien de dramatique puisque le soleil aura disparu avant. Mais pour le reste vaut mieux pas...

On peut d'autre part s'inquiéter car en grattant un peu on s'aperçoit que c'est le CERN lui-même qui a produit le rapport disculpant le CERN!

Autre argument : "ce n'est pas la première fois qu'on prédit la fin du monde" Bah c'est l'histoire du type qui ne met pas sa ceinture parce que jusqu'à présent il n'a jamais eu d'accidents, jusqu'au jour où ça tape pour de bon! Si c'est faux tant mieux mais dans cette histoire on dispose d'hypothèses. Et même si ce n'est pas pour ce LHC ci ça pourrait bien finir par arriver.

Il ne faut pas venir nous dire que les théories qui sous entendent que le LHC ne représente aucun danger sont vérifiées. Faux! Si on a besoin du LHC c'est aussi parce qu'on a besoin de nouvelles théories vu que la relativité générale s'effondre sur elle même...

Dernier argument : "il y a d'autre choses plus importantes". Tiens donc ! Hiroshima était une explosion minuscule a côté de ce qu'on est capable de faire aujourd'hui. Et a ce stade nous n'avons plus le droit à l'erreur. En cas d'erreur vous n'aurez plus à vous occuper des autres choses à plus ou moins long terme...

Au fait : on va recréer ce qui s'est passé après le big bang. Tiens Haking venez expliquer pourquoi vous êtes capable de changer d'avis sur vos théories absolument certaines et pourquoi du haut de votre université vous cherchez à convaincre vos confrères que vous les avez convaincu à tord ! Le big bang oui on va recréer à un petit détail près : c'est une théorie malgré tout. Si par hasard c'est autre chose et que finalement temps et l'espace n'ont ni début ni fin, qu'est-ce qu'on va vraiment faire ?

En espérant me tromper.

C.

Interview: Professor Otto Rössler Takes On The LHC

Submitted by Alan Gillis on 12 August 2008 - 8:22pm. Science & Society

Sur le vaste paysage du CERN en dehors de Genève, il ya seulement une grande figure de la science basculement au LHC moulin à vent, le Dr Otto Rössler E (Roessler). Un vétéran ans avec quelque 300 documents de recherche sous sa ceinture, parfois appelé le père de la théorie du chaos, il cherche la part d'un sprightly militant pour les droits de l'homme, de la connaissance et l'imagination, maintenant prête à se battre avec les plus féroces de tous les démons, le redoutable micro trous noirs du Large Hadron Collider, ils devraient apparaître. Il craint qu'ils consomment la terre pour le petit-déjeuner.

Voici le Dr Rössler de questions restées sans réponse de sa Sept raisons d'exiger une sécurité LHC Conférence avec des modifications mineures par le Dr Rössler, original sur papier à http://wissensnavigator.ch/documents/spiri...toeroessler.pdf qui sera bientôt mise à jour, comme indiqué ci-dessous.

Ce document a été présenté récemment par le Dr Rössler à plus de deux cents participants de la 20e Conférence internationale sur les systèmes de recherche, de l'informatique et cybernétique, Juillet 24-30, 2008, à Baden-Baden, organisé par l'IISA, l'Institut international d'études avancées . Les participants à la conférence et l'IISA publiquement approuvé le Dr Rössler l'appel pour une Conférence LHC sécurité dans les plus brefs délais.

Sept raisons d'exiger une conférence sur la sécurité du LHC

1) Les trous noirs ne peut pas s'évaporer parce que leur horizon est effectivement infiniment loin dans l'espace en fonction de ma nouvelle interprétation de la métrique de Schwarzschild [1].

2) Les trous noirs sont effectivement sans inculpation [1]. Par conséquent, chargé des particules élémentaires ne peut en même temps être des trous noirs (ou en forme de point). D'où la non-point en forme de mini-objets existent déjà. Cela fait un mini-trous noirs beaucoup plus probable.

3) Mini-trous noirs de connaître une croissance exponentielle et non linéaire que l'intérieur de la terre: "mini-quasar principe" [2]. Par conséquent le temps nécessaire par un résident mini trou noir à manger la terre est réduite au maximum - peut-être à "50 mois". Cela contraste avec les "50 millions d'années" obtenue en supposant que la croissance linéaire par la BBC Horizon [3] et du CERN analogue "5 milliards d'années" [4].

4) du CERN [4, 5] rétorque que si l'espère pour les mini-trous noirs sont stables comme le prétend [1], l'égalité des particules stables doivent se produisent naturellement par ultra-rapide cosmic-ray protons en collision avec la planète lié protons. C'est correct. Toutefois, il reste une différence fondamentale: Seul le fait de l'homme sont "généré de façon symétrique" et donc dangereux. Pour eux seuls sont assez lents en ce qui concerne la terre que l'un d'entre eux (à moins de 11 km / s) peuvent prendre résidence - contrairement à la presque une vitesse de la lumière naturelle cousins.

5) du CERN contre argument pourrait tenir encore plus vrai pour les corps célestes compacte que la terre - de telle sorte que leur durée de vie serait considérablement réduit, au mépris de l'observation, que la mini-trous noirs existent. Un quantitatifs liés peuvent être tirés de cet argument: Prendre les naines blanches en premier. Ils sont 10 ^ 5 fois plus dense que la terre tout en étant la même taille. D'où leur section pour une mini-trou noir en passant par-est par un facteur de 10 ^ 5 celle de la Terre. Ils restent pas sûr si plus de 10 ^ 4 alimentation de type collision avec un quark attendre un rapide naturelles mini-trou noir y pénétrer (il est possible de passer à travers).

Pourquoi? Parce que le projet d'énergie de 14 TeV pompée dans deux collisions de protons au CERN est 14000 fois la masse de repos d'un proton (1 MeV). C'est un mini-trou noir né de deux quarks (un de chaque protons) a de même au sujet de 14000 fois la masse de repos d'un quark. Donc par la dynamique de conservation, environ 14000 collisions avec un résident quark peut être survécu par une rapide naturelles mini-trou noir de l'énergie du LHC, sans perdre de sa vitesse de la lumière presque. Si cette limite est d'être entendu par la nature dans les naines blanches, pas plus que de 0,1 collisions, il faut attendre un mini trou noir sur son premier passage à travers la terre. Cette estimation semble plausible - de sorte que l'existence de naines blanches ne peut être interprété comme un contre-argument contre la dangerosité de l'homme fait-lent mini-trous noirs.

6) Ce chiffre suppose que le processus de croissance non linéaire au point (3) ci-dessus, ne s'applique pas si la matière très dense est passé par presque à la vitesse lumière. La collision des intervalles plus courts, par de nombreux ordres de grandeur, permettez cette prédiction.

7) Enfin, les étoiles à neutrons ont par un autre facteur de 10 ^ 9, une plus grande densité que les naines blanches. Comme ils sont mille fois plus petit, ils sont un million de fois plus sensibles. Mais ils sont protégés par la cohérence quantique effets de la superfluidité de type: pour un mini-trous noirs peuvent passer sans être freinée. La superfluidité s'étend à la "croûte intérieure» [6]. Cette prévision, si elle est confirmée, rend naturel mini-trous noirs si elles existent, non-dangereux. Par conséquent, leur fait de l'homme ultra-lent cousins sur la terre ou la diffusion au soleil, peut effectivement avoir des conséquences dangereuses redoutable que tout le monde préfère ne pas croire po

Afin d'exclure la possibilité que l'homme fait un mini-trous noirs mettra en danger la terre, il sera nécessaire de réfuter la première de ces 7 points, ou si cela n'est pas possible, le second, et ainsi de suite. Jusqu'à ce que cela a été accompli, nul ne peut donner le «feu vert» pour le LHC franchir la barrière de 2 TeV, comme c'est actuellement prévu dans quelques semaines.

Il semble que seule une conférence sur la sécurité immédiate peut sauver le LHC expérience de la catastrophe.

Pourquoi je mets en garde contre les expériences prévues à l'aide du Grand collisionneur à hadrons

par Otto E. Rössler, biochimiste et physicien

hd. Le texte ci-dessous du biochimiste, pionnier de la théorie du chaos et physicien Otto E. Rössler expose tout d'abord ses inquiétudes à propos des expériences qui vont être réalisées au CERN. Cette première partie du texte ne sera pas immédiatement accessible à la plupart des profanes, mais les conclusions de ces réflexions scientifiques le seront et elles sont si importantes que nous tenons à présenter le texte à nos lecteurs dans sa totalité. En résumé, il s'agit de ceci: A partir du 1er août, le CERN va procéder à une série d'expériences permettant très probablement de créer des trous noirs. Deux théories s'opposent à ce sujet: selon Stephen Hawking, les trous noirs ainsi produits se désintègrent en l'espace de 10-26 secondes. («évaporation des trous noirs»). D'autres scientifiques, notamment Rössler, craignent que les trous noirs ne se dématérialisent pas mais restent sur terre, se nourrissent d'autres particules de matière (quarks), se développent de manière exponentielle et ne puissent plus être éliminés de l'environnement terrestre. En conséquence, il demande qu'avant le début des expériences, une commission de sécurité scientifique examine attentivement les théories existantes.

C'est un honneur pour moi de pouvoir écrire un article accessible à tous. Les auditeurs de mon cours sur le chaos et moi-même sommes tombés sur un fait nouveau de la théorie générale de la relativité qui nous distingue de la presque totalité des spécialistes mais n'a jamais été contesté. Nous l'avons exposé en anglais en 1998 sous le titre Gravitational slowing-down of clocks implies proportional size increase (in: A Perspective Look at Nonlinear Media, Lecture Notes in Physics, Springer Verlag, 1998;503:370-372) sans enregistrer de critiques. Ce résultat est la vraie raison de ma mise en garde contre les expériences prévues par le CERN sur des faisceaux protoniques soumis à des accélérations extrêmes, jamais atteintes jusqu'ici.

Notre découverte modifie l'interprétation ¿ pas la justesse ¿ de la théorie générale de la relativité. Einstein supposait que dans un champ gravitationnel, là où la lumière, comme il l'avait découvert, est décalée vers le rouge (diminution de la fréquence) et où les horloges avancent plus lentement, la vitesse de la lumière est ralentie. Car vue d'en haut, la lumière «traîne» deux fois plus lentement quand sa fréquence est divisée par deux. Cette question troubla profondément le confrère d'Einstein Max Abraham, son aîné, qui rappela à Einstein, en 1912, que la constance de la vitesse de la lumière était sa découverte la plus remarquable. Pourtant ce qu'Einstein avait observé d'en haut, était correctement décrit. Ce que nous avons trouvé, c'est que les deux observations sont justes. Cela ne tient pas au fait que la vitesse de la lumière, en bas, est par exemple divisée par deux, mais au fait que l'extension de tous les objets, et de l'espace lui-même, est doublée en bas dans toutes les directions. Ce qui s'oppose apparemment à cette interprétation, c'est le fait que la largeur reste inchangée. Cela tient à ce que, selon le principe d'équivalence, la transformation de Lorentz modifie certes la longueur d'un corps mais pas sa largeur. Le fait que la transformation de Lorentz puisse non seulement provoquer une contraction de l'espace, comme Lorentz l'a montré, mais également une extension, comme nous l'avons observé ici, avait déjà été décrit par Walter Greiner dans son manuel en plusieurs volumes (ce que nous avons appris plus tard). L'apparente constance de la largeur vue d'en haut est un effet de distorsion. Pour les observateurs situés sous le champ gravitationnel, avec leur taille doublée, tout est normal (isotropie). Ils sont certes deux fois plus ­larges mais cela ne se voit pas d'en haut (anisotropie). C'est pourquoi la lumière, en bas, ne «traîne» qu'en apparence.

L'expansion relative de l'espace (ou, inversement, sa contraction) indépendante du temps est une chose difficile à comprendre. C'est pourquoi il ne s'est rien passé pendant presque 10 ans. Pourtant l'année dernière un livre particulièrement accessible sur la théorie générale de la relativité nous a permis de retrouver notre résultat de 1998 sous son aspect quantitatif dans la version définitive, de 1915, de la théorie générale de la relativité d'Einstein. Effectivement, la «distance radar» entre le haut et le bas y est, comme dans notre résultat, deux fois plus longue de haut en bas que de bas en haut. La formule donnée page 130 de l'ouvrage de J. Foster et J. D. Nightingale (A Short Course in General Relativity, Springer Verlag, 2006) le montre bien. La même intégrale se trouve naturellement dans beaucoup d'autres textes en tant que résultat de la métrique radiale de Schwarzschild. Mais le fait qu'elle soit différente dans les deux sens verticaux n'apparaît aussi clairement que dans ce manuel, si bien que cela nous a sauté aux yeux.

C'est ainsi qu'est né le «théorème é» Il existe dans la théorie générale de la relativité une mesure de distance naturelle, la «distance é» (à ne pas confondre avec la distance I, appelée souvent également distance R) qui est, pour la vitesse de la lumière, universellement, et non pas seulement localement, constante. Elle reflète l'augmentation de taille en dessous et explique pourquoi la lumière met un temps infini à monter et sortir d'un trou noir à partir de sa surface (l'«horizon»): parce que la distance é est infinie. Jusqu'ici, on supposait au contraire que le retard infini provenait de ce que la lumière, en bas, se déplaçait avec une infinie lenteur. Les deux hypothèses sont formellement équivalentes, mais la seconde est plus simple et plus naturelle et elle permet de nouvelles prédictions.

Et nous voici arrivés aux expériences à réaliser à l'aide du Grand collisionneur à hadrons (LHC). Pour nous, les trous noirs (ceux que l'on espère produire au CERN) pos­sèdent de nouvelles propriétés physiques. Par exemple, la lumière ¿ chaque rayonnement ¿ a besoin, pour parvenir de l'horizon vers l'extérieur, d'un temps infini parce qu'elle doit parcourir une distance infinie. Aussi les trous noirs ne peuvent-ils plus se dématérialiser «à la Hawking», ou plus précisément, ils ne le peuvent qu'au bout d'un temps infiniment long ou infiniment lentement (ce qui revient au même). Ainsi, ils ne peuvent pas disparaître en 10-26 secondes en une pluie de particules secondaires, comme on le supposait jusqu'ici. Les particules doivent donc soit s'échapper sans être vues ou, si elles sont assez lentes, disparaître dans la terre de manière invisible pour y tournoyer, ralentir de plus en plus et être absorbées par un quark s'il vient à croiser leur route. Le seul problème non encore résolu consiste dans la rapidité de croissance, qui donne lieu à une nouvelle hypothèse, celle d'une croissance exponentielle par formation d'attracteurs.

Le théorème é différencie notre petite minorité des autres spécialistes, si bien que nous seuls pouvons dire «Objection, votre Honneur.» Pourquoi devrait-on nous écouter? Nous n'en demandons pas tant. Nous voudrions seulement que notre nouveau résultat (cf. www.wissensnavigator.com/documents/ottoroesslerminiblackhole.pdf) soit débattu au cours d'une conférence de sécurité par les experts mondiaux de la question avant que les expériences ne deviennent critiques cet été. Si notre théorie est réfutée, nous nous inclinerons. Dans le cas contraire, nous ne serons plus seuls. C'est ça, la science. Nous mettons en jeu notre réputation, c'est tout.

Malheureusement, le CERN ne veut pas entendre parler d'une telle conférence. Même la Commission européenne ne peut pas l'y contraindre. (Robert-Jan Smits, directeur général de la recherche de la Commission européenne, est intervenu.) Il n'est pas facile de comprendre les raisons de ce refus. Les enfants ont toujours eu la possibilité d'être entendus par la science, même quand le roi était nu, même si cela était gênant.

Il existe cependant une raison impérative pour laquelle le CERN doit autoriser cette conférence. A supposer que nous ayons raison, il en résultera premièrement, comme nous venons de le démontrer, que les trous noirs qui seront éventuellement produits ne vont pas s'évaporer et s'il en subsiste sur la terre, qu'ils vont se multiplier. Deuxièmement, ils ne laisseront pas de traces lors de leur production. Par conséquent, l'expérience, en ce qui concerne la production de trous noirs, va apparaître comme un échec. Le CERN va annoncer fièrement ce résultat. Dans ce cas, malheureusement, personne ne sera soulagé. Même une conférence convoquée après coup ne pourra plus rien faire. Car dire (Car au cas où le consensus visé serait) «qu'il y a une probabilité donnée que des trous noirs aient quand même pu être produits et qu'ils y a une probabilité donnée qu'au moins l'un d'eux se trouve sous terre et est en train de croître, peut-être très rapidement» serait irresponsable. Même un consensus absolu concernant le contraire (absence de danger) ne serait plus, pour cette raison, crédible. Le monde ne pardonnerait pas l'expérience, ni les scientifiques ni l'Europe. Ils considéreront cette expérience qui leur a été imposée comme le plus grand crime de l'histoire de l'humanité, même si, finalement, il ne s'est absolument rien passé.

Ce serait évidemment à tort car les chercheurs du CERN sont des gens honnêtes et sympathiques. Mais les conséquences seraient mille fois pires. C'est pourquoi on ne peut plus convoquer de conférence d'experts crédible après l'expérience. Il faut la convoquer dans les quelques semaines qui restent et cela malgré le fait que seule une petite minorité de spécialistes voient là actuellement un danger.

Me voici arrivé à la fin de mon plaidoyer adressé à l'opinion publique. Je trouve extrêmement gênant de devoir adresser cette mise en garde. La poursuite des réflexions ­d'Einstein cent ans après la parution du principe d'équivalence (le 22 janvier 1908 dans le Jahrbuch der Radioaktivität und Elektronik à la demande de Johannes Stark) fait encore mal. Jouer les prophètes de malheur procure un sentiment inhabituel. Jona était déçu qu'on l'écoute. Je vous pardonnerai si vous m'écoutez. Je vous en prie, pardonnez-moi de vous demander de l'aide pour que l'on me réfute. C'est mon seul objectif. Montrez-moi mon erreur. Tout cela tient uniquement au fait que le temps presse. ¿

Je remercie Dieter Fröhlich, mon collaborateur et ami depuis de nombreuses années, ainsi que ­Wolfgang Fedyszin, Jeannette Fischer, Enrico Pellegrino, Joachim Frank, Peter Plath, Frank Kuske, Peter Weibel et Artur Schmidt.

Source: www.wissensnavigator.ch/documents/enrico.pdf, 9/6/08

(Traduction Horizons et débats)

Modifié par ZigGaZ

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Invité kev21011
Invité kev21011 Invités 0 message
Posté(e)

toute facon quesqu' on en a a faire on ne serat plus la pour les felicité on aura tous crever :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Smash' Membre 2 341 messages
Forumeur alchimiste‚ 28ans
Posté(e)

Les scientifiques sont fous, on le savait :snif:

Mais j'aime pas trop le leur truc, encore des milliards la dedans pour un truc...dont on se fout un peu!^^

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité kev21011
Invité kev21011 Invités 0 message
Posté(e)
Les scientifiques sont fous, on le savait :snif:

Mais j'aime pas trop le leur truc, encore des milliards la dedans pour un truc...dont on se fout un peu!^^

un peu? lol

on s' en fout completement ouai ^^ bon il y en a toujours qu' y s y interesseront

" Ce démarrage sera suivi par la mise en route d'un second faisceau tournant en sens inverse.

Guidés par des aimants supraconducteurs refroidis à 271,3°C, soit 1,9°C au-dessus du zéro absolu, les faisceaux seront progressivement accélérés jusqu'à une vitesse proche de celle de la lumière.

Les premières collisions de protons - qui ne devraient pas intervenir avant plusieurs semaines- seront produites à des énergies de 450 gigaélectronvolts (Gev), soit un peu moins de la moitié de la puissance du Fermilab de Chicago, jusqu'ici le plus grand accélérateur du monde

et a quoi il sert a ce faisceau? rien compris je ne sais pas si je me trompe mais donc c' est eu qui essaye de cree se trous noir?...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Smash' Membre 2 341 messages
Forumeur alchimiste‚ 28ans
Posté(e)

Non, ils veulent recréer ce qu'il y a eu juste après le big bang...

Les protons vont entrer en colision à la vitesse proche de la lumière.

Mais bon une couille est si vite arrivé, qu'il vont tout faire péter :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité kev21011
Invité kev21011 Invités 0 message
Posté(e)
Non, ils veulent recréer ce qu'il y a eu juste après le big bang...

Les protons vont entrer en colision à la vitesse proche de la lumière.

Mais bon une couille est si vite arrivé, qu'il vont tout faire péter :snif:

mais pourquoi il veulle recree sa ? ca va nous servir a quoi?

a tous nous crever? :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Suchet Membre 297 messages
Forumeur activiste‚ 38ans
Posté(e)

Il y a toujours une petite interrogation. Si cet accélérateur vérifie les théories c'est sur qu'il y aura création de minuscules trous noirs. Alors ensuite toujours si les théories sont vérifiées, ces minuscules trous noirs s'évaporeraient¿ Mais qu'est-ce qui peut se passer si ça ne suit pas la théorie ?

De plus en plus de physiciens remettent en question l'existence du boson de higgs, donc la matière noire n'existe pas, il n'y a pas de masse manquante de l'univers. Certains calculs, certains concepts sont à revérifier. S'il y a erreur sur la notion il y a nécessairement erreur sur le comportement. Si de sérieux scientifiques se posent la question, peut-être devrions-nous tendre l'oreille ¿Ici je ferai remarquer que Einstein a été fort intéressé à la prémisse de ce concept qui implique de multiples dimensions (10 spatiales et 1 temporelle) ainsi que la non existence d'une masse manquante, donc par ricochet le boson de higgs. Cette conception que Einstein a mis de côté, en évoluant, est devenue les théories des cordes.

Hawking en a ri ? Bien, il est pour moi aussi dominant qu'a pu l'être Albert. Mais Albert et Stephen se sont déjà trompés.

Ensuite, en se qui concerne la fin du monde: elle n'arrivera pas avant un bon bout de temps. Il y a toujours des gens qui la voit arriver pour toute sorte de raison. L'imaginaire des gens prend le dessus sur la raison, probablement parce que ca met de la couleur dans leur vie. La fin de notre planête sera quand le soleil aura épuisé son carburant dans plusieurs milliards d'années ou avant si un gros astéroide nous frappe. Quant à l'humain il s'éteignera avant cela, la vie étant au sommet de la pyramide de l'accomplissement de l'univers et donc plus fragile... et puis n'oublions pas non plus les guerres nucléaires, épidémies planétaires, catastrophe naturelle provoquées par la opl&nète elle-même...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité kev21011
Invité kev21011 Invités 0 message
Posté(e)
Il y a toujours une petite interrogation. Si cet accélérateur vérifie les théories c'est sur qu'il y aura création de minuscules trous noirs. Alors ensuite toujours si les théories sont vérifiées, ces minuscules trous noirs s'évaporeraient¿ Mais qu'est-ce qui peut se passer si ça ne suit pas la théorie ?

desolé mais je trouve sa absolument debile de vouloir cree des trous noir qui vont forcement faire des degat...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Suchet Membre 297 messages
Forumeur activiste‚ 38ans
Posté(e)

Ah bon ??? qu'elle dégâts ???

Les propriétés bien établies de la gravité, décrites par la relativité d'Einstein, excluent que des trous noirs microscopiques puissent être produits au LHC. Quelques théories de type spéculatif prédisent toutefois la production de telles particules au LHC. Toutes ces théories prévoient que de telles particules se désintégreraient aussitôt. Ainsi, ces trous noirs n'auraient pas le temps d'amorcer l'accrétion de matière et resteraient sans effets macroscopiques.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Smash' Membre 2 341 messages
Forumeur alchimiste‚ 28ans
Posté(e)

Moi je suis pas très confiant avec ces histoires.

C'est quand même pas banal cette recherche!

==>Les chocs de protons dégageront brièvement une chaleur 100.000 fois supérieure à celle du coeur du Soleil.

Bon au pire on va tous cramer :snif:

LHC : effrayée, une Indienne se suicide

Uneadolescente indienne s'est suicidée mardi parce qu'elle avait eu peur

que l'accélérateur de particules géant mis en route hier annonce la fin

du monde, rapporte aujourd'hui la presse locale.

Chayya Lal, âgée de 16 ans et habitante de l'Etat du Madhya Pradesh

(centre) s'est donnée la mort après avoir vu des reportages à la

télévision selon lesquels l'expérience menée par l'Organisation

européenne de recherche nucléaire (Cern) à Genève annonçait l'imminence

du "Jugement dernier", selon des journaux indiens.

La jeune fille a apparemment avalé des médicaments mardi --à la veille

de l'expérience du Cern-- a été hospitalisée, mais les médecins n'ont

pas pu la ranimer.

"Chayya nous avait demandé maintes fois si la fin du monde était

proche, comme le racontait la télévision", a témoigné son père au

journal Hindustan Times. "On lui avait dit de penser à autre chose et

de ne pas avoir peur d'une catastrophe", a-t-il ajouté au quotidien

Mail Today.

Le figaro.

C'est foutu j'vous dis :snif:

Modifié par Smash'Pumpkins

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Suchet Membre 297 messages
Forumeur activiste‚ 38ans
Posté(e)
==>Les chocs de protons dégageront brièvement une chaleur 100.000 fois supérieure à celle du coeur du Soleil.

Mais à 100 mètres sous terre. Et je rappelle que l'accélérateur est à une température proche du Zéro Absolu. Donc immédiatement refroidit

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
*Gaël* Membre 175 messages
Forumeur inspiré‚ 29ans
Posté(e)
mais pourquoi il veulle recree sa ? ca va nous servir a quoi?

a tous nous crever? :snif:

Pourquoi rechercher le boson de Higgs?

Et sinon, le Cern parle lui-même de la sécurité de ses expériences : lien. Alors effectivement, on peut dire que vu que ça vient d'eux même, c'est pas objectif, mais qui mieux qu'eux même peuvent parler de ce qu'ils vont y faire ?

Et puis, même si "pour la science" on peut trouver quelques illuminés prêt à mourir (sûrement moins que pour les religions, cela dit), ça m'étonnerait qu'on trouve autant d'équipe de gens travaillant sur ce projet s'il y avait un risque réel. Enfin, j'dis ça..

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Suchet Membre 297 messages
Forumeur activiste‚ 38ans
Posté(e)

Et une température 100 000 fois plus élevé que celle du soleil :snif: :snif: lol

Et puis c'est l'occasion d'aller faire un tour dans un univers parallèle.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Suchet Membre 297 messages
Forumeur activiste‚ 38ans
Posté(e)

A cela je vais te répondre de suite que le Boson de Higgs n'est qu'une hypothèse. Le professeur Higgs, nre voulant pas perdre la face, préfèrera dire ce qu'il a déclaré dans cette interview plutôt que d'admettre que ses travaux sont faux: c'est compréhensible.

Voilà se que déclare ton "torchon":

Les collisions produiront une énergie de 14 volts teraélectron (TeV), soit une forte concentration d'énergie, qui génèrera ponctuellement des températures 100.000 fois supérieures à celles du coeur du Soleil, mais à une échelle minuscule.

Alors qu'un TeV équivaut à l'énergie d'un moustique en vol. Emoticons-plus.com%20-%20280.gif

:snif: :snif: :snif:

Modifié par Suchet

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
*Gaël* Membre 175 messages
Forumeur inspiré‚ 29ans
Posté(e)

Ouais, il n'est peut-être qu'hypothétique, mais il est aussi la clef de voute du Modèle standard, et donc un peu nécessaire, quoi.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Suchet Membre 297 messages
Forumeur activiste‚ 38ans
Posté(e)

14 TeV = 2,24 * 10^-6 J (c'est l'énergie nécessaire pour soulever, de 1 mètre, une masse de 2,24 milligrammes dans le champ de pesanteur terrestre).

Du point de vue des agents de l'EDF, 14 TeV ça correspond à 0,000000000000622 kWh. Ce n'est pas avec ça qu'on va créer un trou noir !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité kev21011
Invité kev21011 Invités 0 message
Posté(e)
14 TeV = 2,24 * 10^-6 J (c'est l'énergie nécessaire pour soulever, de 1 mètre, une masse de 2,24 milligrammes dans le champ de pesanteur terrestre).

Du point de vue des agents de l'EDF, 14 TeV ça correspond à 0,000000000000622 kWh. Ce n'est pas avec ça qu'on va créer un trou noir !

ca je ne peut pas le dire xd je ne sais pas comment cree un trous noir moi lol

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
SN3 The last. Membre 6 165 messages
Forumeur alchimiste‚ 37ans
Posté(e)

La science non plus, rassure-toi.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
*Gaël* Membre 175 messages
Forumeur inspiré‚ 29ans
Posté(e)

Je ne suis pas trou-noir-ologiste, mais j'ai cru comprendre que les trous noirs se forment quand une grande quantité de matière se retrouve tellement concentrée sur elle même qu'elle s'effondre sur elle même. En gros, condenser en un espace de plus petit possible la masse la plus grande possible.

C'est pas en faisant se cogner quelques grains de matière à grande vitesse qu'on va y arriver.

Et puis, si c'était si facile que ça de créer un trou noir, quelque chose me dit qu'il y en aurait un peu plus de par l'univers.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant