jyjy


Invité julietteair
Invité julietteair Invités 0 message
Posté(e)

tu viens me voir, faisant mine d'être heureuse,

ton regard se perd dans un coin de la pièce,

je vois les larmes sur le bord de tes yeux,

qui n'ont qu'une envie de couler sur ton visage,

tu me regardes en soupirant et en haussant les épaules,

je ne dis rien.

ta souffrance est elle, que je me lève et vaque à mes occupations.

a quoi tu penses, à cet amour qui ne pourra naitre,

tu l'aimes si fort, si vrai , si pur,

j'aimerais te dire fonce , vit cet amour à fond,

mais je ne peux point, car je sais que cela te fera plus

souffrir qu'autre chose.

tu me dis, que tu le trouve si beau, son regard est caresse,

sa voix est mélodieuse , légère, rauque lorsqu'il te dévisage,

il sait que cela ne peut se faire, mais moi je sais qu'il t"aime

mais par amitié pour toi je ne te le dirai pas.

ton amour est comme un champs de fleurs,

dès que tu parles de lui ton visage s'illumine,

tu me dis que ton chagrin te fais mal,

que tu as mal de son absence, ton manque de lui t'étouffe,

tu pleures..

ne pleure pas jyjy,

la route est longue, est je sais que tu es forte,

tu pestes contre ce coeur qui ne veut pas l'oublier,

tu pestes contre ces larmes qui ne veulent cesser,

tu pestes sur ton amour pour lui.

il est si beau, si charmant, délicat, sensible à ton écoute,

mais jyjy, il t'aime oh qu'il t'aime et qu'il souffre aussi,

tu vois jyjy il a sa vie de famille et toi tu l'as compris,

je ne sais pas ce qu'il sait passé ce jour là,

mais la flèche de cupidon t'a transpercé le coeur et ne veut plus se retirer.

3 ans de souffrance et que tu caches ton amour,

c'est ton histoire,

tu as connu l'amour, le vrai amour,

il n'y a pas un jour ou tu crois le voir, l'apercevoir,

entendre sa voix,

c'est pour lui que tu vis , je sais, s'est pour lui que tu restes,

jyjy, ne me regarde pas comme cela, tu es forte,

je vois tes efforts pour l'oublier,

tu fais tout pour penser à autre chose,

mais dis toi, vaut mieux ne pas avoir gouté ses lèvres,

sentir sa peau tout contre toi,

entrendre son souffle sur ton cou

ou qu'il te dise je t'aime pour un petit laps de temps.

je sais que tu es entière et que tu es la femme d'un seul homme,

tu m'as dis que tu avais l'impression de lui appartenir,

il m'a dit la mm chose, s'est si fort entre vous.

mais tu vois jyjy,

ne te contente pas de peux, tu as raison,

souffre et ton chagrin s'envolera un jour, comme il est venu,

mais tu l'aimeras lui pour toujours...

donc ces mots j'espère te réconforteront,

tu m'as dis un jour : " je maudis le jour ou j'ai soutenu son regard, ou il m'a dévisagé de la sorte ébloui par moi , et moi par lui, ce laps de temps, hors du temps , dans un univers de l'amour.

que tu t'es perdu, et que tu donnerais tous ce que tu as pour remonter le temps à cette minute ou vos regards se sont croisés et noyés dans cet océan bleu marine, clair..........lorsque tu as pris conscience qu'il se passait quelques chose , tu es resté sans voix , et moi aussi, et depuis ce jour là, tu m'as pris mon coeur.il est à toi.

écoute jyjy, je suis ton amie,

tire un trait.

il y a beaucoup de différence entre vous, et tu le sais.

tu verras un jour tu l'oublieras.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Invité julietteair
Invité julietteair Invités 0 message
Posté(e)

quand je veux dire qu'elle n'est pas dépressive, et que la vie continue, un de perdu 10 de retrouvés non??? :o:snif:

allez en avant la vie!!!!!!!!!!youpiiiiiiiiiiiiiiiles casses têtes pour les autres ;)

quand on a pas les couilles de se prononcer , s'est de mettre fin à cette histoire, et il faut qu'il est le courage de venir te le dire..

donc ce post : il le lira advienne ce qu'il adviendra..... :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ASKI Membre+ 9 808 messages
Forumeur alchimiste‚ 62ans
Posté(e)

Très beau, très douloureux et si vrai :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité julietteair
Invité julietteair Invités 0 message
Posté(e)

Je t'ai vu jyjy hier, nous nous sommes promenées,

tu ne dis rien, tu souffles,

on se promène avec ce vent violent qui emporte tes larmes au loin,

tu me dis, que tu le hais pour ce qu'il t'a fait,

qu'il n'avait pas le droit d'attendre et d'espérer quoi que se soit

d'une femme mariée, et que cela ne se fait pas..

Mais jyjy, l'amour ne se commande pas,

S'est un sentiment que nul ne peut combattre,

Tu souffres , tu ne comprends pas comment,

on peut être marié et penser à un autre homme,

tu ne comprends pas tes sentiments.

"je ne les dirige plus , juliette,mon coeur est une grenade

prête à exploser.

- je souffre juliette, je veux lui dire que je souffre,

que je souffre de ses sentiments, que je l'aime,

en crever, mais, je veux lui dire de me laisser avec mon chagrin,

et mes espérances.

Il devrait comprendre, que cela me deservirait plus qu'aure chose que d'être sa maitresse.

je ne veux pas qu'il se joue de moi, comme il le fait.

je sais qu'il a une force de caractère impressionnante ,

qu'il est introvertit,

il serait capable de coucher et de m'ignorer seulement pour sauver son couple au détriment de ses sentiments.

loin de toi, mon coeur saigne,

j'ai mis les distances entre nous,

pour me protéger de toi,

tu me fais souffrir,

mais oh jamais je ne succomberai à la tentation,

je suis bien dans ma vie actuelle,

que mes sentiments détruisent petit à petit,

cette attirance fusionnelle entre nous me désarsonne.

j'hume l'air du matin,

l'air frais me chatouille les narines,

je regarde voler les oiseaux,

j'envie leur liberté.

je ferme les yeux et je t'apperçois,

me regardant avec ton sourire si craquant,

je retourne la tête, un rayon me réchauffe le visage,

j'inspire et j'expire l'air froid.

une larme coule le long de mon visage,

mais cette envie de vivre me pousse en avant,

ma raison prend le dessus et me dit fonce, jyjy, fonce,

ne te laisse pas abattre par l'infaisable,

par l'imaginaire et le déraisonnement.

je suis d'humeur rayonnante ce matin,

je sais que je vais te voir,

mais loin de moi, l'envie de te donner un signe de mon manque.

tes weekends en amoureux, se font beaucoup plus souvent,

donc je n'attends rien de toi.

tu sais juliette, ce n'est ps le fait de n'être pas avec lui

qui me fais souffrir,

s'est le fait de me sevrer de lui,

oui je vais me sevrer de toi, oui , je vais vivre sans toi,

je donnerai mon amour à celui qui partage ma vie,

qui m'aime d'un amour libre et sans chaines.

ton amour est une prison dont je veux en sortir,

tes chaines m'ont assez maintenues prisonnière,

je sors de mon donjon,

comme une princesse emprisonnée,

dans une forteresse.

"oui, juliette : comme tu me l'as dis hier, tu sais je m'en sors,

mais ne crois pas je suis heureuse,

seulement s'est mes sentiments qui me font souffrir,

je ne comprends tout ceci, mais une fois que je ferais le point,

de cette incroyable histoire, je crois que j'en rirai,

mais l'essentiel , s'est que m'a vie continue et que je ne perturbe pas les gens que j'aime (à part toi)

voilà, jyjy tu me liras tout à l'heure...je te soutien et tu le sais,

je sais que tu es une femme épanoui, et qu'un jour bientôt il comprendra par ou tu es passée

bise

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité julietteair
Invité julietteair Invités 0 message
Posté(e)

comme convenu, il t'a ignoré, oublié,

tu vois jyjy,

tu as remonté la pente , j'en suis contente,

il a voulu je crois jouer sur deux tableau,

mm si j'ai le sentiment qu'il avait beaucoup d'affection pour toi,

il t'a montré clairement ou était ta place,

et tu as enfin compris , tu as eu un flash,

quelle con tu m'as dis,

que je suis conne , conne, ahhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhahhhhhhhhhhh

tant mieux, je préfère ainsi ,

enfin , il s'est dévoilé,

tu vois, il voulait t'avoir dans son lit,

et te larguer ensuite..

il voulait se bourge , le beurre et l'argent du beurre......

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité julietteair
Invité julietteair Invités 0 message
Posté(e)

je marche le long du canal,

le soleil matinal réchauffe mon visage,

j'écoute les oiseaux siffler,

les chevaux hennir,

Aucun bruit désagréable,

je suis bien,

l'onde limpide du canal,

m'inspire paix et sérénité,

J'hume cet odeur de foin

si fraichement coupé,

Ces différentes odeur de fleurs sauvages m'enivrent

de plaisir.

je marche, je sens une fraicheur sur ma joue,

je n'avais pas remarqué que mes yeux pleuraient.

zut, je ressens une douleur à ma poitrine,

une douleur que j'aurais aimé quelle disparaisse à tout jamais.

J'ai mal

tout ce magnifique décor, n'attenue pas ma douleur,

mais que me faut-il pour que tu sortes de mes pensées?

Que faut-il faire pour faire comprendre à ce coeur et cet esprit

de travailler ensemble afin que mon âme retrouve toute sa sagesse.

Oh chagrin de l'amour,

va ailleurs à celui ou celle qui pourront supporter ton fardeau,

je suis une simple mortelle,

je ne puis supporter plus longtemps cette douleur

qui me viens de mes entrailles..

ma gorge se noue,

un hoquet sort de ma bouche,

je tombe à genoux , je m'éffondre en larmes

je cries, je hurle seule dans cette superbe campagne,

ça y est, je crois que j'ai compris,

je sors toute la douleur de cette rencontre,

Il s'en va au biais de ces cris et de ces larmes,

je fais enfin mon deuil,

je pleure si fort , je ne m'entends mm plus pensée,

mon dieu!! l'aimais-je tant que ça???

Je reprends tout doucement mes esprits,

j'ai compris que depuis 3 ans,

je n'étais qu'un objet platonique de sa séduction,

j'ai compris à ce moment là,

que mon coeur n'avait pas de serrure,

et qu'a partir d'aujourd'hui,

je le ferme à clé.

je me dirige au bord de la berge,

je jette un caillou si loin et si fort,

que pour moi il signifie cette clé,

celui qui ira la chercher ,

cera le seul à accéder à l'inaccessible.

je me suis laissée aller à écouter mon coeur,

mais , O seigneur tu ne m'y reprendra pas!

A partir d'aujourd'hui, j'ai signé un pacte avec moi mm,

que nul jouera de mes sentiments,

nul n'entrera dans ma forteresse..

je suis contente , jyjy,

tu y es enfin arrivée,

ce déclencheur il te le fallait,

on ne peut jouer sur deux tableaux,

l'amour véritable est celui ou l'on ne trahie

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant