Pied de nez de Robbe-Grillet à l'immortalité


Belizarius VIP 22 812 messages
Mangeur de fromage‚ 37ans
Posté(e)
plume.gif

Pied de nez de Robbe-Grillet à l'immortalité


Mardi 19 Février - 09:49

Par un étrange paradoxe, alors qu'elle affronte une pénurie de candidats de qualité conjuguée à un taux de mortalité inquiétant, c'est bien la première fois que l'Académie française respire en apprenant la disparition de l'un de ses membres.



Celui-ci ayant refusé depuis son élection il y a plusieurs années de se soumettre à ses rituels (port de l'épée et de l'habit, discours préparé etc), sa réception se fait attendre. Il n'aura donc jamais été immortel. L'anecdote ne serait que peu d'intérêt si elle n'illustrait pas également la personnalité du cher disparu, l'écrivain Alain Robbe-Grillet, décédé ce matin à l'aube à 85 ans à la suite de problèmes cardiaques. L'épisode ressemble à un ultime pied de nez adressé à la compagnie verte par un vieux farceur qui n'aimait rien tant que provoquer.



Suite de l'article...
Source: Blog de Pierre Assouline


plume.gif

Alain Robbe-Grillet, éloge du voyeur


Mardi 19 Février - 09:55

Controversé toute sa vie, le chef de file du nouveau roman, est mort hier à 85 ans.



Les écrivains qui marquent leur siècle sont rarement des farceurs. Ses livres sont d'un humour discret, c'est pourtant un grand rire qu'on peut associer à Alain Robbe-Grillet. Un rire méphistophélique, certes, sans pitié ni attendrissement, mais une forme de gaîté tout de même, d'une jeunesse inoxydable, sardonique et flamboyante. Initiateur, avec l'éditeur Jérôme Lindon, du mouvement littéraire le plus important d'après-guerre, le Nouveau Roman (qui englobera Nathalie Sarraute, Claude Simon, Michel Butor, voire Marguerite Duras), théoricien radical qui entend pulvériser les formes traditionnelles, auteur sulfureux inséparable de son épouse Catherine, «maîtresse» SM sous le nom de Jeanne de Berg, cinéaste d'avant-garde, Robbe-Grillet est resté jusqu'au bout un irréductible, un irrécupérable.

Devenu membre de l'Académie française en 2004, ne s'est-il pas débrouillé pour ne jamais mettre les pieds quai Conti? Il n'aura pas subi l'épreuve de la «réception» avec discours sous la Coupole (lire Libération du 7 février), lui qui avait négocié de ne pas porter l'épée, et se voyait mieux en smoking qu'en habit vert. Il est mort dans la nuit de dimanche à lundi au CHU de Caen, où il avait été admis pendant le week-end pour un problème cardiaque. Il avait 85 ans.



Claire Devarrieux
Suite de l'article...
Source: Libération

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

grododo Membre 2 344 messages
Forumeur alchimiste‚ 33ans
Posté(e)

sacre personnalite!*

paix a son ame!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité ympuls !
Invité ympuls ! Invités 0 message
Posté(e)

ça devait être un brave type qui se prenait pas la tête !!

RiP

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Belizarius VIP 22 812 messages
Mangeur de fromage‚ 37ans
Posté(e)

Je ne l'ai jamais lu ceci dit et je ne connaissais même pas le bonhomme avant de lire sa nécrologie :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité ympuls !
Invité ympuls ! Invités 0 message
Posté(e)

Moi non plus ! Vu son état d'esprit, ça doit être vachement intéressant de le lire

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
TitoVaudoo Membre+ 5 355 messages
Posté(e)

Très intéressant, mais ardu! Si je n'avais pas été obligé, pour études, de lire et analyser La Jalousie, je n'aurais jamais lu ce bouquin tout entier, Robbe-Grillet faisait partie du mouvement du Nouveau Roman, qui se spécifie par une absence d'intrigues, de faits, de suspense, d'états psychologiques, de descriptions physiques.. en gros il n'y a rien. Rien qui n'appartienne au domaine du roman s'entend, parce qu'après avoir passé cette barrière, on voit pourquoi a été fait le livre, et on y découvre une réflexion profonde sur l'acte d'écriture et donc sur l'acte de vivre, car écrire était la vie de ces Nouveaux Romanciers.

Ce courant ne dura pas longtemps, car il remplit son office de déconstruction des normes littéraires. La construction viendra par la suite.

Bref, très important personnage littéraire, mais pas l'auteur à lire sur la plage pour passer le temps :snif:

Paix à son âme.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité ympuls !
Invité ympuls ! Invités 0 message
Posté(e)

Il se droguait ?

Faudrait que je me renseigne sur ces bouquins. J'aime lire ce qui est hors conventions

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
TitoVaudoo Membre+ 5 355 messages
Posté(e)
Il se droguait ?

ça je sais pas, mais je pense pas :snif::snif:

Faudrait que je me renseigne sur ces bouquins. J'aime lire ce qui est hors conventions

Bonne chance, si je n'avais pas eu un prof très compétent qui m'a fourni les clés de l'oeuvre, je ne m'en serais pas sorti tout seul.. faut avouer que c'est ennuyeux au premier abord :o

Tu vas peut-être accrocher ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité ympuls !
Invité ympuls ! Invités 0 message
Posté(e)

j'ai tout mon temps pour comprendre !!

:snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
chirona Membre+ 3 432 messages
Forumeur alchimiste‚ 44ans
Posté(e)
Très intéressant, mais ardu! Si je n'avais pas été obligé, pour études, de lire et analyser La Jalousie, je n'aurais jamais lu ce bouquin tout entier, Robbe-Grillet faisait partie du mouvement du Nouveau Roman, qui se spécifie par une absence d'intrigues, de faits, de suspense, d'états psychologiques, de descriptions physiques.. en gros il n'y a rien. Rien qui n'appartienne au domaine du roman s'entend, parce qu'après avoir passé cette barrière, on voit pourquoi a été fait le livre, et on y découvre une réflexion profonde sur l'acte d'écriture et donc sur l'acte de vivre, car écrire était la vie de ces Nouveaux Romanciers.

Ce courant ne dura pas longtemps, car il remplit son office de déconstruction des normes littéraires. La construction viendra par la suite.

Bref, très important personnage littéraire, mais pas l'auteur à lire sur la plage pour passer le temps :snif:

Paix à son âme.

Moi aussi je l'avais étudié à la fac et j'avoue que je n'en garde pas un souvenir spécialement ému. C'est un auteur très difficile à lire du fait du courant littéraire auquel il se rattachait. J'ai lu la jalousie et les gommes. Si je me souviens bien, son roman les gommes s'inspirait de l'histoire d'Oedipe.

Résumé du livre

Le détective Wallas est dépêché sur les lieux d'un meutre. Mais la victime est-elle vraiment morte ? L'enquête a-t-elle un sens sans cadavre ?... Pastiche de polar, cet ouvrage s'évertue à dénoncer l'illusion réaliste, en manipulant les éléments narratifs. Autre particularité : les personnages n'ont pas plus d'importance que les objets, qui sont décrits pour eux-mêmes, et non plus en fonction de leur utilité par rapport à l'homme. Pour rompre avec une vision anthropomorphique du monde...

Modifié par chirona

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant