Dissertation .. on adore !


Kiwi` Membre 27 messages
Forumeur balbutiant‚ 26ans
Posté(e)

Bonsoiir à tous..

Voilà, j'ai une dissertation à faire sur un corpus de 3 textes A,B,C qui sont :

A : Honoré de Balzac, Le père goriot ( 1835 )

B: émile Zola, Au Bonheur des dames, Chapître XiV ( 1883 )

C : Guy de Maupassant, Bel-Ami, IIe partie, Chapître X ( 1885 )

Je suis actuellement donc dans la séquence " Le roman et ses personnages " .

Sujet de dissertation : " Pour exister, un personnage de romant doit-il nécessairement réussir ? " .

Voila mon sujet, donc je l'ai étudié, analysé : Pour exister ( aux yeux du lecteur ) un personnage ( héros ) doit-il forcément réussir ( sa quête ).. je sais que je dois faire un plan dialectique ( compris par l'emploie du " nécessairement " ) et j'ai reformulé ma problématique : Pour être un héros, le personnage de roman doit - il forcément réussir, si le personnage échoue, est-il un héros ?

Donc j'ai " essayé " de faire un plan qui donnerait :

I- Certes, un personnage de roman doit réussir dans sa quête pour exister, en effet, etc ...

- C'est de par sa réussite que ça en fait un héros . ( dans tous les domaines, la réussite du personnage lui fera valoir son succès, et donc son existance )

- C'est l'image que l'on a habituellement du héros, c'st un peu comme un stéréotype ! dès petits, on lit des histoires, tels que les contes, ecc ou le " gentil " bat toujours le " méchant ", et ça seraiit un peu dans cette logique que nous définirions le personnage de héros . bien qu'ici ,il ne s'agit pas de contes, mais de romans ..

ensuite je n'ai pas de 3eme arguments pour le moment :snif:

II- Cependant, le héros peut également très bien exister pour nous lecteurs, même s'il ne réussit pas ou pas entièrement sa quête, sa recherche etc ...

- le personnage aura donné beaucoup de sagesse, de courage ecc même s'il n'a pas atteint son but recherché ( exemple : si le personnage meurt )

- Le personnage ne peut par exemple, avoir de but préci mais son histoire fait qu'il en sera un héros

Bon je m'embrouille vraiment, j'ai l'impression que tous mes arguments veulent dire la même chose, et de plus, pour moi, le personnage sera héros seulement s'ils réussi,enfin s'il a quelque chose de plus que nous .. enfiin bref, si vous pouviez m'aiider, je vous en remercierais beaucoup .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Calire Membre 119 messages
Forumeur inspiré‚ 31ans
Posté(e)

Tu assimiles l'existance au fait d'être un héros? (pour être sûre de bien saisir)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Imara Membre 1 526 messages
Forumeur alchimiste‚ 30ans
Posté(e)

ça te tente pas de parler des anti-héros?

ça doit bien se trouver des exemples ^^

je ne ferais pas ton plan comme ça moi.

j'ai une idée: le héros, c'est celui que le lecteur souhaite voir réussir. la définition est différente :snif:

il faut différencier personnage principale et vrai héros...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Calire Membre 119 messages
Forumeur inspiré‚ 31ans
Posté(e)

L'anti-héros est il un héros?

L'aboutissement est il ce qui permet d'exister ou est ce le chemin accomplit qui permet de faire d'un personnage un héros? Après tout, deux personnes peuvent arriver au même résultat mais par deux moyens différents: pourquoi l'une serait un héro et non l'autre?

Cependant, si pour toi un héros doit réussir dans sa quête, en différenciant le personnage principal du héros, comme recommandé par Imara, le fait que ton personnage principal ne soit pas un héros l'empêche-t-il d'exister?

Je n'ai malheureusement pas lu les livres que tu as cité, mais je suppose que leur personnage doivent être une bonne base pour répondre à la question: tous les personnages sont reconnus en tant que tel, pour autant ont-ils chacuns réussis leurs quêtes?

Après il faudra expliquer en quoi l'existence est relative au fait d'être un héros

Modifié par Calire

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Pheldwyn Membre 11 160 messages
Explorateur de Nuages‚ 39ans
Posté(e)

En effet, tu parles essentiellement de héros, mais le sujet concerne plus largement les personnages ...

Une film, une série, etc ... a souvent un héros, car il s'agit de mettre en avant une trame opposant un personnage (le héros) à une série d'évènements, ou d'opposants (des antagonistes), et à résoudre une intrigue principale.

En littérature, je pense que les champs sont bien plus étendus, et le personnage en soit n'a pas forcément besoin d'être un "héros". On peut s'apesantir plus longuement sur son histoire, décrire un être infect, présenter davantage un événement qu'un personnage, présenter plusieurs personnages ... (celà reste également possible dans le cinéma ou la télé, mais la recette reste tout de même majoritairement celle du héros).

Donc, le thème étant la "réussite" du "personnage de roman", tu peux peut-être, dans tes deux parties, mettre tout d'abord en avant en quoi la réussite d'un personnage peut-être fondatrice pour un livre, et en quoi il peut tout aussi être intéressant dans l'échec.

Le personnage qui réussit, permet :

- d'achever l'intrigue de belle manière, c'est un peu la finalité de l'histoire que de suivre les périgrinations du héros, pour le coup, les obstacles et autres états d'âmes jusqu'à le voir atteindre son objectif (et l'histoire aussi, et nous avec).

- d'intéresser le lecteur, qui a besoin d'évasion, de s'identifier à un personnage lui permettant de s'idéaliser, d'idéaliser sa vie

Le personnage qui ne réussit pas :

- Peut en effet, ton argument est excellent, ne pas "avoir de but préci mais son histoire fait qu'il en sera un héros"

- L'échec de ce personnage peut-être le thème même du livre : la description d'une longue calvacade vers un désastre

- Le personnage peut ainsi être "négatif", dépeint avec critique, ironie, etc ... et son échec devenir même la réussite de l'intrigue.

- Un personnage qui ne réussit pas, qui est dans l'échec, permet plus facilement une identification réaliste auprès du lecteur. Ses états d'âmes amoureux, ses problèmes personnels, sociaux, etc ... peuvent être les reflets de ceux du lecteur, le roman prenant le rôel d'exutoire.

Après, suivant le genre ou le thème du livre, le personnage rebondira et s'en sortira, ou bien alors continuera sa chute inexorable.

=> les livres donnés en exemple s'inscrivent assez bien dans ce dernier point, de satyre sociale, de critique, de témoignage de l'échec, justement.

Et, allez, entre les deux (à caser dans le second paragraphe, ou dans une synthèse) :

- Le personnage peut également réussir, mais différement de ses espoirs initiaux. Comme dans un roman initiatique, par exemple, ou les échecs sont une forme de réussite (hum hum). Où alors lorsque le personnage trouvera au bout de sa quête un idéal qu'il n'espérait pas.

Car au final, la réussite est relative, subjective.

- On peut même dire que la réussite du personnage consiste justement à arrivé là où l'auteur voulait en venir. Il réussit à incarner, dans l'histoire, le rôle pour lequel il a été choisi. Ce n'est donc pas une réussite au sens du personnage, mais au sens de l'intrigue (on retrouve d'ailleurs le même phénomène au cinéma, etc ...). Bref, ce que l'on attend, ce n'est pas la "réussite" du ou des personnages, mais la "réussite" de la narration, du thème, de l'histoire (qui peut cependant passer par la réussite des personnages).

- Et d'ailleurs, pour reprendre le début, si le cinéma, les séries, ... offrent un divertissement, ou une interrogation, etc ... à "court terme", et doivent être par conséquent suffisament marqués dans leur intrigue et leur conclusion, le plaisir et l'intérêt est tout autre dans un roman. Le cinéma est là pour décrire une histoire en 90 min, avec un début, une progression captivante de l'intrigue, et une conclusion en bouquet final de feu d'artifice (même dans un film dramatique), lorsque le roman s'attache plus à décrire un sujet, un thème, ... aussi divers qu'il soit, à apporter un point de vue, une critique. Il est fortement moins contraint dans sa forme, beaucoup plus ouvert.

Bon, allez, doit bien y avoir 80% de Hors Sujet dans ce message, mais bon ...

Car j'ai surtout évoqué la réussite ou non du personnage.

Mais cela ne permet pas de déterminer si le personnage "existe" dans le roman, où s'il fait juste office de porte drapeau pour une idée.

Mais il y a un peu de ce que j'ai dit, ce qui va faire exister le personnage, c'est sa place, le poids de ce qu'il exprime, de ce qu'il apporte à l'intrigue. Le plus généralement et le plus simplement, cela passe en effet par la réussite, mais l'échec, ou la "réussite négative" peuvent tout aussi caractériser et faire exister un personnage.

Modifié par Pheldwyn

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
CLouloune Membre 1 message
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Bonjours,

moi aussi j'ai ce sujet a faire et je ne sait pas vraiment quel plan faire, j'ai quelques problèmes:

d'abord le sujet parle de "personnage" et non de héros, donc faut il que j'assimile le mot personnage à héros où faut il que je tienne compte de toute les sortes de personnages (se qui est bcp plus compliqué je trouve)

ensuite je sais que ça doit être un plan genre:

I un personnage de roman pour exister doit réussir

II mais il peut ne pas réussir et exister quand même

Mais que dire dans les sous parties???

C'est aussi le terme exister qui me pose problème, est ce exister dans le roman? ou dans la vie réel?

Voilà, je ne sais pas trop comment faire, si vous pouviez m'aider se serez cool

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant