Invité guillom
Invité guillom Invités 0 message
Posté(e)

Herman Düne

B061024001347_p1.jpg

Duo puis trio fraternel , Herman düne joue du folk, de la country, du rock mais à la manière d'Européen (de Suédois pour être précis), c'est-à-dire avec plus de tact, de préciosité et de sensibilité.

En revanche, comme leur cousin US (Will Oldham, Pernice brothers, Jeffrey Lewis), ils ont pour eux, cette magnifique tristesse qui fait les grandes chansons.

Ils jouent une musique qui pourrait presque venir de l'autre coté de l'atlantique.

Leur écriture à la structure classique demeure unique malgré son origine claire. Par la modestie de ses arrangements, une grande clairvoyance de leur choix, les Herman dune produisent des disques emballants, « Not on top» notamment, dont leurs écoutes en boucle rend encore plus imposants.

Vous trouverez sa birographie Ici

Le groupe est composé principalement des frères Herman Düne (André & David-Ivar) >> guitare et voix

Et aussi de Neman le batteur , percussionniste à droite de la photo ci-dessous.

Au milieu , donc c'est André , et à gauche David-Ivar

HD1.jpg

Vous remarquerez au passage, qu'ils ont l'air d'adorer être pris en photo... :o ( Jolie veste bleue... :snif::o )

Euh sinon ils sont très famille ;) , leur jeune soeur participe parfois : Walk, Don't run

Discographie :

Voilà , à découvrir pour ceux qui connaissaient pas ! :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

lena1789 Membre 5 031 messages
Coquine à croquer ‚ 28ans
Posté(e)

;) j'aime bien celui de gauche ...

Je connais pas le groupe je voulais juste dire ça :snif: .

Ps : j'irais écouter un peu ce qu'ils font pour te montrer un peu d'intérêt et de respect pour ton topic :snif:

Modifié par lena1789

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yavin VIP 32 683 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
HD01.jpg

David-Ivar: «Pour écrire, il faut trouver en soi un sentiment fort»


Vendredi 03 octobre - 18:30

Le groupe français a abandonné son côté low-fi.





Son nouvel album, «Next Year in Zion», s'inscrit en effet dans une veine pop-folk où se croisent les influences de Bob Dylan, Leonard Cohen ou encore Ennio Morricone, charmés par les choeurs des filles de The Babyskins. On adore! Entretien avec le barbu, David-Ivar.

C'est vrai que c'était la 1re fois que vous étiez heureux lors de l'écriture d'un album?
Pour le disque précédent, il y avait pas mal de soucis dans la vie du groupe, et j'ai souvent pensé qu'on avait besoin d'être mélancolique pour composer. C'est faux. Lors de l'écriture de ce nouvel album en Californie, je me sentais très bien dans ma vie personnelle. Finalement, il faut trouver en soi un sentiment très fort, qu'il soit positif ou négatif.

L'étiquette low-fi est-elle définitivement derrière vous?
C'est une étiquette qu'on n'a jamais cherché à avoir, donc ce n'est pas important qu'elle ait disparu. Etre low-fi, c'est indépendamment de l'artiste lui-même, c'est une envie de s'exprimer avant d'avoir les moyens de le faire. Pour «Next Year in Zion», on avait plus de moyens pour enregistrer.

Alors pourquoi avoir utilisé du vieux matériel?
Je ne suis pas antitechnologie mais j'aime la chaleur du matériel des années 1960. Pour l'auditeur, ça ne change rien, mais, pour nous, ça nous a obligés à jouer tous en même temps en studio. J'ai utilisé, par exemple, le même modèle de micro qu'avait Ray Charles. Et c'est un vrai plaisir d'enregistrer dans les mêmes conditions que ces héros.

Quels sont vos héros?
Chuck Berry, Jerry Lee Lewis, Elvis, Leonard Cohen...






Laurent Flückiger
Suite de l'article...
Source: Le Matin

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant