L'histoire dont vous êtes le héros

Aureliane Membre 707 messages
Forumeur forcené‚ 109ans
Posté(e)

Après qu'Elaïs eût posé le livre, Alan se calma. Mais cela ne dura qu'un court instant. Soudain, il fut pris de secousses et sembla manquer d'air. Sa bouche s'ouvrait et se fermait comme celle d'un poisson. Aucun son ne sortait de sa bouche. Au bout de quelques minutes, il s'apaisa et ouvrit les yeux.

"J'ai faim" dit-il.

"Je viens de faire un horrible cauchemar. Nous marchions dans la forêt, j'avais très froid puis vous avez disparu. C'est alors que des centaines de "moi" ont jailli de nulle part et je me suis mis à les avaler un par un. Vous rendez-vous compte? Je m'avalais moi-meme!"

Les trois soeurs se jetèrent un regard entendu.

"Pourriez-vous enfin m'expliquer de quoi il s'agit? Et pourriez vous me passer mon peignoir? Cela devient gênant à la fin!"

Il avait beau être Un et Mille Dieux, il n'en était pas moins homme. Auréliane lui passa son peignoir à regret. Tous ces sauts dans l'espace-temps affectaient sa vie amoureuse et il y avait un bon moment qu'elle n'avait pu s'attarder à contempler la musculature d'un spécimen de l'autre sexe. Rêveuse, elle réajusta son porte-jarretelle et partit faire du café pour tout le monde.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Ocytocine Membre+ 17 768 messages
Forumeur alchimiste‚ 45ans
Posté(e)

Mi-femme mi-chatte, Liligreycat n'avait eu aucun mal à suivre Elaïs sans se faire remarquer. Elle avait avancé à pas feutrés dans l'obscurité, et son amie n'avait qu'une fois senti sa présence et hésité avant de poursuivre son chemin. Elaïs venait de sortir d'une belle maison. Une seule lumière à une fenêtre ; le silence de la nuit. La jeune femme n'était pas restée longtemps dans la demeure. Liligreycat s'était approchée, avait humé l'air près de la porte, son instinct aussitôt en alerte. Il y avait là quelque chose - ou quelqu'un - de fort intéressant. Personne aux alentours. La lumière était à l'étage. Poussée par la curiosité, Liligreycat avait pris le risque de grimper jusque là, s'accrochant à la gouttière, aux briques, à toutes les aspérités possibles. Elle n'avait pu réprimer un large sourire de satisfaction en apercevant Elaïs, penchée sur un homme. Mais ce qui avait attiré surtout son attention, avant de redescendre, c'est un livre, posé sur les genoux de ce dernier. Pas n'importe quel livre...

Elaïs avait raison d'avoir peur.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité dem'ange
Invité dem'ange Invités 0 message
Posté(e)

Les esprits se réconciliaient avec les corps, l'harmonie positive se faisait à nouveau sentir en ces lieux.

Alan était toujours assis parterre, regardant s'éloigner Auréliane, sans perdre l'image d'elle réajustant ses bas¿ Retour à la réalité non sans charme.

Devenir un Dieu n'impliquait pas devenir un saint, ces trois femmes avaient semble-t-il une conception de la déité particulière.

Quand Elaïs et Auréliane revinrent avec le café et de quoi se sustenter, Dem'ange se souvint avoir vu dans sa dernière méditation, non pas une arcane, mais le « Déjeuner sur l'Herbe » de Bottero, voyant Alan encore à demi-nu, elle éclata de rire !! elle sut aussi qu'ils seraient tranquilles le temps du repas.

Ils allaient enfin avoir l'occasion de faire mieux connaissance avec raison et esprit présents !!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Alan Shore Membre 134 messages
Forumeur inspiré‚ 62ans
Posté(e)

Alan remercia Aureliane et noua la ceinture de son peignoir. Juste à temps d'ailleurs, car son ¿il averti n'avait pas manqué le geste d'Auréliane, et l'effet fut, disons, presque immédiat. Il la voyait s'éloigner, et ce qu'il voyait était encore de nature à renforcer sa "nature".

Son esprit délicieusement parasité par des torrents d'hormones sexuelles, il se retourna vers les deux autres femmes. N'était-il pas l'homme le plus heureux de la terre, ainsi choyé par ce joli trio ? Il se voyait déjà à la tête d'un harem et imaginait des scènes bucoliquo-érotique à la Manet. Son regard croisa celui de Dem'ange, et brusquement, il se rapella qu'elle pouvait lire ses pensées. Elle lui fit un clin d'¿il, et le sourire idiot, qu'il affichait depuis un moment, retomba ainsi que sa "prétention". Il se mit à rougir comme un enfant pris avec la main dans le pot de confiture.

"Oups ! Désolé" pensa-t-il. "Nous vous remercions pour cet hommage à notre féminité, Alan. Il n'y a pas eu de mal, je vous assure. Mes s¿urs et moi n'avons pas fait v¿u d'abstinence. Je dois vous avouer que cette partie de votre futur formation n'est pas celle que nous redoutons le plus. Mais chaque chose en son temps, mangeons d'abord. Il faut que vous repreniez des forces".

Elaïs ne pouvait pas lire les pensées, mais sa perception aigue des émotions n'avait pas été prise en défaut, non plus. Elle détournait les yeux du regard d'Alan, mais elle rougissait autant que lui. Alan n'osait plus penser.

Modifié par Alan Shore

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yop! Modérateur 20 365 messages
Gonade Absolutrice‚ 35ans
Posté(e)

Soudain, Alan ecarquilla les yeux et tout son corps se contracta. On aurait pu croire à un instant de jouissance - et d'ailleurs, cette pensée horrible traversa furtivement les esprits des trois femmes stupéfaites - mais il avait plutôt l'air de suffoquer.

Il tomba à genoux, la bouche grande ouverte, hoquetant.

Auréliane essaya de le relever mais Alan était dur comme de la pierre, tendu et nerveux, il ne bougeait pas d'un poil. Elaïs et Dem'ange tentèrent aussi d'aider Alan.

" Il s'étouffe !! "cria Elaïs. Elle lia ses bras sous le plexus d'Alan et imprima des pressions, comme pour éjecter une cacahuète qu'il aurait avalé de travers. Alan poussait de grand râles effrayants.

Dem' Ange essaya de lire dans l'esprit d'Alan mais la confusion la plus totale l'attrappa. Son flux mental fut capté par une sorte de maëlstrom inconcevable : elle observait un esprit en train de se diviser, les pensées tourbillonaient et elle sentit aussi une présence étrange -un corps étranger dans l'esprit d'Alan ? - qui la fit frissonner.

Elaïs continuait ses pressions, Auréliane commença à paniquer en voyant Alan devenir tout rouge, à cause de l'effort musculaire et la suffocation.

Brusquement, Alan vomit quelquechose qui alla s'écraser sur la bibliothèque en un grand fracas faisant tomber tous les livres.

C'était un homme, tout du moins une forme humanoïde, translucide.

Alan reprit sa respiration et ses couleurs, haletant mais soulagé. Aurélian, Dem'Ange et Elaïs restèrent interdites, immobiles.

Yop! se releva, apparemment en colère, et pointa un index véhément vers Alan.

" Mais qu'est-ce que tu as fait !! Tu es complètement taré !! Tu aurais pu rester divisé à jamais, n'ayant aucune conscience globale de toi-même !! " cria t-il.

Enfin... Elaïs n'entendait rien . Elle voyait juste une sorte de mime ectoplasmique qui semblait jouer la colère. Seules ses tempes bourdonnaient douloureusement.

Dem'Ange et Auréliane s'évanouirent. Le corps astral de Yop!, à cette proximité, avait assomé leurs consciences en criant. Un corps astral pur valait au moins une centaine de télépathes en netteté de communication.

Lili_greycat eut un frémissement désagréble des vibrisses. Ses sens affûtés percevaient nettement la dépression astrale provoquée par le cri de colère de Yop!.

Alan, lui, semblait ne pas être trop dérangé par cet admonestation mentale.

" Je... je suis désolé... mais ça valait le coup non ? Regarde !"

Alan désigna son coeur où une lueur tremblotait.

Yop! acquiesa avec une pointe de contrariété. Alan avait doublé la mise. Ce coup de poker allait en prendre certains de cour et à priori, seuls lui et Alan était au courant. Il sourit. Alan lui répondit par un sourire tout aussi intriguant.

Modifié par yop!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité dem'ange
Invité dem'ange Invités 0 message
Posté(e)

Dem'ange prend conscience de son malaise. arrive juste à s'adosser à un mur en rampant, s'assied pour retrouver la verticalité, garde les yeux fermés pour comprendre sans mentaliser.

Dem'ange capta d'abord les ondes d'Auréliane, son c¿ur était régulier, elle dormait et rêvait mais le malaise était encore inscrit dans son aura.

Elaïs s'était protégée, ou avait-elle été neutralisée ?? non verrons plus tard, elle est inoffensive, et ne peux aider¿

Alan ? oui elle captait Alan mais un changement s'était opéré en lui, son taux vibratoire modifié. Dem'ange se concentra sur ses corps subtils, ils avaient subi un choc. Il avait fallu qu'Alan le provoque !! quelle sorte de fou était-il pour avoir ainsi brusqué ses énergies !!

Un apprenti sorcier ?? Sa tâche pour l'initier lui semblât plus lourde maintenant, il faudrait le maîtriser, l'empêcher de brûler les étapes.

Une évidence, Alan s'était comme divisé pour reconstituer en lui une entité parasite. Oui, c'est ainsi que Dem'ange compris la part de non-Alan qui flottait encore en ces lieux.

Il faudra du temps pour qu'Alan récupère, que son corps physique se remettre, et que ses énergies se réharmonisent, que la place laissée par cette entité ne soit pas vampirisée. Il faudra l'isoler, le surveiller.

Yop! en filigrane de toutes ces images. Il savait. C'était lui le cri !! son esprit avait participé, il avait le pouvoir de voyager dans l'astral, de nous assister pour protéger Alan le temps qu'il récupérât ses forces.

Dem'ange devait maintenant ouvrir les yeux, être active dans le présent, nul hasard qu'elle soit ici avec ses s¿urs. Elle se permis encore un moment de repos.

Modifié par dem'ange

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ocytocine Membre+ 17 768 messages
Forumeur alchimiste‚ 45ans
Posté(e)

Liligreycat émit un feulement de colère. Elle piétinait, impuissante, l'herbe du jardinet devant la maison. Elle avait vu Elaïs revenir à l'intérieur et sentit des ondes de choc émaner du permier étage, accompagnant un grand bruit. Elle n'avait pas cru que les choses iraient si vite et pourtant...

S'éloignant des lieux où elle n'était pas censée se trouver, elle sortit de sa poche son téléphone portable et sélectionna dans le répertoire un numéro.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Aureliane Membre 707 messages
Forumeur forcené‚ 109ans
Posté(e)

Auréliane revint à elle, la tête douloureuse et le corps courbattu. La violence de l'onde avait été inouïe. Elle regarda ses compagnons l'air hébété, puis commença à se remémorer son état d'inconscience. Il n'avait duré qu'une dizaine de minutes. Et pourtant.

Elle s'était retrouvée dans la forêt avec Alan. Ils progressaient dans le sentier. Quelque chose avait changé. Elle sentait une présence oppressante derrière elle mais ne voyait rien. Elle fit accélérer le pas. Ils devaient arriver à la Clairière rapidement et entamer l'initiation d'Alan. Elle se retourna. Ce qu'elle vit alors la remplit d'horreur.

Les arbres derrière eux ployaient sous une énorme vague invisible. La vague enflait et prenait possession de la végétation dans un mugissement grandissant. Les arbres tournaient sur eux-mêmes et se couchaient l'un après l'autre tandis que l'obcurité recouvrait peu à peu le chemin derrière eux. Tout à coup, un arbre fut arraché et s'engouffra dans le tourbillon noir, suivi par un autre, et encore un autre. La forêt disparaissait comme aspirée. Un souffle puissant les frappa dans le dos et tenta de les attirer. Elle crut entendre une clameur etouffée qui disait : "Alan, viens, tu es à nous..."

Ils se mirent à courir de toutes leurs forces en résistant à l'appel d'air. Elle devait sauver Alan. Et dans ce cas présent, son immortalité ne lui servait à rien. Aveuglés par les branches qui leur cinglaient leur visage, ils luttaient.

Quand elle trébucha sur une souche et s'étala de tout son long le nez dans la terre, elle eut juste le temps de voir Alan projeté dans l'air et passer au dessus d'elle avant de dispaître dans la vague monstrueuse. Un rire diabolique submergea la nuit, qui résonnait encore dans sa tête quand elle s'éveilla dans la demeure d'Alan.

Modifié par Aureliane

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Elaïs
Invité Elaïs Invités 0 message
Posté(e)

"Mais qu'est-ce que c'est que ce truc gluant, tout bizarre et qui en plus se permet de dégager une colère à rendre sourd?!" voilà, ce que se disait Elaïs en comptemplant la "chose" dont visiblement ses comparses connaissaient l'existence.

Elle savait désormais que c'était Sa présence qu'elle avait senti, quelques minutes plutot , juste avant qu'elle rougisse sous les phéromones en ébullition d'Alan. " Quelle andouille! j'espère qu'il n'a rien vu..."

Dans cette pantomine d'émotions, Elaïs percevait derrière la façade de colère, quelque chose de modifié chez Alan, comme s'il avait ainsi pu s'impregner des pages du Livre du Temps qu'il avait déja parcourues.

La peur d'Auréliane était, elle, encore palpable.Mais de quoi avait-elle peur? A priori ce n'était pas de celui qu'elles appelaient Yop! pourtant, il y aurait de quoi pensat-elle amusée.

"Bonjour" dit-elle en jettant un regard vers l'ectoplasme qui au fur et à mesure que s'apaisait sa colère semblait peu à peu prendre une forme humaine. La politesse d'usage effectuée, elle se tourna immédiatement vers Auréliane:

"Comment te sens-tu? Que s'est-il passé pendant tes quelques secondes d'inconscience? On a l'impression que tu as croisé l'Ankou?!"

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yop! Modérateur 20 365 messages
Gonade Absolutrice‚ 35ans
Posté(e)

Yop! était calmé. Il fit une brève intangibilisation pour se laver de la salive gluante d'Alan et réapparut sans que personne ne s'en aperçut.

Il ne répondit pas à la jeune femme. Non pas qu'il ne voulait pas mais qu'un corps astral ne parle pas autrement que par la pensée. Il lui fit juste un signe de la tête.

La nudité astrale ne le dérangeait pas le moins du monde et il s'en amusait parfois, faisant irruption dans des chambres de petites vieilles, leur laissant une image fugace et des fantasmes jusqu'à la fin de leur vie. Mais l'heure n'était pas à la rigolade.

Il approcha d'Alan et lui parla dans la tête.

Alan repéta les propos comme il le lui demandait :

" Chères Soeurs de la Vérité, vous avez fait du beau travail pour l'instant mais le vrai défi va être pour bientôt ! "

Par l'intermédiaire d'Alan, un flux d'énergie cosmique passait à travers toutes les personnes présente. Un flux qui guérissait les âmes, enlevait les peurs, etc... Il ne fallait pas en abuser sous peine de faire une décollation astrale. Yop! continuait.

" Les ombres ont compris maintenant. Elles vont mettre en place leur stratégie et il va nous falloir jouer serré. D'autant plus qu'en haut, ils nous laissent tomber. Je crois même qu'ils ont oublié notre mission...

Nous avons un coup d'avance, peut-être deux. Il ne faut pas les gâcher. "

Yop! regarda Dem'Ange et Auréliane, encore à moitié dans le cirage, et parla à travers Alan :

"Vous êtes en charge "d'accomplir" Alan, d'accord ? Vous le poussez sur le chemin de son destin quoi qu'il arrive. Moi, je déblayerais devant. "

Il se tourna vers Elaïs et parla toujours à travers Alan :

" Je ne sais pas qui vous êtes, mais si vous voulez vous rendre utile, si vous cherchez un sens à votre pitoyable existence humaine, si vous pensez avoir trouver ici une situation qui vous détournerait de l'idée de suicide, profitez-en et aidez-nous !"

Yop! refléchit deux secondes et dit : " Vous nous servirez de "report matériel" ! Vous serez notre point d'ancrage humain si les forces de l'univers nous aspirent. "

Yop! croisa les bras, libérant Alan. Alan était apaisé, lui, comme étranger à toute la tension ambiante.

Une voix résonna dans les tempes de Lili comme une flèche en plein coeur: " Toi, le chat ! Je t'ai à l'oeil !! ". Le téléphone lui tomba de mains en émettant des " allo ? allo ? ".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Aureliane Membre 707 messages
Forumeur forcené‚ 109ans
Posté(e)

"Oué, reçu 5/5, mais arrête de crier...". Et Auréliane se rendormit.

:snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité dem'ange
Invité dem'ange Invités 0 message
Posté(e)

hein ? quoi ?? comment ??

5 sur 5, c'est ma note à la poutre ? en patinage artistique ??

Dem'ange totalement hors sujet, non non, je ne trolleriserai pas !! ça y est, c'était Auréliane qui répondait à Yop!

Ok Yop! on te suit, ;) déblaye, on suit :snif:

on passe par le pot de départ en vacances du lycée Papillon et on te suit :snif:

zut un peu de bon temps ne nuit pas à l'édification d'une déïficatiion si le café est décaféïné... et pi pas de justification, abolition de la culpabilisation.

après une éco-méditation atiooon atiooooon atiooooooooooon Dem'ange reprendra son action avec Auréliane

Yop va encore trouvé qu'on n'est pas sérieuses, qu'on profite du repos d'Alan, et qu'en cette période de fêtes les esprits vont s'embrumer d'alcools divers et de surcharge disgestive...

la lucidité de Dem'ange était intacte, mais le passage de la Lune en Bélier la rendait chaque fois désordonnée. La loi de l'appesanteur psychique dégravitationnait son neurobiorythme, mais rien d'anormal pour cette âme alternative.

ses capteurs restaient en éveil, la preuve, même si elle avait l'air de ne pas s'en soucier, elle n'oubliait pas Lili greycat, ni Elaïs et son mystère.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Elaïs
Invité Elaïs Invités 0 message
Posté(e)

" Spéce de loutre infâme!" caqueta Elaïs.

Si elle semblait être une éponge sensitive, il était hors de question qu'elle serve de serpillère pour quiconque, être astral ou pas!

Dem'Ange et Auréliane semblaient amusées par la soufflante de Yop!, démontrant une certaine pratique du berger, Elaïs quant à elle, ne goutait pas avec le même délice les caprices de diva d'un ectoplasme sur le retour.

" Je ne sais pas non plus qui vous êtes! Et ce n'est pas en me parlant de ma pitoyable condition humaine selon vous, que je vous aiderai et il est hors de question que je serve de report matériel!!! Et c'est quoi d'abord un report matériel?!! Et il n'est psa question non plus que les forces de l'univers aspirent qui que se soit ici, à part vous peut être..."

Elle savait qu'il était essentiel, mais lui répondre, lui avait fait du bien même si maintenant elle se demandait si elle n'avait pas dépassé les bornes des limites... et finalement quand bien même, cela lui apprendrait!

Par contre cet incident, lui rappelait l'urgence de travailler son occlumancie, il n'etait pas envisageable que cette loutre inspecte les recoins de son âme à volonté. Quel coup bas de lui ressortir la fugace envie de mettre fin à ses jours qu'elle avait eue un soir de beuverie, en écoutant du Balavoine, juste apres que Funky l'ai quitté pour Phobos...!

L'agitation D'Auréliane l'a fit revenir à la réalité, en se rendormant, celle-ci semblait être repartie dans son etrange sentier...lisait-elle dans l'avenir?

Modifié par Elaïs

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yop! Modérateur 20 365 messages
Gonade Absolutrice‚ 35ans
Posté(e)

Yop! était assez habitué à ces expressions agressives d'âmes perdues en plein mouvement cosmique. En général, peu de mortels -et à fortiori peu de mortelles - savaient garder sang-froid lorsqu'un rôle trop important leur était dévolu brusquement.

Quand bien même ils auraient attendu et espéré ce rôle toute leur vie.

Néanmoins, Yop! se laissa aller à un petit plaisir de la vie d'entité astrale. Il avança droit vers Elaïs. Il savait très bien que malgré ses jérémiades, elle remplirait sa mission mais il avait envie de faire savoir qui était le patron, pour le moment.

Il plongea sa main intangible dans le front de la demoiselle et la tua.

Enfin, son corps s'affaissa et Yop!, tenant en main l'entièreté de l'esprit d'Elaïs, l'envoya dans cette zone de passage qui était celle de la mort. Il laissa mariner quelques secondes et réimplanta Elaïs dans son corps. Cette expérience, en plus de prouver si besoin en était la plénipotence astrale de la condition de messager, préparait un peu les individus à affronter la rude prise de conscience que leur être ne s'arrêtait pas à leur corps physique.

Il se frotta les mains, se tourna vers Dem'Ange et Auréliane et leur dit : " Bon ! A vous de jouer, les éternelles !"

Et il s'eclipsa dans un petit éclair bleuté.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité dem'ange
Invité dem'ange Invités 0 message
Posté(e)

Non mais t'as vue Auréliane ? le Yop! astral est déchaîné ! il doit avoir mal à ses pieds terrestres !!

Elaïs était pantoise, pas encore efficace comme occlumens !!

Dem'ange ne cautionnait pas le désir de plenipotence néologique de Yop! la violence de son geste, Elaïs ne lui pardonnerait pas aussi facilement, mais elle admettrait son côté positif quant ¿à la conscience prise de ses corps subtils.

Elaïs croyait-elle qu'en occlumancie le corps physique suffisait ?? elle qui parlait de se protéger d'entités astrales ? d'énergies tourbillonnant dans l'éther, l'astral et même plus subtil encore ?

Dem'ange ne voulait pas intervenir pour le moment, elle avait encore besoin de situer Elaïs qui gardait des opportunités d'alliance vers plusieurs forces. Elle seule devait faire ses choix.

Auréliane, nous devons agir, mais si nous nous permettions une petite visite plus approfondie des lieux ?

N'as-tu pas ressenti des remparts magnéto-dimensionnels, des axes de « portes intemporelles », des pièges du temps sont présents ? Des symboles sacrés, déjà dans cette pièce, devraient nous guider.

Restons sereines, nous n'avons pas encore tout découvert, loin de là, beaucoup d'ombre encore..

Modifié par dem'ange

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Aureliane Membre 707 messages
Forumeur forcené‚ 109ans
Posté(e)

Auréliane avait replongé dans le sentier. Alan n'était plus là. Le tourbillon noir l'aspirait. Tout son corps endolori résistait. Soudain elle lacha prise et se trouva elle aussi entraînée dans la vague vrombissante. Elle ferma les yeux.

Les minutes passèrent. Tendue comme un arc, secouée, ballotée en tous sens, elle redoutait d'être réduite en particules, mille Aurélianes qui erreraient pour l'éternité dans les couloirs du temps en se cherchant elle-même pour se reconstituer.

Au bout d'un moment interminable, elle sentit les mouvements se ralentir et un froid glacial la saisit. Elle ouvrit les yeux.

Elle flottait dans l'air au-dessus d'une foule prosternée qui priait. L'objet de cette dévotion se trouvait à quelques centaines de mètres au loin : Alan. Il présidait, assis à une longue table face à la foule. Sur sa droite et sa gauche, siégeaient quatre personnages encapuchonnés. Des gardes les encadraient et assuraient la sécurité (contre quoi?). Entièrement armurés, on ne voyait d'eux que leurs yeux. Pouvait-on parler d'yeux? Auréliane ne voyait que des braises.

Alan étendit les mains. Auréliane le distinguait mal. Flottant toujours dans les airs, elle se rapprochait du groupe. Au bout d'une minute, elle distingua mieux Alan. Sa peau était grise. Et ses yeux étaient comme des braises.

Les 4 personnages encapuchonnés se levèrent, écartèrent les bras et les paumes des mains tournées vers la terre, entreprirent des incantations, enjoignant la foule à prier encore. Le murmure s'amplifia.

Auréliane se trouvait à présent à quelques mètres de la table. Elle pouvait voir une expression de cruauté sur le visage d'Alan mais ne distinguait rien des 4 autres personnages aux visages enfouis sous les capuches. Soudain un garde poussa un feulement rauque. Il venait de lever les yeux et de l'apercevoir. Très agité, il alerta ses collègues et des feulements s'élevèrent de tous côtés. Alan à son tour découvrit Auréliane et eut une exclamation de colère. "Emparez-vous d'elle!" ordonna-t-il aux soldats. Quand les 4 capuches plongèrent leur yeux dans ceux d'Auréliane, elle fut aveuglée par la braise de leurs regards. En une seconde elle s'écrasa sur le sol.

"Aïe. 'Chier. Je préférais la broderie." Elle n'eut guère le temps de s'apitoyer davantage sur son sort. Les capuches se rapprochaient d'elle et l'entourèrent. Un grand silence tomba sur l'assemblée. Le temps suspendit son vol et les heures propices, leur cours. "y a pas le feu au lac" pensa Auréliane malgré elle".

Les quatre personnages, visiblement décontenancés, restaient immobiles en silence. Mais Auréliane sentait une lourde menace sur elle. Puis l'un d'eux leva les bras et se décapuchonna, faisant apparaître son visage. Il fut suivi par les autres. Elle les dévisagea, l'un après l'autre. Elle savait.

Devant elle, sous les grandes capes à capuche, se tenaient Dem'ange, Elaïs, Lili_Greycat et Auréliane. Leurs peaux étaient grises et leurs yeux étaient comme des braises.

"Emparez-vous d'elle!" ordonna Alan. Un frémissement parcourut le groupe. La foule, silencieuse et avide, regardait. "Non! attendez!"

Celle qui venait de crier, c'était Auréliane ceinte d'une grande cape noire. "Laissez-la moi, je vais régler cette affaire. Cela fait trop longtemps que j'en rêve. Il est temps que notre Monde règne enfin. Que nous réalisions nos forces occultes en les unissant et en détruisant l'Autre Côté. Nous avons de grandes choses à accomplir! Et je ne supporte plus les interférences qu'elle crée pour contrecarrer mes initiatives et nos projets! "

"Soit!" répondit Alan. "Finissons-en une bonne fois pour toutes"!

Ils s'écartèrent. Auréliane en danger face à elle-même se demanda quelle tactique adopter. Elle dut refléchir très vite, car son double occulte se rapprochait, prêt à l'anéantir. Elle ne pouvait compter sur l'aide de Dem'ange au regard assassin ni d'Elaïs, les yeux écarquillés, qui semblait découvrir le monde noir pour la première fois. Lili_Greycat s'était rapprochée d'Alan et feulait doucement, un sourire triomphant aux lèvres.

Tout alla très vite. Elle bondit sur le côté et désarma un garde avant qu'il eût le temps de réagir. Tenant la lance acérée dans la main, elle la tourna contre elle. Cela lui causerait une grand souffrance physique, mais temporaire, et elle renaétrait car elle était immortelle, et l'autre Auréliane, la mauvaise, ne pourrait supporter l'idée de ce sacrifice. Elle allait annihiler son côté obscur.

Au moment précis où elle allait plomger l'arme dans son coeur, un éclair bleuté jaillit du ciel dans un fracas tonitruant. Yop! surgit accroché à une liane en chantant la tyrolienne, attrapa Auréliane d'une main, Alan de l'autre et tout disparut.

A présent, la cheminée crépitait dans la maison d'Alan. Auréliane avait chaud. Alan était paisible et Elaïs était inconsciente. Yop! avait disparu. Dem'ange était penchée sur elle et lui parlait.

Modifié par Aureliane

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
xenops Membre 792 messages
Forumeur accro‚ 107ans
Posté(e)

Xénops, petit oiseau bleu venait de naître quelques jours auparavant. En tombant de son nid, il dut apprendre à voler plus tôt que les autres volatiles. Après quelques jours d'entrainement, Xénops s'aperçut qu'il volait aussi vite que la vitesse de la lumière; cétait assez pratique pour visiter le vaste monde mais la nature n'avait point pensé à le doter d'un vue adaptée à sa vitesse. Si bien que Xénops, un peu bigleux, se perdit dans le vaste monde...et comble de malheur, il passa juste au moment où l'éclair bleuté d"Auréliane jaillissait dans le ciel. Il chuta à pic de 100 mètres d'altitude et ne parvint à redresser son vol qu'à un mètre du sol. Là, il se posa sur une bûche et repris ses esprits. Il s'aperçut alors avec effroi que l'éclair bleu avait coupé son ombre de son corps. Xénops avait maintenant une ombre autonome qui alla frapper à la fenêtre de la maison d'Alan. Et comble de stupéfaction, Aurélianne ouvrit la fenêtre, attrapa l'oiseau ombre et disparut dans la pièce...

Modifié par xenops

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yop! Modérateur 20 365 messages
Gonade Absolutrice‚ 35ans
Posté(e)

Yop! regagna son corps et se réveilla doucement.

Une fois la synchronisation à peu près rétablie, il but un grand verre d'eau. Il resta assis de longues minutes à se demander d'où venait cet air tyrolien idiot (La Lalala itou itou) qu'il avait dans la tête depuis deux jours...

Puis il commença à réfléchir à un plan. Les réalités allaient d'entremêler. Il fallait devoir gerer ça mieux que les fois précédentes.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Alan Shore Membre 134 messages
Forumeur inspiré‚ 62ans
Posté(e)

Alan avait du mal à savoir qui il était dans l'ensemble des consciences qui s'exprimaient en lui. Il suivait tantôt le flux d'une puis tantôt le flux d'une autre. Il était à la fois si bon, et à la fois si mauvais. Je suis dans des "branes (univers) parallèles", se dit-il. Alors qu'il se disait cela, il se rendit compte qu'il possédait une supraconscience qui était indépendante de toutes les autres. Comment puis-je me poser ces questions puisque je suis toutes ses consciences à la fois ?

Il venait de marquer des points en acquérant une vision sur lui-même extérieure à lui-même. Cet état de conscience était d'un genre assez froid, disons lucide et neutre. Pas le moindre sentiment d'horreur ou de bonheur là-dedans. Il pouvait voir cet oiseau qui s'était dissocié de son ombre, et cela ne provoquait aucun étonnement en lui. Il acceptait, maintenant, cette dissociation comme naturelle, alors qu'il en serait tomber de sa chaise un jour plutôt.

Il suivit l'ombre de l'oiseau qui se dirigeait vers une fenêtre ...

Modifié par Alan Shore

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
xenops Membre 792 messages
Forumeur accro‚ 107ans
Posté(e)

OK, je vais orienter un peu mon personnage pour vous ...

Le vent battait le volet de la fenêtre: que se passait-il dans la maison? Alan glissa un regard à travers la vitre et vit l'ombre de l'oiseau effectuer des saluts gracieux à travers la pièce, avec un don de distorsion qui lui faisait prendre n'importe qu'elle forme selon sa vitesse foudroyante. L'ombre filait comme un éclair noir qui dansait dans la pièce, se cachait dans les coins et surgissait avec zèle en surprenant ses hôtes. Elle bondissait partout comme une balle un peu folle, faisait des flips et des flops avec les pages du livre du temps qu'elle frôlait et tournait en passant, puis soudain elle vint se poser sur Elaïs inanimée et lui chanta un air de tyrolienne, ce qui eut pour effet de la réveiller tout de go. Enfin, apaisée, l'ombre distordue se faufila par le trou de la serrure et vint se poser sur les épaules d'Alan pour s'endormir brutalement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant