Sommes nous prisonniers de notre corps ?

Invité Elaïs
Invité Elaïs Invités 0 message
Posté(e)

:o mais c'est l'interieur qui compte :o

ferais le ménage promis :o !!!, têtre ;) un jour :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

cbar Membre+ 5 806 messages
avec Cbar, point de cafard‚
Posté(e)
:o mais c'est l'interieur qui compte :o

ferais le ménage promis :o !!!, têtre ;) un jour :D

OK on se rappelle¿ :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yanomami Membre 1 369 messages
Forumeur alchimiste‚ 50ans
Posté(e)

on peut être à côté de ses pompes mais on est prisonnier de notre corps.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yop! Modérateur 20 365 messages
Gonade Absolutrice‚ 35ans
Posté(e)
Alors si je me coupe un bras je suis moins moi ?

Oui ! Tu seras traumatisé par la perte de ton membre. Mais ta personnalité ne sera pas amputée pour autant. Si on touche à ton cerveau, oui.

Nous sommes fragiles. Nos corps ne sont pas invincibles alors que nos esprits veulent se croient ainsi. Nous sommes notre matière, c'est un fait. Sommes-nous uniquement ça, c'est un autre débat.

Et dans le cas où il y aurait une âme, survivrait-elle hors du cocon souffreteux de notre gangue de chair ? ;)

Mais on peut être prisonnier de l'image que l'on a de son corps !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Hypélix Membre 46 messages
Forumeur balbutiant‚ 10ans
Posté(e)

Allez demander à une personne allongée sur un pieu d'hopital si

elle est prisonnière de son corps sachant qu'elle est condamnée à mourir.

Ou encore dans le même registre une autre personne dans le coma depuis

plusieurs mois si elle prisonnière de son corps.

Une personne obèse n'est-elle pas prisonnière de son corps ?

Un andicapé physique, n'est-il pas prisonnier de son corps ?

Etc....

Le corps est une envelloppe charnelle avec lequel il faut vivre. ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Awaxx Membre 881 messages
Forumeur accro‚ 42ans
Posté(e)
Oui ! Tu seras traumatisé par la perte de ton membre. Mais ta personnalité ne sera pas amputée pour autant. Si on touche à ton cerveau, oui.

Je pense que ta personnalité change quand même si tu perds un membre (bras par exemple) ... cela depend evidement des cas ... plus ou moins mais à mon avis elle change ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yanomami Membre 1 369 messages
Forumeur alchimiste‚ 50ans
Posté(e)

et l'idéal c'est un corps sain dans un esprit sain.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
la petite psy Membre 4 messages
Baby Forumeur‚ 29ans
Posté(e)

c'est top interressant ce truc de sujet..

malheureusement g'ai tnt de choses a vous dire ...que j'ai choisi de ne rien dire!

alors..a la prochaine

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
venusinfurs Membre 74 messages
Forumeur en herbe‚ 28ans
Posté(e)

Si mon corps reflétait mon esprit, je serais foutue comme Albert Fish.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Psychadelic Membre 285 messages
Forumeur activiste‚
Posté(e)

Evidemment on est DEPENDANT de son corps pour beaucoup de choses.

"Dépendant" oui, mais "prisonnier"... non. Pas forcément. C'est un terme négatif, donc une vision négative, qui, si tu n'apréhendes pas les choses d'une autre manière, ne peut que mener à la dépression.

On est tous dépendants de notre corps ! il nous impose un tas de limites!

Si tu ne vois que les limites que ton corps t'impose, tu ne peux qu'en être insatisfait ! tu ne peux que t'en sentir prisonnier... Regarde les choses autrement, rends toi compte de tout ce qu'il te permet de faire, de tous les pouvoirs qu'il te donne sur ta vie...

En résumé, positivise ! il est beaucoup plus facile de négativiser...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yop! Modérateur 20 365 messages
Gonade Absolutrice‚ 35ans
Posté(e)

On peut aussi donner à notre corps la capacité de repousser certaines de ses limites.

En effet, il est une prison à partir du moment où l'on n'admet pas la réalité de celui-ci.

La fragilité de notre enveloppe charnelle est-elle un boulet qui nous empêche de sauter par-dessus les obstacles ?

Et sans ce corps, qui nous dit que ce ne serait pas piiiiire ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité carolina.m
Invité carolina.m Invités 0 message
Posté(e)

pour moi nous sommes tributaire de notre corps, car comment vivre sans ;)

il nous reste à le conquérir (nous ignoront tellement de chose à son sujet) pour le maîtriser, mais lui échaper j'en doute.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
xenops Membre 792 messages
Forumeur accro‚ 107ans
Posté(e)

Et si le corps mort part à la dérive

Le bateau n'a plus d'attaches

Il part vers de nouvelles rives

sans qu'il sache

ce qui lui arrive...

Bon, voilà un topic qui tord les méninges en quatre !!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Sans nom Membre 229 messages
Forumeur activiste‚ 38ans
Posté(e)

Je ne pense pas que prisionnier soit le bon mot, notre corps nous rend quand même bien des services ;)

Je pense que tributaire est le terme approprié. Et selon moi la réponse est oui.

Modifié par Sans nom

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant