L'élégance du Hérisson : anatomie d'un succès durable

Belizarius VIP 22 812 messages
Mangeur de fromage‚ 37ans
Posté(e)

Livres : anatomie d'un succès durable

LE MONDE | 01.10.07 | 14h46 ¿ Mis à jour le 01.10.07 | 14h46

Il court, il court le hérisson ! Chez Gallimard, on observe le phénomène avec bienveillance et... gourmandise. Cinquante-cinq semaines après sa sortie en librairie, le roman de Muriel Barbery, L'Elégance du hérisson, caracole toujours en tête de tous les classements de livres. Mieux, pour la semaine du 17 au 25 septembre, il est même repassé en seconde position, pour les romans et récits, selon Ipsos culture, derrière Ni d'Eve ni d'Adam, d'Amélie Nothomb (Albin Michel), mais de nouveau devant L'Aube le soir ou la nuit, de Yasmina Reza (Flammarion).

Suite à lire ici

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

grododo Membre 2 344 messages
Forumeur alchimiste‚ 33ans
Posté(e)

j'aimerais bien lire ce livre, les resumes que j'ai lu sont tres bons!!

mais je vais attendre qu'il sorte en poche!! ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Théia
Invité Théia Invités 0 message
Posté(e)

un énorme up pour ce roman qui le mérite amplement :snif:

Ca faisait longtemps qu'on me le conseillait, j'avais toujours autre chose à lire avant de m'y mettre... Je lis peu de romans en fait, la plupart du temps je préfère les essais.

Bref, je décide de l'acheter pour ma semaine de vacances sur la côte Atlantique.

Quand je suis en vacances, j'aime être accompagnée d'un bouquin que je peux rejoindre à chaque instant quand bon me semble :snif:

Il est 2h du mat quand je le commence... je ne l'ai quitté que le lendemain, à la dernière page. Il s'en est suivi un grand vide ; la tristesse d'avoir perdu des amis qui me manquent :snif:

Ce roman mérite son succès. Les personnages sont touchants, attachants. J'ai souri, ri, pleuré à chaudes larmes. Mais je crois, sans vouloir m'avancer parce que je n'ai rien d'un critique littéraire, qu'il parle surtout aux femmes. Je ne suis pas certaine que les hommes y soient aussi sensibles. Il est écrit par une femme, les personnages principaux sont des femmes. L'identification aux personnages est très facile pour nous !

j'aimerais avoir l'avis d'un homme qui l'a lu. y'en a dans l'assistance ? :snif:

et toi ma Grododo ? tu as fini par le lire ? :snif:

Modifié par Théia

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Belizarius VIP 22 812 messages
Mangeur de fromage‚ 37ans
Posté(e)

Non pas lu :snif:

Mais merci de ta critique très intéressante :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
vivi 04 Membre 80 messages
Forumeur en herbe‚ 38ans
Posté(e)

je l'ai acheté, mais toujours pas lu! Ce que tu viens de dire me motive un peu à me pencer plus sérieusement dessus..

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Théia
Invité Théia Invités 0 message
Posté(e)

Si tu as l'occasion de le lire, n'hésite surtout pas !

Evidemment je ne l'ai pas précisé mais je le conseille à tous. En plus le style est accessible, les chapitres sont courts et rendent la lecture très vivante. Ce bouquin ce lit facilement et rapidement.

Je conseille ce roman à tous ceux qui se sont déjà interrogé sur le sens de la vie, c'est à dire à tout le monde :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
vivi 04 Membre 80 messages
Forumeur en herbe‚ 38ans
Posté(e)

OH LA LA, alors je vais peut être attendre un peu avant de le lire :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Théia
Invité Théia Invités 0 message
Posté(e)

ah... bon ... zut :snif: alors j'aurais dû me taire. Mais ça n'est pas essai philosophique non plus ! ça reste un roman, une tranche de vie des plus humaines :snif:

Tu me tiens au courant hein ! j'aimerais avoir ton avis :snif:

(et Beli, t'as le droit de le lire aussi ! :snif: )

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Belizarius VIP 22 812 messages
Mangeur de fromage‚ 37ans
Posté(e)

Après mes 168 livres en retard... :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
grododo Membre 2 344 messages
Forumeur alchimiste‚ 33ans
Posté(e)

je l'ai toujours pas lu! :snif:

j'attends qu'il sorte en poche (parce qu'au sinon mon porte monnaie me deteste!! et puis ca m'apprend la frustration un peu et c'est pas plus mal!)

mais ne t'en fais pas des qu'il paraitra en petit format je le lis et je posterai ma critique a cote de la tienne!! :snif::snif::snif:

@ Béli: toi il faudrait te larguer sur une de tes planetes de fantasy pour que tu puisses finir ta liste!! :snif:

mais je crois que tu es irrecuperable!! :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
juana Membre 1 211 messages
Forumeur alchimiste‚ 108ans
Posté(e)
j'aimerais avoir l'avis d'un homme qui l'a lu. y'en a dans l'assistance ? :snif:

Etant donné que la gente masculine se bouscule pour donner son avis, je vais en profiter pour te faire part du mien :snif:

Le point négatif d'abord : Dommage que l'auteur nous abreuve d"un vocabulaire niveau bac + 5 . C'est fastidieux de lire avec le Larousse en permanence à coté de soi ! :snif:

Hormis quelques longueurs philosophiques alourdissant le récit , l'histoire ainsi que les personnages sont très attachants .

Ne jamais se fier aux apparences , la richesse d'un individu ne se mesure pas à ce qu'il montre mais plutôt à ce qu'il tente de cacher ( pour différentes raisons d'ailleurs ) et celui qui veut voir , voit .

C'est peut être un peu rapide comme résumé mais c'est ce que j'en ai retenu :snif:

Par contre la fin , je ne m'y attendais pas ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Théia
Invité Théia Invités 0 message
Posté(e)
Le point négatif d'abord : Dommage que l'auteur nous abreuve d"un vocabulaire niveau bac + 5 . C'est fastidieux de lire avec le Larousse en permanence à coté de soi ! ;)

Hormis quelques longueurs philosophiques alourdissant le récit ,

nooooon ! je ne suis pas d'accord du tout ;) ! remarque, il est bien là l'intérêt d'avoir des avis différents :snif:

Au contraire, moi j'appréhendais un peu le côté "cours de philo", car l'auteur est agrégée de philo. Mais j'ai été très agréablement surprise :snif: Sa pensée philosophique y est présente mais à petites doses bien choisies. Elle ne nous accable pas de théories et reste très critique.

Ne jamais se fier aux apparences , la richesse d'un individu ne se mesure pas à ce qu'il montre mais plutôt à ce qu'il tente de cacher ( pour différentes raisons d'ailleurs ) et celui qui veut voir, voit .

C'est peut être un peu rapide comme résumé mais c'est ce que j'en ai retenu :snif:

Résumé rapide mais super efficace :snif: C'est effectivement un des grands intérêts de ce roman. :snif:

@ Grododo : c'est vrai qu'il est cher. 30 euros pour un roman c'est de l'abus... Je ne l'ai pas trouvé en "poche" non plus. Mais tu peux surement l'emprunter en bibliothèque :snif: ! perso, je regrette de n'y avoir pas pensé plus tôt.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
CmoiC Membre+ 26 317 messages
Pitbull le matin, ourse le soir‚ 40ans
Posté(e)

Un des meilleurs livres que j'ai lu ces dernières années, une annalyse de la société, de la philosophie, de l'amitié, de l'amour, de l'adolescence, de la vie quoi...

C'est vrai, il ne se lit pas comme un roman de gare, il faut y passer du temps, savourer les mots et les tournures de phrases alambiquées. C'est un diner chez un chef étoilé, quand nous ne lisons que du Mac Do. C'est long, compliqué mais si bon ...

Un bijou à découvrir absolument, vraiment :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Piccip Membre 548 messages
Forumeur forcené‚ 39ans
Posté(e)

Un trés bon bouquin que j'ai lu il y a déjà pas mal de temps ! A l'époque (plus d'un an déjà), je l'avais choisi pour son titre qui m'a semblé original et je ne l'ai pas regretté. Et quand je vois qu'aujourd'hui encore ce titre est présent dans les tops des ventes je trouve cela incroyable. Cela fait tout de meme 98 semaines qu'il est présent dans le classement des meilleures ventes de la Fnac et encore dans les 10 premiers ! Voilà un p'tit hérisson qui parcourt un grand chemin et c'est amplement mérité!

Aprés pour ce que je pense de l'histoire, je dois avouer qu'avec le temps je ne me souviens plus trés bien mais je sais que j'avais beaucoup aimé. :snif::snif::snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Théia
Invité Théia Invités 0 message
Posté(e)

que de louanges !! :snif:

Aprés pour ce que je pense de l'histoire, je dois avouer qu'avec le temps je ne me souviens plus trés bien mais je sais que j'avais beaucoup aimé. :snif::snif::snif:

C'est normal que "l'histoire" ne t'ait pas particulièrement marqué parce qu'il n'y en a pas vraiment ! Ce n'est pas un roman qui raconte une histoire, il parle juste des gens :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
enteles Membre 2 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Je me permets d'adresser une critique un peu moins enthousiaste de cet ouvrage, sur quelques points précis.

Tout d'abord, l'uniformité psychologique des personnages. Que ce soit la jeune fille, la vieille concierge ou le japonais, ils pensent exactement de la même façon, ont les mêmes goûts, etc. Des personnages ? l'auteur voulait peut-être juste parler d'elle...

Juana reprochait la technicité du vocabulaire. Il m'a semblé à moi plutôt niveau 4-5 ans que bac+5, non ? "Pipi-caca" tout le long...

De sévères critiques à l'adresse de l'école normale supérieure. Elle y a été, évidemment. Expérience difficile, on le sent bien. Un petit effort d'adaptation ne lui aurait pas fait de mal...

Sévère critique à l'égard de la phénoménologie de même. Elle semble ne pas avoir tenté d'en comprendre la définition. Et, dommage, son influence est considérable, elle imprime dans l'esprit d'un tas d'innocents lecteurs une vision totalement faussée de cette discipline transcendantale. Faisons lui donc justice un instant. La phénoménologie, c'est la description des phénomènes en tant qu'ils nous apparaissent comme expérience première. Pour expliciter, prenons un exemple. "L'arche originaire terre ne se meut pas", disait Husserl : on nous apprend que la terre tourne autour du soleil, mais notre rapport pré-scientifique au monde, notre rapport sensitif, nous montre le contraire : le sol sur lequel nous évoluons est stable ! nous savons que la terre tourne, mais nous sentons qu'elle est immobile.

Quant à Kant... je tiens à préciser qu'il ne dit absolument jamais qu'un chat pourrait en fait être une grosse masse de glue verte couverte de poils. :snif: Un chat est un chat, le phénomène chat tel qu'il nous apparaît fait partie du chat, simplement, Kant dit qu'il est possible que, derrière ce chat que nous voyons, il y ait quelque chose de plus essentiel, inconnaissable, qui soit condition d'apparition du chat physique.

Autre chose. J'avais déjà entendu parler de Guillaume d'Ockham, moi. Pas vous ? ^^ Plus sérieusement, le personnage de la grande soeur m'a paru le plus sympathique, le moins stéréotypé, et les jugements portés à son égard m'ont semblé bien injuste. Bien sûr que ça n'a aucun intérêt, de faire un mémoire sur Ockham. Et alors ? Doit-on toujours tout faire par intérêt ? Esprits libéraux... ceux qui peuvent s'offrir le luxe de passer quelques années de leur vie à faire de l'inutile, du gratuit... ils ont bien de la chance, non ? Ils contribuent au patrimoine intellectuel de l'humanité, ils se situent par-delà le monde du besoin, de la nécessité, etc. qui règle nos vies.

Petite mention plus positive pour l'idée de "Mouvement du monde". Poétique, et, en fait, petite contradiction interne : très phénoménologique. Une influence inconsciente ? Comme quoi, une formation à Normale...

:snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Théia
Invité Théia Invités 0 message
Posté(e)
Je me permets d'adresser une critique un peu moins enthousiaste de cet ouvrage, sur quelques points précis.

Tout d'abord, l'uniformité psychologique des personnages. Que ce soit la jeune fille, la vieille concierge ou le japonais, ils pensent exactement de la même façon, ont les mêmes goûts, etc. Des personnages ? l'auteur voulait peut-être juste parler d'elle...

Oui ! c'est aussi ce que je pense :snif: . Mais et alors ? je ne vois pas où est le problème. C'est souvent le cas dans les romans, faire de chaque personnage le représentant d'une partie de la personnalité de l'écrivain.

<edit : Cela ne retire rien au côté si attachant des personnages auxquels on peut assez facilement s'identifier (non ?)>

Juana reprochait la technicité du vocabulaire. Il m'a semblé à moi plutôt niveau 4-5 ans que bac+5, non ? "Pipi-caca" tout le long...

Là t'es un peu dur ;) . J'ai aussi trouvé son style abordable mais tout est relatif ! Quand je lis la notice technique d'un moteur de voiture, pour moi le vocabulaire est de niveau bac + 12 ;)

De sévères critiques à l'adresse de l'école normale supérieure. Elle y a été, évidemment. Expérience difficile, on le sent bien. Un petit effort d'adaptation ne lui aurait pas fait de mal...

Sévère critique à l'égard de la phénoménologie de même. Elle semble ne pas avoir tenté d'en comprendre la définition. Et, dommage, son influence est considérable, elle imprime dans l'esprit d'un tas d'innocents lecteurs une vision totalement faussée de cette discipline transcendantale. Faisons lui donc justice un instant. La phénoménologie, c'est la description des phénomènes en tant qu'ils nous apparaissent comme expérience première. Pour expliciter, prenons un exemple. "L'arche originaire terre ne se meut pas", disait Husserl : on nous apprend que la terre tourne autour du soleil, mais notre rapport pré-scientifique au monde, notre rapport sensitif, nous montre le contraire : le sol sur lequel nous évoluons est stable ! nous savons que la terre tourne, mais nous sentons qu'elle est immobile.

Hummm je ne l'ai pas ressenti comme toi ! :snif: je crois au contraire qu'elle en a parfaitement saisi le sens (le contraire serait quand même bien étonnant) mais, tu le dis toi-même, on la sent extrêmement critique envers l'enseignement académique de la philo (entre autre!) et notamment, pour ce qui concerne la phénoménologie, envers tous ceux qui ne jurent que par elle ! Je connais quelqu'un qui n'a que ce mot à la bouche :snif: , c'est quasiment devenu une religion ! je crois d'ailleurs que je vais l'inciter à lire ce roman, histoire de l'énerver un peu ;) .

Quant à Kant... je tiens à préciser qu'il ne dit absolument jamais qu'un chat pourrait en fait être une grosse masse de glue verte couverte de poils. :snif: Un chat est un chat, le phénomène chat tel qu'il nous apparaît fait partie du chat, simplement, Kant dit qu'il est possible que, derrière ce chat que nous voyons, il y ait quelque chose de plus essentiel, inconnaissable, qui soit condition d'apparition du chat physique.

Je crois tout simplement qu'elle vulgarise, simplifie à outrance, volontairement ! L'auteur n'écrit pas un essai philosophique mais un roman dans lequel elle fait vivre des personnages !

Sa propre pensée philosophique y est présente mais à petites doses. A te lire, on a l'impression qu'elle nous accable de théories indigestes :snif: . Ca n'est justement pas le cas du tout.

Autre chose. J'avais déjà entendu parler de Guillaume d'Ockham, moi. Pas vous ? ^^ Plus sérieusement, le personnage de la grande soeur m'a paru le plus sympathique, le moins stéréotypé, et les jugements portés à son égard m'ont semblé bien injuste. Bien sûr que ça n'a aucun intérêt, de faire un mémoire sur Ockham. Et alors ? Doit-on toujours tout faire par intérêt ? Esprits libéraux... ceux qui peuvent s'offrir le luxe de passer quelques années de leur vie à faire de l'inutile, du gratuit... ils ont bien de la chance, non ? Ils contribuent au patrimoine intellectuel de l'humanité, ils se situent par-delà le monde du besoin, de la nécessité, etc. qui règle nos vies.

Fort heureusement des gens pensent comme toi ! mais c'est aussi son droit d'etre si critique à l'égard de ce type de recherches qu'elle estime vide d'intéret ! ;) C'est SON point de vue et rien ne n'oblige le lecteur à y adhérer.

Le personnage de la concierge ne pouvait pas penser autrement, cela n'aurait pas collé avec son personnage non ?

Encore une fois, ce n'est pas un essai philosophique mais un roman. Je crois qu'il faut le prendre et l'apprécier (ou ne pas l'apprécier) comme tel.

----

(J'adore découvrir ces différents avis ! :snif: )

Modifié par Théia

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
juana Membre 1 211 messages
Forumeur alchimiste‚ 108ans
Posté(e)
Juana reprochait la technicité du vocabulaire. Il m'a semblé à moi plutôt niveau 4-5 ans que bac+5, non ?

vraiment ??? :snif:

je retourne alors à la bibliothèque rose avec mon dico- baby :snif:

"Pipi-caca" tout le long...

je me demande si on a lu le même livre . Comme dit Théia , l'intérêt des avis différents :snif:

Tout d'abord, l'uniformité psychologique des personnages. Que ce soit la jeune fille, la vieille concierge ou le japonais, ils pensent exactement de la même façon, ont les mêmes goûts, etc. Des personnages ? l'auteur voulait peut-être juste parler d'elle...

Parler juste d'elle , pas forcément mais souligner le fait que des personnes issues d'univers différents peuvent se rejoindre par leurs idées , leur intelligence , leur sensibilité cachée et surtout leur solitude .

Plus sérieusement, le personnage de la grande soeur m'a paru le plus sympathique, le moins stéréotypé,

avis inverse. :snif:

Elle est parfaitement horripilante et je comprends la pauvre Paloma qui entre elle et sa mère a envie de mettre un terme à tout ca.

Paloma est une adolescente atypique parce que justement elle ne se préoccupe pas de problèmes d'ados . Elle est tranchante certes mais donne l'envie d'être aidée.

Quant à tes références ,Enteles, à Kant , je risque de ne pas suivre . Restée trop longtemps près des radiateurs pendant les cours interminables de philo :snif:

Au fait, qui a dit que la rubrique littérature était - je vais être gentille - en sommeil ? :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Théia
Invité Théia Invités 0 message
Posté(e)
Plus sérieusement, le personnage de la grande soeur m'a paru le plus sympathique, le moins stéréotypé,

avis inverse. :snif:

Elle est parfaitement horripilante et je comprends la pauvre Paloma qui entre elle et sa mère a envie de mettre un terme à tout ca.

:snif: ce passage de Enteles m'avait échappé ! comment peut-on trouver cette grande soeur sympathique? je la trouve insupportable ! le stéréotype même de la jeune bobo :snif:

Au fait, je ne connais pas Guillaume d'Ockham. Ca ne m'a pas plus dérangée dans la compréhension de ce passage, mais je suis peut-être passée à côté de quelque chose. Si tu as des précisions à apporter, n'hésite pas Enteles !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant