Aller au contenu

Breizh Touch


Messages recommandés

yves-1902 Membre 5 847 messages
Forumeur alchimiste‚ 56ans
Posté(e)

On l'appelle la déferlante, soyons modeste !

http://www.agencebretagnepresse.com/fetch....ANTE%20BRETONNE

Vous devez avoir entendu parler du "cyber fest-noz" du vendredi 21 au Zénith.

Question musique, la qualité est au rendez-vous parmi les exécutants, si du moins ils se donnent la peine de la jouer "dansable".

Pour danser quoi au fait ? A part les bretons d'origine pur beurre salé, qui connaissent leurs classiques, que vont nous danser nos amis parisiens.

Autre chose que ce qu'on appelle la "gavotte parigot en vacances" qui consiste à se trémousser et frétiller dans tous les sens, quel que soit l'air ou la danse.

Pourtant, c'est pas bien dur ! Toutes les danses, dites bretonnes, viennent de toute la France et des Pays voisins.

D'abord la gavotte :

Comme la grande majorité des danses, elle se décompose sur huit temps, il suffit d'écouter un air de gavotte en comptant jusqu'à huit. Come la grande majorité des danses en rond, elle évolue vers la gauche (sens horaire)

Inutile de se tenir sur la pointe des pieds, ce n'est pas une java, en danse traditionnelle, les pieds sont bien à plat au sol, le buste droite, pas trop cambré, décontracté, mais la colonne verticale, l'ensemble amorti au niveau des jambes par les genoux, mais pas fléchis, et assoupli par l'ensemble du corps, pas de sautillement. C'est une attitude de danse tout à fait naturelle et non fatiguante. Les danseurs se tiennent côte à côte, main dans la main, alternance homme/femme. Un truc pour apprendre la position des bras : Mettre les bras le long du corp, la paume des mains tournée vers son corp, la main droite dans la main gauche de l'autre, puis on plie les coudes pour remonter les mains à la hauteur des coudes, pour que les avant-bras soient horizontaux. On a donc le bras gauche sous le bras droit du danseur de gauche.

Les bras ne bougent pas durant la gavotte.

Pour le pas : La danse évolue donc dans le sens horaire, le temps "1" est marqué par le premier appui sur le pied gauche, vous me direz, le temps deux sur le droit et ainsi de suite, droite gauche droite gauche etc...se serait trop simple !

D'abord le corps ne se tient pas face au centre, mais légèrement de biais (de 3/4) vers la gauche. Pour le temps "1", on déplacera la pied gauche sur le côté, vers la gauche, pour le temps "2", il suffit de ramener le pied droit, pour le temps "3", idem pour le pied gauche, puis le temps "4". Pour le temps "5", on place le pied droit en avant légèrement vers la gauche, sans croiser, puis le temps "6" ramène le pied gauche à côté du pied droit, le temps "7" replace le peid droit légèrement en avant du gauche, sans croiser, pour le temps "8" attention on ramène le pied gauche vers le pied droit,mais sans le poser au sol, mais en marquant le temps par une légère "surrection" du pied droit (terme de danse consiste à prendre un appui et marquer un temps sans décoller le talon du sol ou à peine).

Le danseur suit la musique en comptant ainsi régulièrement les temps dans sa tête (1/2/3 et 4, 5/6/7-8.) avec les pas : g/d/g/d/d/g/d-d. Il a une subdivision entre le 3 et le 4ème temps.

Bien sûr il y a maintes et maintes variantes, mais c'est la forme la plus simple de la gavotte dite "des montagnes".

La gavotte est dansée en "suite" tri partite : partie 1 = ton simple pas de danse que je viens d'expliquer sommairement, partie 2 tam diskuiz (en français la partie pour se reposer), puis la partie 3 ton double. La différence entre simple et double provient de l'écriture musicale de la partition du chant ou de la musique entre la partie 1 et 3 , qui se dansent de la même façon. Pour la 2ème partie, j'expliquerai si il y a des amateurs. La gavotte remonte à la renaissance voire le moyen âge, où elle se dansait de la même façon approximative mais avec une subdivision entre les 6 et 7, on la connaissait sous nom de Trihory qui se rapprochait de tri (trois en breton) et c'hoary (jouer, jeu en breton). Se seraiot "une" explication que l'on pourrait comparer avec celles qu'on trouve dans la, très intéressante, Orchesographie.

Pour l'andro, plinn et autres laridés.. .ce sera pour plus tard.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Invité philippe du web
Invité philippe du web Invités 0 message
Posté(e)

ben j'ai toujours cru que les danses bretonnes en fait celtes venaient d'irlande et d'écosse ?

je suis d'accord avec toi sur la bourrée de normandie en auvergne tout le monde dans la bourrée, suffit juste de boire et de se mettre au milieu de la piste de danse  ;):o:o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
brownie Membre 929 messages
Forumeur accro‚
Posté(e)

Oula, ils viennent pas avec les bignous !!!!!

Super initiative, j'essayerai d'y faire un tour...

;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yves-1902 Membre 5 847 messages
Forumeur alchimiste‚ 56ans
Posté(e)
ben j'ai toujours cru que les danses bretonnes en fait celtes venaient d'irlande et d'écosse ?

je suis d'accord avec toi sur la bourrée de normandie en auvergne tout le monde dans la bourrée, suffit juste de boire et de se mettre au milieu de la piste de danse ;):o:o

Ben ouais, les danses voyages dans l'espace et dans le temps.

Il n'y a pas un fest-noz sans qu'il y ait une bourrée (je parle de la danse, pas des nanas)

Les polkas dansées en Bretagne provienne de régions plus à l'est. L'accordéon diatonique, joué en Bretagne provient d'Allemagne, la Cornemuse du Pakistan (avec toute ses déclinaisons : binious, gaïta, Northanbriandpipe, Ouilleanpipe......tec) La bombarde n'est autre qu'un Haut-bois (instrument à anche double), son ancêtre est la chalémie. La clarinette est utilisée en Bretagne Gallo (avec le diatonique) et centre où elle porte de le nom de treujen Gaol (trognon de chou) et elle ne porte pas de clé. Le violon est utilisé en Bretagne.

Toutes les danses bretonnes ont des origines extérieures à la Bretagne. Que soit les danses en double-front (origine anglo-saxonne) les rondes chantées, les danses en cortège, en chaîne, en couple....

L'Andro (danses du pays vannetais, qui veut dire "le tour") et les laridés trouvent leurs origines dans les branles (branle simple, branle double)

Les chants et les danses étaient associées à la vie à la campagne. Ainsi la gavotte ou le plinn (du breton "plean" qui veut dire applanir) étaient dansés dans des circonstances aussi surprenante que le battage par exemple, où l'on préparait l'aire de battage en y dansant afin de tasser le sol, ce qu'on appelait " dans an eur nevez", (la danse de l'aire neuve). Et pour les mariages, il avait la danse pour la mariée : dans an eured (eured = mariée)

...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


×