L'Empereur et les Maréchaux

Davoust Membre 1 585 messages
Forumeur alchimiste‚ 39ans
Posté(e)

Tous les maréchaux de Napoléon ont eu du talent. Ils ont tous été braves au moins à un moment de leur carrière. « Manteaux et chapeaux troués de balles furent reliques courantes, comme souvenirs de campagnes le nombre de chevaux tués sous eux ».

Ils ont gagné des batailles, parfois des batailles importantes sous la Révolution et le Directoire. Sous le Consulat et lâ¿¿Empire, ils ont tous été de bons tacticiens, sinon de brillants stratèges à lâ¿¿exception peut-être de Davout, le seul à avoir remporté à Auerstaedt une des grandes victoires « napoléoniennes ». Leur nom est synonyme, à juste titre, de réussite militaire.

Mais que dâ¿¿existences et de caractères différents ! On a parfois jugé que certains ne méritaient pas le maréchalat. Leur nombre. a au moins un avantage qui nâ¿¿est pas mince : câ¿¿est, en offrant un choix varié de personnalités et de carrières, de présenter un bon échantillon de la société française de 1789 à 1815. Ils venaient de tous les milieux et avaient tous les âges : près de quarante ans séparent le plus âgé, Kellermann, de Lannes, le plus jeune. Certains avaient fait de bonnes études, dâ¿¿autres nâ¿¿en avaient suivi aucune. Presque tous étaient militaires sous lâ¿¿Ancien Régime. Quelques rares y avaient accédé à de hauts grades, la plupart non. Beaucoup recommencèrent leur carrière sous la Révolution et même ceux qui donnent lâ¿¿impression de lâ¿¿avoir seulement continuée durent refaire leurs preuves, chacun à sa façon et selon la circonstance. Leurs aptitudes intellectuelles, leurs dons physiques, leurs qualités morales, leurs tempéraments étaient aussi divers que possible. Mortier était un géant, Gouvion Saint-Cyr un intellectuel, Davout un emporté, Masséna un pillard avare, Soult un ambitieux. Macdonald un fidèle, Augereau un grossier personnage, Ney une tête folle, Moncey un homme honnête, Bessières un héros, Murat un téméraire, etc. Ils édifièrent leur réussite et achevèrent leur existence tout aussi diversement quâ¿¿ils avaient débuté dans la vie et lâ¿¿analyse statistique le prouve amplement.

* - Louis-Alexandre Berthier, prince de Neuchâtel et de Wagram

* - Guillaume-Marie-Anne Brune

* - Charles pierre Francois Augereau, Duc de Castiglione

* - Louis Nicolas Davout

* - Géraud Pierre Henri Julien Bessières, Chevalier

* - Jean-Baptiste-Jules Bernadotte, Prince de PonteCorvo

* -Joachim Murat

* - Jean-Baptiste Jourdan, , comte

* - François étienne Christophe Kellermann, duc de Valmy

* - Jean Lannes, duc de Montebello

* - Laurent de Gouvion-St-Cyr, marquis

* - François-Joseph Lefebvre, duc de Dantzig

* - étienne Jacques joseph Alexandre MacDonald, duc de Tarente

* - Auguste Frédéric Louis Viesse de Marmont, duc de Raguse

* - Marquis Emmanuel de Grouchy,

* - André Masséna, , duc de Rivoli,Prince dâ¿¿Essling

* - Bon-Adrien-jannot de Moncey, duc de Conegliano

* - Adolphe édouard Casimir-joseph Mortier, duc de Trévise

* - Michel Ney, duc dâ¿¿Elchingen, prince de la Moskova

* - Nicolas-Charles Oudinot, duc de Reggio

* - Catherine-Dominique Pérignon, (marquis de)

* - Claude-Victor Perrin, dit Victor

* - Joseph-Antoine Poniatowski, prince

* - jean-Mathieu-Philibert Sérurier, comte

* - Jean de dieu Soult, Duc de Dalmatie

* - Louis-Gabriel Suchet, duc dâ¿¿Albufera

pour en savoir plus

Modifié par Davoust

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Invité lobotomie_
Invité lobotomie_ Invités 0 message
Posté(e)

:o l'est toujours en retard, Grouchy ?

:o ramène pas ta fraise, lobo_ !!!

;)

Modifié par lobotomie_

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Davoust Membre 1 585 messages
Forumeur alchimiste‚ 39ans
Posté(e)
;):o :o :D :D :o :o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité peterwaradin
Invité peterwaradin Invités 0 message
Posté(e)
:o l'est toujours en retard, Grouchy ?
:o ramène pas ta fraise, lobo_ !!!

;)

La question est de savoir qui de ces maréchaux a trahit Napoléon lors de la Restauration?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Belizarius VIP 22 812 messages
Mangeur de fromage‚ 37ans
Posté(e)

Bernadotte déjà, qui est devenu roi de Suède ;)

Murat, sur la fin et brièvement, tentant de conserver son bien...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité peterwaradin
Invité peterwaradin Invités 0 message
Posté(e)
Bernadotte déjà, qui est devenu roi de Suède ;)

Murat, sur la fin et brièvement, tentant de conserver son bien...

et ce ne sont pas les seuls.Il y a eu entre autres Ney,lui-même,qui lors de la première abdication de Napoléon en 1814,a rejoint Louis XVIII.Certes,Ney finira par se remettre au service de l'Empereur,ce qui,du reste,lui coûtera la vie,mais le mal éait fait.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Davoust Membre 1 585 messages
Forumeur alchimiste‚ 39ans
Posté(e)

Marmont, Soult, Oudinot (malgré sa grande valeur).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité lobotomie_
Invité lobotomie_ Invités 0 message
Posté(e)
Waterloo... Waterloo... Waterloo... morne plaine !

Comme une onde qui bout dans une urne trop pleine,

Dans ton cirque de bois, de côteaux, de vallons,

La pâle mort mêlait les sombres bataillons.

Derrière un mamelon la Garde était massée.

La Garde ! Espoir suprême et suprême pensée !

"Allons ! Faites donner la Garde !" cria-t-il

Et lanciers, grenadiers aux guêtres de coutil

Dragons que Rome eut pris pour des légionnaires,

Cuirassiers, canoniers qui tiraient des tonnerres,

Portant le noir Kolbak ou le casque poli

tous, ceux de Friedland et ceux de Rivoli,

Comprenant qu'ils allaient mourir dans cette fête

Saluèrent leur dieu, debout dans la tempête.

Leur bouche, d'un seul cri, dit : "Vive l'Empereur !"

Puis à pas lent, musique en tête, sans fureur

Tranquille, souriant à la mitraille anglaise,

La Garde impériale entra dans la fournaise.

;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mamidu67 Membre 4 733 messages
pas membre +‚ 107ans
Posté(e)
Waterloo... Waterloo... Waterloo... morne plaine !

Comme une onde qui bout dans une urne trop pleine,

Dans ton cirque de bois, de côteaux, de vallons,

La pâle mort mêlait les sombres bataillons.

Derrière un mamelon la Garde était massée.

La Garde ! Espoir suprême et suprême pensée !

"Allons ! Faites donner la Garde !" cria-t-il

Et lanciers, grenadiers aux guêtres de coutil

Dragons que Rome eut pris pour des légionnaires,

Cuirassiers, canoniers qui tiraient des tonnerres,

Portant le noir Kolbak ou le casque poli

tous, ceux de Friedland et ceux de Rivoli,

Comprenant qu'ils allaient mourir dans cette fête

Saluèrent leur dieu, debout dans la tempête.

Leur bouche, d'un seul cri, dit : "Vive l'Empereur !"

Puis à pas lent, musique en tête, sans fureur

Tranquille, souriant à la mitraille anglaise,

La Garde impériale entra dans la fournaise.

;)

Faut dire qu'en vers ça a de la gueule....Mais beurk le charnier!!!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité j-luc
Invité j-luc Invités 0 message
Posté(e)

Il n'est pas certain que Ney ai perdu la vie dans son ralliement à l'Empereur à son retour de l'ile d'Elbe.

Il existe une version qui dit ceci.

Ney aurait été franc-maçon et au moment de se présenter devant le peloton d'éxécution il aurait "équipé" d'une sorte de vessie contenant du sang de porc.

Les hommes du peloton auraient tiré à coté et en tombant le maréchal aurait laissé couler le sang de porc.

Ney aurait été inhumé au père lachaise. Hors un fossoyeur aurait déclaré plusieurs fois que le cercueil était vide.

En 1819 un instituteur de Brownsville Caroline du sud USA aurait été sauvé de la peine de mort par Wellington qui était franc-maçon.

Une autre version faisant état du même personnage au même lieu raconte qu'il se serait fait connaître sous le nom du maréchal Ney en 1821 suite à un malaise en apprenant la mort de Napoléon à St Héléne.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Davoust Membre 1 585 messages
Forumeur alchimiste‚ 39ans
Posté(e)

Moi aussi j'ai eu vent de cette rumeur comme quoi Ney aurait immigré au US.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité j-luc
Invité j-luc Invités 0 message
Posté(e)
Moi aussi j'ai eu vent de cette rumeur comme quoi Ney aurait immigré au US.

J'ai questionné un franc maçon de ma connaissance il n'a pas pû me donner d'infos sur le sujet dommage.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité j-luc
Invité j-luc Invités 0 message
Posté(e)
Bernadotte déjà, qui est devenu roi de Suède :snif:

Murat, sur la fin et brièvement, tentant de conserver son bien...

Mais chacun à sa manière.

Bernadotte a carrément expliquer comment faisait Napoléon.

Murat lui a essayé de négocier le trône de Naples contre l'abandon de Napoléon, il serait intéressant de savoir ce qu'en pensait Caroline.

Marmont lui avec le 110 éme de ligne a carrément flanché

Soult j'ai déjà eu l'occasion de le dire ne méritait que 12 balles dans la peau

Ney par contre s'est apperçu au retout d'Elbe que la population pencait beaucoup plus pour Napoléon que pour Louis XVIII.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Valtesse Membre 6 551 messages
"Contraria contrariis curantur"‚
Posté(e)

Mon Maréchal est de retour, alléluia! ;)

Le marquis de Gouvion Saint-Cyr est un de mes préférés : il est noble :o , c'est un intellectuel, il deviendra ministre en se ralliant à notre roi Louis XVIII (quel homme avisé!).

J'aime beaucoup aussi des maréchaux tels que Masséna (pour ses batailles glorieuses et son côté tête brûlée), Marmont (qui perd de nombreuses batailles mais sa motivation force l'admiration! :snif: ),

Mac Donald (pour sa victoire à Wagram et son ralliement au Roi), Davout (pour son sang bleu-c'est mon péché mignon :o et ses victoires), Bernadotte (que de prestige l'accompagne, il finit roi!), Murat (parce-que c'est un tordu comme je les aime! :o ), le Rougeaud (brave, audacieux, impulsif-peut-être trop-, avec une sinistre fin non méritée), Soult, le "premier manoeuvrier d'Europe" (parce-que c'est, comme Murat, un sacré tordu! :snif: ).

La plupart ont fini par se rallier au roi, quand on y pense!

Que d'ingratitude envers un empereur qui leur a tout donné!

Mais les affaires sont les affaires...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité j-luc
Invité j-luc Invités 0 message
Posté(e)

Soult ne m'a pas servi à Waterloo autant qu'il eût été nécessaire. Son état-major, malgré tous mes ordres, n'était pas bien organisé. Berthier eût mieux fait.*

Napoléon Bonaparte.

Davoust au boulot!

1253. - INSTRUCTIONS POUR L'ORGANISATION DU CORPS

D'ARMéE DU MARéCHAL DAVOUT.

AU MARéCHAL DAVOUT, PRINCE D'ECKMUHL, COMMANDANT L'ARMéE D'ALLEMAGNE, A PARIS.

Paris, 21 janvier 1811.

Mon Cousin, mon intention est d'envoyer à votre armée un nouveau régiment français d'infanterie légère et quatre régiments hollandais, et qu'il soit formé une 4è division, de sorte que votre corps sera composé de quatre divisions, chacune de cinq régiments, savoir : d'un régiment d'infanterie légère et de trois régiments de ligne français et d'un régi­ment hollandais. La division où sera le 33è léger aura un autre régiment d'infanterie légère français. Mon intention est de réunir l'artillerie et tout ce qui est nécessaire pour pouvoir, dans le courant de l'été, former, de ces quatre divisions de cinq régi­ments chacune, cinq divisions de quatre régiments.

Il est donc nécessaire qu'il y ait aux parcs de l'artillerie et du génie le matériel nécessaire pour former ces cinq divisions. Comme chaque régiment sera de quatre bataillons, je désire qu'il y ait trois pièces régimentaires au lieu de deux ; ce qui ferait soixante pièces de régiment. Chaque division d'in­fanterie devrait avoir une compagnie d'artillerie légère, ce qui ferait cinq compagnies ; la cavalerie, trois compagnies ; ce qui ferait huit compagnies d'artillerie légère pour le corps d'armée. Chaque division d'infanterie devrait avoir aussi une batterie et demie d'artillerie à pied, ce qui ferait environ huit compagnies d'artillerie à pied. Il faudrait donc un matériel de soixante‑quinze bouches à feu pour l'infanterie, de dix‑huit pour la cavalerie, ce qui ferait quatre‑vingt‑treize, et de sept pour le parc ; total, cent pièces de canon. Je pense qu'il faudrait cinq compagnies de sapeurs pour les divisions et quatre compagnies pour le parc, et quatre compagnies de pontonniers pour le parc.

Les dix régiments de cavalerie actuellement exis­tants formeraient la cavalerie de l'armée. Il faudrait que le génie eût tous les outils nécessaires. Les régiments ayant le nombre de leurs caissons augmenté, on compléterait les quatre bataillons du train ; ce qui fournirait les caissons nécessaires pour les cartouches, et près de quatre‑vingts caissons seulement pour les vivres, ou presque l'équivalent d'un bataillon. Il y aurait, indépendamment de cela, deux bataillons d'équipages militaires, formant deux cent quatre‑vingt‑huit caissons.

Ainsi votre corps d'armée serait composé de cinq divisions d'infanterie, de trois brigades de cavalerie légère, d'une division de cavalerie de réserve, de cent quatre‑vingts bouches à feu, et présenterait, tout compris, une force de 80,000 hommes, que je voudrais avoir toujours disponible pour former l'avant‑garde et porter où cela serait nécessaire. J'ai désigné le général Haxo pour commander le génie. Faites mettre sur un état l'organisation que je projette, et sur un autre ce que vous avez et ce qui vous manque.

NAPOLéON.

D'après l'original comm. par Mme la maréchale Princesse d'Eckmühl.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité j-luc
Invité j-luc Invités 0 message
Posté(e)

Quand Soult se faisait "tirer l'oreille"

AU MARéCHAL SOULT, DUC DE DALMATIE,

COMMANDANT L'ARMéE DE PORTUGAL, A PLASENCIA.

Sch¿nbrunn, 25 septembre 1809.

Mon Cousin, j'ai été mécontent de votre conduite. Mon mécontentement est fondé sur cette phrase de la circulaire de votre chef d'état‑major : « Le duc de Dalmatie serait prié de prendre les rênes du gouvernement, de représenter le souverain et de se revêtir de toutes les attributions de l'autorité su­prême, le peuple promettant et jurant de lui être fidèle, de le soutenir et de le défendre aux dépens de la vie et de la fortune contre tout opposant et envers même les insurgés des autres provinces jusqu'à l'entière soumission du royaume... » C'eût été un crime qui m'eût obligé quelque attachement que je vous porte, à vous considérer comme criminel de lèse‑majesté et coupable d'avoir attenté à mon autorité, si vous vous fussiez attribué le pouvoir suprême de votre propre mouvement. Comment auriez‑vous oublié que le pouvoir que vous exerciez sur les Portugais dérivait du commandement que je vous ai confié, et non du jeu des passions et de l'in­trigue ? Comment, avec les talents que vous avez, auriez‑vous pu penser que je consentisse jamais à vous laisser exercer aucune autorité, sans que vous la tinssiez de moi ? Il y a dans cela un oubli des principes, une méconnaissance de mon caractère et des sentiments et de l'orgueil de la nation, que je ne puis concilier avec l'opinion que j'ai de vous. C'est avec ces fausses démarches que le méconten­tement s'est accru, et qu'on a pensé que vous tra­vailliez pour vous et non pour moi et pour la France. Vous avez sapé le fondement de votre auto­rité, car il serait difficile de dire si, après la circu­laire émanée de vous, un Français qui eût cessé de vous obéir eût été coupable.

Dans votre expédition, j'ai été fâché de vous voir vous enfourner sur Oporto sans avoir détruit la Romana, de vous voir rester si longtemps à Oporto sans rouvrir vos communications avec Zamora, mar­cher sur Lisbonne ou prendre un parti quelconque. J'ai vu avec peine que vous vous fussiez laissé sur­prendre à Oporto, et que mon armée, sans com­battre, se fût sauvée presque sans artillerie et sans bagages.

Toutefois, après avoir longtemps hésité sur le parti que je devais prendre, l'attachement que j'ai pour vous et le souvenir des services que vous m'avez rendus à Austerlitz et dans d'autres circonstances m'ont décidé ; j'oublie le passé, j'espère qu'il vous servira de règle, et je vous confie le poste de major général de mon armée d'Espagne. Le roi n'ayant pas l'expérience de la guerre, mon inten­tion est que, jusqu'à mon arrivée, vous me répon­diez des événements. Je veux moi‑même entrer le plus tôt possible à Lisbonne.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mecanicien Membre 56 messages
Forumeur en herbe‚ 54ans
Posté(e)

Je voudrais un point de vue de marechaus qui l'ont abandonne et les soldats qui l'ont aime!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
peterwaradin Membre 2 643 messages
Love and happiness‚ 67ans
Posté(e)
Il n'est pas certain que Ney ai perdu la vie dans son ralliement à l'Empereur à son retour de l'ile d'Elbe.

Il existe une version qui dit ceci.

Ney aurait été franc-maçon et au moment de se présenter devant le peloton d'éxécution il aurait "équipé" d'une sorte de vessie contenant du sang de porc.

Les hommes du peloton auraient tiré à coté et en tombant le maréchal aurait laissé couler le sang de porc.

Ney aurait été inhumé au père lachaise. Hors un fossoyeur aurait déclaré plusieurs fois que le cercueil était vide.

En 1819 un instituteur de Brownsville Caroline du sud USA aurait été sauvé de la peine de mort par Wellington qui était franc-maçon.

Une autre version faisant état du même personnage au même lieu raconte qu'il se serait fait connaître sous le nom du maréchal Ney en 1821 suite à un malaise en apprenant la mort de Napoléon à St Héléne.

nan.Là je parlais d'Histoire,pas de rumeurs(à l'époque quand j'étais Peterwaradin). :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Anksunamun Membre 1 572 messages
Forumeur alchimiste‚ 39ans
Posté(e)

Ney ? c'est pas celui qui devait ramener l'Empereur dans une cage ?

Au lieu de cela, il se rallia à lui: c'est ce qui lui couta la vie.

Pour moi, mes maréchaux préférés sont à égalité:

Suchet, Bessières et Davout. Ils étaient tous les trois d'une scrupuleuse honneteté.

Mon préféré des trois reste tout de même Suchet.

* - Géraud Pierre Henri Julien Bessières, Chevalier

C'est qui celui-là ?

Le MARECHAL Bessières s'appelle JEAN-BAPTISTE.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mecanicien Membre 56 messages
Forumeur en herbe‚ 54ans
Posté(e)

Oui, tu as raison! Mais, je veux savoir qui est reste fidèle! Apres Napoleone a ete exile en Sainte Helene!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant