Nicolas Sarkozy infléchit sa position sur la Turquie.


Frédo45 Membre 332 messages
Forumeur survitaminé‚ 38ans
Posté(e)

Citation:Nicolas Sarkozy entrouvre la porte de l'Union à la Turquie

27.08.07 | 14h07

PARIS (Reuters) - Nicolas Sarkozy, qui avait déclaré durant sa campagne qu'il ferait obstacle à l'adhésion de la Turquie à l'Union européenne, annonce désormais qu'il ne s'opposera pas à l'ouverture de nouveaux chapitres de négociation avec ce pays, à condition qu'une réflexion sur l'avenir de l'Europe soit ouverte.

"Si cette réflexion essentielle sur l'avenir de notre Union est lancée par les 27, la France ne s'opposera pas à ce que de nouveaux chapitres de la négociation entre l'Union et la Turquie soient ouverts dans les mois et les années qui viennent", a déclaré le président français dans son discours d'ouverture de la XVe conférence des ambassadeurs.

Si la France avait refusé ces négociations, le dossier d'adhésion turc, soutenu par la commission européenne et de nombreux Etats membres, aurait été refermé automatiquement, puisqu'il est soumis à la règle de l'unanimité.

Huit des 35 chapitres de la négociation engagés en octobre 2005 sont actuellement gelés, les plus importants puisqu'ils portent sur des dossiers comme l'agriculture ou l'union économique et monétaire.

Un seul est clôturé à ce jour, celui sur la science et la recherche. Deux ont été ouverts en juin sur les statistiques et le contrôle financier.

Le président français a précisé qu'il acceptait d'ouvrir la discussion sur les autres chapitres, qui à ses yeux permettaient de ne pas encore trancher à ce stade entre l'hypothèse de l'adhésion de la Turquie comme membre plein et entier de l'Union et celle d'une association comme "partenaire privilégié".

En contrepartie, il souhaite que les 27 membres de l'UE créent d'ici la fin de l'année un "comité de dix ou douze sages de très haut niveau pour réfléchir à une question simple mais essentielle, 'quelle Europe en 2020-2030 et pour quelles missions ?".

"UN PAYS D'ASIE MINEURE"

Selon lui, ce comité devrait remettre son rapport avant les élections européennes de juin 2009. Si cette proposition venait à être refusée, le locataire de l'Elysée rappelle qu'il peut bloquer le dossier turc à lui seul.

"Il me semble que c'est une solution qui ne trahit pas le souhait des Français et qui en même temps permet à la Turquie d'avoir une espérance. Il est évident que si on devait refuser cette formule de compromis, je veux simplement rappeler que pour la poursuite des discussions, il faut l'unanimité", a-t-il dit.

L'actuelle présidence portugaise de l'Union avait refusé en juin d'inscrire à l'ordre du jour la proposition de "comité des sages", estimant comme d'autres Etats membres de l'Union que les négociations avaient un seul but, l'adhésion comme membre.

Nicolas Sarkozy, qui prendra avec la France la présidence tournante de l'Union européenne le 1er juillet 2008, a assuré qu'il n'avait pas changé d'avis sur ce sujet.

"Chacun sait que je ne suis favorable qu'à l'association, c'est l'idée que j'ai porté pendant toute la campagne électorale (...) Je pense que cette idée d'association sera un jour reconnue par tous comme la plus raisonnable", a-t-il dit.

Le président n'a pas répété ses déclarations de la campagne électorale. "Quand bien même c'est un pays laïc, il est en Asie mineure", avait notamment déclaré Nicolas Sarkozy.

"Je n'expliquerai pas aux écoliers français que les frontières de l'Europe sont avec l'Irak et la Syrie. Quand on aura fait du Kurdistan un problème européen, on n'aura pas fait avancer les choses", avait-il ajouté.

Les soutiens de l'adhésion de la Turquie soulignent la forte croissance économique du pays et ses nombreux liens avec l'Europe, à commencer par Istanbul (ancienne Constantinople), ancienne capitale de l'Empire romain. Les partisans d'une Turquie dans l'UE font aussi valoir sa laïcité, son économie tournée vers l'Union et son appartenance à l'Otan, les millions d'immigrés déjà installés sur le continent européen, voire la participation des clubs de football turc et de son équipe nationale aux compétitions européennes.

Que pensez-vous de cette inflexion aussi bien par rapport à l'attitude qu'avait choisi Nicolas Sarkozy durant la campagne que par rapport à votre avis sur la question turque ?

http://societron.forumparfait.com/post501.html#501

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

nanouchka47 Membre 6 379 messages
Forumeur alchimiste‚ 38ans
Posté(e)

Ne jamais dire * Fontaine je ne broierais pas de ton eau*

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Cacahuete_grillée Membre 2 313 messages
Gourmande inspirée‚ 32ans
Posté(e)

C'est pas pour sa position envers la Turquie qu'il a etait elu, mais j'avoue et c'est ce que j'ai aimé, c'est qu'il a ete le premier a avoir une iée ferme sur la question, il a clairement dit qu'il etait contre l'adhesion de la turquie dans l'UE, mais maintenant il change de musique, si il commence à changer d'avis, on est en droit de se demander sur quelles autres promesses electorales il va tourner sa veste...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
pascalin Membre 15 218 messages
le corps sur Terre, l'esprit ailleurs ‚ 47ans
Posté(e)

cela fait deux fois qu'il tourne sa veste ;):o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant