Sarkozy vu de Suisse !


Frédo45 Membre 332 messages
Forumeur survitaminé‚ 38ans
Posté(e)

Citation:CENT JOURS EN SARKOZIE ¿ Le président ne leur ressemble pas, mais les Français en redemandent

Le correspondant à Paris du quotidien suisse 24 Heures décrit le président Nicolas Sarkozy comme un "Sylvester Stallone lyophilisé" et lui reproche son style démagogique.

"Le coq Sarkozy est surtout un solitaire qui veut les pleins pouvoirs."

AFP

C'était le 6 mai 2007 au soir. Quelques casseurs "de gauche" incendiaient la place de la République. Et le peuple de droite fêtait Nicolas Sarkozy à la Concorde. Une fête sans jouissance qui ne ressemblait en rien aux explosions orgasmiques des victoires de Mitterrand en 1981 ou de Chirac en 1995. Il y avait dans l'air et dans les rues comme une sorte de résignation teintée d'espoir. Le nouveau président avait promis de la sueur et du travail. Lui-même bosserait et suinterait comme personne. On allait cravacher pour sortir la France de sa léthargie et cela n'allait forcément pas plaire à tout le monde. Les Français avaient choisi de voter pour cette "rupture". Il ne fallait tout de même pas leur demander de se réjouir de travailler plus, même si c'était pour gagner plus.

Cent jours plus tard, c'est la rentrée. Mais, même pendant les vacances, Nicolas Sarkozy a pris l'actualité politique française en otage. Depuis sa villégiature de Wolfeboro, il a envoyé seize communiqués de presse pour bien montrer qu'il avait un avis sur tout et que, bien sûr, il s'occupait de tout. Pourtant, personne aujourd'hui ne sait mieux qu'hier qui est véritablement Nicolas Sarkozy. Même les biographes qui ont passé des heures avec lui ont du mal à brosser un portrait clair de l'homme. Catherine Nay ( Un pouvoir nommé désir, éd. Grasset) ne voit en lui qu'un Iznogoud qui a réussi ; Yasmina Reza, un éternel enfant triste.

C'est certain, Nicolas Sarkozy n'est pas un président comme les autres. Sa capacité à parler clair et à empoigner les dossiers a convaincu certains des plus dubitatifs. Dans la bouche sarkozienne, un chat est un chat. Alors que dans celle de la plupart des autres politiciens ¿ et surtout dans celle de Ségolène Royal ¿, les félins sont tous gris. Cette franchise dépouillée de mots ronflants a indéniablement une force séductrice. A défaut de résoudre tous les problèmes, il s'en empare. Du coup, certains socialistes sont passés de son côté. L'ouverture, cela s'appelle.

Et puis ceux qui auguraient rapidement du pire se sont trompés : la France n'est pas dans la rue. Dans ce pays, cela tient presque du miracle. Toujours pas de grèves, toujours pas de manifestations monstres. Pire, pour ses détracteurs, la cote de popularité du président, même si elle fléchit légèrement ces derniers jours (de 65 à 61 %), est en forme olympique. Même ses séjours luxueux et son rapport décomplexé à l'argent n'ont pas choqué l'opinion. Ni même les comportements autistes de la première dame de France, Cécilia.

Sur les clichés, ce Sylvester Stallone lyophilisé court comme Bip Bip. Une icône que Paris Match, qui appartient à son ami Arnaud Lagardère, a retouchée pour qu'aucun bourrelet n'apparaisse quand le président pagaie avec son fils. Il ne leur ressemble pas, mais les Français en redemandent, de cette image de winner, fût-elle trafiquée. Et le retour de la France dans la cour des grands de la diplomatie achève de redonner à nos voisins une fierté qu'on pensait oubliée.

Mais le coq Sarkozy est surtout un solitaire qui veut les pleins pouvoirs. Il a dépouillé son Premier ministre et son gouvernement de toute responsabilité. Se privant ainsi du fusible indispensable aux inévitables premiers échecs, il ne peut pas mettre ses revers initiaux sur le dos des autres. Contraint d'assumer seul, il s'énerve. Contre cette croissance trop faible due à des facteurs macroéconomiques qui dépassent les frontières de la France. C'est donc la faute à l'euro fort et à la Banque centrale européenne. Contre le Conseil constitutionnel, présidé par le chiraquien Jean-Louis Debré, qui invalide certains des cadeaux fiscaux qu'il avait promis. Et qui invalidera les lois antipédophiles qu'il entend encore mettre en ¿uvre, surfant à la va-vite sur l'émotion d'un fait divers tragique. La castration chimique obligatoire et l'enfermement à vie des condamnés, fût-ce dans un hôpital, sont contraires à la charte fondamentale.

C'est là où le "y a qu'à" démagogique atteint les limites du système sarkozien. Si personne ne peut reprocher son hyperactivisme à un président de la République, il n'en va pas de même de son hyperproximité. Dès qu'il y a victime, Nicolas Sarkozy se porte, en personne, à son secours. Dans son langage, dans son attitude, il se met dans la peau du Français moyen qui dénonce, la baguette sous le bras, l'inefficacité d'un Etat qu'il représente pourtant.

Ce double béret n'est pas tenable sur le long terme. Il tient même d'une certaine vulgarité. Il manque encore à Nicolas Sarkozy ce qui a fait la marque de tous les grands chefs d'Etat : la hauteur.

24 Heures

Beaucoup de personnes en France lui reprochent la même chose... étes-vous d'accord avec cette analyse ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

transporteur Membre 23 297 messages
forumeur révolutionnaire‚ 44ans
Posté(e)

Completement d accord tres bonne analyse helvette. :o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Chameaulo VIP 11 192 messages
Final Five‚ 36ans
Posté(e)

Dans l'ensemble, je reconnais des trucs vrais, sur l'hyperactivité et l'omniprésence médiatique et gouvernementale entre autre, mais déclarer que les français redemandent de sa photo fut-elle trafiquée, j'émet quelques doutes sur la perspicacité de l'auteur. Encore plus en lisant son analyse de la soirée du 6 mai où il parle d'explosion orgasmique lors des élections de Mitterrand ou Chirac. On devait sûrement pas être au même pays :D

Là ou par contre, je suis en total désaccord avec l'auteur, c'est quand il dénonce le double béret d'un président qui assiste par exemple aux obsèques d'un pêcheur (non cité, mais c'est un exemple), allant jusqu'à trouver ces actions de vulgaire :o . Où est la vulgarité là dedans, de recevoir des victimes ou d'aller à un enterrement, il faut m'expliquer. Il est évident que ça tranche avec ce qui nous a été donné de voir auparavant, mais de là à parler de vulgarité. En revanche, j'aimerai bien connaître la définition du journaliste quand il parle de "hauteur" :o

Cependant, un point de vue étranger, fut-il impartial ou non, est toujours agréable à prendre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ManhattanStory Membre+ 14 228 messages
Imperoratriz à temps partiel‚
Posté(e)

Excellente analyse excepté sur le Sylvester Stallone lyophilisé, je ne vois vraiment pas.

Pour l'hyperactivité, l'hyper présence, le gommage de son 1er ministre et de son gouvernement, l'autisme de son épouse, rien à redire aucune intention de nuire, des faits avérés tout simplement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ocytocine Membre+ 17 768 messages
Forumeur alchimiste‚ 45ans
Posté(e)

Les avis des pays étrangers sont toujours très intéressants. J'avais déjà lu dans Courrier international, en juillet, un article anglais très similaire. Finalement ce sont les mêmes points qui reviennent: hyperactivité, démagogie, volonté de récupérer les pouvoirs. Ils nous reprochent d'être aveugles à sa démagogie. Je ne crois pas que ce soit le cas, mais c'est vrai que les Français se sont résignés, car ils veulent du changement, quoi qu'il en coûte.

C'est certain, Nicolas Sarkozy n'est pas un président comme les autres. Sa capacité à parler clair et à empoigner les dossiers a convaincu certains des plus dubitatifs. Dans la bouche sarkozienne, un chat est un chat. Alors que dans celle de la plupart des autres politiciens ¿ et surtout dans celle de Ségolène Royal ¿, les félins sont tous gris. Cette franchise dépouillée de mots ronflants a indéniablement une force séductrice. A défaut de résoudre tous les problèmes, il s'en empare. Du coup, certains socialistes sont passés de son côté. L'ouverture, cela s'appelle.

Mais qu'est-ce qu'ils ont contre les chats gris les Suisses??? :o :D

J'ai rien dit, je sors... :o

Modifié par Lili_greycat

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yavin VIP 32 683 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

J'apprécie cette analyse, qui pour une fois est helvétique, on retrouve beaucoup de vrai, mais si le titre de "Sylvester Stallone lyophilisé" est un peu exagéré...

Mais qu'est-ce qu'ils ont contre les chats gris les Suisses???

Mais rien du tout....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
tsukun Membre 1 820 messages
Un panda métalleux‚ 45ans
Posté(e)

Ca colle quand même au personnage mais pas tout, en particulier pour stallone, le peuple est résigné mais conscient de se qui se passe, je crois que peut de français sont aveugle sur ce coup là.

Sinon bonne analyse ! :o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Osmose Membre 36 messages
Forumeur balbutiant‚ 29ans
Posté(e)

Ce double béret n'est pas tenable sur le long terme. Il tient même d'une certaine vulgarité. Il manque encore à Nicolas Sarkozy ce qui a fait la marque de tous les grands chefs d'Etat : la hauteur.

La hauteur... C'est peut être pour cela que tous les anciens présidents n'ont pas une cote incroyable...

Sinon vision réaliste, on a l'impression de passer pour des c** les français mais a part ça...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité lobotomie_
Invité lobotomie_ Invités 0 message
Posté(e)
:o qu'il mette des talonnettes !!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
fouchtra Membre 1 057 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Le tableau est assez juste. Cependant une phrase me fait marrer: "Les deux bérets" .... à la plce des "deux casquettes"......Que portent-ils nos "amis" Suisses à la place du béret...? Un chapeau tyrolien..? Une tomme de gruyère ou un chéque libéré en francs suisses...? Et la baguette...Où la mettent-ils ?

J'ai de la bouteille et je peux vous dire qu'il y a beau temps que le béret basque est invisible partout en France... et pourtant j'habite la campagne.....

C'est difficile de se débarrasser des lieux communs... même pour un journaliste helvète.... Mais c'est vrai qu'ils sont réputés pour leur esprit lent... pas les journalistes..les Suisses en général... :o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mistral gagnant Membre 3 967 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

;)

Bonjour a tous.

Oui bonne article, bien resumé le personnage qui se trouve etre notre president a présent!

c'est un homme qui ne prends pas assez de recul qui agit sans prendre le temps afin d'avoir une vision plus large des choses que justement donne se temps, qui courcicuite son propre gouvernement (qui fait le travail des chiens de troupeaux alors que lui c'est le berger) qui ne le laisse pas excister un manque de hauteur tout simplement.

Il y a pas un jour ou il fait pas les gros titres direct ou indirectement!Il est sur tout les coups :o

J'ai lu qlqs part que dans les millieux politique que le general de gaulle on l'appellez "le grand faitou"

et que sarkozi on l'appelle "la cocote minute" :D Faudrait pas qu'il explose a la rentrée car si c'est le cas je crois que le president de l'assemblée national qui prendrait le relais (Qui c'est?)

Dans mon esprit sarkozi tire toutes les couvertures a lui,

a sa place je ferais gaffe car certains n'aimes pas avoir froid trop longtemps :o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yanomami Membre 1 369 messages
Forumeur alchimiste‚ 50ans
Posté(e)

Je suis d'accord avec cette analyse.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Pheldwyn Membre 11 138 messages
Explorateur de Nuages‚ 39ans
Posté(e)

Oui, analyse assez vraie, mais en même temps tellement évidente ... :o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Belizarius VIP 22 812 messages
Mangeur de fromage‚ 37ans
Posté(e)

ça résume plutôt bien l'état actuel des choses en effet.

L'avantage du point de vue étranger c'est qu'on ne peut pas crier à la manipulation... et ça permet de prendre du recul aussi :o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Frédo45 Membre 332 messages
Forumeur survitaminé‚ 38ans
Posté(e)
Là ou par contre, je suis en total désaccord avec l'auteur, c'est quand il dénonce le double béret d'un président qui assiste par exemple aux obsèques d'un pêcheur (non cité, mais c'est un exemple), allant jusqu'à trouver ces actions de vulgaire :o . Où est la vulgarité là dedans, de recevoir des victimes ou d'aller à un enterrement, il faut m'expliquer.

Moi je trouve assez vulgaire d'utiliser ainsi systématiquement l'émotion pour apparaître sous un bon jour. Profiter ainsi des faits divers pour plaire et annoncer dès lors des réformes à venir sans qu'il n'y ait eu de réflexion est assez déplorable. On le voit encore une fois avec les aides-soignantes tuées à Pau où il remet en cause certains fondements des Droits de l'Homme... Oui, Nicolas Sarkozy me semble vulgaire car le populisme est une expression de la vulgarité.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
transporteur Membre 23 297 messages
forumeur révolutionnaire‚ 44ans
Posté(e)

C est justement de la com et il est tres fort là dessus reste avoir si ça va pas lasser a force et ce retourner conre lui.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant