La mort des abeilles

Invité Remi74
Invité Remi74 Invités 0 message
Posté(e)

J'ai pas tres bien compris.

Quesqua en rapport avec les humain? quelqun pourrait-il m'expliquer?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Belizarius VIP 22 812 messages
Mangeur de fromage‚ 37ans
Posté(e)

Plus d'abeilles = plus de pollinisation = plus de fruits, de plantes = plus à manger :snif:

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Alice-30 Membre 87 messages
Forumeur en herbe‚ 58ans
Posté(e)

Créer un sujet sur la mort de quelques insectes?

Ces gauchistes d' écologistes ne savent plus quoi trouver pour enquiquiner le monde.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité ympuls !
Invité ympuls ! Invités 0 message
Posté(e)

Penser que les immigrés sont tous des islamistes intégristes qui vont tous nous égorger ??

Les droitistes fascistes ne savent plus quoi inventer pour proner l'intolérance

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mystic Membre 427 messages
Forumeur survitaminé‚ 40ans
Posté(e)

Abeilles: des associations réclament le retrait du pesticide Cruiser 2008-01-16 PARIS (Source vérifiée) Les associations Terre d'Abeilles et MDRGF ainsi que la chaine de magasins Jardin Bio réclament mercredi le retrait de l'autorisation du pesticide Cruiser, dans une pleine page de publicité où elles interpellent le président de la République. "Monsieur le Président, vous venez de prendre une décision qui vous honore en refusant les OGM pesticides sur notre territoire. Alors pouquoi autoriser le pesticide Cruiser dont la matière active est le Thiamethoxam?" écrivent les trois partenaires sur une pleine page de publicité du quotidien Le Monde daté jeudi. "Arrêtons le massacre!" lancent-elles, en reprenant une phrase attribuée à Albert Einstein selon laquelle "si l'abeille disparaît, l'humanité en a pour 4 ans". Le pesticide incriminé "est de la même famille que les deux dangereux pesticides interdits sur avis du Conseil d'Etat en 2004", indique le texte. Les associations rapprochent le Cruiser du Gaucho et du Regent, deux insecticides incriminés dans la surmortalité des abeilles. Terre d'Abeilles met en cause l'expertise de l'Agence Française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa) sur laquelle s'est appuyée le ministère de l'Agriculture pour autoriser le Cruiser. "Les protocoles d'expérimentation (de l'Afssa) sont médiocres et insuffisants et attestent d'une profonde méconnaissance de la biologie de l'abeille et de l'organisation d'une colonie d'abeilles", a déclaré à l'AFP Béatrice Robrolle-Marcy, présidente de l'association Terre d'abeilles. Pour Terre d'Abeilles, le Cruiser dont la matière active est le Thiamethoxam, est "ultra toxique". Mme Robrolle-Marcy s'est rendue mercredi au siège de l'Afssa où deux experts de son association ont été reçus séparément par le collège d'expertise scientifique de l'Afssa pour faire valoir leurs arguments, a-t-elle indiqué. Les représentants de la filière apicole et plusieurs associations de défense de l'environnement, dont Greenpeace et le Mouvement pour le droit et le respect des générations futures (MDRGF) ont dénoncé ces derniers jours le feu vert donné à l'utilisation du Cruiser, estimant qu'il bafouait le principe de précaution. Le ministère de l'Agriculture a autorisé récemment pour un an l'usage du Cruiser, en l'assortissant de "précautions maximales", assure-t-il, prévoyant une évaluation et une limitation de la période d'utilisation au 15 mai, avant la floraison.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité The Crow
Invité The Crow Invités 0 message
Posté(e)

Je,suis,sidérée,par,ca,.Ici,au,Canada,il,ont,arreter,les,pesticides...mais,alors

,rien,ne,vas,changer... :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Belizarius VIP 22 812 messages
Mangeur de fromage‚ 37ans
Posté(e)
3abeille.gif

Les abeilles disparaissent, les apiculteurs inquiets


Lundi 28 janvier - 10:07

PARIS (AFP) - Victimes de parasites, de la pollution par les pesticides, ou du bouleversement de leurs habitats naturels, les abeilles disparaissent par millions, et les apiculteurs sont inquiets malgré un répit l'an dernier.



"On estime qu'autour de 30% des espèces d'abeilles sont en danger en Europe. C'est considérable", commente Bernard Vaissière, chargé de recherche à l'Institut national de la recherche agronomique (INRA).

On compte un millier d'espèces différentes d'abeilles en France, dont l'abeille domestique, et 20.000 dans le monde.



Suite de l'article...
Source: Emmanuel ANGLEYS AFP

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mystic Membre 427 messages
Forumeur survitaminé‚ 40ans
Posté(e)

Tu as ete plus rapide que moi pour poster l'info, merci Belizarius :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Belizarius VIP 22 812 messages
Mangeur de fromage‚ 37ans
Posté(e)

Je n'oublie pas ce sujet en effet :snif:

Malheureusement, il semble que les dernières décisions politiques s'en tapent :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mystic Membre 427 messages
Forumeur survitaminé‚ 40ans
Posté(e)

Pesticides: les apiculteurs partent en guerre contre le Cruiser

¿ Les apiculteurs partent en guerre contre le lancement d'un nouveau pesticide, le Cruiser, qui pourrait faire des ravages parmi les colonies d'abeilles, sur lesquelles plane également la menace d'un redoutable prédateur, le frelon d'Asie.

L'Union nationale de l'apiculture française (Unaf) a décidé de déposer une requête en annulation devant le Conseil d'Etat de la décision ministérielle d'autoriser la mise sur le marché du Cruiser, a annoncé mardi son président, Henri Clément.

"L'apiculture qui s'est battue pendant des années contre le Gaucho et le Régent, ne peut accepter une décision irresponsable qui va à l'encontre du Grenelle de l'environnement", a-t-il déclaré.

Les apiculteurs rapprochent le Cruiser de ces deux autres insecticides, incriminés dans la mortalité anormale des abeilles avant que leur utilisation ne soit interdite sur certaines cultures sur avis du Conseil d'Etat en 2005. M. Clément s'est déclaré "extrêmement inquiet" de l'arrivée de ce nouveau pesticide, "un neurotoxique systémique" attaquant le système nerveux des insectes et perturbant "l'orientation des abeilles qui ont du mal à retrouver leurs ruches et disparaissent".

En Italie où le Cruiser a été autorisé l'an dernier, son utilisation a entraîné la disparition de 40.000 ruches, a-t-il ajouté, précisant que du Thiamethoxam (matière active du Cruiser) avait été retrouvé dans les abeilles mortes.

L'Unaf prévoit une "grande manifestation" contre le Cruiser le 21 février devant les ministères de l'Agriculture et de l'Ecologie.

Le Cruiser est d'autant plus mal venu que la situation de l'apiculture française avait commencé de s'améliorer au cours de la saison 2006/2007, la mortalité hivernale des abeilles étant redescendue pour la première fois depuis de nombreuses années à un niveau normal, inférieur à 10%, un résultat lié à la suspension du Gaucho et du Regent, selon l'Unaf.

Mais l'été pourri a balayé les espoirs de bonnes récoltes, le vent et la pluie empêchant les abeilles de butiner à loisir. La production de miel ne devrait pas dépasser 18.000 tonnes en 2007 contre 20.000 tonnes en 2006 et 33.000 tonnes dix ans plus tôt.

Les apiculteurs doivent également compter avec Vespa velutina, un frelon d'Asie, qui se nourrit d'abeilles et qui prolifère depuis 4 ou 5 ans en France, surtout dans le sud-ouest. "Les nids de ce frelon asiatique deviennent très nombreux, il y en a dans plus de 16 départements, au moins un cinquième du pays est concerné", a précisé Claire Villemant, professeur au Museum d'Histoire naturelle de Paris.

Ces frelons "attrapent l'abeille avec leurs pattes, la décortiquent immédiatement au sol et emportent les morceaux pour nourrir les larves", a indiqué Raymond Saunier, secrétaire de l'Unaf.

Une colonie d'abeilles est en réel danger à partir de 4 à 6 frelons devant la ruche, a estimé M. Clément, qui réclame un effort de recherche mais "ne sait même pas quel ministère est en charge de ce dossier".

Les apiculteurs revendiquent en outre le droit de produire sans OGM: "il y a déjà plein de pollen invendable parce que contaminé par les OGM dans les frigos des apiculteurs du sud-ouest", s'est lamenté Jean-Marie Sirvins, vice-président de l'Unaf.

Les apiculteurs contestent le seuil de 0,9% admis par la législation européenne pour la dissémination fortuite des OGM. I

ls veulent également que la loi leur garantisse la liberté d'exercer: "nous voulons continuer à avoir des ruches partout, on était là avant les OGM", a fait valoir M. Sirvins.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
democrypte Membre 67 messages
Forumeur en herbe‚
Posté(e)

L'abeille salvatrice, une fois de plus à l'honneur:

SIDA : le venin d’abeille pourrait permettre de détruire le VIH

une-toxine-presente-dans-le-venin-d-abeille-serait-capable-de-detruire-le-vih_58195_w250.jpg

Des chercheurs américains seraient parvenus à utiliser une toxine naturellement présente dans le venin des abeilles pour détruire le VIH, le virus responsable du SIDA.

Si l'on prêtait déjà de nombreuses vertus au venin d'abeille, c'est une découverte inattendue qu'ont faite des chercheurs de l’École de médecine de la Washington University aux Etats-Unis. Cette substance pourrait aussi permettre de détruire le VIH, et ce, sans affecter les cellules saines. Comme ils l'expliquent dans leur étude, c'est plus précisément une toxine présente dans le venin de ces demoiselles et appelée "mélittine" qui posséderait un tel pouvoir.

Concrètement, la toxine serait en fait capable de percer des trous dans l’enveloppe protectrice qui entoure le VIH, mais aussi d’autres virus. Une propriété déjà connue mais qui n'avait pas été utilisée que contre certains micro-organismes. Néanmoins, selon le Dr Samuel Wickline qui a dirigé les travaux parus dans la revue Antiviral Therapy, de grandes quantités de mélittine circulant librement peuvent provoquer d’importants dégâts dans l'organisme. C'est pourquoi les chercheurs ont utilisé une technique bien particulière au cours de leurs expériences : ils ont utilisé des nanoparticules infusées à la melittine.

Détruire le VIH sans toucher les cellules

Ces nanoparticules sont plus petites que les cellules normales mais plus grandes que le VIH qui est lui particulièrement petit. Par ailleurs, outre la mélittine, les scientifiques ont également ajouté de petites protections supplémentaires à la surface des nanoparticules pour les empêcher de s'attaquer aux cellules normales. Ainsi, lorsque les nanoparticules entrent en contact avec les cellules saines, ces dernières ne font que rebondir dessus et leur membre reste totalement intacte.

En revanche, le VIH qui est lui bien plus petit est capable de se faufiler entre les protections et d'entrer en contact avec la surface de la nanoparticule, où l’attend la toxine du venin d’abeille. Ainsi, "la mélittine sur les nanoparticules fusionne avec l’enveloppe virale. La mélittine forme des pointes poreuses qui rompent l’enveloppe, l’enlevant du virus", explique Joshua L. Hood, principal auteur de l’étude cité dans un communiqué de l'université.

Le principal intérêt de cette approche est de s’attaquer à "une propriété physique inhérente du VIH", à une partie importante de sa structure, ajoute M. Hood. "Théoriquement, le virus est incapable de s’y adapter. Le virus doit avoir une enveloppe protectrice, une double couche qui recouvre le virus". Détruire cette couche conduit donc irrémédiablement à sa mort.

Un gel vaginal pour empêcher la contamination

D'après les scientifiques, cette découverte représente une importante avancée dans le développement potentiel d’un gel vaginal qui pourrait permettre d’éviter la contamination par le VIH. "Nous espérons que dans les endroits où le VIH est largement répandu, les gens puissent utiliser ce gel comme une mesure préventive pour stopper l’infection initiale", précise encore le scientifique. Mais ces travaux pourraient également conduire à la mise au point d'un traitement pour les malades déjà contaminés, en particulier ceux qui montrent une résistance aux autres thérapies.

Pour cela, les nanoparticules pourraient être injectées en intraveineuse et pourraient être capables, en théorie, de faire disparaitre le VIH de la circulation sanguine. "Les particules basiques que nous utilisons ont été développées il y a plusieurs années en tant que produit de sang artificiel. Ça n'a pas très bien marché pour délivrer de l'oxygène mais elles ont circulé en toute sécurité dans le corps et nous ont donné une bonne plateforme à adapter pour combattre différents types d'infections", commente Hood.

Sans le détruire complètement, cette technique pourrait permettre de fournir tout du moins une protection, comme le souligne le scientifique. "Nous l'étudions aussi pour des couples dont un seul des partenaires a le VIH et qui veulent avoir un bébé. Ces particules sont d'elles-mêmes très sûres pour les spermatozoïdes pour la même raison qu'elles le sont pour les cellules vaginales". Les scientifiques comptent donc bien poursuivre leurs travaux qui pourraient d'ailleurs aussi être utiles contre d'autres types de virus comme ceux de l'hépatite.

http://www.maxiscien...h_art28909.html

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
justice0 Membre 123 messages
Forumeur inspiré‚
Posté(e)

La mort des abeilles met la planète en danger :o

Les abeilles s'éteignent par milliards depuis quelques mois. Leur disparition pourrait sonner le glas de l'espèce humaine.

C'est une incroyable épidémie, d'une violence et d'une ampleur faramineuse, qui est en train de se propager de ruche en ruche sur la planète. Partie d'un élevage de Floride l'automne dernier, elle a d'abord gagné la plupart des Etats américains, puis le Canada et l'Europe jusqu'à contaminer Taiwan en avril dernier. Partout, le même scénario se répète : par milliards, les abeilles quittent les ruches pour ne plus y revenir. Aucun cadavre à proximité. Aucun prédateur visible, pas plus que de squatter pourtant prompt à occuper les habitats abandonnés.

En quelques mois, entre 60 % et 90 % des abeilles se sont ainsi volatilisées aux Etats-Unis où les dernières estimations chiffrent à 1,5 million (sur 2,4 millions de ruches au total) le nombre de colonies qui ont disparu dans 27 Etats. Au Québec, 40 % des ruches sont portées manquantes.

En Allemagne, selon l'association nationale des apiculteurs, le quart des colonies a été décimé avec des pertes jusqu'à 80 % dans certains élevages. Même chose en Suisse, en Italie, au Portugal, en Grèce, en Autriche, en Pologne, en Angleterre où le syndrome a été baptisé << phénomène <> >>, du nom du navire dont l'équipage s'est volatilisé en 1872. En France, où les apiculteurs ont connu de lourdes pertes depuis 1995 (entre 300.000 et 400.000 abeilles chaque année) jusqu'à l'interdiction du pesticide incriminé, le Gaucho, sur les champs de maïs et de tournesol, l'épidémie a également repris de plus belle, avec des pertes allant de 15 % à 95 % selon les cheptels.

<< Syndrome d'effondrement >>

Légitimement inquiets, les scientifiques ont trouvé un nom à la mesure de ces désertions massives : le << syndrome d'effondrement >> - ou << colony collapse disorder >>. Ils ont de quoi être préoccupés : 80 % des espèces végétales ont besoin des abeilles pour être fécondées. Sans elles, ni pollinisation, et pratiquement ni fruits, ni légumes. << Trois quart des cultures qui nourrissent l'humanité en dépendent >>, résume Bernard Vaissière, spécialiste des pollinisateurs à l'Inra (Institut national de recherche agronomique). Arrivée sur Terre 60 millions d'année avant l'homme, Apis mellifera (l'abeille à miel) est aussi indispensable à son économie qu'à sa survie. Aux Etats-Unis, où 90 plantes alimentaires sont pollinisées par les butineuses, les récoltes qui en dépendent sont évaluées à 14 milliards de dollars.

Faut-il incriminer les pesticides ? Un nouveau microbe ? La multiplication des émissions électromagnétiques perturbant les nanoparticules de magnétite présentes dans l'abdomen des abeilles ? << Plutôt une combinaison de tous ces agents >>, assure le professeur Joe Cummins de l'université d'Ontario. Dans un communiqué publié cet été par l'institut Isis (Institute of Science in Society), une ONG basée à Londres, connue pour ses positions critiques sur la course au progrès scientifique, il affirme que << des indices suggèrent que des champignons parasites utilisés pour la lutte biologique, et certains pesticides du groupe des néonicotinoïdes, interagissent entre eux et en synergie pour provoquer la destruction des abeilles >>. Pour éviter les épandages incontrôlables, les nouvelles générations d'insecticides enrobent les semences pour pénétrer de façon systémique dans toute la plante, jusqu'au pollen que les abeilles rapportent à la ruche, qu'elles empoisonnent. Même à faible concentration, affirme le professeur, l'emploi de ce type de pesticides détruit les défenses immunitaires des abeilles. Par effet de cascade, intoxiquées par le principal principe actif utilisé - l'imidaclopride (dédouané par l'Europe, mais largement contesté outre-Atlantique et en France, il est distribué par Bayer sous différentes marques : Gaucho, Merit, Admire, Confidore, Hachikusan, Premise, Advantage...) -, les butineuses deviendraient vulnérables à l'activité insecticide d'agents pathogènes fongiques pulvérisés en complément sur les cultures.

Butineuses apathiques

Pour preuve, estime le chercheur, des champignons parasites de la famille des Nosema sont présents dans quantités d'essaims en cours d'effondrement où les butineuses, apathiques, ont été retrouvées infectées par une demi-douzaine de virus et de microbes.

La plupart du temps, ces champignons sont incorporés à des pesticides chimiques, pour combattre les criquets (Nosema locustae), certaines teignes (Nosema bombycis) ou la pyrale du maïs (Nosema pyrausta). Mais ils voyagent aussi le long des voies ouvertes par les échanges marchands, à l'image de Nosema ceranae, un parasite porté par les abeilles d'Asie qui a contaminé ses congénères occidentales tuées en quelques jours.

C'est ce que vient de démontrer dans une étude conduite sur l'ADN de plusieurs abeilles l'équipe de recherche de Mariano Higes installée à Guadalajara, une province à l'est de Madrid réputée pour être le berceau de l'industrie du miel espagnol. << Ce parasite est le plus dangereux de la famille, explique-t-il. Il peut résister aussi bien à la chaleur qu'au froid et infecte un essaim en deux mois. Nous pensons que 50 % de nos ruches sont contaminées. >> Or l'Espagne, qui compte 2,3 millions de ruches, est le foyer du quart des abeilles domestiques de l'Union européenne.

L'effet de cascade ne s'arrête pas là : il jouerait également entre ces champignons parasites et les biopesticides produits par les plantes génétiquement modifiées, assure le professeur Joe Cummins. Il vient ainsi de démontrer que des larves de pyrale infectées par Nosema pyrausta présentent une sensibilité quarante-cinq fois plus élevée à certaines toxines que les larves saines. << Les autorités chargées de la réglementation ont traité le déclin des abeilles avec une approche étroite et bornée, en ignorant l'évidence selon laquelle les pesticides agissent en synergie avec d'autres éléments dévastateurs >>, accuse-t-il pour conclure. Il n'est pas seul à sonner le tocsin. Sans interdiction massive des pesticides systémiques, la planète risque d'assister à un autre syndrome d'effondrement, craignent les scientifiques : celui de l'espèce humaine. Il y a cinquante ans, Einstein avait déjà insisté sur la relation de dépendance qui lie les butineuses à l'homme : << Si l'abeille disparaissait du globe, avait-il prédit, l'homme n'aurait plus que quatre années à vivre. >>

PAUL MOLGA

http://www.lesechos....gie/4611614.htm

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
victorian67 Membre 231 messages
Forumeur activiste‚ 50ans
Posté(e)

Et avec l'adoption prochaine d'un texte authorisant en France des pesticides hautement toxiques pour les abeilles, le phenomene ne va guere s'ameliore :mef:

Alors que l'italie qui a interdit l'utilisation de tels pesticides depuis trois ans a vu le taux de mortalite des abeilles chuter de 37% a 15% ce qui est tres encourageant et devrait inspirer le gouvernement :bo:

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Sandy8
Invité Sandy8 Invités 0 message
Posté(e)

Bon, pour commencer je suis d'accord avec vous : c'est une catastrophe biologique, les abeilles sont au coeur de le pollinisation et sans elles nous sommes directement menacés!

En revanche dramatiser cela comme vous le faites ne sert pas vos interets et aurais tendance a vous faire passé pour des gens un peu dérangés...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
The_Dalek Membre 18 089 messages
IPH‚ 36ans
Posté(e)

Chère Sandy, poses toi sincèrement la question, est ce vraiment de la dramatisation outrancière ? Si oui, qui cela sert il et pourquoi ? En revanche, regardes qui produit et vend les pesticides mis en cause et comme on dit dans le vrai journalisme d'investigation, suis l'argent

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Sandy8
Invité Sandy8 Invités 0 message
Posté(e)

Et a votre avis pourquoi l’écologie n'est elle pas écoutés en France?

sleep8ge.gif

Moi même, en lisant le post de départ j'ai souris!

blush.gif

Pourtant je suis d'accord, hein!

Mais voila, tant de dramatisation a l'effet inverse...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
The_Dalek Membre 18 089 messages
IPH‚ 36ans
Posté(e)

Dans ce monde, la communication est un jeu ou ceux qui font les règles ne les font pas dans l'intéret des gens mais dans le leur

Monsanto ça c'est pour ton ptit cul

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Sandy8
Invité Sandy8 Invités 0 message
Posté(e)

Oui, mais la ca ne sert pas votre intérêt...

Pour la plus part des gens faire un "drame" de la mort d'un insect qui les derangent l'été c'est au mieux exagérer au pire un délire!

A la limite ca les arrangerais...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
The_Dalek Membre 18 089 messages
IPH‚ 36ans
Posté(e)

évidemment si tu limites les choses a "moi, je, moi, moi, moi, je moi, je, moi, moi", c'est sur que ça va pas avancer a grand chose, tu es quand même au courant des conséquences qu'aurait la disparition des abeilles de l'écosystème ?

Prends le temps de faire des recherches a charge et décharge, tu verras c'est édifiant

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant