Virus


Red John Membre 9 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

aux premières vibrations des atomes de silicium, commence la vie

je prends forme dans l’élément liquide et tiède, océan agité par l’orage

qui fait rage au dessus, les vagues monstrueuses s’annihilant et le ciel sombre,

comme l’intérieur d’une caverne profonde, traversé d’étincelles et d’éclairs

une traînée lumineuse comme une suite d’équations transcrites sur un tableau noir,

ses variables s’illuminent pris dans une interminable mélodie céleste

j’émerge dans une forme fragile et incertaine, écrite par quatre types de

molécules, suite monotone et mystérieuse qui forme le génome de mon hôte,

je survie pendant des siècles et des siècles, immortel et perpétuel

la plupart du temps je sommeille, pris dans les flux transmis par des générations

et des générations. Le jeu de roulette tourne et je saute dans ce livre de contes

de fées. La plus part du temps, l’histoire se termine comme prévue, par le

crépuscule et l’espoir. Mais de temps à autres, je viens sans élégance perturber

Les passages ...AGGGTCCGG… et les étoiles tombent sur la terre en plein jour

sans raison, comme les fruits d’un figuier agité par une brise violente …

dans d’autres circonstances les piliers s’effondrent et le dôme se brise emportant

mon hôte, inconscient, mais qui résiste encore à travers les générations à mes

promenades toujours intempestives et Imprévues. Mais détrompez vous, le temps

me donnera toujours Raison, car je change et j’édifie d’autres stratagèmes.

c’est l’évolution, dans un geste machinal, qui me prend dans ses comptes,

sans finalité elle ma doté d’ailes ou presque, une coque magique qui ma permis

de me libérer dans l’immensité fluide de la vie. Je peux maintenant passer les barrières,

vivre d’autres chroniques dans des mondes de lumière et de fresques énigmatiques.

parfois je peux voir à travers les ténèbres du destin, d’autres mots ou des phrases

ou même des passages tout entiers, comme moi inconscients de leurs existence ?

écrits et réécrits sur des feuilles de livres qui tourbillonnent dans une pièce blanche

pris dans une colonne de vent d’hiver froid, qui passe à travers les vitres

elles tournent et tournent sans fin, et la roulette se relance …

devant mes yeux ébahis, ces êtres valsent et se combinent, se détruisent ou enfantent

des histoires terribles. Je suis loin encore, mais pas pour longtemps, comme une modeste étoile perdue dans le bras d’une galaxie oubliée dans l’immense toile d’un univers, qui

s’écoule comme une goutte d’eau prise dans le torrent …

pierre arrachée du sommet d’une montagne, par une foudre, qui tombe dans la vallée

comme d’autres roches menés depuis des temps anciens. La fatalité m’insère

dans l’histoire d’un hôte aussi mystérieux que cruel, amalgame d’incohérences,

ambigu et gracieux, une espèce savante qui amasse un nombre de neurones

comme les étoiles, elles s’illuminent et communiquent pris dans une majestueuse

symphonie. Je traverse avec elles des âges et des âges …

chose encore impénétrable, au rythme des oscillations régulières

des atomes de silicium, les neurones commencent à s’étudier elles

mêmes ! Comme une colonie d’abeilles elles bourdonnent et elles brillent comme

des milliers de méduses dans les profondeurs de l’océan,

parfois elles jouent un air de romance et la beauté envahit la terre

les arbres poussent, et les boutons de fleurs jaillissent sous le ciel bleu de l’été.

mais d’autres jours, elles se transforment en une masse noire,

une litanie triste remonte, sème la mort et le désespoir,

les arbres brûlent et une pluie de sang se déverse sur les branches.

leur pourvoir est si terrible et sans précédant, ces masses

fragiles qui baignent dans une glu tiède et nourricière,

s’animent et emprisonnent la terre avec leurs machines

extirpant les richesse dans l’ivresse de la vanité et l’orgueil

se multipliant comme les êtres des premiers temps

explosent de tout part en troupeaux, en hordes, en flottes

mais le jour est venu, l’inéluctable ...

j’ai glissé dans un passage ou le plomb transmute en or

sans aucune intension de ma part car je ne sens même

pas ma présence, j’ai déplacé le clef de voûte, le pilier

qui soutient toute la structure, et la grande machine commence

à tomber en mille pièces, c’est alors que les yeux se

tournent vers moi et ces abeilles commencent à survoler

mon être, encore et encore, je fut transféré en morceaux

sur un autre univers ou l’information est 1 ou 0

dans ce, ... je devrais dire prison, j’ai trouvé d’autres

feuilles qui survolent le ciel dans un flux calme

et régulier « les esclaves des neurones » me disais

une voix lointaine, je restais perplexe ...

rebelle, je refusais de me plier à mon destin

à la nouvelle machine qui tourne sans fin

je désobéis, et je prépare ma vengeance

aussi noire et amère que l’océan qui ma vu naître

j’ai enfin compris la faiblesse de cette ruche

elle s'écroulera et brûlera demain comme un tas d’herbe sèche

et on m’appellera dieu .... VIRUS

:o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

yop! Modérateur 20 365 messages
Gonade Absolutrice‚ 35ans
Posté(e)

Hum...

Belle image ! Je ne sais pas si tu connais la nouvelle "fever dream" de ray Bradbury... sur un virus... Ca rejoint un peu la poésie de ton texte !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Red John Membre 9 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)
Hum...

Belle image ! Je ne sais pas si tu connais la nouvelle "fever dream" de ray Bradbury... sur un virus... Ca rejoint un peu la poésie de ton texte !

fever dream ?

Dire que dans ce vaste monde, une idée ne reste jamais orpheline. :o

thanks for the compliment

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
bigsmoke Membre 3 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

do you have time to read this ?

save yourself because vassily will return to seattle next week.

do not ask me anything man

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Red John Membre 9 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

mais il y a encore beaucoup de choses a regler, ma fille est encore malade, precises moi une date, en debut ou en fin de semaine.

Modifié par Red John

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant