Adoption du dispositif sur les heures supplémentaires

Belizarius VIP 22 812 messages
Mangeur de fromage‚ 37ans
Posté(e)

L'Assemblée nationale a adopté le dispositif de défiscalisation des heures supplémentaires

LEMONDE.FR avec Reuters et AFP | 12.07.07 | 06h04 ¿ Mis à jour le 12.07.07 | 09h11

Les députés, qui reprennent jeudi matin 12 juillet l'examen du projet de loi sur le "paquet fiscal", ont adopté, dans la nuit de mercredi à jeudi, l'article du texte qui défiscalise les heures supplémentaires.

Suite à lire ici

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

vinzanity Membre 792 messages
Forumeur accro‚ 30ans
Posté(e)

youpie! l'article le plus important est passé. :o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
transporteur Membre 23 297 messages
forumeur révolutionnaire‚ 44ans
Posté(e)

Il faudra etre lucide sur son resultat et sur ce que celà aura comme concéquences sur l emplois.

Je doute que ce sera un grande révolution plus tot de la poudre aux yeux.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
vinzanity Membre 792 messages
Forumeur accro‚ 30ans
Posté(e)

25% d'augmentation de tes heures sup' en octobre prochain. Si on a pas trop d'inflation tu le sentiras :o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mel&Yo Membre+ 21 245 messages
Forumeur alchimiste‚ 32ans
Posté(e)

Vive les heures supps,celui qui a envie de bosser pour gagner un peu plus (comme moi) qu'il le fasse...

Ciao Ciao

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
transporteur Membre 23 297 messages
forumeur révolutionnaire‚ 44ans
Posté(e)

Moi je veux faire des heures sup mais mon aptron veut pas je fais quoi ???????? vive l égalitée.

Ciao Ciao

Modifié par transporteur

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
vinzanity Membre 792 messages
Forumeur accro‚ 30ans
Posté(e)

Il voulait pas parceque ca lui coutait trop cher nan?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
brownie Membre 929 messages
Forumeur accro‚
Posté(e)
Moi je evux faire des heures sup mais mon aptron veut pas je fais quoi ???????? vive l égalitée.

Et c'est bien là toute l'arnaque de ce dispositif:

Quoiqu'on dise c'est une décision unilatérale

Ce sera toujours l'employeur qui décidera.

Et d'autre part je sens la banane au conseil constitutionnel sur le principe d'égalité devant le travail.

On en reparles à la rentrée.

:o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
transporteur Membre 23 297 messages
forumeur révolutionnaire‚ 44ans
Posté(e)
Il voulait pas parceque ca lui coutait trop cher nan?

Je travaille en 3x8 donc il est impossible pour moi de faire des heures sup de plus c est la charge de travail qui commande donc certains secteurs seront chargé dans mon entreprise et pas d autres et comme il est impossible de caser ne serait ce que 1h sup j en reviens a dire que cette mesure ne s applique pas tout le monde.

Par contre elle s adapte a tous les patrons.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité j-luc
Invité j-luc Invités 0 message
Posté(e)

La réforme des heures sup' est définitivement adoptée au Parlement

Présenté en Conseil des ministres du 20 juin, le projet de loi en faveur du travail, de l'emploi et du pouvoir d'achat (Tepa) a été définitivement adopté, le 1er août, par le Parlement. Il pourrait encore faire l'objet d'un contrôle de constitutionnalité. Si sa date d'entrée en vigueur est prévue au 1er octobre prochain, il doit être complété par de nombreuses mesures de nature réglementaire. La réforme du régime fiscal et social des heures supplémentaires ¿ l'une de ses mesures phares ¿ s'appliquera donc aux rémunérations perçues à raison des heures de travail effectuées à compter du 1er octobre 2007. Un rapport d'évaluation de cette réforme sera présenté au Parlement avant le 31 décembre 2008.

Champ d'application des exonérations

Sont concernés par les exonérations les salaires versés au titre de heures suivantes.

¿ Les heures supplémentaires effectuées au-delà de la durée légale hebdomadaire du travail fixée à 35 heures ou de la durée considérée comme équivalente (C. trav., art. L. 212-5, al. 1).

¿ Les heures choisies effectuées au-delà du contingent d'heures supplémentaires applicable dans l'entreprise ou l'établissement si un accord collectif le prévoit (C. trav., art. L. 212-6-1).

¿ Les heures considérées comme supplémentaires en cas de cycles de travail, c'est-à-dire :

¿ celles qui dépassent la durée moyenne de 35 heures calculée sur la durée du cycle (C. trav., art. L. 212-7-1, al. 5) ;

¿ en cours d'année, celles effectuées au-delà de la durée maximale hebdomadaire fixée par l'accord de modulation et, en fin d'année, à l'exclusion de ces dernières, les heures effectuées au-delà de 1 607 heures par an (C. trav., art. L. 212-8, al. 4).

¿ Les heures considérées comme supplémentaires en cas de réduction du temps de travail (RTT) sous forme de jours de repos sur une période de quatre semaines (C. trav., art. L. 212-9, I) ou sur l'année (C. trav., art. L. 212-9, II, al. 1).

¿ Les heures réalisées au cours d'une semaine au-delà de 35 heures ou, en cas d'accord de modulation, au-delà des limites fixées par cet accord par les salariés bénéficiant d'une RTT sous forme d'une ou plusieurs périodes d'au moins une semaine en raison des besoins de leur vie familiale (C. trav., art. L. 212-4-7).

¿ Les heures accomplies au-delà de 1 607 heures par an dans le cadre d'un forfait annuel en heures (C. trav., art. L. 212-15-3, II). Pour les salariés en forfait annuel en jours, l'exonération porte sur la majoration de salaire versée au titre des jours de travail supplémentaire effectués au-delà du plafond de 218 jours, à condition que le salarié renonce à une partie de ces jours de repos (C. trav., art. L. 212-15-3, III).

¿ Les jours et les heures effectuées dans le cadre du dispositif temporaire de « rachat des jours de repos » applicable dans les entreprises de 20 salariés au plus.

¿ Les heures complémentaires effectuées par les salariés à temps partiel, les salariés à temps partiel annualisé et les assistants maternels.

¿ Les heures supplémentaires effectuées par les salariés de particuliers employeurs et les assistants maternels.

¿ Les heures supplémentaires et complémentaires des salariés ne relevant ni du Code du travail, ni du Code rural. L'exonération concerne aussi les repos auxquels ces salariés pourraient, lorsqu'ils sont en forfait jours, renoncer au-delà de 218 jours.

¿ Les éléments de rémunération versés aux agents publics titulaires ou non au titre des heures supplémentaires ou du temps de travail additionnel.

Exonération d'impôt sur le revenu

¿ Une exonération d'impôt sur le revenu est créée au titre des heures supplémentaires et complémentaires effectuées (rémunération horaire normale et majoration) à compter du 1er octobre 2007 (CGI, art. 81 quater). Pour ce qui concerne la majoration salariale, elle sera prise en compte dans la limite des taux prévus par la convention collective, l'accord de branche ou interprofessionnel applicable. é défaut, la prise en compte de la majoration salariale est limitée :

¿ à 25 % pour les huit premières heures supplémentaires ou à 50 % pour les heures suivantes ;

¿ à 25 % pour les heures complémentaires ;

¿ à 25 % de la rémunération horaire pour les heures effectuées au-delà de 1 607 heures par un salarié en forfait en heures sur une base annuelle ;

¿ à 25 % de la rémunération journalière due en contrepartie des jours auxquels renonce le salarié en forfait annuel en jours ;

¿ aux éléments de rémunération versés aux agents publics au titre des heures supplémentaires « dans la limite des dispositions qui leur sont applicables ». ¿ L'exonération d'impôt sur le revenu est conditionnée :

¿ au respect par l'employeur des dispositions légales et conventionnelles relatives à la durée du travail ;

¿ à la non-substitution des heures supplémentaires à d'autres éléments de rémunération. Si un délai de 12 mois s'est écoulé entre le dernier versement de rémunération en tout ou partie supprimé et le premier versement de rémunération au titre des heures supplémentaires ouvrant droit à exonération, le bénéfice de l'exonération fiscale sera accordé.

¿ L'exonération d'impôt sur le revenu ne sera pas applicable :

¿ à la rémunération des heures complémentaires accomplies de manière régulière, sauf si elles sont intégrées à l'horaire contractuel de travail pendant une durée minimale (qui sera fixée par décret à six mois pour un CDD) ;

¿ à la rémunération d'heures qui n'auraient pas été des heures supplémentaires sans abaissement après le 20 juin 2007 de la durée maximale hebdomadaire de travail prévue par accords ou conventions de modulation (C. trav., art. L. 212-8) ou de la durée hebdomadaire du travail par l'attribution de jours de repos (C. trav., art. L. 212-9).

¿ Le montant des revenus exonérés au titre des heures supplémentaires, figurera sur la déclaration de revenus, sera intégré dans le revenu fiscal de référence et pris en compte pour l'appréciation des limites de revenus conditionnant le bénéfice de la prime pour l'emploi.

Réduction de cotisations sociales

¿ Toute durée de travail supplémentaire effectuée par un salarié du secteur privé, du régime agricole et de certains régimes spéciaux, lorsque leur rémunération entre dans le champ de la mesure fiscale, ouvrira droit, à partir du 1er octobre 2007, à une réduction de cotisations salariales de sécurité sociale (CSS, art. L. 241-17). La réduction est proportionnelle à la rémunération, dans la limite de la somme des cotisations et contributions (d'origine légale ou conventionnelle rendue obligatoire par la loi) dont le salarié est redevable au titre de chaque heure supplémentaire. Le taux de la réduction sera déterminé par décret et pourrait être fixé à 21,5 %, ce qui équivaudrait à 2,22 e au niveau du smic majoré de 25 %.

Le cumul de la réduction avec l'application d'autres mesures visant à réduire ou exonérer le salarié de cotisations salariales ne pourra être autorisé que par décret. Le bénéfice de la réduction de cotisations sera conditionné à la mise à disposition du service des impôts et de l'Urssaf d'un document permettant le contrôle des heures supplémentaires et complémentaires effectuées (décret à paraître). Des obligations déclaratives complémentaires seront prévues pour les employeurs qui utilisent des dispositifs de simplification des formalités d'emploi.

¿ Toute heure supplémentaire ou toute autre durée du travail effectuée (à l'exception des heures complémentaires) ouvrira droit, au profit des employeurs entrant dans le champ de la réduction « Fillon » à une déduction forfaitaire de cotisations patronales (CSS, art. L. 241-18). Le montant de la déduction, qui sera fixé par décret, pourrait être de 1,5 e dans les entreprises d'au plus 20 salariés et de 0,5 e dans les autres entreprises. Pour les jours de repos auxquels renonce un cadre en forfait jours, le montant de la déduction forfaitaire pourrait être fixé à sept fois les montants horaires. La déduction forfaitaire de cotisations patronales pourra se cumuler avec d'autres « exonérations de cotisations sociales patronales ». Ce cumul sera possible dans la limite des cotisations et contributions patronales de sécurité sociale restant dues par l'employeur recouvrées suivant les mêmes règles (versement de transport, contribution de solidarité autonomie, etc.). Le bénéfice de la déduction de cotisations patronales est subordonné au respect des conditions prévues pour l'exonération fiscale et des dispositions communautaires relatives aux aides de « minimis ». Les formalités sont les mêmes que celles prévues pour la réduction de cotisations salariales.

¿ Le CE (à défaut les délégués du personnel) sera informé par l'employeur du volume et de l'utilisation des heures supplémentaires et complémentaires réalisées. Un bilan annuel sera dressé à cet effet.

Autres mesures

¿ é compter du 1er octobre, sera abrogé le régime dérogatoire de majoration salariale des heures supplémentaires ¿ majoration de 10 % des quatre premières heures ¿ applicable aux entreprises employant 20 salariés ou moins le 31 mars 2005. Celles-ci retomberont donc dans le régime de droit commun : majoration de 25 % de 36 à 43 heures de travail, et de 50 % au-delà.

¿ Le dispositif de réduction générale de cotisations patronales de sécurité sociale dite « Fillon », qui s'applique de manière dégressive jusqu'à 1,6 smic, sera modifié à effet du 1er octobre (CSS, art. L. 241-13). Les aménagements permettront de :

¿ tenir compte du taux de la majoration appliqué aux heures supplémentaires ;

¿ retenir, dans la formule de calcul, le smic mensuel et pour les salariés à temps partiel ou qui ne sont pas employés sur tout le mois (salariés intérimaires), le smic ramené à la durée de travail prévue au contrat.

Liaisons sociales quotidien - 03/08/07

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
GMB Membre 3 867 messages
Gentil Mignon Bisounours‚ 40ans
Posté(e)

:o PROMO SUR LES CAROTTES: DEUX ACHETEES = UNE DANS TON C.. :o

(ce post est simplement destiné à marquer ma désaprobation quand aux lois que commencent à, et que vont, nous pondre la majorité au pouvoir et en aucun cas une incitation à quelque pratique douteuse que ce soit... sauf peut-être en ce qui concerne les olives)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité j-luc
Invité j-luc Invités 0 message
Posté(e)

A quand un topic sur la scatologie. Vu le niveau des arguments.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
transporteur Membre 23 297 messages
forumeur révolutionnaire‚ 44ans
Posté(e)

Oui une belle connerie cette loi une de plus.

Travaillons encore plus (pour ceux qui le peuvent) pour payer les nombreuses charges a venir.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
GMB Membre 3 867 messages
Gentil Mignon Bisounours‚ 40ans
Posté(e)
A quand un topic sur la scatologie. Vu le niveau des arguments.

Le projet sarko.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yves-1902 Membre 5 847 messages
Forumeur alchimiste‚ 56ans
Posté(e)
Moi je veux faire des heures sup mais mon aptron veut pas je fais quoi ???????? vive l égalitée.

Ciao Ciao

Vire ton patron, c'est à dire change de boîte.

C'est pas le taf qui manque.

Il n'y a pas que les avantages pour les salariés à prendre en compte, il va bien falloir que l'on trouve une solution pour le manque de main d'oeuvre dans de nombreux corps de métiers. Le paradoxe, dans tout cela, ce sont les métiers les mieux rémunérés qui manquent de bras.

Pas plus tard qu'avant hier je causai avec un responsable d'une entreprise spécialisée dans le montage de pneumatiques et accessoires pour tous types de véhicules sur l'ouest-Bretagne, si à l'instant 20 candidats se présentaient à l'embauche, ils seraient mis au boulot immédiatement, (salaire de départ 1500 net évidemment)

(Je suis sérieux et peux fournir les références)

Dans un périmètre de 100 km autour de chez moi, il y a au moins 300 postes à pourvoir en mécanique (auto, poids lourds, agricole, tôlerie carrosserie, soudure...) salaire de départ 1500net.

Les entrepreneurs en sont à mettre la surenchère pour se piquer les ouvriers en mécanique tout genre. Celui qui a quelques années de métier et une bonne réputation de bosseur n'a pas peur de demander plus de 2000 net pas mois.

Vu sur un chantier, dans une ville moyenne (50000hab), la semaine dernière, sur la façade d'un complexe culturel en construction, un panneau de 10 mètres de long du 5 m de haut : "nous recherchons immédiatement des maçons, des menuisiers, des plaquistes, carreleurs, poseurs de revêtements de sol et muraux, des peintres, électriciens...se présenter au bureau du chantier.....etc..."

Tu ne penses pas qu'il y a un problème quelque part ?

Tous ces métiers s'acquierent en un an, une semaine pour certains travaux. J'ai moi-même suivi une formation de pose de lambris et plafonds suspendus en 15 jours dans un lycée pro (rien que pour mon fun puisque je ne trouvais pas d'artisan pour le faire chez moi) Pour me parfaire j'ai bossé durant une semaine avec un menuisier qui était prêt à m'embaucher (1800 net/mois), mais j'ai déjà assez à faire.

Pour ce qui est de la penibilité de certains travaux...faut arrêter de dire des conneries, avec le matos qu'il y a de nos jours, on n'est pas cassé au bout de 35 heures.

Tout cela pour dire que si on a pas recours à la main d'oeuvre existante pour faire le boulot je ne sais où on va.

On ne le dit pas assez, mais l'effet positif sur la rémunération des heures supp est évident pour une raison flagrante : le travail noir durant les week-end et rtt.

Il y a un bon nombre d'ouvriers du bâtiment qui augmentent leur revenu annuel de 30 % (c'est un chiffre moyen) en bossant deux heures après leur journée, et le samedi ou le lundi. Et tout ça au black (la journée de main d'oeuvre est à 200euros en fraîche, le client fournit les matériaux, l'ouvrier emène les outils de la boîte, en accord le plus souvent avec son boss.

Ce début d'année j'ai fait venir un platrier un samedi pour une bricole. IL a bossé 5 heures (un peu de briquetage et du blanchiment). Il a fait hyper speed et nickel, parce qu'il avait un autre gars à aider l'après-midi. Pour qu'il vienne il était bien entendu que je le paye au noir, il m'a pris 250 euros. Vu le travail qu'il a réalisé, c'était très correct, mais jamais je n'aurais trouvé un artisan pour venir faire une telle bricole.

Voilà pour moi la principale vertu du dispositif des heures sup.

Cela m'amène à penser que l'on va vers d'autres mesures qui vont viser l'orientation des jeunes dans les écoles.

Il est évident que les conditions du maintien des allocations chomage vont se durcir encore du fait du paradoxe entre les offres d'emploi dans certaines branches et l'excès de candidats dans des domaines où tout est bouché. Je ne serai pas étonné qu'un de ces jours un député propose d'axer l'orientation des jeunes vers ses métiers où la main d'oeuvre fait cruellement défaut, avec en conséquence un risque de mise en cause des allocations chomage et minimum sociaux si l'intérressé persiste à vouloir s'engager dans une filière n'offrant plus de débouchés ou surchargée.

Les domaines où la main-d'oeuvre fait cruellement défaut sont heureusement plus nombreux et plus vastes, seulement, se sont des domaines qui offrent plus contraintes et sont moins agréables (poussières, cambouil, bruit, chaleur, froid, odeurs) par rapport à ceux qui travaillent sur la moquette (où les difficultés existent aussi mais dans un autre genre (stress, pression, menace de licenciement, bas salaires)

Pour info, une élève sortant d'école (bac +2 ou +3) avec une formation en maternité porcine démarre à 2000 euros. Les jeunes filles y sont légions et très recherchées.

:o PROMO SUR LES CAROTTES: DEUX ACHETEES = UNE DANS TON C.. :o

(ce post est simplement destiné à marquer ma désaprobation quand aux lois que commencent à, et que vont, nous pondre la majorité au pouvoir et en aucun cas une incitation à quelque pratique douteuse que ce soit... sauf peut-être en ce qui concerne les olives)

C'est bien !

avec ça on avancera beaucoup, et c'est sûr qu'avec un raisonnement pareil on va te faire un pont-d'or pour te fournir du boulot, peinard et très bien payé.

Bravo ! continue !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
GMB Membre 3 867 messages
Gentil Mignon Bisounours‚ 40ans
Posté(e)

:D PROMO SUR LES CAROTTES: DEUX ACHETEES = UNE DANS TON C..

;)

(ce post est simplement destiné à marquer ma désaprobation quand aux lois que commencent à, et que vont, nous pondre la majorité au pouvoir et en aucun cas une incitation à quelque pratique douteuse que ce soit... sauf peut-être en ce qui concerne les olives)

C'est bien !

avec ça on avancera beaucoup, et c'est sûr qu'avec un raisonnement pareil on va te faire un pont-d'or pour te fournir du boulot, peinard et très bien payé.

Bravo ! continue !

ce que tu as l' esprit mal tourné!!! :o

pour une fois que je faisais du capitalisme. :o

bien sur il fallait comprendre:

:o PROMO SUR LES CAROTTES: DEUX ACHETEES = UNE DANS TON CABAS :o

(ce post est simplement destiné à marquer ma désaprobation quand aux lois que commencent à, et que vont, nous pondre la majorité au pouvoir et en aucun cas une incitation à quelque pratique douteuse que ce soit... sauf peut-être en ce qui concerne les olives)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
transporteur Membre 23 297 messages
forumeur révolutionnaire‚ 44ans
Posté(e)

Travailler plus pour avoir un salaire décent franchement de qui ce moque t on ? :o

Il y en a assez qui veulent bosser tout simplement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ocytocine Membre+ 17 768 messages
Forumeur alchimiste‚ 45ans
Posté(e)
Moi je veux faire des heures sup mais mon aptron veut pas je fais quoi ???????? vive l égalitée.

Ciao Ciao

Vire ton patron, c'est à dire change de boîte.

C'est pas le taf qui manque.

Il n'y a pas que les avantages pour les salariés à prendre en compte, il va bien falloir que l'on trouve une solution pour le manque de main d'oeuvre dans de nombreux corps de métiers. Le paradoxe, dans tout cela, ce sont les métiers les mieux rémunérés qui manquent de bras.

Pas plus tard qu'avant hier je causai avec un responsable d'une entreprise spécialisée dans le montage de pneumatiques et accessoires pour tous types de véhicules sur l'ouest-Bretagne, si à l'instant 20 candidats se présentaient à l'embauche, ils seraient mis au boulot immédiatement, (salaire de départ 1500 net évidemment)

(Je suis sérieux et peux fournir les références)

Dans un périmètre de 100 km autour de chez moi, il y a au moins 300 postes à pourvoir en mécanique (auto, poids lourds, agricole, tôlerie carrosserie, soudure...) salaire de départ 1500net.

Les entrepreneurs en sont à mettre la surenchère pour se piquer les ouvriers en mécanique tout genre. Celui qui a quelques années de métier et une bonne réputation de bosseur n'a pas peur de demander plus de 2000 net pas mois.

Vu sur un chantier, dans une ville moyenne (50000hab), la semaine dernière, sur la façade d'un complexe culturel en construction, un panneau de 10 mètres de long du 5 m de haut : "nous recherchons immédiatement des maçons, des menuisiers, des plaquistes, carreleurs, poseurs de revêtements de sol et muraux, des peintres, électriciens...se présenter au bureau du chantier.....etc..."

Tu ne penses pas qu'il y a un problème quelque part ?

Tous ces métiers s'acquierent en un an, une semaine pour certains travaux. J'ai moi-même suivi une formation de pose de lambris et plafonds suspendus en 15 jours dans un lycée pro (rien que pour mon fun puisque je ne trouvais pas d'artisan pour le faire chez moi) Pour me parfaire j'ai bossé durant une semaine avec un menuisier qui était prêt à m'embaucher (1800 net/mois), mais j'ai déjà assez à faire.

Pour ce qui est de la penibilité de certains travaux...faut arrêter de dire des conneries, avec le matos qu'il y a de nos jours, on n'est pas cassé au bout de 35 heures.

Tout cela pour dire que si on a pas recours à la main d'oeuvre existante pour faire le boulot je ne sais où on va.

On ne le dit pas assez, mais l'effet positif sur la rémunération des heures supp est évident pour une raison flagrante : le travail noir durant les week-end et rtt.

Il y a un bon nombre d'ouvriers du bâtiment qui augmentent leur revenu annuel de 30 % (c'est un chiffre moyen) en bossant deux heures après leur journée, et le samedi ou le lundi. Et tout ça au black (la journée de main d'oeuvre est à 200euros en fraîche, le client fournit les matériaux, l'ouvrier emène les outils de la boîte, en accord le plus souvent avec son boss.

Ce début d'année j'ai fait venir un platrier un samedi pour une bricole. IL a bossé 5 heures (un peu de briquetage et du blanchiment). Il a fait hyper speed et nickel, parce qu'il avait un autre gars à aider l'après-midi. Pour qu'il vienne il était bien entendu que je le paye au noir, il m'a pris 250 euros. Vu le travail qu'il a réalisé, c'était très correct, mais jamais je n'aurais trouvé un artisan pour venir faire une telle bricole.

Voilà pour moi la principale vertu du dispositif des heures sup.

Cela m'amène à penser que l'on va vers d'autres mesures qui vont viser l'orientation des jeunes dans les écoles.

Il est évident que les conditions du maintien des allocations chomage vont se durcir encore du fait du paradoxe entre les offres d'emploi dans certaines branches et l'excès de candidats dans des domaines où tout est bouché. Je ne serai pas étonné qu'un de ces jours un député propose d'axer l'orientation des jeunes vers ses métiers où la main d'oeuvre fait cruellement défaut, avec en conséquence un risque de mise en cause des allocations chomage et minimum sociaux si l'intérressé persiste à vouloir s'engager dans une filière n'offrant plus de débouchés ou surchargée.

Les domaines où la main-d'oeuvre fait cruellement défaut sont heureusement plus nombreux et plus vastes, seulement, se sont des domaines qui offrent plus contraintes et sont moins agréables (poussières, cambouil, bruit, chaleur, froid, odeurs) par rapport à ceux qui travaillent sur la moquette (où les difficultés existent aussi mais dans un autre genre (stress, pression, menace de licenciement, bas salaires)

Pour info, une élève sortant d'école (bac +2 ou +3) avec une formation en maternité porcine démarre à 2000 euros. Les jeunes filles y sont légions et très recherchées.

:o PROMO SUR LES CAROTTES: DEUX ACHETEES = UNE DANS TON C.. :o

(ce post est simplement destiné à marquer ma désaprobation quand aux lois que commencent à, et que vont, nous pondre la majorité au pouvoir et en aucun cas une incitation à quelque pratique douteuse que ce soit... sauf peut-être en ce qui concerne les olives)

C'est bien !

avec ça on avancera beaucoup, et c'est sûr qu'avec un raisonnement pareil on va te faire un pont-d'or pour te fournir du boulot, peinard et très bien payé.

Bravo ! continue !

Je suis d'accord avec toi sur le fait que ce sont surtout les questions de l'orientation et de la revalorisation du travail qu'il faut creuser. Avec un bac + 4 et un D.U.T. supplémentaire, je me suis retrouvée sur un stage d'orientation de peintre en bâtiment (où il y a des débouchés). J'ai renoncé à me diriger là dedans et tout le monde me décourageait. Outre la pénibilité du travail pour une femme - et je ne suis pas une armoire à glace - les soucis de financement de la formation (enfin, dans mon cas), cela reste un monde d'hommes... Je n'ai eu qu'un aperçu, mais je ne me sentais pas capable de supporter les plaisanteries graveleuses et autres tous les jours. Cela aurait été faisable dans le cas d'un choix dès le départ, mais pas en renonçant à cinq années d'études supérieures (dont deux en Classes prépas) sans compter les formations et stages. A un moment donné j'en étais presque à reprocher à mes parents de m'avoir poussée à faire de longues études! Aujourd'hui, j'ai accepté un poste d'assistante commerciale pour pouvoir manger. J'y exerce au moins une partie des compétences acquises, c'est déjà ça. Mais je ne gagne que 1000 euros nets par mois alors que je suis chargée de clientèle depuis trois ans... Je cherche à revenir dans ma branche en vain, c'est bouché. Tout cela pour dire que si l'on soignait plus l'orientation et qu'on cessait de considérer que les métiers manuels sont dégradants (leur pénibilité peut être compensée financièrement, tes exemples le montrent), le travail serait mieux réparti, à mon avis.

Par contre, je ne crois pas que la mesure sur laquelle porte ce sujet favorise une revalorisation du travail. Cela demande une autre démarche, et surtout un travail de fond des mentalités. A ma grande honte, j'en suis aussi un exemple.

Modifié par Lili_greycat

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité rouzies
Invité rouzies Invités 0 message
Posté(e)

Donc inutile de faire de grandes études celà ne sert a rien que tout le monde ce contente de CAP?BEP?BAC techniques comme ça au moins pas de regrets.

%ais bon la pénibilitée du travail meme rénumérée ne fait pas tout il y a beaucoup a voir sur les retraites et sur les heures sup qui du fait de cette meme pénibilitée les rendent insuportables.

D autant plus que les primes ne comptent pas pour la retraite et que faire des heures sup pour gagner un salaire convenable je trouve celà tout simplement scandaleux voire honteux pour ceux qui recherche un travail.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yves-1902 Membre 5 847 messages
Forumeur alchimiste‚ 56ans
Posté(e)
Je suis d'accord avec toi sur le fait que ce sont surtout les questions de l'orientation et de la revalorisation du travail qu'il faut creuser. Avec un bac + 4 et un D.U.T. supplémentaire, je me suis retrouvée sur un stage d'orientation de peintre en bâtiment (où il y a des débouchés). J'ai renoncé à me diriger là dedans et tout le monde me décourageait. Outre la pénibilité du travail pour une femme - et je ne suis pas une armoire à glace - les soucis de financement de la formation (enfin, dans mon cas), cela reste un monde d'hommes... Je n'ai eu qu'un aperçu, mais je ne me sentais pas capable de supporter les plaisanteries graveleuses et autres tous les jours. Cela aurait été faisable dans le cas d'un choix dès le départ, mais pas en renonçant à cinq années d'études supérieures (dont deux en Classes prépas) sans compter les formations et stages. A un moment donné j'en étais presque à reprocher à mes parents de m'avoir poussée à faire de longues études! Aujourd'hui, j'ai accepté un poste d'assistante commerciale pour pouvoir manger. J'y exerce au moins une partie des compétences acquises, c'est déjà ça. Mais je ne gagne que 1000 euros nets par mois alors que je suis chargée de clientèle depuis trois ans... Je cherche à revenir dans ma branche en vain, c'est bouché. Tout cela pour dire que si l'on soignait plus l'orientation et qu'on cessait de considérer que les métiers manuels sont dégradants (leur pénibilité peut être compensée financièrement, tes exemples le montrent), le travail serait mieux réparti, à mon avis.

Par contre, je ne crois pas que la mesure sur laquelle porte ce sujet favorise une revalorisation du travail. Cela demande une autre démarche, et surtout un travail de fond des mentalités. A ma grande honte, j'en suis aussi un exemple.

Je suis - pratiquement - d'accord avec toi.

Mais ne considère pas tes années d'études comme n'ayant menées à rien.

Moi-même, je pousse mes enfants à faire bac+prépa. J'ai une fille qui y est déjà passée et qui va en troisième année école d'ingénieur + master sur Rennes. Le fiston y passera aussi...s'il continue bien dans ses études (il va en troisième) même si son objectif est de faire de la mécanique ou de l'agriculture ou autre.

Je suis conseiller technique et gestionnaire et me mets à mon compte en élevage avicole (he oui à 46 balais !), le potentiel y est, les barrages à la reprise et les contraintes aussi mais le challenge en vaut la chandelle.

Tous les techniciens que je cotoient sont affirmatifs, même pour un paysan éleveur ou autre, il ne faut pas se limiter à la formation pure et simple après la troisième ou vers un bac pro ou autre, si on a les moyens intellectuels d'aller au-delà. On peut très bien avoir un niveau ingénieur et se mettre à son compte en artisanat ou agriculture ou autre...

La technique c'est bien, le savoir faire aussi, mais comme tu le dis très bien on a trop dévalorisés certains metiers et certaines professions, pourquoi ? parce que justement n'y accédaient que ceux qui ne pouvaient aller que par un bepa ou bac pro...!

Une scolarité faite de clichés, des parents qui se snobent avec leurs gosses ou d'autres qui ne veulent pas croire qu'il peuvent accéder à des études supérieures. Mais une tête bien pleine a un potentiel qui démultiplie le savoir faire des mains.

Je pense qu'on axe trop les jeunes, non pas vers un métier, mais vers une paye hypothétique, ce qui est un leurre. La paye est-elle une finalité ?

Lorsque je parle d'orientaiton avec mes enfants, je ne leur met en ligne de mire le prestige des grandes écoles ni l'aboutissement matériel, il ne suffit pas de voir quel métier on va faire, mais quelle vie on aura avec ce métier.

Si c'est pour être parachuté tous les mois à petaouchnock, avec des primes financières comme carottes mais une vie décomposée sans famille et loin des siens ou alors se résigner à faire tout autre chose mais de moins valorisant parce qu'on a pas d'autre formation !!!.

Il vaut parfois mieux gagner moins et vivre mieux quand les ressources permettent de vivre correctement, ou permettre à d'autres de pouvoir gagner plus lorsqu'il se trouvent dans une situation où des exigences se présentent (scolarité avancées, investissements...etc..)

C'est tout de même dommage qu'à 34 ans tu n'ais toujours pas pu intégrer la filière pour laquelle tu t'es formée, avec le potentiel que tu as dans la tête, mais ce n'est pas trop tard contacter une chambre de métier et sauter sur une autre branche plus demandeuse ! même la déco en bâtiment..milieu d'hommes !!!! ça va pas non ! faut les foutre dehors ces connards. j'ai des copines qui sont d'excellentes architectes d'intérieur. La femme de mon garagiste a une formation d'ingénieurs agronome, et elle dirige son affaire avec son mari. Mon épouse est IDE, elle a fait une fac à 40 ans pour un dut de gérontologie 2 ans en partie sur son temps de travail et son temps libre, elle est cadre désormais (coût zéro).

C'est sûr que le dispositif d'heures supp va favoriser, ou aider (chacun jugera) un bon nombre de preneurs, mais ce n'est qu'un emplâtre à un problème récurant de main d'oeuvre.

Modifié par yves-1902

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant