Le rôle positif de la colonisation Française!

On a pris leur or et leur pétrole... oui mais on leur a construit des routes et appris à manger avec une fourchette. Vos avis???    58 membres ont voté

  1. 1. Pensez-vous que la colonisation Française a eu un rôle positif (pour les pays colonisés)?

    • Bien sur, on leur a emmené la civilisation à ces sauvages et en plus ils ralent les ingrats.
      10
    • Oui, si c' est l' ump qui le dit.
      1
    • Bof, on leur a peut-être un tout petit peu emmené le progrés.
      17
    • Surement pas, on s' est servi tant qu' on pouvait, ne leur laissant que les yeux pour pleurer.
      29
    • Je ne sais pas.
      1
  2. 2. Et pour nous, ça a été positif?

    • Tu m' étonne, avec tout ce qu' on leur a pillé: Y' a bon!
      30
    • Un peu, grace à la colonisation, on a un certain confort de vie.
      9
    • Bof, la majorité ont finalement repris leur indépendance en profitant de notre culture et de nos constructions.
      12
    • Jamais de la vie, on leur a tout donné et ils nous ont planté un couteau dans le dos.
      2
    • Je ne sais pas.
      5
  3. 3. Pensez-vous que les anciennes colonies Françaises soient vraiment indépendantes aujourd' hui?

    • Oui.
      10
    • Non.
      41
    • Je ne sais pas.
      7
  4. 4. Que pensez-vous de cette loi "le rôle positif de la colonisation" que voulait mettre en place l' ancien gouvernement?

    • A gerber.
      25
    • Pas terrible.
      12
    • Pas mal.
      2
    • Génial.
      6
    • Je ne sais pas.
      13

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour voter dans ce sondage.

kyrilluk Membre 7 507 messages
Anarchiste épistémologique‚ 43ans
Posté(e)
Hier, je me suis essayé à cet intitulé. J'ai passé presque cinq heures à bosser sur le rôle positif de la colonisation, et j'en ai tiré de délicieuses leçons (en dépit du fait que j'aurai dû bosser le triple -au moins- pour avoir une vision relativement compléte de la situation ; je n'ai pas pu étudier, entres autre, l'industrialisation des anciens pays colonisé après leur indépendance)

Merci Kira, toi au moins tu ne te contentes pas de ressortir des lieux communs (du genre "la colonisation c'est MAL, c'est pas bien!! :o ) tout ca parce que certains - suivez mon regard :o - n'ont ni la culture, ni probablement les facultes intellectuelles pour analyser un sujet si polemique.

Ton analyse etait tres pertinente. Effectivement, de la part des historiens, on ne saurait attendre d'eux une analyse bipolaire...Nuance..nuance. Toutefois, je crois qu'il est illusoire, au niveau des debats, ou meme au niveau scolaire, de se contenter seulement de faits brutes. J'ai une grande confiance dans l'etre humains en general (mouai, sort off..) mais j'ai bien peur qu'a moins de recevoir une education poussee, l'homme ne raisonne qu'en terme de contraste. Lorsque des hommes politiques parlent de la colonisation, en regle general, il ne font pas dans la nuance. Idem pour les journalistes dont, l'un des objectifs de leurs articles est de "vendre" et par consequent ne peuvent se permettre d'etre d'un niveau trop eleve pour leur lecteurs.

Au niveau scolaire jusqu'a la fac, je pense que c'est illusoire que de croire qu'un eleve ayant 18 ans et n'ayant pratiquement rien connus de la vie, soit capable d'etablir des filtres sur l'information qu'il recoit de ses profs. La preuve etant c'est que la plupart des 18-24 ans votent comme leurs profs. Donc faire du "nuancer" sur des sujets aussi sensible que la colonisation au college ou au lycee peut ouvrir la voie a toutes sortes d'interpretation extremistes (du genre un prof qui va utiliser cet enseignement pour promouvoir certaines idees pro-nazi par exemple..). Ce que je veux dire, c'est que la nature humaine, a moins d'en faire son passe-temps favoris, deteste les nuances et plus generalement le flou, l'incertitude. Laisser l'interpretation de l'histoire, non plus a des historiens, mais a des profs, est a mon sens dangereux.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Invité Simplicius
Invité Simplicius Invités 0 message
Posté(e)

Il ne faut pas oublier non plus que la colonisation est polymorphe. On ne peut guère mettre sur un même plan la colonisation française d'Ancien Régime qui consistait surtout en l'établissement de comptoirs (St Louis du Sénégal, Fort Dauphin à Madagascar...) avec les Empires coloniaux français et britannique du XIXe et du début XXe siècle.

Et encore, à l'intérieur de ces derniers convient-il de distinguer les pures colonisations économiques (on envoie quelques cadres et on exploite les ressources locales en conservant la quasi intégralité des structures politiques antérieures) des colonisations de peuplement à l'instar de l'Australie, l'Afrique du Sud, la Rhodésie ou bien encore l'Algérie. Rien de tout cela n'est cmparable car l'impact émotionnel n'est pas le même !

L'indépendance de l'AEF n'a concerné que quelques dizaines de milliers de personnes alors que celle de l'Algérie a fait s'expatrier plus de 2,5 millions de pieds noirs sur une population totale de presque 10,5 millions. Ce n'est pas la même échelle !

Le cadre d'une plantation de caoutchouc qui faisait carrière avant de rentrer en métropole n'appréhendait pas la colonisation de la même manière que le descendant de réfugiés d'Alsace-Moselle de 1870 qui étaient partis s'installer dans la plaine de la Mitidja (en Algérie) et qui n'avait jamais vécu autre part. Celui ci était véritablement chez lui. Comme un fils d'immigré l'est en France.

Il est arrivé un peu la même chose du côté anglais et c'est pourquoi il existe des descendants de Britanniques ne possédant pas d'autre nationalité que celle zimbabwéenne (ex-rhodésienne) ou namibienne... sans parler de l'australienne ou de la néo-zélandaise qui sont encore des exemples un cran au dessus.

Bref, dire "la colonisation c'est mal, la colonisation c'est ceci ou cela", c'est ignorer que les Empires et les strates de colonisations étaient particulièrement hétéroclites (jusqu'à leur organisation politique entre les colonies, les protectorats, les concessions, les mandats... on résumait tout cela sous le terme générique de possessions. Les "possessions françaises" !).

Ce qui semble avéré, c'est que d'un point strictement économique, tant en France qu'en Grande-Bretagne, la colonisation a joué un rôle marginal dans la richesse de ces pays. Sous l'empire de Victoria, on estime sa contribution à 1% du PIB. Les énormes investissements qui ont dû s'opérer ont rendu le bénéfice, sur un plan global, assez médiocre. Après, il n'empêche que des fortunes personnelles ont été bâties. Et dans chaque région de France, il y a des maisons de maître datant de l'époque coloniale !

En revanche, sur un plan géostratégique, la colonisation fut un atout pour les pays colonisateurs !

Et que dire des découvertes scientifiques et de la modification de la vision du monde dûe à cet épisode. La colonisation a permis d'effacer le blanc des planisphères, chaque terre étant explorée. Et un événement comme la redécouverte d'Angkor vaut tout le budget (colossal) que la France (et le "Tonkinois" Jules Ferry) a claqué en Indochine !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
GMB Membre 3 867 messages
Gentil Mignon Bisounours‚ 40ans
Posté(e)

l' histoire pour les nuls.

un jour, ils ont débarqué avec leurs armes, ils étaient les plus forts alors ils ont tué tous ceux qui se mettaient en travers de leur chemin et quelques autres aussi, pour l' exemple.

peu importait, ceux qu' ils tuaient n' étaient pas considérés comme des humains, tout au mieux des sous hommes, sinon des bêtes.

ayant pris le pouvoir par le sang, ils ont instauré un régime ou ils étaient les seuls chefs.

ils ont décrété que ces pays dorénavant leur appartenaient et pour mieux se faire voir des populations, ils leur ont raconté qu' ils faisaient maintenant partie de leur pays et qu' ils auraient droit aux progrés et à la science qu' ils ne connaissaient alors pas.

comme d' autres pays développés faisaient de même par ailleurs, il a fallut partager les terres, ce ne fut pas sans heurts, chacun en voulant bien sur un peu plus.

alors ils montèrent des armées composées avec les otoctones qui serviraient de chaire à canon, puis, une fois des accords trouvés, ils tracèrent des frontières, droites et carrées comme des parts de tarte.

alors ils purent enfin vraiment commencer à entreprendre ce pour quoi ils étaient venus.

ils se mirent donc à exploiter les sols riches en or, en diamants, en gaz, en charbon et en pétrole en faisant travailler les peuples vivant sur place en échange d' un maigre salaire qui leur était devenu nécéssaire car leur façon de vivre avait radicalement changée suite à l' invasion des hommes blancs.

il fallut acheminer les marchandises pour les ramener en europe, alors ils firent construire des routes aux otochtones.

on fit construire des villes, avec le savoir faire occidental les maisons étaient plus solides, plus belles, des églises pour apporter la parole divine à ces incultes, des ports d' ou des bateaux n' avaient de cesse de faire des aller-retour, les calles chargées à bloc de materiaux mais aussi de nourritures exotiques, d' épices, de bois rares, d' ivoire, de caoutchouc...

comme il y avait des maladies, certaines ramenées par les colons mais surtout, parcequ' ils avaient du mal à s' adapter à ces milieux hostiles pour eux et leur immunité, on fit venir des docteurs qui soignèrent bien sur les européens avant tout suivi de la main d' oeuvre du pays, absolument nécéssaire au bon déroulement des opérations.

l' europe devenait de plus en plus riche et tout se passait bien, bien sur, de temps en temps, certains se rebellaient ça et là mais on les faisaient bien vite taire en leur rappelant qui étaient les patrons.

puis, il a fallut se rendre à l' évidence, les colons ne pouvait pas indéfiniment profiter de cette mane sans que tôt ou tard, informées des réelles injustices qu' elles subissaient, les populations locales ne se révoltent et réclament l' égalité avec les hommes blancs ou pire, la même nationalité qu' eux.

alors ils laissèrent des rebellions éclater et partirent en laissant l' impression aux pays colonisés que c' était de leur fait et qu' ils devenaient indépendants, mais en s' assurant bien de placer à leur tête des "hommes politiques" qui, en accord avec eux, martirisèrent encore plus leurs propres peuples afin de les rendre dociles et de continuer à produire de la nourriture et à exploiter les sols.

le profit pur et simple prenait un autre visage, plus sournois, le commerce.

la machine était lancée et ils avaient tout fait de manière à ce qu' on ne puisse pas la stopper.

depuis, trés peu de choses ont changées, les pays autrefois occupés par les hommes blancs sont toujours sous la domination de chaquns de leur anciens pays respectifs qui les avaient colonisés.

la différence, c' est que les occidentaux étant partis, les villes et les routes ont commencé à dépérir et les progrés médicaux devenus innexistants mais le commerce entre ces pays aujourd' hui appelés pays en voie de dévellopement et l' europe est toujours aussi florissant et nécéssaire à la richesse et au bien être des européens.

de nos jours, d' un coté du globe certains travaillent comme des chiens en arrivant tout juste à nourrir leur famille, d' autres moins chanceux meurent simplement de faim, dans une guerre ou du sida, mais on doit passer par là car la mort et la terreur sont absolument indispensables au bon fonctionnement de ce système planétaire qui tourne comme une pendule bien rodée, et pendant ce temps là, de l' autre coté du globe, un petit occidental confortablement installé sur sa chaise devant son ordinateur dernier cris, tapote sur son clavier "moi je pense que la colonisation..."

Modifié par GrandMasterB

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Simplicius
Invité Simplicius Invités 0 message
Posté(e)

Ca mériterait de sortir les violons.

Quand on a pas ou peu de culture, on évite de dévider des chapelets carricaturaux où il n'y a aucune analyse, juste des poncifs grotesques que l'oncle Paul (dans Spirou), lui même, aurait honte de brandir :

Et surtout quand on est soi même un bon petit Occidental qui tapote sur son ordinateur en ayant l'impression d'être le justicier suprême, on évite l'impudeur d'utiliser et de récupérer la misère de certtaines régions du monde pour se considérer soi même comme un pur et brocarder on ne sait trop qui. Sûrement le descendant des réfugiés d'Alsace-Moselle cultivant leur lopin de terre en Algérie dont je parlais précédemment !

Pour ta condescendance envers les ressortissants de nos anciennes colonies que tu décris en gros comme des niais taillables et corvéables à merci et qui ont besoin de toi pour leur expliquer le pourquoi du comment, tu mériterais que ces mêmes ressortissants te méprisent. Car je ne vois pas au nom de quoi tu te permets de leur retirer toute dignité en te repaissant d'un misérabilisme dégoulinant de guimauve !

Ton discours est infantilisant et déresponsabilisant en plus d'être niais !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
vinzanity Membre 792 messages
Forumeur accro‚ 30ans
Posté(e)

C'est violent mais il n'a pas tord

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
GMB Membre 3 867 messages
Gentil Mignon Bisounours‚ 40ans
Posté(e)

j' avais bien nommé mon post: l' histoire pour les nuls, voilà pourquoi il est si caricatural.

quand je fini mon post par "moi je pense que la colonisation..." je parle aussi pour moi, c' est pour ça que j' ai mis des pointillés.

je n' ai jamais décris les colonisés comme des niais mais comme des victimes.

ensuite tu fais des phrases à rallonge avec des adjectifs grotesques qui finnissent définitivement de me conforter dans le sentiment que je ne vous aime pas toi et tes idées.

Modifié par GrandMasterB

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Simplicius
Invité Simplicius Invités 0 message
Posté(e)
j' avais bien nommé mon post: l' histoire pour les nuls.

quand je fini mon post par "moi je pense que la colonisation..." je parle aussi pour moi, c' est pour ça que j' ai mis des pointillés.

je n' ai jamais décris les colonisés comme des niais mais comme des victimes.

ensuite tu fais des phrases à rallonge avec des adjectifs grotesques qui finnissent définitivement de me conforter dans l' idée que je ne vous aime pas toi et tes idées.

Je ne doute pas qu'un langage dépassant les deux ou trois onomatopées caractérisant ta pensée confuse te dépasse amplement. Sinon, comme je ne suis pas assez naïf pour fantasmer sur des sentiments virtuels, le fait que tu m'aimes ou pas m'indiffère complétement !

Ce débat était devenu passionnant grâce à la contribution magistrale de Kira et tu viens le faire dégénérer avec ta prose mièvre !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
GMB Membre 3 867 messages
Gentil Mignon Bisounours‚ 40ans
Posté(e)
j' avais bien nommé mon post: l' histoire pour les nuls.

quand je fini mon post par "moi je pense que la colonisation..." je parle aussi pour moi, c' est pour ça que j' ai mis des pointillés.

je n' ai jamais décris les colonisés comme des niais mais comme des victimes.

ensuite tu fais des phrases à rallonge avec des adjectifs grotesques qui finnissent définitivement de me conforter dans l' idée que je ne vous aime pas toi et tes idées.

Je ne doute pas qu'un langage dépassant les deux ou trois onomatopées caractérisant ta pensée confuse te dépasse amplement. Sinon, comme je ne suis pas assez naïf pour fantasmer sur des sentiments virtuels, le fait que tu m'aimes ou pas m'indiffère complétement !

Ce débat était devenu passionnant grâce à la contribution magistrale de Kira et tu viens le faire dégénérer avec ta prose mièvre !

dis, tu vas bien parler oui?

t' ais-je traité de débile (n' en pensant pourtant pas moins)?

des étrangers, des immigrés tout ça... j' en connais plein, j' ai grandi avec eux (plein de nationalités).

eux savent ce qu' il s' est passé dans l' histoire et les profits que l' occident retire sur eux encore à l' heure actuelle.

beaucoup mieux que dans tes manuels d' ou tu vas nous ressortir tes grandes phrases, avec tous les chiffres et les sources que tu veux.

ciao suplicius

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Simplicius
Invité Simplicius Invités 0 message
Posté(e)

Se faire traiter de débile par quelqu'un de ton accabit est un plaisir de fin gourmet.

Oui oui l'argument "moi je connais". Ce serait encore mieux si tu nous le faisais avec un accent pagnolesque ! Tu as dû fréquenté 2-3 clampins qui étaient au collège en France et tu vas te faire le grand spécialiste d'une colonisation qui était achevée quand ils ont vu le jour ! Mon pauvre ! Je ne savais pas qu'on pouvait se sentir obligé d'être pitoyable à ce point.

Moi j'ai la décence de ne pas faire parler des dizaines de millions de gens que je ne connais pas personnellement et que je ne réduis pas à un pack fourre tout. Si tu connais 2 descendants d'immigrés algériens, tu connais TOUS les Algériens et leurs pensées ? Un peu comme on pourrait prétendre connaitre les moeurs des perroquets en ayant un ara chez soi. Tu te rends compte de ce que tu dis au moins ? Tu fais des "étrangers" (qui pour moi n'en sont plus dès qu'ils ont la nationalité française) des ectoplasmes interchangeables qui réagissent comme des robots. Tu es puant de racisme. Le racisme compassionnel, plus insidieux mais tout aussi ignoble ! Nous n'avons en efet rien à nous dire (et je rejoins la quasi intégralité des intervenants, les questions de ton sondage sont à ton image : nulles).

Je ne répondrai plus qu'aux intervenants qui intellectualisent un minimum le débat et pas aux pilliers de comptoir qui disent "moi je connais...".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Circée Membre 407 messages
Forumeur survitaminé‚ 34ans
Posté(e)
j' avais bien nommé mon post: l' histoire pour les nuls.

quand je fini mon post par "moi je pense que la colonisation..." je parle aussi pour moi, c' est pour ça que j' ai mis des pointillés.

je n' ai jamais décris les colonisés comme des niais mais comme des victimes.

ensuite tu fais des phrases à rallonge avec des adjectifs grotesques qui finnissent définitivement de me conforter dans l' idée que je ne vous aime pas toi et tes idées.

Je ne doute pas qu'un langage dépassant les deux ou trois onomatopées caractérisant ta pensée confuse te dépasse amplement. Sinon, comme je ne suis pas assez naïf pour fantasmer sur des sentiments virtuels, le fait que tu m'aimes ou pas m'indiffère complétement !

Ce débat était devenu passionnant grâce à la contribution magistrale de Kira et tu viens le faire dégénérer avec ta prose mièvre !

dis, tu vas bien parler oui?

t' ais-je traité de débile (n' en pensant pourtant pas moins)?

des étrangers, des immigrés tout ça... j' en connais plein, j' ai grandi avec eux (plein de nationalités).

eux savent ce qu' il s' est passé dans l' histoire et les profits que l' occident retire sur eux encore à l' heure actuelle.

beaucoup mieux que dans tes manuels d' ou tu vas nous ressortir tes grandes phrases, avec tous les chiffres et les sources que tu veux.

ciao suplicius

Donc, sous pretexte que tu cottoies des immigrés, tu es plus a meme de parler de colonisation? Ton ton et tes propos moralisateurs ont plus de valeur? Je ne crois pas!

Par ailleurs, comme cimplicius l'a noté, connaitre 10 etrangers ne fait pas de toi leur gourou et encore moins leur porte-parole. Crois tu vraiment qe la maigre population d'etrangers que tu fréquentes représente la pensée globale de ces derniers?

Tes moi je sont vraiment saoulant a la fin!

Va dans la rue, prends une pancarte et vas dispenser au pauvre peuple inculte que nous sommes tes belles paroles!

(ouf, ca fait du bien quand ca sort! :o )

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité donjuan
Invité donjuan Invités 0 message
Posté(e)

Pour détendre l'atmosphère et dans le cadre du débat,

je vous propose la lecture des ouvrages de l'historien aujourd'hui défunt ibrahim baba kaké:

un point de vue non égo centrique.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
vinzanity Membre 792 messages
Forumeur accro‚ 30ans
Posté(e)

Je trouve dommage de laisser filer le débat en réglement de compte alors que pour une fois ce qui en ressortait n'était ni bien, ni mal, mais précisément nuancé et présentant des aspects historiques.

Un sujet comme celui là se doit d'être traîté sans compassion et surtout en n'englobant pas l'ensemble des colonies des pays occidentaux dans un même "sac".

Cependant, je tenais à signaler que la colonisation avait été traîtée séparémment de la décolonisation.

Ceci constitut une erreure, dans le sens où elle fait partie intégrante de cette période. Séparer les deux c'est comme regarder les tenants sans les aboutissants d'une histoire.

Car il est évident que les aboutissants définissent le sentiment postérieure aux tenants. Les aboutissants peuvent amener à modifier les tenants. Et de ce sentiment va ressortir une manière d'analyser les faits. Pour comprendre la colonisation il faut aussi comprendre comment et dans quelles circonstances elle a finie.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
GMB Membre 3 867 messages
Gentil Mignon Bisounours‚ 40ans
Posté(e)

@simplicius:

bein oui moi, je connais des étrangers, pleins... pas deux, trois que j' ai connu au collège comme ça a du t' arriver.

des marocains, des algériens, des tunisiens, des laotiens, des cambodgiens, des cubains, des argentains, des vénézuelliens, des gitans espagnols, des chinois, des sénégalais, des maliens... et pleins d' autres contrairement (j' imagine bien) à toi.

et tu devrais te sortir la tête de tes livres et les doigts du cul et aller faire un tour dans la rue pour voir ce qu' est la vraie vie.

continues à penser que l' europe est une oie blanche et que le tiers monde ne doit sa misère qu' à lui même, si ça se trouve t' as raison, qui sait?

au plaisir de ne plus te recroiser.

signé: l' ignoble renégat (rappele toi :o ).

Modifié par GrandMasterB

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kyrilluk Membre 7 507 messages
Anarchiste épistémologique‚ 43ans
Posté(e)
Un sujet comme celui là se doit d'être traîté sans compassion et surtout en n'englobant pas l'ensemble des colonies des pays occidentaux dans un même "sac".

Ce qu'a fait avec brio Simplicius et Kira..

Cependant, je tenais à signaler que la colonisation avait été traîtée séparémment de la décolonisation.

Ceci constitut une erreure, dans le sens où elle fait partie intégrante de cette période. Séparer les deux c'est comme regarder les tenants sans les aboutissants d'une histoire.

Car il est évident que les aboutissants définissent le sentiment postérieure aux tenants. Les aboutissants peuvent amener à modifier les tenants. Et de ce sentiment va ressortir une manière d'analyser les faits. Pour comprendre la colonisation il faut aussi comprendre comment et dans quelles circonstances elle a finie.

Voila qui releve encore le niveau de debat. :o

C'est vrai qu'il s'agit d'un aspect auquel je n'ai pas trop reflechi (donc je vais eviter d'en mettre des tartines :o ). Les anglais semblent avoir un meilleur rapport avec leur ex-colonies. C'est peut etre parce qu'ils ont reussi a se retirer de leurs ex-colonies en laissant en place une certaine structure economiques profitable pour les 2 pays. Il faut que je fasse de plus ample recherches a ce sujet.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Grenouille Verte Membre 32 822 messages
Tu n'auras d'autre batracien devant ma face‚ 101ans
Posté(e)
_ la subjectivité

L'exemple-phare qui me vient en tête sur ce point, c'est la Guerre Froide. En effet, pour les uns, le bon côté, c'était les USA, et le mauvais l'URSS ; pour les autres, c'était l'inverse. Alors, qui a tort, qui a raison ? Le problème quand on demande de rechercher ce qui d'emblée arrange est très risqué et n'engage guère que soit. Pour le sujet qui nous intéresse, j'ai exrait un exemple de la colonisation. Un rôle a priori positif : la médecine et l'hygiène. Notre rôle a été prépondérant, dans une Afrique notamment où les pathologies endémiques terrassaient des centaines, voire des milliers de personne. Le choléra, la fièvre jaune, la peste à Madagascar.

Au début, à leur création, le corps de santé des colonie (créé en 1890) étaient chargé de soigner le personnel et les troupes de Marine (cétait un corps militarisé), et leur action eût tôt fait de s'étendre vers les peuples indigènes dirctement. Puis dans toutes les colonies fut mis en place un service de santé publique qui eut trois rôle : la recherche la pratique, et l'enseignement. Ce fut suivi par la création de 14 Instituts Pasteur qui fondèrent/améliorèrent les écoles de santé locales. Les médecins apportèrent des vaccins (anti-variolique, anti-rabique) puis en créérent (Jean Loigret fit disparaître la fièvre jaune de l'AOF, Girard et Robic mirent fin à l'épidémie pesteuse de Madagascar, des équipes mobiles mises en place allèrent consulter sur place et dépister les foyer d'infection, entraînant la quasi-extinction de la maladie du sommeil), apportèrent des conseils d'hygiène (ouvertures de maternités pour améliorer la condition des accouchements), apportèrent des médicaments gratuits, des formations supplémentaires aux infirmières déjà là etc... Le nombre de médecin : 246 européens, 237 Africains. Au final, au moment de l'indépendance, on laissa aux colonies 4000 formations sanitaires, 2500 dispensaires, 216 hôpitaux, 360 maternités et des établissemnts d'enseignements (chiffres de Pierre Pluchon, Histoire de la colonisation française).

Je pense que tout le monde est d'accord pour mettre ça dans les points positifs, comme c'est le résultat. Mais un autre résultat vient s'ajouter : l'augmentation de la population ! Comment la considérer ? Positive ou négative ? Car si une telle démographie est d'habitude la condition de la croissance économique, c'est une catastrophe pour le continent, aujourd'hui. Alors, comme ce n'est ni un point positif ni négatif, on le fait passer à la trappe ? Pire encore, si la démographie est vue comme un point négatif, alors les médecins ont euent en fait un rôle négatif en "exerçant une mission dont il se sont cru investis" (Pierre Puchon).

La vision personnelle est capable de remettre en cause tout l'exposé, d'autant que les deux considérations sont admissible :o

L'apport soudain de la médecine occidentale a-t'il toujours été un bénéfice ? Pas sûr, il n'est même pas vraiment sûr qu'il n'y ai pas eu plus de morts ensuite.

Cette arrivée de la médecine a participé à la création d'un fort déséquilibre entre mortalité et natalité, provoquant une explosion de la population qui a, parfois, causé de graves problèmes (famine, guerres...).

Au niveau scolaire jusqu'a la fac, je pense que c'est illusoire que de croire qu'un eleve ayant 18 ans et n'ayant pratiquement rien connus de la vie, soit capable d'etablir des filtres sur l'information qu'il recoit de ses profs. La preuve etant c'est que la plupart des 18-24 ans votent comme leurs profs.

Je pense que c'est un cliché qui est assez loin de la réalité. Certes, un individu sera toujours influencé par son entourage (notamment ses professeurs) mais les professeurs fot un effort de neutralité et ne sont pas la seule influence.

D'ailleur, aucune statistique n'a montré qu'il y aurait une si forte corrélation entre le vote des élèves et le vote des professeurs.

Se faire traiter de débile par quelqu'un de ton accabit est un plaisir de fin gourmet.

C'est du Courteline en moins classe :o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Tontonmacoute Membre 526 messages
Forumeur forcené‚ 41ans
Posté(e)

Peut-être faudrait-il envisager deux figures ou deux acceptions de colonisation... primo, la colonisation primaire avec spoliation d'un territoire c'est à dire la notion consensuelle, et une autre forme de colonisation plus chafouine qui serait idéelle : je pense à la standardisation de la res cogitans c'est à dire de la substance pensante qui participe au délitement du sens critique et à l'effacement des intelligantsia, mais là je déraisonne... non tout va bien, c'est ce qu'il faut seriner comme un seul homme (puisqu'il en restera qu'un d'ailleurs, l'homo economicus)

En fait ces deux formes de colonisations sus-décrites, ont un point commun ce me semble : la coercition et la sujétion. Il n'y a pas d'impérialisme positif sauf à le voir au travers du prisme difformant d'un ethnocentrisme hégémonique (genre les étasuniens qui croivent exporter leur démocratie dans l'antique mésopotamie). Enfin ça n'engage que moi :o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Kira Yamato
Invité Kira Yamato Invités 0 message
Posté(e)

Euh... Merci :o Mais bon ... il était naturel pour moi de me pencher assez tôt sur le problème, dans le cas où j'enseignerai ça un jour (ou dans le cas où je militerai contre :o ).

Toutefois, je crois qu'il est illusoire, au niveau des debats, ou meme au niveau scolaire, de se contenter seulement de faits brutes. J'ai une grande confiance dans l'etre humains en general (mouai, sort off..) mais j'ai bien peur qu'a moins de recevoir une education poussee, l'homme ne raisonne qu'en terme de contraste. (...)

Au niveau scolaire jusqu'a la fac, je pense que c'est illusoire que de croire qu'un eleve ayant 18 ans et n'ayant pratiquement rien connus de la vie, soit capable d'etablir des filtres sur l'information qu'il recoit de ses profs. Donc faire du "nuancer" sur des sujets aussi sensible que la colonisation au college ou au lycee peut ouvrir la voie a toutes sortes d'interpretation extremistes (du genre un prof qui va utiliser cet enseignement pour promouvoir certaines idees pro-nazi par exemple..). Ce que je veux dire, c'est que la nature humaine, a moins d'en faire son passe-temps favoris, deteste les nuances et plus generalement le flou, l'incertitude. Laisser l'interpretation de l'histoire, non plus a des historiens, mais a des profs, est a mon sens dangereux.

Le fait est que le cas des colléges et lycées obéissent à un problème particulier : le temps. Tout au plus, je crois que c'est cinq heures d'histoire ET géographie (!) par semaine pour un programme qu'on ferai en un semestre entier (voire une année) en fac. C'est pourquoi les profs doivent être concis (il faut le dire :o ) et donc ne peuvent ressortir tout ce qu'il faut pour avoir une pleine vision du sujet. C'est les premiers mots que nous sortent les profs de fac la première semaine de cours.

Mais le temps n'est pas tout. Après, tout dépend du prof. Si il laisse échapper à tout va des qualificatifs, des jugements de valeurs (regardez l'extrait de mon cours de troisième, on est tous allé au lycée avec ce truc pour toute connaissance sur la colonisation :o ), l'effet ne se fait certainement pas attendre, pour peu que l'élève prenne pour argent comptant ce que dit le prof. Un professeur a en fait un rôle décisif !

Quant aux faits, j'aurais dû être plus explicite (car je me suis un peu compris tout seul) : je pensais aux faits, aux causes, conséquenceS etc ... car si en effet beaucoup fonctionne par contraste, alors c'est à un pédagogue de leur montrer un autre moyen de penser, tout en ne bousculant pas brutalement le mode de penser précédent. Mais pour faire ça ... :D

@ Grenouille Verte : en effet, il m'apparaît que rajouter ce que tu as écris serait un bon complément ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
vinzanity Membre 792 messages
Forumeur accro‚ 30ans
Posté(e)

Il n'y a pas non plus d'impérialisme négatif sauf à le voir au travers du prisme difformant de l'ethnocentrisme des colonies.

Chacun à sa vision de la chose, et comme l'homme est, par définition, si ce n'est ethnocentrique en tout cas adoptant une manière de lire le monde influencé par sa culture, les positions de chacuns ne peuvent que difficilement changer.

C'est pourquoi je propose de dépasser les notions de bien ou de mal autant que faire ce peut.

Il n'y a pas une colonisation, il y en a plusieurs. Il y en a autant que par période et par pays.

Il y en a qui n'ont pas fini dans une guerre civile et d'autres oui.

Et c'est précisément celles qui ont fini dans une guerre civile qu'on peut avoir plus de mal à accepter et donc à étudier objectivement; quand bien même les actions effectuées par la métropole sur ce territoire n'aient pas forcément été toutes dans le but de détruite cette nation...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Simplicius
Invité Simplicius Invités 0 message
Posté(e)
Il n'y a pas non plus d'impérialisme négatif sauf à le voir au travers du prisme difformant de l'ethnocentrisme des colonies.

Chacun à sa vision de la chose, et comme l'homme est, par définition, si ce n'est ethnocentrique en tout cas adoptant une manière de lire le monde influencé par sa culture, les positions de chacuns ne peuvent que difficilement changer.

C'est pourquoi je propose de dépasser les notions de bien ou de mal autant que faire ce peut.

Il n'y a pas une colonisation, il y en a plusieurs. Il y en a autant que par période et par pays.

Il y en a qui n'ont pas fini dans une guerre civile et d'autres oui.

Et c'est précisément celles qui ont fini dans une guerre civile qu'on peut avoir plus de mal à accepter et donc à étudier objectivement; quand bien même les actions effectuées par la métropole sur ce territoire n'aient pas forcément été toutes dans le but de détruite cette nation...

Excellente remarque ! :o

J'ajouterai encore une chose. Il ne faut pas croire que la colonisation (ne parlons là que de celle des XIXe et XXe en laissant de côté l'Ancien Régime) fut l'objet d'une politique pensée, avec une stratégie claire, cohérente et continue. C'est le drame de nombre de colonies, en particulier françaises. En fait, certains territoires sont colonisés sous un gouvernement (et ceux de la IIIe République avaient une durée de vie assez courte) et les suivants, bien souvent, ne savent pas quoi en faire.

L'Algérie est un bon exemple. Tocqueville y avait fait un voyage d'études quelques années après l'expédition de 1830 et avait déjà noté (en prophète qu'il fut souvent) le manque de toute politique claire. Seul le Second Empire de Napoléon III eut la vision d'un royaume arabe constitutif de l'Empire français. Mais dès la IIIe République, on replonge dans la navigation à vue. Une colonie de peuplement se développe (en particulier avec de très fortes imigrations italienne et espagnole) mais c'est un peu à la va comme je te pousse. Aucune réflexion sérieuse ne s'opère sur l'organisation idéale du territoire. C'est pourquoi coexistent une administration coloniale et des pouvoirs locaux traditionnels sur lesquels la France compte pour préserver une paix sociale et une stabilité. Mais rien n'était fait pour anticiper une présence de longue durée.

Et encore, l'Algérie fut une des colonies dont la France s'est le plus occupé.

C'est donc là un aspect qu'il faut prendre en compte. Une gestion de l'Empire colonial très empirique, circonstancielle et aléatoire. D'où les disparités colossales de situations.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité donjuan
Invité donjuan Invités 0 message
Posté(e)
. Il n'y a pas d'impérialisme positif sauf à le voir au travers du prisme difformant d'un ethnocentrisme hégémonique (genre les étasuniens qui croivent exporter leur démocratie dans l'antique mésopotamie). Enfin ça n'engage que moi :o

C'est bien pour cela que je parlais plus haut de la necessité de rechercher des opinions "non égocentriques".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant