Le manga et la culture japonaise


Invité Kira Yamato
Invité Kira Yamato Invités 0 message
Posté(e)

La semaine dernière, je me suis rendu à une conférence sur le manga donnée par Jean-Marie Bouissou (chercheur à Science Po, quand même ...). J'en ait jugé le contenu suffisamment intéressant pour mettre à votre disposition, ici-même, les notes que j'ai pu prendre. Intéressant puisque y a été mis en parallèle la présence d'éléments dans le manga (éléments absent de la BD européenne ou des comics) et des éléments de la culture japonaise, qui tient en fait une grande influence dans la vie quotidienne et qui se répercute de facto dans le manga (et l'anime aussi). Il y aura de temps à autres mentions de références. J'essayerai sous peu de les trouver sur internet.

NB : la conférence a duré 2h30, donc en effet, c'est long :o

"

Le manga et la culture japonaise

1) Le manga n'est pas une monstruosité, c'est complétement ancré dans la culture populaire des japonais et dans les mentalités de ce pays ;

2) ce n'est pas qu'une affaire de divertissement

un phénomène social

la majorité des japonais, de tout âge, lisent et/ou ont lu des mangas

En France, une mauvase réputation, tenace, mais qui s'arrange peu à peu.

Le manga est :

_simpliste et niais (ce qu'on a repproché à Candy)

_scatologique (cf Dragon Ball tome 3 ou 4)

_pornographique (30% de la production au Japon, sans compter que beaucoup d'auteur aujourd'hui célèbres ont commencé par ça)

_sadique

= inutile de se voiler la face

Mais c'est une affaire sérieuse :

au Japon : 1,5 milliard d'exemplaires édités par an (12 exemplaires par japonais et par an) ; en France, 60 millions de BD ; USA, 100 million de comics par an.

En France, la BD est un artisanat, tandis qu'au Japon, il s'agit d'une production et d'un lectorat de masse.

Un dessinatuer français fait 70 planches par an (en moyenne)

Un mangaka en fait environ 30 par semaines !

Le Japon est le second exportateur de biens culturels (leur ministère de l'économie a un bureau spécial pour l'exportation de biens culturel)

Le manga est aussi un moyen de communication utilisé par des gens très sérieux :

_des biographies (pour soigner son image)

_la comission européenne à Tokyo a commandité un manga pour expliquer aux japonais ce qu'est l'euro

_un manga : les secrets de l'économie japonaise en bande dessiné

Les japonais utilisent beaucop le dessin au quotidien (panneau d'indication, indications routières etc) ; il est très fréquent de renconterr ce genre de choses.

Le manga est aussi un média comme la presse ou la télé. Il est capable de traiter un sujet de société, ce dont les auteurs ont l'habitude de s'emparer (cf Ki-Itchi : les parents du protagonistes se font asassiner par un homme qui poignardait dans la rue, au hasard : écrit au moments ou des faits divers de ce genre se déroulaient !

puis le petit est receuilli chez des SDF, grand sujet au moment de la parution)

Ou encore Le cercle du suicide.

On ne trouve pas ça dans les BD européennes ou le comics, lequel est très aseptisé (le bien gagne toujours contre le mal, on ne doit pas s'y embrasser, le héros ne meurt pas, ce qui n'est pas politiquement correct n'est pas publié...)

Rapport criminalité/parution de BD [deux graphiques] : le premier graphique montre que la criminalité est largement plus forte aux USA qu'au Japon alors que dans ce dernier pays on éditent et evndent LARGEMENT plus de BD.

Le second montre qu'aux USA, plus on vendait de comics, moins il y avait de meurtres.

Y-a-t'il un effet cathartique ? En tout cas ça n'incite point à commettre des meurtres.

------------------------------------------------------------------

La culture japonaise là-dedans

Le shintô (神道), religion de la fertilité = tout ce qui a attrait à la vie et à la reroduction (cf les statues de phallus emmenées en cortège lors de divers fêtes populaires sas aucune gêne, sans aucun tabou, qui ne figurent pour le moins jamais sur nos guides touristiques)

Au Japon, il n'existe aucun tabou, aucun interdit par rapport à la sexualité ; c'est une chose sacrée.

Il n'y a pas de péché originel etc

La virginité au japon est considéré comme dangereuse et antinaturelle.

= ça se retrouve dans le manga : exemple un manga où une femme va dans un enfer très particulier lors de son jugement dernier puisqu'elle est restée vierge ; ou alors Love Story, un manga aussi informatif qu'érotique (indique par exemple la taille moyene du pénis au Japon, répondant de facto aux question des adolescents : le but)

Ca explique le succés des mangas : ces sujets ne sont jamais traités dans nos BD.

En général, dans les mangas pour lycéens, pas d'actes sexuels (on en parle, mais ça ne va pas plus loin) ; au-delà, c'est montré.

De toute façon, ces mangas se terminent toujours par l'intégration sociale (mariage, comme àa la fin de Dragon Ball).

Le sexe tient une place importante dans le shinto, qui vénère en plus tout ce qui peut faire pousser le riz, à l'instar des excréments -humains- (ce que l'on retrouve dans de nombreuses représentations comme le rouleau des fantômes affamés, XIIIème siècle, où des fantômes se nourissent de cacas que font les vivants représentés)

excréments = engrais

D'où le côté scatologique (Dragon Ball, Docteur Slump, ou encore le professeur chiotte -Toire Akase)

Cf également les dessins de l'abbé Toba, homme très sériex qui représente une bataille de pet [ :D ]

En fait, l'acte de déféquer relie à la nature natale ; d'ailleurs, c'est la raison pour laquelle les toilettes sont importantes au Japon, ce qui se répercute dans les mangas : des scénes importantes s'y déroulent (GTO, Tome 23)

Le shinto n'a pas de dieux, mais des esprits (kami) qui sont partout ; avec eux on retrouve les gôkai (sortes de lutin, souvent représentés dans la litographie japonaise et aussi dans le manga, comme dans Kitaro, de Miyuki Shigeru, auteur de Non non Ba) et des fantômes.

57% des japonais prient chaque jours devant un autel bouddhiste installé chez eux ;

53% des japonais prient chaques jours devant un autel shinto installé chez eux.

d'où l'importance de cette culture ui, en dépit d'une société très moderne, reste dans les mentalités (un animal peut être un kami).

Autre exemple de cette conservation des mentalités : les doruma (une tête en papier maché, dont on peint un seul des deux yeux dès qu'on enreprend un projet, et on peint le second oeil si on l'a réussi)

Tous les hommes politiques ont un Daruma.

Pour les japonais, qu'on éprouve une forte éotion et qu'on sache l'exprimer est quelquechose de bien vue, d'où :

1) les ruisseaux de larmes

2) on exprime beaucoup de choses avec le visage

Les japonais adorent les héros qui finissent mal

exemples : les 47 rônin (47 samouraï qui décident de venger leur maître qui a été éxécuté par un autre seigneur ; ils se vengent et se suicident ensuite) : a donné un film, des reconstitutions etc

le Shinsengumi : 1853, fin de la période d'Edo, guerre civile (Shogun contre Empereur) les shinsengumi combattent du côté du Shogun, ils sont vaincu, aujourd'hui ils sont célèbres.

Un folklore très présent

Tous les héros malheureux du passé sont encore présent dans le Japon contemporain, et même les gentils meurent dans les mangas (interdit dans les comics et raison pour laquelle les mangas ont horrifiés les américains au début)

Les mangas sont plus près de la vie que les comics. Il faut dire que la vie au Japon a souvent été dure.

Dans les années 1850, c'est un pays fermé, donc la technologie (notamment agricole) avançait lentemet par rapport à la croissance de la population, d'où des famines très meurtrières (cf le manga Ikkyu, de Sakaguchi Hisashi).

Les autorités aussi sont violentes (crucifixions publiques jusque dans les années 1850)

Donc, ne pas s'étonner si on retrouve ça dans le manga.

C'est le Japon.

Mais justement à cause de ça, ils savent s'amuser d'une manière formidable (les rares moments où ils le pouvaient, ils ne le faisaient pas à moitié). Ce sont des gens optimistes.

----------------------------------------------------------------

Les incertitudes de la sexualité dans le manga

Des héros effiminés, pas très virils

cf : le théâtre Kabuki : une troupe essentiellement masculine (à ses débuts, les femmes y ont été interdites) donc rôles féminins joués par des hommes

Puis apparition du Takarazuka vers les années 1930 : troupes 100% féminines (même les rôles masculins)

La Rose de Versailles a été adapté par ce dernier genre de théâtre.

DF'ailleurs, la rose de Versailles (le manga qui a fixé les règles du Shojo) est un exemple type : le héros travestie est un classique du Shojo. Pour le premier Shojo, c'est d'ailleurs le cas (Princesse Saphir, de Ozamu Tezuka, lequel a partagé son enfance entre les Disney et le Takarazuka).

------------------------------------------------------------------

Différenciation entre la BD et une partie importante des mngas :

_la BD, c'est de la peinture et du texte : on a souvent de longues phrases à des moments où pourtant le temps est censé manquer ;

_le manga, c'est comme du cinéma : des changements de prise de vue, donc pas le temps de tenir de long discours, et le son occupe une place considérable (de grands onomatopés)

Important là-dedans : exprimer ses sentiments autrement que par les mots

Comme dans les estampes où les visages sont stéréotypés (où les yeux et la bouche suffisent à exprimer quelquechose -technique repris par les auteurs de shojo-).

Dans le théâtre Kabuki, beaucoup de choses passent par les grimaces (on y surjoue tout avec le visage)

Dans le Nô, on joue avec des masques très expressifs (caractéristiques quelquefois repris dans le manga).

--------------------------------------------------------------------

Le manga, c'est aussi l'enfant d'Iroshima

Le manga apparaît après 1945 ; techniquement, ce qu'il y a avant, ce n'est pas du manga.

Iroshima, événement fondateur du Japon : s'adapter dans un monde où existe une telle arme

Apparaît le genre post-apocalyptique.

Une obsession

Un univers détruit où les survivants essayent de reconstruire.

D'ailleurs, un des premier manga édité en France est Akira (1990)

Devise de Shônen Jump : Amitié, effort, victoire (devise choisie par les lecteurs)

Iroshima, c'est aussi la défaite, chose très traumatisante pour le Japon

_ Invention du mecha (abrévation de mechanical, qui désigne d'abord de façon générique tout ce qui ressemble de près ou de loin à un robot ; le terme désigne aussi un genre à part où les séries laissent une part non négligeable aux robots, comme Gundam, Evangelion, Goldorak etc...)

Les bombardiers B29, avions invulnérables, dont la vision s'est imposé aux futurs mangaka, encores adolescents. Puis vint l'occupation, où les japonais ont pu, pour la première fois pour la plupart des blancs, des nnoirs, montés sur des jeep armées.

Donc des machines sources d'inspiration.

Dans ces séries, les enfants apprennent à piloter des machines/robots qui ont, on peut le dire de façon imagée, vaincus leurs pères.

C'est ça le mecha : le reflet de l'expérience japonaise.

C'est aussi par la science qu'ils ont été vaincu, d'où un éléments scientifique, qui fonde le fameux Astro Boy, un robot atomique (= ce qui a vaincu le Japon ! mais qui là fait le bien)

Apparition dans les années 1970 des otaku : ils sont nés dans les années 60, ont vu leurs aînés échoué en 1968 (qui a été plus violent là-bas qu'en France) : ils ont vu qu'aucune utopie ne fonctionnait. Ils se sont alors repliés (chez eux, sur eux-même).

Akira : Kanéda ne comprend rien à ce qui se passe ; il essayent juste de tirer sur Tetsuo. Il ne cherche pas à reconstruire le monde.

Gundam et Evangelion : des éries de mechas ; des machines pilotées par des adolescents mais ils ne savent pas pourquoi ils se battent. Le combat a perdu son sens et les pilotes ne veulent plus y aller.

Et ce sont des équipiers : ils se serrent les coudes.

L'essentiel de l'affaire : les intrigues et les intrspections.

Les filles y jouent un rôle important (notamment dans Appleseed).

Le mecha : un manga introspectif."

Voilà, fin de l'affaire. Je crois que nous pouvons fortement remercier ce conférecier et ses recherches qui dépassent tout ce que j'ai pu lire jusqu'ici sur les mangas :o

Modifié par Kira Yamato

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Wild VIP 3 879 messages
Lonesome Cowboy‚ 32ans
Posté(e)

J'aurais vraiment aimé y assister.

En tout cas, merci de nous avoir partagé ces notes ! :o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Slumpy
Invité Slumpy Invités 0 message
Posté(e)

tu n'as qu'a habiter la-bas !

héhé !

moi j'adore akira, et noritaka sawamura!!

un jour c'est sur, j'irai au japon !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Chameaulo VIP 11 192 messages
Final Five‚ 36ans
Posté(e)

Merci Kira de nous faire partager la conf à laquelle tu as assisté.

Pour reprendre la partie sur les Japonais et la technologie (cf Astroboy). J'avais réfléchi à cela en voyant la 2ème saison de Ghost In The Shell Stand Alone Complex: 2nd GIG. Sans spoiler, il est fait mention du "miracle Japonais" qui est en fait une solution pour "désirradier" (barbarisme?) les zones qui ont subi une attaque nucléaire. Encore de nos jours, il reste des stigmates bien visibles de Hiroshima et Nagasaski.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Kira Yamato
Invité Kira Yamato Invités 0 message
Posté(e)

De rien :o

D'ailleurs, j'ai retrouvé quelques notes que j'avais mis de côté (c'était suite à une question posée). Il s'agissait de la publication en magazine :

"Ce qu'il faut savoir, c'est que quand un mangaka publie le début de son histoiere, il n'a pas de scénario.

Si son histoire marche, il pourra continuer, mais si elle ne plaît pas, il devra clore l'histoire en quelques planche avec une fin qu'il aura trouvé vite-fait.

De même, les éditeurs peuvent contraindre l'auteur à mener plus loin son histoire, à sans-cesse repousser la fin.

C'est pour ça qu'Akira Toryama ne pouvait, à la fin, plus supporter Dragon Ball Z et il l'a fait savoir à ses éditeurs, lesquelles ont finalement accepter qu'il termine la série."

Et pour reprendre ce que tu dis, Chameaulo, ça me rapelle un truc qu'il a dit et que je n'ai pas noté, à propos des fameux stigmates encore présent : il y en a encore, notamment des personnes qui, le 6 aout 1945, était à Hiroshima, et qui plus tard, devenu mangaka, ont raconté leur histoire. On a notamment Nakazawa, auteur de Gen d'Iroshima, une sorte de récit autobiographique. Il faut dire que les survivant de cette ville (et de ceux de Nagazaki) ont été longtemps mal vu :o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
couettecouette Membre 4 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

j adors le dessin manga, d ailleur je dessine un peu (enfin ca fait longtemps que j ai pas toucher mes crayon) j essaie de recopier des dessin, je trouve cela tellement beau

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
cristal-wall Membre 467 messages
Forumeur survitaminé‚ 35ans
Posté(e)

le manga est pour moi une passion, je ne lis que cela et ne ragarde que des animes manga.

merci de nous avoir fait par des tes notes. tres complètes et bien expliquées encore merci

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
flex VIP 4 909 messages
Nettoyeur‚ 36ans
Posté(e)

très intéressant Kira.

Merci de nous faire partager ça avec nous.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité bizar
Invité bizar Invités 0 message
Posté(e)

C'est exactement ce que je me tue à dire au personne qui on des sales préjugé sur le mangas.

Les Européens (du moin des anciennes génération) voyent toujours le mangas comme un BD violent et sans morale. Or, il y a énormément de référence culturel.

Si je peu me permettre de cité une anecdote, j'était malade pendant plusieur cours d'histoire. Quand je revient à l'école, CONTROLE. Je panique mais plus je lisait les question plus je me disais "Tien, la moitié des questions, je les connais." car en effet, le controle portais surle Japon.

En rentrant chez moi, j'ai ouvert quelque mangas et j'ai trouver mes réponses dedans.

J'ai ue 14/20 sans cours sur le Japon, juste en me faisant plaisir à regarder des animes.

Mais je pense que cette mentalité est plus ou moin morte aujourd'huis car le nombre de jeunes qui lisent des mangas est énorme. (D'après une étude, environs 67%)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
adabsol Membre 12 messages
Forumeur balbutiant‚ 22ans
Posté(e)

Merci à toi d'avoir prit du temps pour nous expliquer ça ! :rtfm:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Long Nao
Invité Long Nao Invités 0 message
Posté(e)

Waah ! Je ne savais pas que J.-M. Bouissou faisait ce genre d'intervention. Une des grandes références françaises pour le Japon... ce discours clair et rigoureux se retrouve bien ici !! :rtfm:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Sylvano Membre 4 949 messages
Partisan de la non-violence‚ 105ans
Posté(e)

Disons que je ne suis pas d'accord pour attribuer le mérite du manga qu'aux Japon. Car les Comics ont également largement contribué.

Spiderman, Batman, superman, me dites pas que ce n'est pas mondialement connu, autant du moins que Sangoku (euuhh saiyanman est légèrement inspiré de superman quand même !! lol) ou naruto :rtfm:

Après je n'irai pas jusqu'à dire que l'un est meilleur que l'autre. C'est juste différent. L'esprit n'y est pas le même. On préfèrera l'un, ou on préfèrera l'autre, ou on aimera autant l'un que l'autre.

Quoique les mangas américains ont le mérite au moins d'être en couleur :o° Parfois les manga en noir et blanc sont très difficile à comprendre, parfois il me faut regarder l'image à 2 ou 3 fois pour comprendre.

Moi j'aime autant Naruto que les X-MENS, ou Hulk qui se transforme à chaque fois qu'il s'énerve, et qui se met à tout casser ^^

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Uness0Urban Membre 6 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

MErci Pour Ton Sujets!!

Est ce que tu parle Japonaise :rtfm:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant