Alcool et dépression.

moipia Membre 11 messages
Forumeur balbutiant‚ 29ans
Posté(e)

C'est vrai que l'alcool est un problème. Un ami a son père qui est dans ce cas, et il en souffre beaucoup. Dis toi qu'autour de toi, tu fais beaucoup de mal au autres et avant tout à toi !

Tu vas t'en sortir, déjà venir en parler est une sorte de guérison car tu admet que tu es dépendant ! Tu as tout notre soutien !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

ManhattanStory Membre+ 14 228 messages
Imperoratriz à temps partiel‚
Posté(e)

Coca s'est spécialisé dans le foie gras de canard ? :D

Le "sale type" n'est pas content de lui? ça ne tient qu'à toi de changer, tu le sais très bien :o..

Tes passages sont éclairs et brefs mais c'est mieux que rien, et si t'allais faire un tour sur d'autres topics histoire aussi de sortir du même thème ? Je suis sûre que tu serais un forumeur activiste intéressant :o...

M'enfin, j'dis ça j'dis rien .....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Coca Membre 28 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)

Bonsoir,

J'ai beaucoup de mal à sortir de mon fil, comme j'ai du mal à sortir de chez moi.

Je ne me sens à l'aise nulle part.

L'alcool plane au dessus de ma tête, et je me sens donc menacé sans arrêt.

Je dois même frôler la parano quelques fois.

Pratiquement toujours lorsque je suis en état d'ivresse.

(Ce qui n'est pas le cas ce soir).

J'ai essayé de tenir ces derniers jours.

3 jours sans, et puis paf, gros dérapage hier soir.

Je voulais y arriver seul.

Je crois que je vais bientôt me résigner à envisager une cure en milieu hospitalier si ça continue.

Je ne sais pas. Je ne sais plus.

Je suis un peu perdu là, a vrai dire... :o

Biese à vous.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
cbar Membre+ 5 806 messages
avec Cbar, point de cafard‚
Posté(e)

D'habitude j'aime pas le Coca¿

Bravo pour tes paroles, je te souhaite tout plein de bonnes choses car je sais que je suis passé jeune, près de ta chute.

Aujourd'hui j'ai pris des garde-fous efficaces : je ne bois QU'AVEC des copains et de façon à pouvoir rentrer en bagnole donc assez peu.

Je pense toudmem que l'alcool t'empêche de voir loin, ce brouillard te rend myope à des projets que tu pourrais faire. Quelque soient tes envies, essaye de rêver plus loin que ta bouteille, tu vaux mieux que ça. Tu pourrais voyager, rencontrer des gens, aider des personnes avec d'autres difficultés¿ par exemple. :o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
angelheart Membre 459 messages
Forumeur survitaminé‚ 46ans
Posté(e)

Bonjour Coca,

Tu sais, tu m'as beaucoup émue par tes paroles et tes pensées!

Je trouve que Manhattan a très bien parlé aussi.

J'ai vécu le problème de près (moi c'etait ma mère) et au bout de 25 ans, elle s'en est sortie! En plus, je travaille dans le milieu hospitalier (en réa) et les alcooliques, j'en cotoie tous les jours.

L'alcoolisme n'est qu'un lent suicide. Si j'ai un conseil à te donner c'est de te faire aider et de te mettre dans la tête que plus jamais tu ne boiras une goutte. Certaines personnes arrivent à arrêter et rester raisonnable par la suite mais ce n'est pas une majorité. Ce n'est pas une honte de boire du jus de fruit alors que les autres boivent de l'alcool : c'est un choix de vie, le choix de maîtriser sa vie!

Je suis sûre qu'il y a plein de choses positives dans ta vie et plein de gens qui aimeraient te voir bien.

A la façon dont tu formules ton problème, je sais que tu peux t'en sortir : crois en toi!

Je te souhaite tout plein de courage et t'embrasse bien fort.

Tu vas y arriver!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Coca Membre 28 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)

Bonjour,

Merci Cbar et Angelheart.

Vous semblez avoir une bien meilleur opinion de moi que je n'en ai moi-même.

Arff.

Je suis allé me présenter aux services des urgences d'un hôpital de ma région. Complètement ivre.

Avec un brin de lucidité, j'aurais eu peur et j'aurais reculé.

C'est une amie qui m'y a amené, suite à ma demande.

J'étais bien entendu incapable de conduire une voiture sans provoquer un carambolage spectaculaire, avec au moins vingt morts, c'est sûr.

Mais arrivé aux urgences, il y avait trop de monde.

Je n'avais pas la patience d'attendre.

J'ai parlé fort et con avec les gens qui attendaient là.

Moi qui suis d'habitude si discret.

Je suis ressorti, pour aller au bar d'en face, afin de continuer à me maintenir dans un état second, sans quoi je me sauvais.

J'ai donc encore bu et rebu et me suis présenté à nouveau aux urgences.

Il y avait toujours autant de monde.

Je suis parti dormir dans un hotel, en ayant acheté qqs bières. Toujours pour m'anesthésier la cervelle. Je pensais revenir dans un créneau horaire moins fréquenté. En pleine nuit même, s'il le fallait. Mon amie m'accompagnait partout sans mot dire, et en me soutenant dans ma démarche.

J'ai dû lui mettre la honte, la pauvre. Mais elle ne m'en a même pas parlé.

La nuit venue, je pensais reboire et y retourner, donc.

Mais le corps ne voulait plus.

Ne pouvait plus.

Je n'arrivais plus à boire, même si j'en avais psychologiquement besoin.

éa me dégoûtait.

J'ai pensé alors me shooter aux cachets.

Toujours pour démolir ma lucidité qui m'aurait fait prendre mes jambes à mon cou.

Mais je n'ai pas eu le courage.

Le mélange alcool/cachets est détonnant, et je ne suis pas très ami avec les cachets en général. Heureusement...

Ma lucidité est revenue lentement.

En même temps que la trouille.

Petit à petit, j'ai recouvré mes esprits.

Et au petit matin, je suis donc retourné chez moi.

Tremblant, piteux, faible, et inquiet. Si inquiet. Angoissé, déprimé, abattu, éreinté, dépité. Honteux. Punaise, vachement honteux.

Tout couillon.

Mais pas encore désespéré.

Je veux y arriver.

Sans ce monde aux urgences, ou sans mon impatience, je serais aujourd'hui en cure, et je sais que ce serait l'unique et la bonne, parce que je jouerais le jeu à fond. En m'investissant totalement, comme je fais toujours les choses.

Comme quoi notre destin ne tient parfois qu'à bien peu de choses...

Mais je garde mon esprit combatif et s'il le faut, j'agirais tout seul.

Au moment où je vous parle, je n'ai rien bu depuis 3 jours. Mais je n'ai que cette idée en tête. Je le vois partout. Je l'entends, je le sens. Il plane au dessus de ma tête avec une tête de diable qui ricane en sachant d'avance que je finirai par céder.

L'alcool est un poison. Une drogue dure. Faites-le savoir.

C'est horrible. Un poison vicelard et fourbe.

Je me bats contre un démon qui en a fait tomber bien des plus malins avant moi. Et des plus forts.

Mais cette saloperie ne m'aura pas sans que je me débatte jusqu'au bout.

Il peut ricaner, moi j'enrage.

Bises.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
angelheart Membre 459 messages
Forumeur survitaminé‚ 46ans
Posté(e)

Salut Coca!

Bravo! C'est super que tu n'aies pas bu depuis 3 jours. Petit à petit, tu verras, tu vas y arriver! J'espère que tu as quand même entamé des démarches pour aller en cure et ne desespère pas si c'est un peu long.

Est ce que je peux me permettre de te demander si tu as un autre palliatif que l'alcool quand tu te sens déprimé? Ou est ce que tu réfléchis à en trouver un autre?

Tu sais tu as beaucoup de chance d'avoir une amie qui est là pour toi quand ça ne va pas. Les amis ont tendance à fuir dans pareil cas quelquefois!

Tiens le coup Coca! Je pense à toi et aies la rage!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Cyril1982 Membre 88 messages
Forumeur en herbe‚ 35ans
Posté(e)

Je viens de lire l' ensemble du sujet.

Je suis de caractere assez fort, mais la, je dois avoue que tes posts me sont aller droit a la poitrine.

J' ai beaucoup de compassion!

Je vais te conter quelques mots. Ma ligne de croissance.

Un pere alcoolique, une mere battue, ma petite soeur et moi eleves aux coups de batons.

Chomage, cures, divorce, psychologie fragile, regrets, peines et souhaits...

Et pourtant.

Aujourd' hui, 10 annees ce sont ecoulees et cela fait 3 mois et plusieurs jours que Papa a arrete de boire.

Il en est tellement fier, que mon admiration pour cette effort est reciproque.

Ton histoire est tres certainement differente de celle ci. Mais le resultat est surement le meme.

Perte de temps a chercher reponse au fond d' une bouteille. Il n' y a rien d' autre qu' une autre bouteille au fond de cette derniere!

Pourquoi se voiler la face?

Il est vrai, que quand tu arretes de boire, tes problemes ne disparaissent pas pour autant.

Mais tu fais face a eux. C' est ça qui est dur. La plupart de nos problemes, sont de l' ordre du passe.

On ne peut pas avance objectivement en restant bloque sur le passe. Ce qui est fait est fait.

Ne laisse pas le temps filer, il passe trop vite.

Arreter de boire, c' est juste etre capable de se retrouver clair et seul face a ces peurs, face ses mauvais souvenirs ou face a tout autres plaies.

Debarasse toi de ce vice qui est un fleau.

Si il y a des personnes pour qui tu comptes, dans ton entourage, elles doivent souffrir atrocement?!...

L' alcoolisme, c' est comme le papier buvard. Toutes les personnes qui t' aimes en sont imbibees.

Crois moi.

Je te prete tout mon courage, qui je l' espere, pourrait aider a renoncer a ouvrir une bouteille apres m' avoir lu. Tu penseras tout de meme a me le rendre quand tu n' en auras plus besoin !!!

Je suis nouveau sur le forum mais je suis plutot present, alors toujours pret pour dial'.

Je ne pourrais m' empecher de penser. :o

Et merde !

Modifié par Cyril1982

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Coca Membre 28 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)

Bonjour et merci,

Sachez que vos messages d'encouragement me vont droit au coeur.

J'ai rebu depuis mon précédent post. :o

La tentation m'étreint et m'étouffe.

Je ne suis vraiment pas fier de mes faiblesses.

De plus, l'amie dont je vous parlais m'a trahi. Par amour et jalousie. Alors je l'ai envoyée péter.

Le sort s'acharne, mais je garde confiance.

De toute façon, si je n'y crois plus, je me jète sous le train.

C'est trop infernal.

Bises à vous.

Coca.

Modifié par Coca

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Coca Membre 28 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)

Bonne et Joyeuse fête nationale à tous. :o

apu-1-gtn9mx14dpb70hsbxdmu2ld4.gif

Coca.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Slumpy
Invité Slumpy Invités 0 message
Posté(e)

moi je dirai plutot depression, et alcool, (ca c'est dans l'ordre)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Coca Membre 28 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)

Bonjour à tous,

En fait, je crois que mon alcoolisme et ma dépression s'auto-alimentent.

C'est à dire que plus je m'enfonce dans l'alcoolisme, plus je suis dépressif, et plus je cherche alors à soulager cette dépression en m'anesthesiant le cerveau à coup d'alcool.

Ce qui me rend ensuite encore plus dépressif...

Suite sans fin.

Enfin si... il y a toujours une fin à tout.

Je souhaiterais uniquement pouvoir décider de laquelle...

En ce jour, je suis à l'aube de mon sixième jour sans boire.

Mais je ne crois pas y arriver aujourd'hui.

Je sais que je vais lâcher.

J'avais pourtant pas mal de chose à faire.

Des choses importantes, des tâches administratives malheureusement indispensables.

Mais je ne décide plus.

C'est l'alcool qui décide à ma place.

Puisse mon témoignage apporter un nouvel éclairage aux passagers de ce fil quant à leur regard sur l'alcool et les addictions en général.

Que mon expérience puisse au moins apporter un nouvel angle de vue à tous ceux qui, ici, ne boivent pas, et ignorent quel poison et quelle drogue dure peut être ce produit selon notre constitution physique.

Nous sommes tous différents face à l'alcool. En fonction de notre métabolisme, on "accroche" plus ou moins rapidement.

(mais on finit tous par "accrocher" un jour ou l'autre)

Mes propres frères peuvent boire sans problème, "comme tout le monde". Moi non. Jamais, et cela depuis que je bois. Dès que je consomme de l'alcool, je n'ai qu'une envie obsessionnelle, c'est d'en reconsommer immédiatement. Jusqu'à tomber d'épuisement et d'ivresse.

"Tomber" littéralement.

A quand le coma éthylique?...

De toute façon, mon avenir, je n'y pense même pas.

Sous un pont?...

Je claque ici un petit jeu en flash, pour ceux qui aiment, et aussi pour que je puisse gagner du temps...

Quelques minutes encore avant de me laisser anéantir par cette saleté qui je le sais, aura le dernier mot aujourd'hui, quoi que je fasse.

Je vous embrasse bien bien.

a+

Cocalamité.

http://jeuxenflashgratuit.free.fr/minicubes.swf

Modifié par Coca

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
vanouille Membre 2 283 messages
Fripouille a la bourre‚ 38ans
Posté(e)

6 jours !!!

Courage, lache pas aujourd'hui !!!

Tu as tenu le coup ces six derniers jours.

Ce serait dommage que tous ses efforts partent en 1 sec

Accroche toi !!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Opeth Membre 1 327 messages
Forumeur alchimiste‚ 44ans
Posté(e)

@coca

ta vision est lucide

tu connais tes démons

ta motivation est bien plus réelle que tu ne le crois, vu d'ici

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Charlytiti Membre 273 messages
Forumeur activiste‚
Posté(e)
Malheureusement, alccolisme et dépression sont presque toujours liés.

Mais toi Coca, ton problème c'est quoi?

Tu bois pour oublier ta dépression? si c'est le cas entame plutôt une thérapie pour ta dépression et surtout défais toi de ta dépendance alcoolique sinon c'est elle qui aura ta peau.

Je sais c'est plus facile à dire qu'à faire, mais l'alcool est pernicieux il détruit aussi bien la santé, que l' entourage qui en patit, le milieu professionnel et les relations sociales.

Je te souhaite beaucoup de volonté et de courage et surtout ne te laisse pas "bouffer" par la bouteille, elle est belle de loin et toute pourrie à l'intérieur :o ....

Bonjour et merci Manhattan.

Ma dépression et mon alcoolisme s'auto-alimente.

J'ai des anti dépresseur qu'il m'arrive de prendre quand je ne suis pas sous alcool. (J'ai un peu la trouille de mélanger les deux, malgré que mon médecin prétend que je oeux le faire). Alors cela signifie que je les prends 4 ou 5 jours, je les arrête, pour cause de défonce, et je recommence.

C'est une lutte sans fin. Et ce traitement entre-coupé n'est donc pas très efficace.

J'étais parvenu l'an dernier à arrêter totalement pendant six mois, et sans aucune aide ni médicamenteuse, ni soutien d'assoc, ou d'alcoologue, ou de cure ou de je ne sais quoi.

Seul, complètement seul, avec une volonté bien vissée et des motivations bien en place.

Je me suis cassé la gueule le soir où Zizou a pris son carton rouge. J'ai pris ma voiture et j'ai eu 4 mois de retrait, nuit au poste, la honte la honte la honte, à se mettre des baffes. El la rechute immédiate encore plus belle dès le lendemain. Ce n'est pas à cause de ce carton rouge que j'ai dérapé. Je l'ai senti venir qqs jours avant, en sachant que j'allais recevoir des invités, consommateurs normaux d'alcool, eux, et j'avais fait le plein du bar, en éprouvant à l'avance une certaine excitation.

Et bing, Coca s'est retrouvé avec une couleur de Whisky...

Et depuis, c'est à nouveau la bagarre contre cette saleté.

Saleté qui, donc, alimente une dépression, qui elle, me pousse à boire... :o

Coca.

Quel âge as-tu ? et FELICITATIONS ! car on sent bien que tu veux t'en sortir et que tu es très lucide sur ton état ! Ne sombre pas ! c'est dommage !! aurais-tu des fractures initiales lourdes à surmonter ? Il faudrait comprendre le POURQUOI de ton mal-être !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Opeth Membre 1 327 messages
Forumeur alchimiste‚ 44ans
Posté(e)
Malheureusement, alccolisme et dépression sont presque toujours liés.

Mais toi Coca, ton problème c'est quoi?

Tu bois pour oublier ta dépression? si c'est le cas entame plutôt une thérapie pour ta dépression et surtout défais toi de ta dépendance alcoolique sinon c'est elle qui aura ta peau.

Je sais c'est plus facile à dire qu'à faire, mais l'alcool est pernicieux il détruit aussi bien la santé, que l' entourage qui en patit, le milieu professionnel et les relations sociales.

Je te souhaite beaucoup de volonté et de courage et surtout ne te laisse pas "bouffer" par la bouteille, elle est belle de loin et toute pourrie à l'intérieur :o ....

Bonjour et merci Manhattan.

Ma dépression et mon alcoolisme s'auto-alimente.

J'ai des anti dépresseur qu'il m'arrive de prendre quand je ne suis pas sous alcool. (J'ai un peu la trouille de mélanger les deux, malgré que mon médecin prétend que je oeux le faire). Alors cela signifie que je les prends 4 ou 5 jours, je les arrête, pour cause de défonce, et je recommence.

C'est une lutte sans fin. Et ce traitement entre-coupé n'est donc pas très efficace.

J'étais parvenu l'an dernier à arrêter totalement pendant six mois, et sans aucune aide ni médicamenteuse, ni soutien d'assoc, ou d'alcoologue, ou de cure ou de je ne sais quoi.

Seul, complètement seul, avec une volonté bien vissée et des motivations bien en place.

Je me suis cassé la gueule le soir où Zizou a pris son carton rouge. J'ai pris ma voiture et j'ai eu 4 mois de retrait, nuit au poste, la honte la honte la honte, à se mettre des baffes. El la rechute immédiate encore plus belle dès le lendemain. Ce n'est pas à cause de ce carton rouge que j'ai dérapé. Je l'ai senti venir qqs jours avant, en sachant que j'allais recevoir des invités, consommateurs normaux d'alcool, eux, et j'avais fait le plein du bar, en éprouvant à l'avance une certaine excitation.

Et bing, Coca s'est retrouvé avec une couleur de Whisky...

Et depuis, c'est à nouveau la bagarre contre cette saleté.

Saleté qui, donc, alimente une dépression, qui elle, me pousse à boire... :o

Coca.

Ne sombre pas ! c'est dommage !!

pourquoi dommage ?

vous ne voyez qu'une chose : l'échec

6 jours sans boire pour un alcoolo c'est une victoire !!!!

il "rechutera", c'est inévitable

si c'est tous les 6 jours ce n'est plus un alcoolo !

juste un gars comme tous les autres : une bonne défonce de temps en temps

c'est pas le temporel qui compte c'est la raison

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
lally Membre 15 messages
Forumeur balbutiant‚ 41ans
Posté(e)

Bonsoir, moi aussi il m'arrive de me sentir super mal comme ce soir par exemple...... Je comprends que tu veuilles noyer ton mal être car il est vrai qu'on se sent vraiment très mal lorsqu'on deprime. Tu en as conscience c déja ca de gagner! Je pense que ton problème avec l'alcool cache ta souffrance et que tu dois en parler si tu veux t liberer. Sacha que l'alcool ne t'aidera en rien sr le long terme, elle détruiera tout! Il faut que tu ailles en parler avec des gens compétents. Ne prends pas ton problème à la légère, l'alcool est la pire des drogues (légalisée malheureusement). Il faut vraiment te fare aider si tu souhaite t'en sortir.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Maniou
Invité Maniou Invités 0 message
Posté(e)

bonsoir, ça a peut etre déja été dit mais quel age a tu? je suis très touchée par ce topic car malgré mon jeune age j'ai moi aussi de sproblemes de ce coté là... réponds vite!! et bon courage!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Coca Membre 28 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)

Bonsoir,

j'ai bel et bien craqué ce sixième jour.

C'est pour ça que je n'ai pas répondu à vos messages pourtant plein de sympathie et d'encouragement.

J'avais une gueule de bois comme je les adore, ... et j'avais besoin de me faire une sérieuse introspection dans le silence.

Aujourd'hui, ça fait donc trois jours d'abstinence, à nouveau.

Je remets les couverts et me relance dans la bataille.

Je me débattrai jusqu'au bout, mais c'est épuisant.

Parfois je me demande même à quoi bon... et j'ai peur que ma volonté flanche.

Mon Dieu comme ce n'est pas simple...

Je réponds à vos questions un peu en vrac, excusez-moi:

Oui j'ai déjà rencontré des assos (Alcoolique Anonyme, Vie Libre) mais les atomes n'ont pas accroché. Je ne pense pas qu'ils puissent réellement m'aider. J'ai un côté sauvage et solitaire depuis toujours, et je ne me vois pas participer à leur groupe de conversation, même si je comprends très bien que cela peut en aider beaucoup.

Oui j'ai eu une enfance un peu cahotique qui me laisse penser que l'origine de ce mal-être doit s'y trouver quelque part enfouie.

Et puis ma vie n'est pas drôle non plus.

Très difficile de gérer l'alcool plus une vie professionnelle.

Epuisant.

Il pleut, et ça me rappelle ce poème de Verlaine là... Vous voyez lequel?

Je vous bise bien bien. :o

Coca.

Et bonne fête nationale à nos amis belges. Nombreux ici.

C :o ca.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant