Etes-vous passionné par la science ?

Davoust Membre 1 585 messages
Forumeur alchimiste‚ 39ans
Posté(e)
proton, neutron, électron, photon et un 5e dont je me rappele plus le nom

Pour cela

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Invité raph33
Invité raph33 Invités 0 message
Posté(e)

je ne connais pas non plus

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité raph33
Invité raph33 Invités 0 message
Posté(e)

le boson serait une variante du photon, donc.

à propos de photon, de lumiere et d'espace courbe, la lumiere est elle materielle, immaterielle, ou les deux à la fois? (c'est à la fois un corpuscule et à la fois une onde).il faut sortir de la pensée binaire (soit materiel soit immateriel) puisque la lumiere est à la fois une chose et son contraire pour appréhender ce phénomene.là encore, l'esprit humain est trop faible, ou du moins n'a pas les outils necessaires pour "comprendre" ou se faire une représentation.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
l'athéologue Membre 1 404 messages
Forumeur alchimiste‚ 62ans
Posté(e)

Quel rapport avec le blues, les femmes, Epicure; le ballon de rouge et ma Leffe?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Davoust Membre 1 585 messages
Forumeur alchimiste‚ 39ans
Posté(e)

Un photon est immateriel et donc une onde. C'est la particule élementaire de lumière.

L'hypotétique Boson de Higgs aurait une masse.

Ces deux particules sont effectivement toutes les deux des Bosons, mais elle n'on rien à voir entrent elles.

L'une transporte la lumière. L'autre serait la particule des particules qui les relis entre elle.

Dans la première version du modèle standard, toutes les particules décrites (matière et rayonnement) devaient être de masse nulle. Il est évident que cela posait un problème puisque de nombreuses particules connues ont des masses non nulles mesurées expérimentalement.

Les théoriciens ont alors eu l'idée d'ajouter au modèle une nouvelle interaction de nature un peu différente des deux (forte et électrofaible) autres et une nouvelle particule de spin 0: le boson de Higgs. Les interactions entre les fermions élémentaires de masse nulle et le boson de Higgs donnent alors une masse à ces fermions, correspondant donc à la réalité telle qu'elle est observée.

Le modèle standard dans sa forme actuelle fait donc une double prédiction:

-L'existence d'une nouvelle particule de spin 0, le boson de Higgs,

-L'existence d'une cinquième interaction fondamentale dont le médiateur est le boson de Higgs.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
maaria Membre 564 messages
Forumeur forcené‚ 38ans
Posté(e)
Quand je parle de science, je veux parler de TOUTES les sciences:

Economie, mathématique, l'océanographie la géographie, la science militaire....

..et les sciences sociales..? :o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité raph33
Invité raph33 Invités 0 message
Posté(e)

là encore, je suis calé.je ne savais pas que le photon avait une masse nulle.

ce serait donc le boson de Higgs qui donnerait au photon une masse, au point que j'aurais confondu les deux? (ne connaissant pas l'exitence hypotetique du boson de Higgs)

Modifié par raph33

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Davoust Membre 1 585 messages
Forumeur alchimiste‚ 39ans
Posté(e)

Un boson est une particule de spin entier, il obéit à la statistique de Bose-Einstein. Les photons, les gluons, les W, le Z0 et le Higgs sont des bosons. Ces deux particules appartiennent à la même familles, mais elle n'ont rien d'autres en commun.

Un photon est une onde electromagnétique, elle n'a donc pas de masse.

Le Boson de Higgs n'aurait une influence qu'avec les particules pourvu d'une masse.

.et les sciences sociales..?

Evidemment, vous pouvez parler de toutes les sciences.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité raph33
Invité raph33 Invités 0 message
Posté(e)

donc j'ai tout faux.je ne saurais continuer sur ce topic sans passer pour un imbécile.tu m'auras appris des choses, c'est ce que je retiendrais.;-)

Quel rapport avec le blues, les femmes, Epicure; le ballon de rouge et ma Leffe?

la métamatiere, mon gars!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yop! Modérateur 20 365 messages
Gonade Absolutrice‚ 35ans
Posté(e)

J'aime les sciences croisées comme les sciences cognitives ou la morphogénèse.

La biologie en général, la génétique et l'évolution en particulier et certains pans de la physique (et astrophysique) comme la matière noire me fascinent ( ou les nouvelles supernovaes et autres gérontogènes..)

Sinon, je suis devenu calé en zoologie et en crypto-zoologie à cause d'une expo à laquelle j'avais participé et où un gars du Cnrs avait participé. (du coup, je m'étais renseigné au cas où il ne serait pas là !)

La psychanalyse m'intéresse aussi, mais surtout son évolution en fait. La sociologie. presque toutes les sciences, donc, avec une légère réticence envers les maths qui nécessitent un bagage technique contraignant ( et pourtant, j'ai un bac scientifique.)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Davoust Membre 1 585 messages
Forumeur alchimiste‚ 39ans
Posté(e)

Ah la mysterieuse Matière Noire.... ALLEZ YOP (facile...) on change de sujet et parlons de celle-ci....

Voici un lien avec un petit film de 12 minutes

Astrophotographie

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
l'athéologue Membre 1 404 messages
Forumeur alchimiste‚ 62ans
Posté(e)
donc j'ai tout faux.je ne saurais continuer sur ce topic sans passer pour un imbécile.tu m'auras appris des choses, c'est ce que je retiendrais.;-)
Quel rapport avec le blues, les femmes, Epicure; le ballon de rouge et ma Leffe?

la métamatiere, mon gars!

La métamatière est une création de l'esprit, une création faite pour démontrer des dogmes chimèriques et comme telle commune avec les effets de l'héroine ou des autres drogues... alors effectivement ma Leffe n'est pas de la métamatière :o

Bon sinon le photon a une masse non? En effet, le neutrinos, qui n'a pas de masse, traverse la matière. Si un photon n'avait pas masse on devrait voir à travers la terre et...plus d'éclipse :o

D'autre part, il me semblait que les photons expliquait la lumière mais la lumière c'est également une fréquence... enfin ce que j'en dit.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Davoust Membre 1 585 messages
Forumeur alchimiste‚ 39ans
Posté(e)
Si un photon n'avait pas masse on devrait voir à travers la terre et...plus d'éclipse

La fréquence se mesure en Hertz.

La lumière est une onde electromagnétique qui se mesure en nanomètre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Davoust Membre 1 585 messages
Forumeur alchimiste‚ 39ans
Posté(e)

LA MATIERE NOIRE

Pour étudier l'univers, les astrophysiciens se basent avant tout sur le spectre électromagnétique émis par les astres qui représente une source inestimable d'informations sur leur distance, leur vitesse, leur composition chimique et bien d'autres paramètres. Mais les observations ont clairement révéler qu'environ 90% de la matière n'émettait aucune longueur d'onde, aucun rayonnement ! Impossible par conséquent de détecter cette matière invisible qu'ils ont appelé matière noire.

C'est l'analyse du mouvement des galaxies qui a commencé à trahir sa présence. L'attraction universelle relie la vitesse des objets célestes à la concentration de masses qui les environne. Or, on s'est rendu compte que les galaxies périphériques des amas galactiques avaient des vitesses de rotation beaucoup trop élevées. Loin du centre de l'amas où la densité de matière est plus forte, elles auraient dû logiquement perdre de la vitesse. Le contraire laissait à penser qu'un gigantesque halo de matière indétectable baignait les amas galactiques et faisait ressentir sa propre force attractive en accélérant les mouvements.

La présence d'une matière inconnue fut ensuite corroborée par un phénomène optique bien connu appelé lentille gravitationnelle. Il arrive en effet que des images d'étoiles ou de galaxies présentent des déformations. Ces anomalies de propagation du spectre électromagnétique s'expliquent le plus souvent par la présence d'une forte concentration de matière sur son parcours qui dévie sa trajectoire. Quand la matière qui s'intercale n'est pas visible, les astrophysiciens en déduisent logiquement qu'elle appartient à la matière noire. On a pu ainsi, en recensant toutes les distorsions optiques, dressé une carte en 3D de la répartition de la matière noire dans une région délimitée du cosmos.

L'existence de la matière noire n'est donc plus à prouver, mais reste un problème de taille : de quelle nature est-elle ?

Avant d'envisager la possibilité d'une matière « exotique », inconnue, on a d'abord voulu savoir si de la matière ordinaire n'aurait pas échappée aux observations. Différents programmes de recherche tels MACHO (Massive Compact Halo Objects) et EROS (Expérience de Recherche d'Objets Sombres) se sont attachés à traquer les objets compacts sombres, de faibles rayonnements, en scrutant méticuleusement des milliers de galaxies.

On a d'abord recensé les naines brunes, ces planètes gazeuses pas assez massives pour engendrer des réactions thermonucléaires, puis des étoiles en fin de vie ( naines rouges, naines blanches ) , des trous noirs et même des exoplanètes ! Peine perdue, l'analyse de tous ces objets n'a pas permis de dégager une proportion suffisante de matière.

L'hypothèse que de gigantesques nuages d'hydrogène moléculaire pouvait apporter une contribution à la matière noire fut un moment envisagée, sans succès.

L'espoir de trouver de la matière baryonique (basée sur les protons et neutrons) qui aurait échappé aux moyens de détection reste faible.

Les neutrinos, particules abondantes de masses quasi nulles et électriquement neutres, interagissant donc très faiblement avec la matière, auraient pu faire de bons candidats. Malheureusement, l'expérience « Superkamiokande » au Japon a démontré que l'apport des neutrinos demeure négligeable.

De plus en plus perplexes, les chercheurs n'avaient d'autres choix que de se tourner vers des particules non baryoniques, les WIMPS (en français : Particules Massives Interagissant Faiblement). Ces particules spéculatives apparaissent entres autres dans le cadre des tentatives d'unification quanto-relativistes. Le principe est d'associer un boson (médiateur des interactions) à un fermion (particule de matière) et inversement. Mais faute de pouvoir accoler deux à deux des particules déjà existantes, il a fallu en inventer de nouvelles dénommées superparticules ou sparticules. Ce sont ces sparticules, créées au moment du big bang, qui, n'interagissant pas avec la matière baryonique auraient pu échappées aux moyens de détection. Parmi elles, les neutralinos, sans charges mais de masses élevées, seraient les meilleurs candidats pour expliquer la matière noire. Leur détection demanderait des accélérateurs de particules surpuissants inenvisageables actuellement. Tester la validité des WIMPS demeure le grand défi de la physique de demain.

Beaucoup de pistes mais aucune certitude. L'origine de la matière noire semble loin d'être élucidée.

060821_darkmatter.jpg

Image composite de l'amas Bullet montrant la distribution de la matière ordinaire, en rouge, telle qu'induite par les émissions de rayons X et la distribution de masse totale, en bleu, telle qu'induite par l'effet de lentille gravitationnelle. On distingue bien l'onde de choc au sein du gaz issue de la collision entre les deux amas, ainsi que son retard par rapport à la matière noire contenue dans chaque amas et qui, elle, ne semble pas avoir été affectée par la collision.

Il existe des théories tout à fait sérieuses qui émettent l'hypothèse que la matière noire n'appartienne pas à notre Univers ! Ceci expliquerait qu'on ne parvienne pas à la détecter. Elle serait en fait localisée dans une autre dimension, un autre univers parallèle au notre, dont nous ressentirions les effets gravitationnels.

Les mouvements des galaxies citées plus haut en exemple serait perturbés par des masses d'un autre monde ! d'un autre Univers ! :o

Aussi étrange que celà puisse paraître, ce scénario est possible. Beaucoup de théories avancées font intervenir plusieurs dimensions (11 dans la Théorie des Cordes).

Cette Matière serait-elle

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
pascalin Membre 15 218 messages
le corps sur Terre, l'esprit ailleurs ‚ 47ans
Posté(e)

je me passionne pour les sciences ,plus précisement l'astrophysique ,la mécanique quantique et toutes les découvertes scientifiques ;

pour revenir a l'analyse des objets celestes, l'évaluation de la matière presente dans l'univers est peut -être fossé justement par des distortions dans l'espace et le temps?peut-être que tous les objets necessaire a une elaboration 'valable' de l'univers ont étaient floutés par d'autres corps?

non :o ,pas ce que je suis en train de (meta) penser :o

Modifié par pascalin

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yop! Modérateur 20 365 messages
Gonade Absolutrice‚ 35ans
Posté(e)

J'ai déjà posé la question sur l'antimatière à notre cher génie en Croyance mais il a répondu limpidement : "la métamatière n'est pas l'anti matière !"

Quand on voit que les plus grands chercheurs n'ont fait que frôler cette découverte, je me demande comment il les différencie.

Peut être connaît il les fondement de l'énergie sombre !!?? Gloups ! Il serait judicieux d'apprendre à se déplacer entre les dimensions.

J'avais entendu dire que la force de gravité pouvait passer entre les dimension. c'est fou !

Modifié par yop!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
l'athéologue Membre 1 404 messages
Forumeur alchimiste‚ 62ans
Posté(e)
Si un photon n'avait pas masse on devrait voir à travers la terre et...plus d'éclipse

La fréquence se mesure en Hertz.

La lumière est une onde electromagnétique qui se mesure en nanomètre.

Une fréquence se mesure aussi en millihertz voire plus petit encore, 20 millihertz est d'ailleur la valeur d'une alternance de la fréquence du 220v de nos chères prises de courants et de partout en Europe d'ailleurs.

Mais plus haut on parle de particules pour les photons, .. je ne suis pas un spécialiste.

Côté quantique, y'a les copains qui arrivent à l'improviste pour une bonne bourre, ma femme qui m'apporte mon café au lit, un musicos qui m'propose une gratte pour faire un boeuf, un concert à la con..., faire du vélo, le platane qui traverse la route, etc...

Côté déterminisme, il y a la Leffe, le 12 ans d'âge, une bonne frite, ma bécane, la carte bleue qui chauffe tous les samedi après-midi, la connerie des supporters de foot, les murs, ma gratte et l'amour de ma ch'tite femme...

Ca c'est de la science!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kyrilluk Membre 7 507 messages
Anarchiste épistémologique‚ 43ans
Posté(e)
la métamatiere, mon gars!

Oh non, c'est pas toi qui balance des topics sur la metamatiere sur tous les forums quand meme? :D

Sinon moi, c'est la physique que j'aime et la socio-psychologie. J'adore l'astrophysique et l'astronomie (notamment l'etude des taches solaires et des lentilles gravitationnelles).

Cette annee j'étudie en detail la theorie quantique et la relativite generale. Autant pour la relativite, ca va. Autant la theorie quantique me donne de sacre mal de crane!! :o Foutus tunels de m :o rde!!! Et qu'est-ce que j'en ais a foutre des incertitudes de Einsenberg?

Mais bon, comme disent nos profs, c'est un mauvais moment a passe. Ensuite tout devient limpide: il faut juste s'habituer au faite que la theorie quantique, on l'aime, on l'accepte, on la respecte mais on ne prétend pas la comprendre (un peu comme une femme, quoi :( ............... :( ).

Dur dur la saison des partielles... Des nouvelles de Kira M. et de docteurs house? Toujours dans leurs revisions?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
luce Membre+ 16 596 messages
Rabat joie‚ 33ans
Posté(e)

J'adorais tout ce qui est "science" quand j'étais petite, "Science et vie " ça vous dis quelquechose? :o . J'ai eu un bac Scientifique, mais après j'ai un peu changé d'orientation pour une formation en science "douces"...alors la "pseudo" scientifique elle s'est un peu calmée ^^

ceci dit, perso comme Raph c'est la dimension epistomologique qui m'interpelle le plus, genre qu'est ce qui fait qu'on peut considerer une discipline comme scientifique! (Popper et cie..salut à vous :o )

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant