Psychanalyse, etc...

New comer Membre 1 001 messages
Forumeur alchimiste‚ 36ans
Posté(e)

En effet, il ne faut pas confondre psychologie et psychanalyse. La psychologie n'est pas une science exacte c'est vrai mais les choses ont bien évolué depuis le 19e siècle. Il n'y a plus une seule psychologie mais des psychologies. Chacune a un domaine d'études (processus cognitifs, pathologies, relations sociales, la linguistique, etc.). La psychologie ne s'appuie pas seulement sur des généralités mais il existe bien une psychologie différentielle qui s'intéresse aux différences individuelles qui peuvent être de l'ordre de l'intelligence, de la personnalité, le la cognition, de la mémoire, etc. Nous sommes tous différents, nous vivons dans des environnements différents mais nous partons tous avec les mêmes bases. Les expériences sur le développement des enfants dans divers milieux sociaux le prouvent.

Pour ce qui est de la psychanalyse, il s'agit d'une théorie, la théorie générale de la psychanalyse. Dans sa méthode, elle se fonde sur l'expérience, l'étude des cas, pour possiblement généraliser ensuite. Tu admettras Black Wolf, que nous présentons des similutudes comportementales, du point de vue de la personnalité, des (psycho)pathologies, etc. Ca veut bien dire quelque chose non? La démarche thérapeutique en psychanalyse n'est pas la même pour tout le monde, et cela à cause des vécus qui ne sont pas les mêmes pour tous, nous n'avons pas tous la même histoire.

Toutefois, les maladies et les symptômes restent les mêmes et c'est ça qui sert de base à la thérapie. La psychanlayse est de ce fait intéressante puisqu'elle adapte sa thérapie à chacun des patients.

De la théorie générale on passe à la pratique et celle-ci s'adapte au cas qui se présente. C'est vrai pour la psychanalyse mais c'est aussi vrai pour d'autres sciences. ce serait absurde pour un psychanalyste de ne pas s'appuyer sur les théories psychanalystes pour traiter un patient. Il doit effectivement imprimer des processus mentaux "généraux" à chacun de ses patients pour ne serait-ce qu'avoir une base, c'est tout à fait logique. Freud est peut-être le fondateur de la psychanalyse mais il n'a pas été le seul, la psychanalyse a évolué, a été critiquée par d'autres psychanalystes (dont ce cher Lacan; Klein, Dolto, etc.) et s'est remise en question. Les théories du développement sexuel de l'enfant et des ajustements pullulent même si la plus célèbre reste celle de Freud. Freud était le premier à se remettre en question.

La où la psychanalyse peine, c'est dans l'explication et le traitement des pathologies graves comme la schizophrénie et les altérations graves de la personnalité. Pour moi, le traitement de la maladie mentale reste le secteur de la médecine et de l'analyse où l'on tatônne encore beaucoup. Le caractère dit "chronique" de certaines maladies le démontre parfaitement. Pour ce qui est des névroses les résultats semblent très concluants.

Parlons maintenant des charlatans que l'on trouve "partout" paraît-il. Il existe en France et à Paris si je ne me trompe, un Instititut français de la psychanalyse qui essaye depuis de nombreuses années de l'institutionnaliser. Pour devenir psychanalyste aujourd'hui, on prend des cours (sémiologie, anthropogies, mythologies grecque et autres, sémantique) et au terme de la formation, les étudiants doivent faire une analyse. Il n'est plus question d'une auto-analyse comme Freud l'a fait et même si cette dernière doit être faite constamment par le futur psychanalyste. Ce n'est donc plus aussi simple.

Freud disaient de certaines personnes réfractaires à la psychanalyse (et qui dé-niait notamment l'existence de la conscience)qu'il était trop difficile pour leurs psychés d'accepter l'existence de processus qu'il ne peuvent pas contrôler et d'une certaine manière de leur libre arbitre. C'est vrai que nous n'avons pas tout à fait le contrôle, notre psyché décide beaucoup pour nous de ce qui est bon ou non, elle crée des névroses juste pour que ce monde nous paraisse plus supportable. Posez-vous donc les bonnes questions. :o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

bulma Membre 421 messages
Forumeur survitaminé‚ 39ans
Posté(e)

apparemment ,y a des gens sensibles!!! a qui la thérapie fait du bien ,perso moi j'ai tenté mais ça ne me mene a rien,

je suppose que chaque etre a sa sensibilité mais que la mienne ne prend pas...

en tout cas il est clair que cela soulage bien des cervelles lol

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
saint thomas Membre 17 547 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

En fait tout dépend du psychanalyste , Winnicott pour les enfants était un maître dans son domaine car il était praticien et connaissait les limites de sa pratique . Il avait conçu sa propre méthode , irreproductible de fait telle quelle . Bien sûr la théorie lui était indispensable ( c'est la base )mais il a montré une chose : c'est qu'elle est une condition necessaire mais non suffisante .

Freud était un théoricien mais pas un praticien , la majorité des psychanalystes sont des théoriciens , trés peu sont des praticiens car la méthode ne s'apprend pas dans les livres , elle n'est pas du copier coller , elle vient du psychanalyste , de sa faculté à créer une méthode et non à reproduire , bref c'est trés rare . Chez les Lacaniens c'est même impossible à trouver .

Winnicott est trés connu pour cette faculté , pour ses écrits aussi , ces découvertes . Des Winnicott y'en a pas des masses , les praticiens sont rares à mon avis .

Modifié par saint thomas

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Donkey Membre 55 messages
Forumeur en herbe‚ 37ans
Posté(e)

En fait, ni le comportementalisme, ni la chimiothérapie, ni la psychanalyse telles qu'elles sont pratiquées ne me conviennent. Freud aurait pu être une bonne révolution de la médecine s'il avait été par ailleurs un peu plus objectif vis-à-vis de lui-même et si on avait su en prendre et en laisser. Mais même cela est insuffisant en vérité. Car c'est bien ce qu'à fait Lacan sans pour autant sortir du ghetto procédurier. Peut-être faudrait-il laisser plus de place à l'auto analyse. Et avec la chimiothérapie, nous avons une chance de pouvoir le faire. Le médicament neuroleptique permet de laisser au malade une plus grande liberté dans la gestion de sa propre souffrance. Nous pouvons le laisser libre comme toute autre personne sans prendre de risques majeurs pour les autres ou pour lui. Nous pouvons lui laisser une plus grande liberté dans l'analyse de sa propre psychologie¿.

Bon OK, il est sympa ce topic où on disserte de psychatrie, psychanalyse et autres mais il ne faut pas raconter tout et n'importe quoi non plus !!! :o

Je m'adresse en particulier à Black Wolf qui me semble raconter les derniers cours qu'il a gratté sur les bancs de la fac... C'est bien sympa à toi d'avoir ton avis et qu'il soit aussi tranché, mais excuse moi de te le dire : t'es complètement à l'ouest !!! J'imagine fort bien en te lisant que tu n'as jamais mis les pieds dans un hôpital psychiatrique, que tu n'as jamais discuté avec un schizophrène, ou que tu n'as jamais vu de tes yeux une crise maniaque.... Pour ma part j'ai fait pas mal de stages infirmiers en psy et je pense à ce titre avoir une certaine expérience auprès des personnes souffrantes de troubles mentaux. Alors c'est bien beau d'avoir un discours complètement théorique, de comparer Freud, Lacan, Rogers et autres... Mais au centre c'est le patient qui est présent et j'ai l'impresion que tu l'as oublié (ou que tu ne le sais pas...). Et si tu rencontres un jour de "vrais" malades tu te rendras compte que les travaux de Freud ne sont pas si inintéressants et tu pourras peut-être revoir ta position quand tu dis : "ni le comportementalisme, ni la chimiothérapie, ni la psychanalyse telles qu'elles sont pratiquées ne me conviennent"... Peut-être pourras tu développer ça quand tu auras un peu plus que des références théoriques...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yop! Modérateur 20 365 messages
Gonade Absolutrice‚ 35ans
Posté(e)

C'est dangereux de vouloir parler de psychanalyse, de psychiatrie, de psychologie dans un même sujet. Beaucoup de gens mélangent tout et sont bourré de préjugés. En gros, ils n'y connaissent pas grand chose et critiquent vraiment à côté de la plaque.

Je ne cible pas forcément Black Wolf mais mélanger fait vite déraper dans le faux..

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Donkey Membre 55 messages
Forumeur en herbe‚ 37ans
Posté(e)
C'est dangereux de vouloir parler de psychanalyse, de psychiatrie, de psychologie dans un même sujet. Beaucoup de gens mélangent tout et sont bourré de préjugés. En gros, ils n'y connaissent pas grand chose et critiquent vraiment à côté de la plaque.

Je ne cible pas forcément Black Wolf mais mélanger fait vite déraper dans le faux..

En relisant les derniers messages je me rend compte qu'effectivement c'est le mélange des genres qui peut faire déraper les choses... Moi-même je réponds à Black Wolf en ayant en tête des références en lien avec des pathologies psychotiques (ce que je connais le plus) alors que lui parlait plus à priori de névroses (beaucoup moins courant à l'hôpital).... J'ai peut-être été un peu hatif dans ma précédente réponse...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
saint thomas Membre 17 547 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Que Freud ne corresponde pas au mythe je veux bien l'entendre , qu'il n'ait guéri personne c'est un fait , qu'il ait même payé un patient plus assez riche , pour continuer ses recherches sur lui avant de le jeter encore plus paumé qu'avant ( il a fini par voir son pére mort partout , dans tous les miroirs ) c'est aussi vrai puisqu'à la fac on avait étudié le cas ( évidemment on nous présente ce cas en glorifiant Freud , ce qui avait le don de m'agacer concernant surtout ce cas ) .

Que Freud soit un théoricien et privilégie ses recherches en prenant les patients comme des cobayes interessants pour lui , qu'il les méprise c'est pas du neuf même de nos jours . Il ne serait pas le seul parmi les psys, ça me semble assez commun ce genre de regard encore auj. Les psys s'estiment entre eux souvent , ils n'estiment pas les patients , à l'exeption de quelques rares spécimens ( dont un que j'ai connu trop rapidement à mon goût au Canada et rejeté par ses pairs d'ailleurs) .

Maintenant dire qu'il n'a rien découvert c'est faux , il a fait de grandes découvertes . Seulement il n'était pas praticien , c'était un chercheur . En médecine les chercheurs prennent les animaux ou les gens ( en les payant) comme cobayes , ils n'ont pas vocation de les guérir de quelque chose , Freud c'était pareil , les patients étaient son instrument de travail , sa préoccupation premiére n'était pas de les guérir mais de découvrir des théories en s'appuyant sur leur cas. Dire qu'il n'a rien découvert est donc faux pour moi , tous ces patients n'ont pas été utilisés pour rien , c'est toujours ça.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yop! Modérateur 20 365 messages
Gonade Absolutrice‚ 35ans
Posté(e)

Il y a malheureusement du vrai.

Dans le même genre d'idée, les états de l'alliance ont -aprés avoir joué les outragés- récupérer TOUS les compte-rendus des expériences horribles pratiqués par les japonais pendant la seconde guerre mondiale. La science est parfois inhumaine.

Mais Freud doit se situer un peu entre le fantasme du théoricien froid et du chercheur humaniste.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
New comer Membre 1 001 messages
Forumeur alchimiste‚ 36ans
Posté(e)
Que Freud soit un théoricien et privilégie ses recherches en prenant les patients comme des cobayes interessants pour lui , qu'il les méprise c'est pas du neuf même de nos jours . Il ne serait pas le seul parmi les psys, ça me semble assez commun ce genre de regard encore auj. Les psys s'estiment entre eux souvent , ils n'estiment pas les patients , à l'exeption de quelques rares spécimens ( dont un que j'ai connu trop rapidement à mon goût au Canada et rejeté par ses pairs d'ailleurs) .

On demande à un psy d'avoir de l'empathie envers ses patients et d'être en "situation d'écoute": c'est la clé pour aider une personne. N'est-il pas dangereux pour un psy d'éprouver de l'estime pour ses patients? :o

Pour ma part, je ne crois pas que ce soit très sain et si les psys développent ce comportement d'indifférence à l'égard des patients, c'est non seulement pour le bien des patients mais aussi pour le leur. Maintenant, c'est à chacun sa pratique. Si certains estiment être assez capables de faire la part des choses alors, pourquoi pas.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
saint thomas Membre 17 547 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Oui le psy ne doit pas faire de transfert normalement , ce qui s'appelle un contre transfert .

Pour les névrosés cette technique est utile et peut aider . C'est la conclusion à laquelle je suis parvenu .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
New comer Membre 1 001 messages
Forumeur alchimiste‚ 36ans
Posté(e)

Alors nous sommes d'accord :o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Black Wolf Membre 234 messages
Forumeur activiste‚ 51ans
Posté(e)

Et je précise que ce que je peux dire sur ce forum ou sur mon blog ne relève pas d'une pratique professionnelle. Je suis aussi ici pour me permettre de dire tout ce que je ne pouvais pas écrire lors de mes études, notament toutes les idées farfelues qui me passent par la tête et que je n'aurais pas l'idée de mettre en oeuvre dans une pratique. Cette démarche est discutable en effet. Mais un participant disait que je débalais les cours que j'avais graté en fac. Pas du tout. Et je n'aurais pas du parler de mes études parce que j'ai vraiment pas envie d'être aussi sérieux sur le forum que dans la vie. Je me lache et effectivement on pourra me le reprocher d'autant que je ne vais pas jusqu'au bout de mon argumentaire : pas envie de me casser la tête avec le clavier...

Et hop... :o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
New comer Membre 1 001 messages
Forumeur alchimiste‚ 36ans
Posté(e)

Pas besoin d' avoir une boule de cristal pour deviner qu'il y a des psychologues, des étudiants (et quelques apprentis sorciers) parmi nous. Quel mal y a-t-il à cela? On participe au débat... (Tiens, cette phrase m'évoque quelque chose). :o

Personne ne cherche à éveiller les frustrations de certains foumeurs et même si c'est déjà le cas... eh bien, bof! :o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant