Aller au contenu

human

Membre
  • Contenus

    134
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de human

  • Rang
    Forumeur inspiré

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  • Pays

Contact

Visiteurs récents du profil

2167 visualisations du profil
  1. human

    le sens de la vie

    Et accepter de ne pas en avoir trouvé, t'inclut dans ceux qui refusent de se tourmenter avec cette question. Du coup, tu serais bien dans l'une des deux catégories, et il ne t'aurait pas oublié ! D'ailleurs, ta position n'est pas clair. Tu dis, avec Reeves, que c'est à chacun de se trouver une réponse "personnelle", ce qui serait encore autre chose que d'accepter de ne pas en avoir trouvé (et t'incluerait dans l'autre catégorie). Après, si la question pour toi, c'est "pourquoi la vie s'est complexifiée". Ce n'est pas étonnant que cette question ne soit pas spécialement frustrante (pas plus que n'importe quelle question purement académique)... Sauf, que là, c'est bien toi qui pars sur une autre question... À propos d'erreurs logiques, j'en vois plein de ton côté ! Pff, c'est moi qui parle de dépression, parce que c'est un problème bien connu, un cliché aussi. J'opposais cette situation à celle d'une question purement académique... C'est effectivement parce qu'il parle de souffrance et de frustration, que nous ne sommes pas sur une question scientifique du genre "pourquoi la vie s'est complexifiée". C'est tout ce que j'ai voulu, dire, je n'ai jamais dit qu'il parlait de dépression !
  2. human

    le sens de la vie

    Cela ne constitue pas un argument. à force de se répéter une question insensée, on finit par la trouver naturelle, et donc pertinente. Ce pourquoi, il faut en repasser par une analyse logique rigoureuse de la question, plutôt que faire confiance à son intuition. Ensuite, bien sûr que chacun des mots de la phrase a un sens, tout comme dans la phrase "quelle est la hauteur de l'amour"... Donc, là, tu n'as pas expliqué grand chose... Bon, là j'abandonne, ça fait plus de trois fois que j'essaie de t'expliquer : Il ne détourne rien du tout, mais dénonce au contraire ce détournement comme étant opéré inconsciemment par certains ! Tu comprends que ce n'est pas pareil, et même que c'est plutôt le contraire !? Je dirais que parler du "sens de la vie" n'a pas de sens, car on n'a pas précisé "le sens pour qui, donné par qui". Tu peux donner tous les sens que tu veux à tout ce que tu veux, mais tu ne peux pas parler "du sens de" sans préciser, sauf si le contexte est évident, comme lorsque tu parles d'une phrase, la langue utilisée étant sous-entendue". La vie n'est pas une phrase... Et justement, ne pas préciser "le sens pour qui", c'est ce qui sous-entend une autorité absolue, d'où l'idée d'un besoin de soumission qui pourrait être à l'origine de cette question chez certains. Justement, si c'est à ça que tu penses, la question serait mal posée. Ce devrait-être "pourquoi la vie se complexifie-t-elle ? (et débouche-t-elle sur la conscience et le raisonnement). Puisqu'en l'occurrence, il s'agit bien là d'un "sens à la vie" que l'on constate, pas dont on cherche l'existence ; et au sens d'orientation. Mais clairement, ce n'est pas le sujet. La question du sens de la vie en tant que source de frustration sérieuse apparaît chez des déprimés, pas des scientifiques... (sauf s'ils sont déprimés ;-) ). Et il dit bien au début qu'il va aborder cette problématique, en ajoutant que ce n'est pas précisément "la vie" dont il est question...
  3. human

    le sens de la vie

    Je n'ai pas trouvé où tu l'as dit... Mais bon, puisque ce jugement porte sur tous ceux qui fréquentent le forum, je me sens moins seul !;-)) La source dont je parlais était bien sûr la vidéo... Je te répondrai plus tard pour le reste, afin de ne pas trop me disperser. Je parlais bien sûr du sens littéral, et pour un francophone ! Il n'a rien changé. Il règle la question en disant qu'elle n'a pas de sens, et que donc, ça n'a pas de sens d'y répondre. Il est donc cohérent en y répondant pas. Il dit clairement que "le sens de SA vie" est une autre question... Réécoute ! La divergence est que toi et Reeves dites à propos de la question "quel est le sens de la vie" : « cette question est respectable, et chacun y apporte la réponse qu'il veut, qui lui est personnelle ». Tandis qu'il me semble plus rationnel de dire : « elle n'a pas de sens, posons nous plutôt des questions qui ont un sens!» (comme "quelle est l'origine de l'univers" ou "quel but se donner dans la vie"...) Si je dis "quelle est la hauteur de l'amour". Cette question n'a pas de sens, car seul un objet concret peut avoir une hauteur , pas un sentiment. Toi tu diras : "c'est une question ouverte " ?! Ce qui n'est pas rationnel, selon moi. Si c'est une question ouverte, c'est dans le sens où l'on doit y répondre autrement que par oui ou non. Mais, là, tout d'abord, cette question est absurde, et elle n'admet donc aucune réponse ! (sauf à poursuivre le délire qu'elle a commencé). Genre : "trois mètres", tout comme certains répondent "42" ;-) Elle n'en n'ont pas plus que l'amour n'a de hauteur... (Ou alors, il s'agit d'une signification que tu donnes toi... mais pas d'une raison en soi, car aucun objet n'a de signification en soi !) Il ne faut pas confondre la non réponse pour cause d'ignorance, avec l'absence de réponse pour cause d'absence de sens de la question. Et c'est bien là l'élément intéressant qu'apporte la vidéo de Raison&Bienveillance, selon moi... C'est la différence entre l'agnosticisme et l'ignosticisme... Certes, mais ce n'est pas parce qu'une chose guide les actes de certains, que cette chose est bonne. Il est possible que cette intime conviction soit source d'erreurs (et qu'un avis plus rationnel serait bien souvent préférable). Là, nous sommes d'accord...
  4. human

    le sens de la vie

    Un des ingrédients du fanatisme est le fait de prétendre à une vérité sur la base de ses ressentis sans même s'être renseigné à la source (quoi que je parlerais plutôt là d'enfermement sectaire). Effectivement, sans savoir de quoi ils parlent, des gens parlent... Déjà comment sais-tu que je "prends pour acquis" que... Encore un exemple de problème... les gens qui affirment des trucs sur les autres sans les connaître. Si tu veux savoir pourquoi le gars parle de fanatisme, il tu suffit de l'écouter, je crois qu'il explique un peu la chose, quoique brièvement...
  5. human

    le sens de la vie

    Tout d'abord, ce n'est pas un fait, qui a une signification, mais un message... Ou alors donne moi un exemple ! Ensuite, oui, il peut arriver qu'un message ait plusieurs significations (mais ce n'est pas si universel que ce que tu prétends : Explique moi, où sont les milliards de significations de la phrase "le sel est sur le table"). Et alors, quel rapport avec la question ? ça, on le sait (c'est une lapalissade), et il n'a pas dit le contraire... En fait, si elle n'a pas de sens, elle n'a aucune réponse de la part de personne de rationnel (certes peu de gens le sont)... car une question doit d'abord être sensée pour pouvoir avoir une réponse (véritable). Je suis déçu, car tu n'as pas répondu à ma question, qui était :
  6. human

    le sens de la vie

    Tu étais sûrement dans cette foule ;-) :
  7. human

    le sens de la vie

    Je trouve qu'il y a de l'exagération, chez toi et Krishnamurti aussi d'ailleurs. On va supprimer toutes les écoles pour que les enfants ne doivent rien à leur professeur ? Les isoler de leurs parents pour qu'ils ne leur doivent rien non plus ? Entre être moralisant ou dogmatique, et refuser toute forme d'éducation, il y a peut-être d'autres possibilités, non ? (pardon d'avoir suggéré quelque chose !;)))) Je ne vois pas de problème dans le fait d'apporter une réponse à un problème. Personne n'est obligé d'écouter, et encore moins d'approuver la réponse. Et à aucun moment, le gars ne dit : "je vous invite à" (ce qui serait déjà un peu "violent", mais déjà bien moins qu'affirmer une chose générale sans démonstration préalable, comme "Dieu vous a créé" ou "dommage pour toi" ;-) ). Il se propose juste d'aider ceux qui le souhaiteraient : qui seraient tourmentés par la question du sens de la vie. Selon moi, il n'y a pas de problème à proposer des trucs, ou même enseigner une méthode. Le problème, c'est si on la présente comme étant "la vérité", voire qu'on menace les gens : "dommage pour toi, quand tu seras mort, il sera trop tard pour éviter les flammes de l'enfer !";-). Je pense qu'il est important de faire preuve de discernement pour ne pas passer d'un extrême à l'autre.
  8. human

    le sens de la vie

    Dire "c'est dommage", est effectivement affirmatif selon moi. C'est une affirmation masquée : une vérité est imposée insidieusement. Si la personne personne avait dit, "je serais triste pour toi" ou même "je pense que c'est dommage", ce serait moins "violent". Mais dire "chercher en vous, en ajoutant, si vous avez du mal à trouver essayer ça" (ce que fait le gars dans la vidéo), je n'y perçois pas de violence affirmative, pour ma part. rmm rrmm, regarde ça, par exemple ("le sens de la vie sur terre expliqué aux enfants") : Là, oui, on peut parler de dogmatisme; à aucun moment, il ne "suggère"... La plupart du temps, les religieux balancent très rapidement leur vérité. Ce serait très intéressant, là, que tu développes en indiquant dans quel sens tu entends la question, qui la rendrait sensée... Dans la vidéo (de "raison et bienveillance") il aborde trois sens possibles du mot sens en "montrant" qu'aucun ne fait sens dans ce contexte). Donc, soit, selon toi, il a oublié un sens, soit il en a réfuté un à tort...
  9. human

    le sens de la vie

    En fait, il ne réduit pas la première question à la seconde. Il démontre l'absurdité de la première; puis explique qu'on y accorde de l'importance par confusion avec la seconde. Pour toi, sans doute, mais je pense que pour certains, il y a un lien. Il suffit de voir les religions: elles déterminent la vie des croyants à partir de considérations métaphysiques. Dogmatiser et dire n'ont pas le même sens. Dogmatiser, c'est affirmer d'une façon péremptoire et tranchante (voir le dictionnaire). Or, là, il ne dit même pas, il suggère une piste ! Pourtant, ceux qui assènent une vérité d'une façon péremptoire, dans ce domaine, sont nombreux ! Si tu confonds des comportements aussi différents...
  10. human

    le sens de la vie

    Je ne comprends pas bien : il n'est pas question de "sens de la vie" dans le fait de soulager de la souffrance. On peut considérer que c'est juste la manifestation d'un instinct de compassion. Il n'y a rien d'idéologique là-dedans. Intéressant, mais peut-on croire en une chose pour la seule raison que cela nous fait du bien ? Personnellement, je n'y parviens pas. On ne peut se "tromper" soi-même, puisque forcément, on le sait... J'ai l'impression que tu ne l'as pas vraiment écouté, car tout ce que tu dis ensuite est compatible avec ce qu'il dit... Il dit bien que le concept de sens de l'existence n'a pas de sens... Donc, qu'il n'y a pas de "dessein", que des "fictions humaines"... (ou alors, faudrait expliquer pourquoi tu parles de "ratiocineur qui s'écoute"...)
  11. human

    le sens de la vie

    Je ne sais pas. J'ai juste trouvé le discours intéressant !
  12. human

    le sens de la vie

    Quel est le sens de la vie ? J'entends par là, le sens de l'existence, qu'est-ce qu'on fait là. Histoire de ne pas trop perdre de temps, je vous met une petit traitement de la question (par un "youtubeur") qui en moins de 8 minutes, déblaye pas mal de choses !( Vous pourrez déjà dire si vous êtes d'accord ou pas) En résumé, l'idée est que cette question n'a elle-même pas de sens (il explique pourquoi), mais qu'elle nous interpelle pour des raisons liées à la psychologie humaine (qu'il précise). Il est évoqué à la fin, que cette question est un marche-pied vers le fanatisme... d'où l'importance de diffuser le message, à titre préventif...
  13. human

    petit dialogue

    Exactement. Un debunking de cette histoire ici :
  14. L'anglais n'est pas phonétique... ou alors l'espéranto. Mais il y a beaucoup mieux je crois (pas besoin d'apprendre une nouvelle langue ce qui nécessite des mois d'apprentissages au minimum). Et il me semble que ça réglerait ce problème de genre (sexisme/illisibilité des points ou lourdeur du discours), et bien d'autres :
×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité