Aller au contenu

Litteul Kevin

Membre
  • Contenus

    218
  • Inscription

  • Dernière visite

2 abonnés

À propos de Litteul Kevin

  • Rang
    Forumeur activiste
  • Date de naissance 05/28/1990

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  • Pays
  • Lieu
    Lyon, France, Europe, Terre, système solaire, bras d'Orion, Voie Lactée
  • Intérêts
    Tout et rien, tout le monde et personne, partout et nul part

Visiteurs récents du profil

1103 visualisations du profil
  1. J'ai une vie en dehors du forum mon vieux. J'ai pas encore le don d'ubiquité. Le nous, étant sans objet précis, peut désigner n'importe quoi : l'Etat, le peuple, etc. Et donc ouvert à toute spéculation stérile. J'insiste sur le stérile. Et non. La négligence est une faute caractérisée par l'involontaire et n'est pas synonyme de carence dans le dictionnaire Larousse. Dictionnaire que vous n'utilisez plus d'ailleurs, curieux...
  2. Il veut jouer au malin. Défaut signifie un manquement ou une imperfection (ici morale). J'ai manqué de politesse, commis une erreur, ou eu un défaut de politesse, etc.. Peu importe, ça revient au même. Et anomalie signifie effectivement un écartement de la norme (préfixe a- donc privatif et "nomalie" qui désigne la norme). Donc oui, la déportation des juifs fut une anomalie, puisqu'un écartement de la norme. Enfin de la nôtre hein, pour celle des nazis, c'était on ne peut plus normal. Fort heureusement, ils furent vaincu. Oui. Une carence logique (manquement, défaut, erreur, faute de logique).
  3. Bien sûr qu'une faute logique peut être obscène. Et d'accord, c'est vrai que j'ai porté un jugement moral pour le coup. Mais ça n'ôte pas moins le fait que c'est déraisonnable, sans logique. Les chrétiens qui n'ont rien fait de mal à ce sujet n'ont rien à se faire pardonner. Seuls ceux qui ont fait la faute, l'erreur de léser les homosexuels doivent agir en ce sens.
  4. Croire et savoir... Éternel confrontation. Je n'affirme au demeurant pas que le pape soit dans l'erreur morale mais dans l'erreur logique. C'est différent. Il n'a pas à demander que les chrétiens demandent le pardon des homosexuels si parmi ces chrétiens il y a des gens qui n'ont rien fait de mal à ce sujet. Le tout tient à une simple précision (le souci de l'exactitude) qui aurait pu changer complètement le sens de son propos.
  5. C'est n'est pas un défaut de civisme mais plutôt de politesse. Mais exiger un traitement égal quand, en même temps, on fait part de son âge et de son sexe pour exiger la politesse est contradictoire. Oups !
  6. Oh le grossier mensonge ! Voici le post exact tel qu'il m'est disponible de le citer : Pas un seul "nous". C'est pas bien de mentir mon p'tit pote !
  7. Oui, ce fut une erreur, puisque induite par une représentation volontairement erronée (mensongère) du monde (l'idée d'une supériorité raciale obtenue par élimination des populations considérées à tort comme inférieures). J'm'en fous pas mal de la charge émotionnelle des mots. C'est bien la grosse différence qui marque le sujet. Vous êtes irrationnels (par vous, je parle bien sûr au pluriel), parce que le mot, pas assez fort émotionnellement comparativement à l'événement, suscite une dissonance cognitive. Erreur n'est pas assez fort émotionnellement pour parler d'un crime contre l'humanité, donc on distingue les deux pour éliminer cet inconfort mental. Alors qu'en fait, rationnellement, il n'y a pas de contradiction.
  8. Le respect de la parole des aînés ou du sexe opposé parce qu'ils sont aînés ou du sexe opposé est fumeux. Je ne respecte que ce qui mérite le respect. L'âge ou le sexe n'entre pas en ligne de compte. Vous dites des conneries ? Votre âge ou votre sexe n'a rien à voir là-dedans. A moins que vous ne considériez que vos propos soit le fait de votre âge et/ou de votre sexe, ce qui serait alors particulièrement dévalorisant pour les personnes âgées ou les femmes dans le cas présent.
  9. Attendez, c'était quoi les phrases que vous aviez sélectionnées ? "Notre", pas "nous". Encore "notre". Pas "nous". Vous connaissez la différence entre l'adjectif possessif "notre" et le pronom personnel à la première personne du pluriel "nous" non ? Enfin, personnellement, on m'a dit que c'est pas pareil. Après, j'sais pas... Il paraît que l'Éducation Nationale, c'est merdique.
  10. J'ai déjà expliqué ce point. Si c'est pour me répéter face à un esprit malhonnête... Le dictionnaire dit qu'ils sont synonymes. Si vous l'acceptez pas, c'est pas mon problème.
  11. Je ne fais que préciser un point. Si ça vous casse les couilles d'être corrigé... Qu'est-ce que j'y peux ?
  12. Une faute implique un acte de nuisance, une transgression d'une loi, norme, principe éthique, etc. volontaire OU involontaire. Les deux sont possibles. Un crime est une faute, mais une faute n'est pas nécessairement un crime (ça peut être un délit, une faute d'orthographe, rouler trop vite sur la route, boire le verre de trop en soirée, draguer la fille d'un pote sans le savoir ou le sachant, etc.). Le crime contre l'humanité est la qualification de la faute, volontaire en l’occurrence. D'où le fait que c'est pas antinomique.
  13. Un crime contre l'humanité n'est pas moins une faute. Une faute grave, extrême même s'il faut y mettre les formes. Donc, encore une fois, ça ne me semble pas antinomique.
  14. Vous êtes un menteur. Si l'on prend le dictionnaire Larousse sur le synonyme de faute, voici ce qu'il dit : http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/faute/33042/synonyme Dans un souci d'exactitude, on vérifie la réciproque : http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/erreur/30846/synonyme Alors, c'est qui le malhonnête ? Déjà, il n'y a pas de "nous" dans l'extrait que vous avez choisi, mais "notre". Faites preuve d'exactitude. Ensuite, le peuple fut évidemment victime de Vichy et de l'occupant. Les juifs, communistes, démocrates, homosexuels, etc. Autant de personnes déportées furent membres du peuple français non ? Ils ne furent pas lésés, eux et leurs familles, leurs amis ? Ce qui s'est passé a été une faute pour les juifs bien sûr, mais ils ne sont pas étrangers au peuple français il me semble, puisqu'ils en faisaient partie. Donc il a été injurié, souillé par la faute de Vichy. Et 60 ans après les faits, il reste encore des témoins et des victimes de cette période. Le peuple a été victime de son propre gouvernement. Un truc qui paraît dingue non ? Quoi que... Pas tant que ça finalement à bien observer l'histoire et le monde actuel. Il est évident que c'est la responsabilité de l'Etat et donc de ses agents (civils et militaires) qui est en cause. Et c'est donc à l'Etat de réparer la faute en demandant pardon aux juifs, mais aussi au peuple.
×