Aller au contenu

Rebondissement

Membre
  • Contenus

    64
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Rebondissement

  • Rang
    Forumeur en herbe

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  • Pays
  1. http://fr.wikipedia.org/wiki/Mohammed_Amin_al-Husseini Les liens entre l'Islam et le nazisme pendant la Seconde Guerre Mondiale... Chez le Hezbollah et certains groupes palestiniens le salut nazi est toujours de rigueur...
  2. Il est pro islamistes mais aussi proche des thèses néonazis, un hybride en quelque sorte...
  3. Ernest a été à la bonne école soralienne .
  4. Pales tu nous fais un sourire kabyle ? Ou alors tu boudes aujourd'hui ?
  5. Tu sais peut être FauriSSon a sponsorisé le forum ! :gurp:
  6. Les guillemets sont invisibles pour toi ?
  7. C'est pour illustrer le fait "des gentils bisounours du FLN et des nazis français"...
  8. C'est marrant quand on tape "crimes du fln" on trouve des images pas jolie jolie...
  9. Beh quoi Dino' c'est mortel les salaires à 1 € par jour, tu peux manger une baguette de pain par jour . :gurp:
  10. Jean-Marie Le Pen «maintient» que les chambres à gaz sont «un détail de l'histoire» Le Figaro 02/04/2015 Le président d'honneur du Front national estime par ailleurs qu'il y «a de tout» dans son mouvement, «aussi bien des gaullistes que des fervents pétainistes». Jean-Marie Le Pen persiste et signe. L'eurodéputé et président d'honneur du Front national est revenu, jeudi sur l'affaire du «point de détail de l'histoire». Interrogé sur BFM-TV et RMC, Jean-Marie Le Pen a maintenu que les chambres à gaz utlisées par les nazis lors de la Deuxième Guerre mondiale avaient été «un détail de l'histoire». Des propos qui font référence à la polémique déclenchée le 13 septembre 1987 lors du Grand-Jury RTL-Le Monde où il avait lancé: «Je ne dis pas que les chambres à gaz n'ont pas existé. Je n'ai pas pu moi-même en voir. Je n'ai pas étudié spécialement la question. Mais je crois que c'est un point de détail de l'histoire de la Deuxième Guerre mondiale». En 1991, il avait été condamné, par la cour d'appel de Versailles, à verser 1,2 million de francs à 11 associations qui avait porté plainte suite à cette interview. Jeudi, l'ex-candidat à l'élection présidentielle a expliqué qu'à «aucun moment» il avait regretté ces propos. «Ce que j'ai dit correspondait à ma pensée: que les chambres à gaz étaient un détail de l'histoire de la guerre à moins d'admettre que la guerre soit un détail des chambres à gaz», s'est-il justifié. Ajoutant: «Je maintiens (ces propos) parce que je crois que c'est la vérité et que ça ne devrait choquer personne». «Ce ne sont pas un million de morts, ce sont les chambres à gaz» «On a instrumentalisé cette affaire contre moi en y introduisant un soupçon d'antisémitisme alors que je mets au défi quiconque de citer une phrase antisémite dans ma vie politique», s'est agacé le président d'honneur du Front national. Questionné sur les pertes humaines causées par les chambres à gaz, l'eurodéputé a rétorqué: «Ce ne sont pas un million de morts, ce sont les chambres à gaz, c'est autre chose. Je ne sais pas, moi je parle de choses précises.» «Je n'ai pas parlé du nombre de morts mais d'un système», a précisé Jean-Marie Le Pen, insistant: «J'ai dit que c'était un détail de l'histoire de la guerre». «Tout ça est horrible. La guerre est horrible vous savez», a concédé le fondateur du Front national. Mais, mettant aussitôt les chambres à gaz au même niveau que tous les autres outrages d'un conflit: «Un éclat d'obus qui vous éclate le ventre, une bombe qui vous décapite, une chambre qui vous asphyxie, c'est assez ignoble oui, c'est vrai....», a-t-il conclu. Puis, interrogé sur les militants qui composent son parti, il a reconnu: «Au Front national il y a de tout vous savez. C'est un grand rassemblement de patriotes: fervents gaullistes, il y a aussi de fervents pétainistes il y a aussi de fervents patriotes, il y a d'anciens communistes, d'anciens partisans de l'Algérie française, beaucoup de gens comme ça, c'est vrai». Si Marine Le Pen fustige «la provocation volontaire», l'eurodéputé Bruno Gollnisch vole au secours de son compagnon de route: «Je ne peux pas avoir d'opinion sur ce sujet. Si je m'exprime, je risque d'être condamné, car la discussion n'est pas libre. J'ai déjà été victime pendant cinq ans de l'ordalie judiciaire», dit-il au Scan. «On cherche quelque chose à dire contre le Front. Mais si c'est un délit de dire ce que Jean-Marie Le Pen a dit, alors monsieur Bourdin est coupable d'incitation à commettre un délit, puisqu'il sait très bien à quoi s'attendre», appuie-t-il.
  11. "Rien, je n'étais pas encore né" .
  12. Oui le trio infernal (sans COPELOVICI) JUPPETTE, FION FION et SARKOCCHIO vont nous garantir un spectacle de haute volée avec affrontements sanglants, pleurs et manigances diaboliques pour les primaires... Pense à faire du popcorn .
×